Deux suicides qui inquiètent Groupama

 |   |  868  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
Deux employés de l'assureur se sont donnés la mort en moins d'une semaine. Des drames qui interviennent dans une entreprise en crise où les conditions de travail se sont dégradées au cours des derniers mois selon les organisations syndicales.

Deux salariés de Groupama se sont donnés la mort en l'espace de quelques jours. Le 3 avril, un responsable commercial s'est pendu dans son agence située à Mende, laissant un message expliquant ses difficultés professionnelles et la pression exercée sur lui selon le Midi Libre. La CFDT invite à la prudence : "ce sont toujours des événements individuels dramatiques qui méritent de faire la part des choses pour savoir si ces drames relèvent ou non de la situation professionnelle. Mais la réaction émotionnelle est très forte, surtout quand le drame se passe sur le lieu de travail".
Selon l'Argus de l'assurance, un autre suicide avait eu lieu quelques jours auparavant, le 28 mars, à Blois. Un responsable commercial de cette caisse régionale de Groupama Paris-Val de Loire s'est pendu entre deux déplacements. La direction confirme ces deux drames et se dit "très choquée et attristée de ce qui s'est passé".

Un bilan des risques psycho-sociaux

Sans attendre, la direction de Groupama a engagé plusieurs actions, dont la mise en place d'une cellule de soutien psychologique pour les collègues et les familles touchés par ces drames. Elle a également diligenté un bilan des risques psycho-sociaux et nommera sous peu un expert de la prévention de ces risques.
Plusieurs enquêtes sur les conditions de travail avaient été réalisées au sein du groupe ces dernières années. Mais constater la souffrance au travail est une chose, y remédier une autre...
La direction de Groupama a donc pris l'initiative de former ses managers de proximité à la prévention des risques psycho-sociaux et à la détection des signaux pathologiques ou médicaux chez leurs employés. "Professionnellement, ces deux personnes n'étaient pas en difficulté, elles étaient même bien notées. Les signes pathologiques avant-coureurs d'un suicide n'ont pas su être détectés", précise la direction.

Des conditions de travail dégradées

Les représentants du personnel alertaient pourtant le groupe depuis plusieurs années sur la dégradation des conditions de travail. Une enquête avait été menée par la CGT sur les conditions de travail dans la caisse régionale Paris-Val de Loire en 2010. A la question "comment considérez-vous aujourd'hui vos conditions de travail ?", 39% des salariés répondent "moyennes", 31% "dégradées", 23% "mauvaises" et 7% "bonnes".
Parmi les principaux motifs d'insatisfaction, la lourdeur des procédures, le manque de reconnaissance, les exigences commerciales et la pression hiérarchique arrivent en tête des réponses.
Dans la partie dédiée aux commentaire libres, l'enquête relève : "on nous enfonce la tête sous l'eau pour mieux nous noyer et nous diviser", "trop de reporting, de point bilan, de réunions, de pressions, sans aide ni considération", ou encore "trop de mails, d'ordres et/ou de contre-ordres, d'infos descendantes, de consignes à effet immédiat et de demandes à satisfaire dans la minute... le tout sans considération des difficultés, ni temps, ni soutien".

Des points d'alerte

La CGT conclut l'enquête en affirmant : "tous les points d'alertes qui caractérisent, selon les spécialistes, la notion de souffrance au travail, sont clairement visibles sur les résultats de cette enquête". Avant d'ajouter : "il est question d'urgence sociale, avant que certains salariés de Groupama Paris Val de Loire, à l'image de ce que nous déplorons dans d'autres entreprises, retournent contre eux-mêmes la violence qu'ils, ou elles, considèrent leur être faite"...
Quant à la caisse de Groupama d'Oc, une grève des commerciaux a eu lieu en janvier 2012, justement pour dénoncer la dégradation des conditions de travail.
La CFDT confie que "les conditions de travails se sont tendues, dégradées, dans toutes les entités du groupe. Les cadences de travail s'accroissent, on demande toujours plus de productivité individuelle. Et dans la période difficile que traverse actuellement le groupe, cela en rajoute une couche".

Des regroupements de caisses

En province, les salariés ont dû s'adapter ces dernières années à des regroupements de caisses régionales, qui sont passées du nombre de 18 à 9 entre 2001 et 2011. Lors des dernières fusions de caisses, les syndicats s'inquiétaient de la dégradation du climat social et de la difficulté de certains salariés à accepter des reclassements. Mais la CFDT reconnaît que "les caisses régionales sont des entités qui rassemblent entre 1500 et 2000 collaborateurs. Dans un groupe de cette taille, aucun syndicaliste et aucun dirigeant ne peut jurer qu'il ne s'exposera jamais à un tel drame".

Un accord sur la qualité de vie

Au niveau national, Groupama avait signé un accord-cadre sur la qualité de vie au travail en février 2011. Pendant les négociations de cet accord, en août 2010, la CFTC avait tiré la sonnette d'alarme : "ce que vivent nos collègues dans des entreprises comme France Telecom ou La Poste ne doit pas être pris à la légère. Nulle entreprise, même Groupama, ne doit se croire à l'abri des tensions générées par la pression croissante...". La commission dialogue social du groupe se réunira dans les prochains jours pour faire le bilan de cet accord.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2017 à 14:59 :
bonjour les salaries de groupama
combien d'agriculteurs malade par les pesticides vous faites suicider
tous les deux jours un agriculteur se suicide
vous êtes le 1er assureur des agriculteurs
en se suicident vous ne verser aucune indemnitè en capital deces
60.000 euros en moyenne X par environs 100 agriculteurs
coquette sommes que groupama ammasse chaque année
vous pouvez sponsoriser
diverses associations agricole en controlant tout
a écrit le 17/10/2012 à 14:00 :
pour ch23 ::ORTHOGRAPHE ?????
a écrit le 09/10/2012 à 23:24 :
Ancien manager en garande distri, j'ai bifurque vers les assurances de personnes.
D'abord junior chez un assureur helvétique, j'ai pensé évoluer au sein de l'entité groupama.
La mariée était très belle, le discours apparemment maitrise .Je les ai quites au bout de la période d essai, me rendant compte du manque totale d efficacité des management de proximite. En fait, aucune ambition humaine chez les simili-cadres, pas de vision ni de stratégie commerciale. Je n'ai jamais croisé en douze ans d'activité autant de salarie soumis et corvéable, et totalement endormi par les discours totalisant. Bref ,entre la carotte et le bâton, mais sans la carotte. Sachez cependant qu'il existe une vie professionelle après groupama, dure mais enrichissante.
Réponse de le 17/10/2012 à 14:01 :
Orthographe !!!!!!! ????
a écrit le 02/09/2012 à 15:16 :
pour completer mon texte d hier à 16h29 :
je precise que je suis adherent mutualiste à Groupa ma depuis 1974 celà fait donc ..
38 ans !!! (a l epoque cela s appelait CRAMA de l Ariege Caisse Regionale Assurances
MUTUELLES D Ariege ) Comment ai je pu assurer tous mes biens a cette .....,?
Pour finir ma cotisation annuelle s elève en 2012 à : 1500 euro ..Une reponse?,,,
a écrit le 01/09/2012 à 16:29 :
Je viens de lire tous les commentaires faits par des membres dupersonnel de Groupama :
Moi je suis adherent ,un client pas comme les autres , dixit un patron a l assemblee generale .....et je suis effaré !! J ai un dossier qui traine dans LES services et à la direction generale depuis DIX mois et j espere toujours ....ai je raison d esperer encore une REPONSE ?
a écrit le 29/08/2012 à 10:55 :
bonjour ,la on parle que des commerciaux mes aller faire un tour du coté des gardiens vous serez surpri des condition de travail . 50 heures par semaine pour 700 euros un local deduit en forme appartement et une pression oral de faire bien tous les jours etc....
vivemment la fin a l aide
a écrit le 06/08/2012 à 12:43 :
Bonjour a tous les collègues !
J'ai pris connaissance de ces 2 drames, il y'a peu, car en arrêt de travail depuis plusieurs mois, je suis totalement exclue des nouvelles ! 30 ans d'assurances dont 13 chez Groupama ! et au fil du temps nous avons vu nos conditions de travail se dégrader, sans parler du comportement de l'entreprise pour se débarrasser des mandataires, et ainsi mettre main basse sur les fonds propres des Caisses Locales, c'était le rêve de J.AZEMA afin de pouvoir s'abandonner aux mains de la boursé !
Là où les suicides chez Groupama sont plus "hallucinants", c'est que notre mission première c'est l'Assurance des biens mais surtout des personnes, et c'est dans ces entreprises que le personnel est le plus mal considéré, mais surtout mal protégé.......!? et encore moins considéré !
Pour ma part victime d'une maladie professionnelle chronique, je suis dans l'attente d'un aménagement de mon poste de travail,depuis 5 ANS !? à la demande du Mèdecin du Travail ! résultat : aucune réponse sérieuse, puis silence total depuis 2008 ! Ce qui me vaut en plus de ma maladie, une dépression nerveuse.........!
Au début, j'ai adoré mon métier d'assureur, aujourd'hui on se dit banquier (d'pérette à mon avis) on vent des alarmes, des voitures, des services qui ne fonctionnent pas, etc etc.......Et nos managers,ah les managers, il suffit qu'il en ai le titre et il se dépersonnalisent, deviennent corvéables et maléables a souhaits, Le mien était un profane en assurances, je l'ai formé avec une autre collègue, aujourd'hui il est notre chef, mais il ne sait même plus comment fonctionne un contrat auto ! Il relève les compteurs selon la fréquence qui lui est demandé par son supérieur. Chez Groupama on aime bien la hiérarchie, que des gens pour la plupart inutiles, et qui coutent très très cher a l'entreprise. Au dessus de moi , j'ai 4 supérieurs avant d'arriver à la DRH ! (et ils sont tous payés sur nos résultats) on comprend mieux, alors, la pression exercée sur ceux qui font rentrer l'argent !
Je reviens sur mon cas perso, et sur la gestion des AT et Maladies professionnelles, rien n'est fait dans la règle, au niveau de la hiérarchie,vis a vis du CHSCT,, et tout cela avec l'approbation de LA MSA avec qui GROUPAMA a beaucoup d'intérêt partagés ........! Le but étant de ne pas payer les victimes d'accident ou de maladie professionnelle (je suis malade depuis 08:2001 et ne connait pas encore mon taux d'invalidité...............................!!!!!!!).Je pourrai en "déballer" bien d'autres et me tiens à la disposition de qui voudra entendre mon affaire dans le détail.
Réponse de le 18/10/2012 à 23:20 :
Bonjour,

J ai passé deux entretiens chez Groupama et j ai été acceptée pour un poste d attache commercial, je me renseignes sur le groupe qui a une notoriété immense mais tout ces commentaires sur ce site ou autre me font peur.

J ai besoins de conseils et avis!

C est urgent!
Merci beaucoup!
a écrit le 10/06/2012 à 2:50 :
avant l'assurance vous assurait ,le banquier s'occupait de votre argent ,chacun compétant dans son activité , vouloir tout faire on fait tout mal ,sa pour vous faire signé des contrats à moitié expliqué et tout juste compris par le pauvre employé,ensuite c'est la plate forme téléphonique , ce n'est plus d'etre compétant et à l'écoute du client,c'est du chiffre du chiffre du chiffre,oui mais voila le client lui à un moment donné il en à marre et un jour ou l'autre il ce casse,c'est ce qui se passe à groupama ,cerise est sympa à l'écran,mais mademoiselle à les dents longues et traite c'est employé comme de la merde,ce qui fait la force d'une entreprise c'est sont savoir faire ,sont savoir faire ce sont c'est employé qualifié qui devrait etre aux service du client , on devrait etre rassuré d'etre assuré ,madame truc de vingt ans d'expérience qui était la pour nous conseillé dans les coup durs à été poussé vert la porte ou le suicide au choix ,remplacé par un gentil boutonneux sortie d'une pépinière comme ils disent qui vous répond téléphoné à la plate forme téléphonique,dans 6 mois ou 1 ans ce boutonneux sera parti de groupama car groupama est réputé pour la formation mais pas pour son salaire , j'aimais bien groupama avant ,avant quand elle me rassurait ,maintenant elle me fait peur ,elle n'assure plus.
a écrit le 31/05/2012 à 12:23 :
Depuis plus d'un an je travail chez Groupama en alternance du fait de mes études. La pression est dingue , avec parfois jusqu'a 8 mails semaines pour me rappeler la prise de rendez-vous ! La réussite n'est jamais reconnu mais l'échec on en entend tout de suite parler. Mes objectifs sont les mêmes que de grandes agglomérations alors que je travail dans une petite ville de campagne. Autant dire que le management est nul et inadapté. Les managers de proximité sont sous pression par leurs hiérarchie et écrase les commerciaux pour se défouler. La pression du chiffre est tel que quand je reviens de mes périodes d'école beaucoup de mes contrats sont réaffectés et bien sûr tout le monde s'enfout. Il faut travailler deux fois plus pour gagner moins dans mon cas. Vivement septembre que je quitte la boîte car etre sous cachets à 22ans on en arrive à se poser des questions. Alors Cerise non merci et méfiez vous des apparences.
a écrit le 30/05/2012 à 19:31 :
Aux Etats-Unis il existe des class action contre ce genre de malfaisance. Pourquoi accepter de se faire martyriser? Sommes-nous dans une sociétés aux mains d'une bande de vampires?
a écrit le 30/05/2012 à 19:27 :
Les conditions de travail semblent être très mauvaises, quand on pousse les gens au suicide, c'est que notre société perd le sens de l'humanisme le plus élémentaire. De la même manière la zone euro ne fonctionne pas. De la même manière les classes moyennes sont mises sur la paille. Et combien de nos diplômés n'ont même pas accès à la vie active. Le but d'une société est-il la mort des gens qui la constituent? Taillables et corvéables à merci...
a écrit le 12/04/2012 à 13:04 :
Je comprends la peine qui touche les familles de ces malheureux, mais il y a un sujet que vous oubliez de prendre en compte, c?est les victimes à qui Groupama dit avoir le pouvoir de prescrire la mort pour que les partenaires de cette compagnie d?assurance préserve leurs très gros profits.
a écrit le 10/04/2012 à 18:57 :
Avec Groupama Roumanie, je travaillais 12 heures par jour, y compris les samedis et dimanches. J 'ai fait le fusion, y compris le transfert du portefeuille. J'ai eu un salaire de 2.500 euros par mois, pendant que leaders de Groupama, amis de Azema et autres , 10.000 euros par mois (certains d'entre eux expatriés)pas des esclaves par de la Roumanie
a écrit le 10/04/2012 à 14:13 :
Ma femme travaille depuis 6 ans dans cette boite. Une fois, lors d'une réunion avec un grand dirigeant, il stipule : "Nous sommes dans le même bateau!". Ma femme (en sourdine bien sur ^^) : "Vous êtes à la barre et nous sommes dans la cale!". Je précise qu'il gagne en 1 mois ce que ma femme gagne 5 ans...
Cerise = Carotte
Sans oublier de dénoncer aussi le management par la terreur/pression, les syndicats où l'on place du personnel "pro-entreprise" pour faciliter les lois en défaveur des salariés, si tu couches avec un "sup" tu montes de grade ou changes de lettre, les différences de salaires suivant le site pour le même travail, etc etc...
En gros, une belle boite de merde où le profit est roi, surtout pour le roi.
Réponse de le 10/04/2012 à 14:42 :
Tout à fait vrai... plus de 30 ans de boîte et un salaire de M...
Réponse de le 19/08/2012 à 0:55 :
Je confirme plus de 30 ans aussi et un salaire de M...
a écrit le 09/04/2012 à 21:20 :
Je suis gestionnaire sinistre chez Groupama depuis de longues années et actuellement en arrêt de travail pour dépression. Même si je n'ai pas songé au suicide, c'est avec la boule au ventre que j'allais travailler, les conditions étant devenues déplorables, et je pèse mes mots. Une de mes collègues a tenté de suicider il y a quelques mois, heureusement qu'elle s'est râtée, ça aurait fait une cinquième victime...
Réponse de le 31/05/2012 à 23:08 :
Ma femme y travaille depuis longtemps et quelle dégradation croissante dans cette société, jusqu'où??? Alors encore combien de temps avant que le bateau coule vraiment? Avec une gestion aussi médiocre et des conditions lamentable je vous passe les détails!
a écrit le 08/04/2012 à 21:03 :
En quelques mois, 2 inspecteurs du travail se sont suicidés : Luc Beal-Rainaldy et Romain Lecoustre. Luc Beal-Rainaldy s'est suicidé dans les locaux du ministère du travail, Romain Lecoustre avait déjà dénoncé sa souffrance au travail après une première tentative. A ce jour, le Ministre refuse de reconnaître ces suicides en accidents du travail. Indignés, les agents du ministère réagissent par l'envoi de milliers de mails. La réponse du Ministre : blocage des boîtes mails. Le Ministre doit reconnaître leur caractère professionnel. http://www.petitionenligne.fr/petition/suicides-au-ministere-du-travail-indignation-et-desarroi/2386
a écrit le 08/04/2012 à 16:57 :
oui, malgré les alertes très claires sur des personnes très fragilisées par le management incompétent, brutal, autiste de groupama, rien n'est fait ni pris en compte, on nous répond que si les salariés sont trop fragiles, ils doivent quitter l'entreprise !!! ce sont ces petits chefs pervers et qui ne vivent que pour écraser leurs équipes qui devraient partir et vite !!
a écrit le 08/04/2012 à 10:49 :
La degradation des conditions de travail,les petits chefs despotique coutent bien plus cher a la societee(sans parler des drames humains) qu'un systeme base sur l'epanouissement des individus et le travail ensemble, plutot que les uns contre les autres. A quand le changement de systeme
a écrit le 07/04/2012 à 11:04 :
Les suicides sur le lieu du travail doivent pouvoir être classés en accidents du travail, non ? Je remarque aussi qu'on n'entend jamais parler de la suite des enquêtes post-suicide.
Encore un coup médiatique, alors qu'on ne parle guère des agriculteurs, qui eux se suicident plus que la moyenne nationale et n'ont pas les statuts privilégiés des salariés des grandes entreprises.

a écrit le 07/04/2012 à 6:24 :
patron depuis 28 ans, j'ai été salarié 16 ans avant, et j'ai constaté que la pression et surtout la méchanceté venaient des collègues salariés eux mêmes et entre eu, bien plus que de la direction. au sein de mon entreprise, j'ai toujours fait en sorte de "calmer" les plus virulent, ça marche mais cela demande de la vigilence.
Réponse de le 07/04/2012 à 11:41 :
Je suis d'accord avec ce que écrivez. Ceci est d'autant plus vrai lors des périodes de crises ou une réorganisation avec réduction des effectifs à l'horizon.
Réponse de le 10/04/2012 à 12:09 :
Je suis tout a fait d'accord. Car je suis actuellement concerner par la méchanceter de plusieurs collègues et en souffre tous les jours.
a écrit le 06/04/2012 à 23:54 :
Je reconnais cette entreprise dans toute sa splendeur en lisant le titre de l'article !
Prendre les devants !
il semble que si un manager de cette caisse, ait montre, jadis quelconque signe d'humanité, c'est sûr, il a été éradiqué depuis belle lurette !
Morts ou pas il semble que cette entreprise ait pris un certain cap et écrase sans sourciller le moins du monde ceux qu'elle pourrait estimer "faibles". Ce titre n'est qu'un leurre de plus !
Ce chiffre est-il exact......!
a écrit le 06/04/2012 à 22:30 :
Des conditions de travail complètement archaïques et un mépris total du salarié. Malheureusement, les conditions de travail se dégradent dans la plupart des sociétés du secteur de l'assurance...
a écrit le 06/04/2012 à 22:17 :
Moi j y bosse et franchement il y fait bon vivre et je m y sens bien. Faut arrêter les délires.
Réponse de le 07/04/2012 à 8:47 :
voulez vous voir ce qui s'est passe dans notre famille semaine 13 regardez ce qui ce passe autour de vous !
Réponse de le 10/04/2012 à 20:14 :
J'y travaille aussi depuis plus de 25 ans... et je m'y trouve très bien. J'ai connu le secteur bancaire, et je peux vous dire qu'à côté, Groupama c'est le repos. J'occupe un petit poste, mes responsables reconnaissent mon travail... pourquoi changer ? Evidemment, si vous voulez faire 8h-12 14-17h30....
En revanche, je veux bien croire que chez les commerciaux c'est autre chose.
Réponse de le 18/10/2012 à 23:52 :
Bonsoir,

J ai eu deux entretiens chez Groupama pour un poste d attache commercial et j ai été acceptée.

Pour moi Groupama était il grand groupe avec un notoriété important,mais je vois énormément de commentaires négatifs, j'aimerais savoir réellement ce qui se passe et nous sommes " maltraités" et y a t il réellement des possibilités d évolutions?

Merci beaucoup,j'ai vraiment besoin de savoir avant de prendre une décision
a écrit le 06/04/2012 à 16:52 :
J'ai un proche qui travaille chez MMA et la pression envers les commerciaux est devenue également insupportable, ce sont des démissions à la chaine et des arrets pour depression. Plus globalement c'est le milieu de la banque-assurance qui a changé en 2 decennies. Des personnes embauchées pour faire de la vente-conseil il y a 20 ans sont poussés à vendre des produits inutiles et à objectif purement rémunérateur. Ca marche un temps jusqu'à...la crise et des clients qui regardent de près leurs dépenses inutiles. Ce sont des objectifs non-atteinds et un mise sous pression (bête et méchante)des salariés par la direction commerciale. Arretons les dérives commerciales et Revenons à l'essentiel.
Réponse de le 06/04/2012 à 17:33 :
@Hello: bon, à mon vais, si Sarko est réélu, les arrêts pour dépression et autres bobos de la tête, ça va être terminé.
Réponse de le 18/10/2012 à 23:56 :
La personne qui travaille chez mma c était a quel endroit? Elle avait une pression constante?
Merci de me réponde j ai eu des entretiens positifs et j hésite entre quelques sociétés

Merci
a écrit le 06/04/2012 à 12:46 :
REponse a pailis
Le groupe est structuré de manière tres atypique ce qui fait lorsque le pole capitalistique est avantagé, c'est le pole mutualiste qui est penalisé et vis versa
Ne surtout pas diviser des salaries qui quelque soit leur statut seront les victimes de ce "sinistre industriel"
Le GAN est le vilain petit canard de personne !!!
a écrit le 06/04/2012 à 9:41 :
Groupama va mal. Groupama a mis en danger toute la compagnie Groupama SA. GanEurocourtage en fait les frais.
Par contre, les salariés de Groupama toucheront tout de même un intéressement, alors que les salariés de Gan Assurances ne vont pas du tout en voir la couleur.
Il n'y a aucune logique de groupe. Des économies doivent être faites, mais apparemment pas pour tout le monde. Gan est toujours vu comme le vilain petit canard.
a écrit le 06/04/2012 à 0:47 :
Cerise a perdu toute ses valeurs !!!!! Du chiffre et rien que du chiffre !! 2 suicides ? Le chiffe est faux
Réponse de le 08/04/2012 à 11:39 :
Je répond à Triste cerise : Vous avez raison, le chiffre est faux : 2 suicides ? et bien non le chiffre est : 4 (dont 3 officiellement reconnus par la Direction de Groupama comme étant liés à l'activité professionnelle) pour le 4ème le doute demeure !
Réponse de le 10/04/2012 à 22:48 :
Si malheureusement certains salaries se suicident le directeur a quitte le bateau en emportant les voiles gonflees d euros pourtant il a mis a mal l entreprise. Conclusion. plus l erreur et l incompetence sont lourdes de consequence plus le bonus est volumineux. Dans quel monde vivons nous !!!!!!!!
Réponse de le 31/05/2012 à 23:18 :
Et combien d'employés en dépression, il y a de quoi se poser des questions!!!
a écrit le 05/04/2012 à 22:21 :
Les manants se suicident, victimes de la chasse à la prime au profit d'une autocratie d'enfants-rois qui a provoqué la quasi-ruine ce cette "mutuelle". en avant le Monopoly boursier, les gouroux fumeux, les consultants jargonneux d'Accenture ( ex Arthur Andersen certificateur, entre autre de la bonne santé d'Enron. Amen ! ). Ah que la fête était belle ! La cour festoyait, voyageait, jouait avec la taille, capitation et autre gabelle levés sur les gueux et les larbins du Palais. Les lampions sont éteints, les ducats ont disparu, les carosses n'ont plus de chevaux et la valettaille gronde..Après l'exil de Louis Azéma, les aristocrates vont-il prendre les chemins de l'exil ? ! ?.
Réponse de le 06/04/2012 à 9:30 :
c'est joliment exprimé.
Réponse de le 06/04/2012 à 12:32 :
non, c'est mal dit, au contraire. Haut et court est un peu "jargonneux" lui aussi. De plus, gourou ne prend pas de "x" au pluriel, contrairement à hibou, chou, caillou ... Taille, gabelle et capitation sont trois mots féminins, donc elles sont "levées" et valetaille s'écrit avec un seul "t".
Réponse de le 06/04/2012 à 16:16 :
professeur de français névrosé qui juge, je comprends assez bien le haut et court qui lui "développe" et j apprécie!
a écrit le 05/04/2012 à 21:57 :
Des voyoux....
a écrit le 05/04/2012 à 21:19 :
La situation est quasi générale dans toute la sphère de la bancassurance...
Réponse de le 06/04/2012 à 9:31 :
je confirme
a écrit le 05/04/2012 à 19:42 :
on peut dire ça comme ça, mais y a pire comme boite. Le pb c'est surtout les managers qu'on forme dans les écoles en leur inculquant des méthodes qui viennent à dégrader les relations, en privilégiant la performance individuelle
a écrit le 05/04/2012 à 18:39 :
Rien d'étonnant, les conditions de travail sont horribles, mieux vaut être au chomage que bosser chez eux...
Réponse de le 08/04/2012 à 12:35 :
je confirme...c'est la voie que j'ai choisi,avec l'incitation de la direction...
a écrit le 05/04/2012 à 18:35 :
Rien d'étonnant ces suicides dans cette "entreprise"...
Réponse de le 07/04/2012 à 9:56 :
J'ai travaillé chez Groupama Roumanie,la même organisation pauvres existe la. Incompétence, manque de responsabilité, un certain travail à l'épuisement, tandis que d'autres sont à la tête.
Réponse de le 12/02/2013 à 21:52 :
Groupama est d'une grande hypocrisie
Réponse de le 12/02/2013 à 22:23 :
Groupama bloque la rémunération variable de ses commerciaux s'ils ne réalisent pas les objectifs fixés dans plusieurs lignes de produits (exemple Epargne en UC).
Jamais vous n'entendrez parler de cela dans aucun contrat d'embauche, cela a été validé et appliqué aux commerciaux depuis 2009.
Cela va à l'encontre de toutes rÚgles déontologiques... concrÚtement, votre manager vous harcÚle pour que vous vendiez de l'épargne avec des Unités de Compte, et si vous ne le faites pas, vous ne toucherez que votre smic..... alors lorsque vous êtes pris à la gorge financiÚrement, que vous subissez du harcélement multi-quotidien de votre hiérarchie... et qu'enfin en clientÚle, vu l'âge du portefeuille, vous trouvez vos petits vieux qui vont vous placer cette somme qui va vous permettre de "débloquer" dans le jargon interne, vous oubliez l'âge, l'objectif de leur placement.... vous allez en UC et tant pis pour eux... c'est ce que veux l'entreprise, c'est ce que veux l'ahuri qui me sert de chef, et cela va enfin me permettre de dégeler toute ma rémunération variable.... et tant pis pour les petits vieux..... mais tout cela vous ne le trouverez jamais écrit chez Groupama.
L'hypocrisie rÚgne en maître dans cette entreprise et je ne vous parle même pas des soit-disant Assemblée Générale où des pseudo-administrateurs pensent "diriger l'entreprise", tous ignorent ce qui se pase réellement chez groupama...
Ce systÚme pousse, incite les commerciaux à faire n'importe quoi afin de débloquer leurs primes.... Cerise est sympa, mais la réalité est tout autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :