Logement : les professionnels préparent le terrain à Cécile Duflot...

 |  | 870 mots
Lecture 4 min.
Cécile Duflot, la nouvelle minsitre du Logement Copyright Reuters
Cécile Duflot, la nouvelle minsitre du Logement Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Les acteurs de l'immobilier attendent de pied ferme la nouvelle ministre du Logement. Et la mettent en garde sur les conséquences que pourraient avoir, en ces périodes de basses eaux, de trop fortes contraintes, notamment en matière environnementale.

L'arrivée de Cécile Duflot à la tête du ministère du logement, est loin de laisser de marbre tous les acteurs du secteur. Dans un point de vue titré : Cécile Duflot, ministre du logement pour tous ou du logement écologique ? François Gagnon, président d'ERA Europe, réseau de franchise d'agences immobilière va droit au but : « Il faut admettre qu'il y a une part de civisme à vouloir un logement conforme au respect de l'environnement mais dans la construction, le surcoût généré par des installations ou des modifications pour économiser l'énergie ne sera pas absorbé par les économies réalisées.  A l'époque du protocole de Kyoto qui s'est voulue exemplaire en matière de développement durable, les économies mondiales et nationales n'étaient pas en dépression. Avec la crise de 2008 et la désolvabilisation des ménages accédants, investisseurs ou locataires, le sujet du financement du surcoût, en soi important, est devenu crucial. Le problème se pose certes dans le neuf, mais il est lancinant dans l'ancien : l'ancien est la cible naturelle des acquéreurs modestes, et il le sera plus encore avec la baisse prévisible des aides en direction du neuf. Dans ce contexte, il sera essentiel que le gouvernement et le parlement gardent les pieds sur terre. Oui à une action puissante contre la précarité énergétique qui frappe les familles les plus fragiles, et les fragilise plus encore. Oui à la poursuite de l'effort de rénovation énergétique du parc existant et à un accompagnement par les fonds publics. Non à l'intégrisme, qui conduirait par exemple à conditionner désormais toute aide à un classement énergétique entre les lettres A et C ».

Le marché ne peut plus supporter de hausse de prix

De son côté, Henry Buzy-Cazaux, président de l'Institut du management des services immobiliers est lui aussi assez disert sur le sujet dans un blog écrit ce jour : « Oser affirmer qu'on devrait faire passer le souci de loger avant celui de loger dans des conditions optimales au plan de la vertu énergétique relevait alors de la folie sacrilège, et il n'y a pas si longtemps on vous aurait brûlé vif pour moins. Pourtant, désormais, la communauté immobilière est presqu'unanime: le collectif "Je vote priorité logement", emmené par le Syndicat National des Aménageurs-Lotisseurs" et fédérant les HLM, les promoteurs, les constructeurs de maisons individuelles ou encore les architectes, l'a exprimé à tous les candidats avant le premier tour de la présidentielle: le marché ne peut plus supporter de hausse de prix, et toute nouvelle exigence normative entraînerait cette hausse inévitablement. Alors comment une ministre écologique va-t-elle réagir à cette demande? Son prédécesseur avait été implacable et avait notamment refusé le moratoire que les constructeurs de maisons individuelles réclamaient dans l'entrée en vigueur des normes. Pour moi, je pense que Cécile Duflot saura être plus ministre du logement que chef de parti. Et je reconnais aussi que les convictions ne doivent pas être de circonstance, et qu'on ne peut différer indéfiniment de sauver la planète et d'assurer l'avenir de nos enfants. Bref, je considère comme une chance d'avoir pour ministre une responsable politique qui devra en elle-même résoudre le dilemme pour éviter la schizophrénie, et qui sans aucun doute trouvera le juste milieu: être aux affaires conduit à une posture empreinte de raison, quand les discours partisans sont parfois plus extrêmes et plus envolés ».

Les associations divisées

De leur côté, les associations étaient divisées lundi sur un rapport remis à la ministre du Logement Cécile Duflot qui préconise notamment l'augmentation du taux obligatoire de logements sociaux dans certaines communes ou l'augmentation de la taxe sur les logements vacants.Le taux obligatoire de logements sociaux dans les communes où la situation du logement est la plus tendue "pourrait être relevé à 25% voire 30%", contre 20% actuellement, estime le Haut conseil de la famille (HCF), qui regroupe les acteurs de la politique familiale et dépend du Premier ministre.
Dans ce rapport, adopté le 10 mai, le Haut conseil préconise également que les montants des loyers dans le parc social "tiennent compte des revenus des locataires" et que soit accrue la mobilité des résidents en fonction de l'évolution de leur situation.
"C'est du beau travail, nous assistons à un dérèglement du marché et il faut loger en priorité ceux qui en ont le plus besoin", a apprécié Christophe Hodré, responsable du logement au sein de l'Union des familles laïques. A l'inverse, la Confédération syndicale des familles craint que cette logique ne destine les quartiers d'habitat social à devenir de "futurs ghettos".
L'augmentation de la taxe sur les logements vacants et l'encadrement des loyers dans le parc privé, une des promesses de campagne de François Hollande, font également l'objet de propositions dans le rapport, tout comme une taxation plus forte des plus-values dégagées sur la vente de terrains non-bâtis."Nous estimons qu'en région parisienne, par exemple, il faudrait construire 100.000 logements par an au lieu de 35.000 actuellement", a souligné Christophe Hodré.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/05/2012 à 0:31 :
et pourquoi ne pas déjà commencer par supprimer l'obligation de "diagnostics" qui ne sont que des escroqueries destinées à remplir les caisses de l'état via la TVA, en particulier le "diagnostic énergétique" ? Au moins supprimer la TVA à 20 %, pour prouver que l'état ne veut que le bonheur de ses adminisrés (ne pas rire ..), et non les rançonner ...
a écrit le 23/05/2012 à 0:26 :
Les travaux et les taxes alourdissent les prix.
Si les loyers sont bloqués, dégager. Le social aura l'exclusivité des locations. Il sera nécessaire d'augmenter sa part en effet.
a écrit le 22/05/2012 à 20:32 :
Connaissez-vous la permaculture ? (http://www.utopierealiste.com/permaculture/)
a écrit le 22/05/2012 à 19:17 :
De trés nombreux commentaires abondent sur ce sujet. Même si l'exutoire fonctionne bien, le problème du manque de logements reste entier. Mais la solution doit être ciblée sur les jeunes, avec de petits logements, qui devront répondre à cette attente. La politique menée jusqu'à présent en matière d'habitat ne visait pas les mêmes besoins, les mêmes orientations économiques. Il faut redonner la possibilité aux jeunes de vivre ; de la formation au logement, même combat.
Réponse de le 23/05/2012 à 15:38 :
on va tous crever
a écrit le 22/05/2012 à 17:09 :
Moi, je suis curieux de voir comment Duflot va s'y prendre pour renvoyer l'ascenseur à Delanoë en lui facilitant la construction de ses tours dans Paris, projet d'érection scandaleux dans le ciel de notre capitale déjà abimée par la tour Montparnasse et la TGB dans la perspective Est de la Seine... Si La Tribune pouvait lui poser la question, ce serait un scoop !!
a écrit le 22/05/2012 à 16:48 :
quant on voit le nombre d'agences immobilières on pourrait légitimement s'interroger sur le montant des frais d'agences à la charge des acquéreurs; voila une bonne façon de faire baisser (un peu) les prix.
Réponse de le 26/05/2012 à 10:12 :
Parfaitement ! il est temps d'agir sur le montant des commisions des agences immobilières. Un vrai scandale ! ils sont mieux payés que des médecins !!!
a écrit le 22/05/2012 à 16:44 :
si la politique new look consiste à alourdir directement ou indirectement la fiscalité de l'acquisition, de la détention d'un logement ou de sa cession, tout en rajoutant des contraintes louables en matière d'environnement mais représentant un coût supplémentaire, en plafonnant les loyers, en rallongeant les préavis de départ, en augmentant les protections pour les locataires....il n'y aura plus d'investisseurs particuliers mais peut être n'en veut on plus!
a écrit le 22/05/2012 à 16:39 :
depuis 25 ans les gouvernements et ministres ont tous voulu bidouiller l'immobilier, le seul ministre ayant fait une loi équilibrée entre les parties étant mr méhaignerie. tous les ministres qui ont suivi on pondu successivement des lois qui se sont avérées très préjudiciables au marché de l'immobilier, empilant des mesures qui bloquent le marché. celui ci étant devenu totalement rébarbatif aux propriétaires bailleurs, les dépôts de garantie qui étaient sensé protéger les dégradation sont devenues peau de chagrin et pour expulser un locataire qui ne paye pas et souvent dégrade c'est au mieux un an, voire deux selon la période à laquelle on entame la procédure, sans compter les taxes foncières qui n'ont jamais cesse d'augmenter, les taxes sociales intervenues entretemps soit un bon 10 %, la fiscalité personnelle, je ne parle pas de l'exonération passée à 30 ans qui fait que désormais ceux qui escomptait récupérer
de problèmes qu'ils ont pu avoir dans le temps ne peuvent plus y compter ou à un age auquel l'argent ne leur servira guère....enfin je ne compte pas les travaux, les soucis que cela entrainent souvent, le temps perdu en cas de procédure....
rien n'est fait dans ce pays pour favoriser l'immobilier locatif qui représente tout de même plus de 50 % du marché immobilier en France...
a écrit le 22/05/2012 à 16:29 :
Des que tu veux mettre en place un encadrement pour les prix des loyers qui soit en adequation avec les revenus des locataires,on brandit l'arme imparable de la soi disante "ghettoisation"....C sur que laisser les gens dans la rue,dans leurs voitures,ca ne cree pas de ghettos et surtout qu'elle image ces personnes qui meritent un toit doivent avoir de la societee qui ne cesse de leur cracher au visage et les font passer pour des mangeurs d'enfants si tu gagnes pas plus d'un smic.... Cet encadrement va permettre justement plus de mixite sociale et donc moins de ghettos.Bizarrement on ne parle pas des ghettos de riches ou certaines rues de apris sont entierement prive et inaccessible pour le quidam....
a écrit le 22/05/2012 à 16:09 :
Des millions de logements sont vacants en France pour diverses causes, dont une me parait importante, l'indivision.
N'y a t'il pas sur ce sujet, une réforme législative a mener ?
a écrit le 22/05/2012 à 15:51 :
Nos promoteurs et les Pros de l'immobilier ont engrangés 450Mds ces 11 dernières années (dont beaucoup envolés dans les paradis fiscaux...) en profitant d'une offre toujours très faible comparée à la demande, pour vendre des logements pourris à des prix prohibitifs + de 2 à 6 fois + chers qu'en Allemagne ou Belgique...
N.S. a donné l'Allemagne en exemple...Mais pourquoi n'a-t-il pas imposé les prix allemands (ventes et locations) dans l'immobilier français (parce que nos promoteurs sont ses amis...) ...Malgré que les prix teutons soient moins chers que chez nous (et de meilleure qualité...) les promoteurs et pros de l'immo allemand ne sont pas SDF ils ont autant de Mercedes, BMW et PORSCHE que dans les autres corporations...
Le pouvoir d'achat des français serait sérieusement amélioré ~4-5000 Euros/an SANS AUGMENTATION de salaire!...
Sans oublier les centaines de milliers de français qui vivent en caravanes ou mobil-home à l?année?Cela ne couterait rien à l'état car le manque d'impôts sur les loyers encaissés (plus faibles) serait récupéré par la CAF qui verrait ses versements d?allocations logement réduites d'autant...
Exemples de prix à Berlin ouest!
Appt 93 m² à Berlin 89000 Euros (en vente depuis + d'un an!) Le prix doit être trop élevé...?
http://www.athome.de/kaufen/wohnung/berlin/berlin/berlin/1044021
A Paris il vaudrait + de 700000 Euros!!...
74m² en location à Berlin 505?!
110m² en location à 450? + 140? de Charges. Proche Luxembourg
Apparts de 120 à 130m² LOYER à 600? (charges 90?) voir lien ci-dessous
http://www.athome.de/mieten/haus/saarland/merzig-wadern/mettlach/1661361
Pour les achats la commission d'agence est limitée à 3% + 19% de TVA soit 3,57%!! la moitié de chez nous...Notre Ministre doit imposer une baisse de 30 à 50% (à optimiser par région...) Elle deviendra le premier Ministre qui aura augmenté considérablement le pouvoir d'achat de millions de français sans que cela coûte une tune au budget de l'état...
CQFD
a écrit le 22/05/2012 à 14:08 :
Comment ? Les professionnels de l'immobilier disent que le marché ne supportera plus de hausse ? Pourtant l'agent immo rencontré hier pour un logement pourri à 5 millions d'euros m'a assuré le contraire et de ma bonne affaire !
Réponse de le 22/05/2012 à 16:30 :
Un agent immobilier touche une commission qui est proportionnelle au prix de vente ! 5% !
Ne compter pas sur eux pour dire que les prix baisse.
Réponse de le 26/05/2012 à 10:14 :
il faut boycotter les agences immobilières, qui sont grâcement payées ! cela contribuera à la baisse des prix immobiliers !
a écrit le 22/05/2012 à 12:21 :
Je relève une énième contradiction : comment concilier la volonté de construire beaucoup plus (500 000 logements par an) et en même temps, vouloir taxer plus fortement la plus value sur les terrains non bâtis, qui sont la matière première du logement?
Charles Cohen, Paris.
Réponse de le 22/05/2012 à 12:51 :
Parce que le système de Ponzi n'est pas éternel et car il y a mieux à faire que de stériliser de l'argent dans les plus values immobilières : par exemple vous pourriez devenir entrepreneur ou actionnaire d'une PME
Il faudrait juste que la fiscalité favorise plus les créateurs et entrepreneurs et un peu moins les rentiers.
Réponse de le 22/05/2012 à 13:47 :
@henri : d accord henri mais vous n avez pas répondu à la question : comment en voulant encore plus taxer les terrains à bâtir cela va t il libérer du foncier?
Réponse de le 22/05/2012 à 14:07 :
La réponse : densifier et arrêter de faire du grand n'importe quoi en matière d'urbanisme
Réponse de le 22/05/2012 à 16:49 :
Et aussi ouvrir toutes ces maisons murées dans tous les centres de grandes villes de ce pays. Une HONTE de voir une baraque murée quand on voit les problèmes du logement. Et je vis dans une ville de gauche, hein...
a écrit le 22/05/2012 à 12:01 :
Prenons en exemple la modération de nos élus locaux en matière de coût du logement. On pourrait indexer les loyers sur la taxe d'habitation par exemple.
a écrit le 22/05/2012 à 12:00 :
Pourquoi ne pas jouer au donnant - donnant: le loueur propose des loyers à prix raisonnables mais si le locataire ne paie pas il est "éjectable" en moins de 2 mois à peu de frais.. ca ferait remonter le parc actuel des locations et baisser les prix, car à sur-protéger les locataires l'effet obtenu est exactement l'inverse: Loyers élevés et nombre de loueurs en baisse !
Réponse de le 22/05/2012 à 13:29 :
Tout à fait. Pour le propriétaire, ce n'est rien d'autre que l'application de la prime de risque: Sélection à l'entrée, et rentabilité permettant de couvrir le risque d'impayé. Mme Duflit de comprend rien, plus elle réglementera, plus le marché va se scléroser.
a écrit le 22/05/2012 à 11:50 :
Merci Cecile, Minisitre du logement....lorsqu'une correction immobiliere ce profil. Ca va etre interessant!

J'ai pas l'impression qu'elle comprenne ce qui se trame, elle est dans son cocon ideologique...
a écrit le 22/05/2012 à 11:34 :
L'augmentation du taux de logement sociaux reporte mécaniquement le cout sur les logements vendus aux particuliers (il faut bien que quelqu'un paye pour la construction)
-> voila une des raisons de l'augmentation des prix de l'immobilier (avec le scellier)
a écrit le 22/05/2012 à 11:08 :
Hier la rubrique parlait du plafonnement des loyers et aujourd?hui l?article est une réponse des professionnels mais les réactions des lecteurs, dans les deux cas, sont sans nuance, aveugles, rouges de colère et expriment le coté miséreux du logement social.
Revenons au vrai objet de l?article du jour : les loups hurlent d?avance en brandissant l?épouvantail du surcoût pour refuser, a priori, toute nouvelle norme « verte » prêtée à la militante Mme Duflot. Ils préviennent : ne touche pas à mes cages à lapins. Ils ne construisent pas pour le bien être ou les frais d?entretien mais pour leur confort à eux.
Je répète ce que je proposais, entre autre, hier : il faut non seulement donner les moyens de rentabiliser les constructions mais Il faudrait aussi assainir le marché des intermédiaires (promoteurs, agences, syndics?) et contrôler les facturations (constructeurs, réparateurs?)
On peut peut-être, à bilan nul pour le locataire, transférer les économies de charges, de chauffage entre autre, sur un surcoût de loyer.
a écrit le 22/05/2012 à 10:14 :
Le taux obligatoire de logements sociaux est une aberration dans les petites et moyennes communes éloignées même du plus petit pôle d'activités.
a écrit le 22/05/2012 à 9:43 :
Voilà ce qui arrive quand vous donnez des responsabilités à des gens peu qualifiés pour le job. Bon je passe le fait de se présenter en JEAN'S au premier conseil des ministres ..... m'enfin tout ça est bien triste quand même, nous perdons nos valeurs !!
a écrit le 22/05/2012 à 9:33 :
C'est ça!! Continuez à bétonner dans l'inconscience du désastre annoncé!!Commencez déjà par rénover l'habitat ancien!! De toute manière il va bien falloir réguler les naissances ainsi que l'immigration que ça plaise ou non!! Le lobbying des grands groupes du BTP... CA SUFFIT!!
a écrit le 22/05/2012 à 9:24 :
Je ne pense pas qu'on doive opposer la logique financière à la logique écologique, parce qu'inexorablement nous devrons renforcer la qualité d'isolation de nos constructions. Le coût des énergies fossiles et du nucléaire continuera d'augmenter très fortement dans le futur. Il vaut mieux dès aujourd'hui utiliser ces énergies à produire des matériaux isolants plutôt que de les consommer dans des chaudières ou des résistances de radiateurs électriques d'un autre âge.Il y a un potentiel d'emploi important dans ces métiers du Bâtiment.
a écrit le 22/05/2012 à 9:14 :
"Avec la crise de 2008 et la désolvabilisation des ménages accédants, investisseurs ou locataires,"... Si les loyers reviennent à un niveau correct il n'y aura plus de problème de solvabilisation...N'inversons pas cause et conséquence...
a écrit le 22/05/2012 à 8:50 :
BRAVO !! (ironique) la période a été rallongée, elle s'arrête désormais au 31 MAI, 2 mois de plus!!..... A sur-protéger les locataires ils ne pigent pas que le nombre de loueurs va diminuer et les prix augmenter !! c'est facile de décréter "loyer gratos pour tous" vu que ca ne sort pas de la poche de l'Etat mais de celle des particuliers. Louer "gratos", mettre les locations aux normes thermiques, faire des travaux .. pardon .. je ne sais pas comment ca peut marcher !!! les mauvais payeurs ont de la chance !!
Réponse de le 22/05/2012 à 9:42 :
Vous avez vu juste, il suffit en plus en cas de procédure d'expulsion en cours de ne payer qu'un mois en guise de bonne foi pour annuler cette procédure .... Merci aussi aux proprios de mettre aux normes nos appartements, on n'en demande pas autant quand même !! C'est ça la solidarité, merci François !!
a écrit le 22/05/2012 à 8:17 :
L'immobilier est l'unique moyen de s'enrichir en France, il faut soutenir les prix pour que les Français propriétaires, les retraités, professions libérales et les inactifs puissent gagner encore plus d'argent, en effet avec la crise de l'euro, les liquidités sortiront des dépôts des banques pour se réfugier dans la pierre, en un mot si vous êtes jeunes sans espoir d'hériter ou locataire, vous devez vous expatrier sinon il faudra compter avec un assistanat public , un studio 10m2 à vie, une colocation à vie aussi ou faire une flopée de gosses pour vous voir attribuer un 5pièces aux 4000.
a écrit le 22/05/2012 à 7:46 :
Que de beaux discours ! Il faut rappeller la situation : 1er trimestre 2012 / 1 er trimestre 2010 = - 36 % dans le collectif , presque la moitié des investisseurs privés se sont retirés . Le nombre de logements neufs se situera entre 300 000 et 320 000 cette année dont 120 000 logements sociaux .C DUFLOT a comme pour projet 500 000 nouveaux logements et cela est compatible avec notre accroissement de population ( + 350 000 dont en gros 200 000 par le flux migratoire ) et le rattrapage sur le manque de logements sociaux dans les zones tendues . En annonçant un encadrement des loyers ( qu importe sa forme) elle exclue l investissement privé au profit du social . Lui reste à nous dire comment elle s y prendra pour au moins doubler le doubler le nombre de logements sociaux : sinon c est retour au sceillier ou tt autre forme d aide au privé .
a écrit le 22/05/2012 à 7:27 :
En imposant 20 à 30 % de logements sociaux aux communes ne faisons nous pas une erreur ? A mon sens nous devrions imposer un taux de surface réservé aux logements sociales par projets immobilier et donc aux promoteurs (un taux variable suivant les tensions du marché social : mettons 5 % dans les zones à faible demande sociale et 20 % dans les zones plus tendues) Ainsi dans un immeuble de 2000 m2 le promoteur devrait consacrer entre 100 à 400 m2 selon la zone à des logements sociaux qui seraient vendus à un prix avec une marge réduite aux opérateurs HLM. Avantage de ce système, le développement de la mixité, inconvénient le risque de voir des formats d'appartements non adaptés à la demande sociale , mais en affinant ce concept on pourrait l'améliorer, qu'en pensez-vous ?
Réponse de le 22/05/2012 à 9:12 :
Beaucoup de gens sont d'accord avec vous.
Réponse de le 22/05/2012 à 9:17 :
Actuellement il y a dans des nouveaux programmes des appartements réservés pour du logement social.
L'idée n'est pas mauvaise mais il fait faire attention avec l'idee de mixité.
Tout le monde semble pour la mixité mais pas dans son immeuble.
Si on ne nie pas le fait qu'il y a des indélicats et que l'on sélectionné des personnes qui vont respecter le logement alors ça peut marcher. Dernier point il ne faut pas que le prix du loyer social avec le privé soit trop important. Car comment faire accepter à des locataires qui sont un peu au dessus des plafonds de ressources de payer plein pot pour les mêmes prestations qu'auront des locataires "HLM"?
Il y a des choses à faire mais il faut être pragmatique et éviter l'idéologie (d'où qu'elle vienne)
Réponse de le 22/05/2012 à 10:03 :
aujourd'hui, les communes imposent aux promoteurs la construction de logements sociaux lors des nouveaux programmes. Le problème est que, compte tenu des normes, il est impossible de faire de l'argent sur ces logements. En conséquence, les promoteurs répercutent le manque à gagner sur les autres logements achetés par les particuliers. Le surcout pour ces derniers est d'environ 500? le m2. Est-ce bien normal ?
Réponse de le 22/05/2012 à 11:12 :
le dévéloppement de la mixité... sur le papier tout le monde est pour... mais dans les faits c'est une autre histoire... ça peut être formidable comme ça peut être cauchemardesque...
Réponse de le 22/05/2012 à 11:50 :
Personellement, j'ai été contraint de laisser tomber le neuf (entre 3500 et 4500 euros / m2 ... et seul les programmes à plus de 4000 le m2 avaient l'air d'avoir du potentiel), simplement trop cher si on n'est pas en accession aidée ou millionnaire. Effectivement, le coût de la mixité (imposée) est énorme pour les classes moyennes, dans l'immeuble BBC, il y a donc du social et du riche, rien au milieu.
a écrit le 22/05/2012 à 1:35 :
Comment imaginer qu'elle a la carrure pour être ministre ... l'égalité aboutit parfois à quelques absurdités ... En tout cas ici il est clair que cette personne ne correspond pas au niveau de sa fonction ...
a écrit le 22/05/2012 à 1:18 :
Lorsque l'on a pas l'etoffe pour devenir ministre par la voie directe (PS ou UMP) on choisit la voie annexe (les verts) ... mais à part beaucoup parler ... C'est tout ce qu'on sait faire ...
a écrit le 22/05/2012 à 0:33 :
Il y avait un excellent reportage sur M6 récemment sur l'utilisation de la terre à la place du béton dans le bâtiment. C'est nettement moins polluant, évite d'aller chercher du sable dont l'impact sur la faune des fleuves et des littoraux est considérable, diminue les frais de transport et très fortement ceux d'énergie. Son caractère isolant est nettement supérieur et çà a été utilisé depuis toujours. Les bâtiments ainsi construits sont très résistants et très durables. On trouve encore beaucoup d'immeubles de ce type en France et plusieurs pays reviennent de façon plus automatisée et moderne à ce type de construction comme en Australie. Ca ne va pas plaire aux producteurs de béton mais voila une source de réduction des coûts. Et il y en a beaucoup d'autres. Construire des bâtiments très efficients énergétiquement n'est pas d'un surcoût élevé, voire même plus économique, quand les méthodes sont généralisées, ce qui n'est pas le cas en France où le secteur est très lent à évoluer et très conservateur. Il faut le faire bouger, c'est dans l'intérêt de nos enfants et plus.
Réponse de le 22/05/2012 à 1:26 :
Les gens ne veulent ou ne peuvent payer ce surplu...
Réponse de le 22/05/2012 à 13:50 :
M6 a également précisé que les batiments en terre étaient sensibles aux intempéries (notamment la pluie) ...
a écrit le 21/05/2012 à 20:50 :
Ils sont rigolos les professionnels de l'immobilier..ils se gavent dans un marché qui prend 100 ou 150% d augmentation en 10 ans et là ils pinaillent pour une augmentation du cout de la construction de 10 , 15 % par des normes ecologiques . Vraiment , ça serait drole si ça n etait pas cynique .
Réponse de le 21/05/2012 à 22:16 :
En revendant au privé tout les logements sociaux chèrement acquis aux frais du contribuable, le marché de l'immobilier s'étofferait et les prix baisseraient automatiquement. Malheureusement, ça va prendre du temps car il va falloir d?abord expulser les assistés qui y vivent.
Réponse de le 22/05/2012 à 0:39 :
L'achat de ces logements a déjà commencé et la part d'acquisitions est importante. Par contre il y a 2 millions de logements vides toute l'année en France (sans parler des millions de logements qui ne servent que quelques semaines par an tout au plus voire moins en bord de mer, montagne etc) et il faudrait être plus contraignant à les remettre sur le marché au lieu d'envisager la construction de 500.000 nouveaux logements, alors que l'espace manque et que la pression sur les terres à usage agricole etc n'a jamais été si rapide ni forte.
Réponse de le 22/05/2012 à 1:20 :
Ce sont des statistiques qui intègrent les vacances entre locataires ... il faut arrêter de leur faire dire n'importe quoi ...
Réponse de le 22/05/2012 à 9:02 :
Ca ne justifie en rien de vendre des taudis mal isolés à des prix délirants.
Allez voir des pays proches et constatez la qualité des logements qu'on vous y propose par rapport aux m....s sur le marché français.
Ponzi est fini. Dommage pour ceux qui sont entrés en dernier dans le système : locataire de leur banque pendant 25 ans, ils seront propriétaires au bout du compte d'un logement de mauvaise qualité, qui plus est sans espoir de plus valut et après avoir craché régulièrement au bassinet des impôts locaux.
Réponse de le 22/05/2012 à 9:12 :
"sans parler des millions de logements qui ne servent que quelques semaines par an tout au plus voire moins en bord de mer, montagne etc"... Faut-il interdire aux personnes qui ont une résidence secondaire d'en avoir une ?
Réponse de le 22/05/2012 à 9:14 :
Une autre stat : le nombre d'habitants à Paris diminue chaque année depuis qq temps... alors que les prix sont aux sommets !
Réponse de le 22/05/2012 à 9:44 :
@SoldatLouis : Oui. Lorsque la pression foncière est trop forte, il faut prendre des décisions courageuses afin de stopper la rente et de redonner de l'espoir aux actifs. Voyez en Suisse, les nouvelles constructions de résidences secondaires sont limités par l'administration et je ne peux qu'acquiescer.
Réponse de le 22/05/2012 à 10:05 :
Aussi paradoxal que taux de chômage croissant et salaires en hausse
La France serait-elle un pays de rentiers qui protègent leurs acquis au détriment des jeunes ?
On nous aurait menti ?
a écrit le 21/05/2012 à 20:25 :
Certes les français n'ont pas les moyens de payer plus mais c'est parce qu'en 10 ans les prix de l'immobilier ont été multiplié par 2.5 uniquement par spéculation.
Il y a donc une belle marge à la baisse pour les biens au performances energétiques dépassés.
Réponse de le 21/05/2012 à 22:16 :
En revendant au privé tout les logements sociaux chèrement acquis aux frais du contribuable, le marché de l'immobilier s'étofferait et les prix baisseraient automatiquement. Malheureusement, ça va prendre du temps car il va falloir d?abord expulser les assistés qui y vivent.
Réponse de le 22/05/2012 à 0:42 :
Non il suffit de remonter doucement les taux d'intérêts qui ont été trop bas depuis les années Reagan Tatcher et qui ont conduit à la crise et la flambée de prix que l'on connaît. Après la fuite en avant qui conduit au désastre il faut redresser et reéquilibrer la situation avant qu'il ne soit trop tard.
Réponse de le 22/05/2012 à 0:43 :
Sans parler des renovations de parties communes, et privees !
Bref, c est pas demain la vieille.
a écrit le 21/05/2012 à 20:18 :
Elle va se prendre le mur, Hollande n a mis que des breles ca va lui peter a la tete... Mort de rire
Réponse de le 21/05/2012 à 22:09 :
D'accord avec vous. Des champions du monde, de vrais tête de vainqueur.
Réponse de le 22/05/2012 à 0:44 :
C'est vrai qu'en vous lisant on a tout de suite l'impression d'avoir à faire à des pointures... ;o)))
Réponse de le 22/05/2012 à 1:21 :
Votre remarque n'apporte rien de plus ...
a écrit le 21/05/2012 à 19:54 :
Où on va encore voir que la collusion entre l'état (et ses déclinaisons multiples) et une industrie d'autant plus protégée qu'elle fournit l'essentiel des revenus que la classe politique aime pouvoir distribuer pour s'acheter des voix... A gerber.
a écrit le 21/05/2012 à 19:50 :
Ah ma Cécile tu es mignone tout plein mais la vraie vie ne s'apprend pas dans les livres ou dans les colloques politiques.
Je le sais moi qui gére 6 collaborateurs dans mon entreprise de batiments.
Le resultat de ces belles manoeuvres sera le retour de la hausse des prix qui
interdira une nouvelle fois à nos enfants d'etre propriétaires de leur logement.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:44 :
Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel.
Réponse de le 21/05/2012 à 21:42 :
Ne prenez pas la peine de répondre à celui qui se cache sous plusieurs pseudonymes : c'est un troll.
Réponse de le 22/05/2012 à 1:23 :
Si ne pas répondre est la vraie solution ... Bon c'est vrai, elle a permi à un opportuniste chanceux de devenir Président ...
Réponse de le 22/05/2012 à 7:40 :
Tiens le voilà !
a écrit le 21/05/2012 à 19:23 :
si on vire tous les ' copains politiques' des logements sociaux, ainsi que tous ceux qui occupent des logements de choix pres du lieu de travail de gens qui sont obliges de faire 30 km ( alors qu'ils sont au rmi), ca commencera a degager des voix
Réponse de le 21/05/2012 à 20:13 :
On pourrait commencer par faire payer un loyer, même symbolique, aux hauts fonctionnaires qui bénéficient de logements de fonction.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:18 :
C'est une frange très marginale de la population. Par contre, si on mettait des peines de 5 ans de prison à tout défiscalisateur/promoteur/banquier/notaire ayant manqué à son devoir de conseil envers les pigeons à Scellier et compagnie, ça ferait peut-être réfléchir les autres requins...
Réponse de le 21/05/2012 à 22:08 :
@DerRichter: Apparemment, vous vous êtes fais pigeonné par l'un de ses promoteurs et vous vomissez à présent votre haine envers eux.
Réponse de le 21/05/2012 à 23:11 :
Je ne sais pas ce que vous avez mangé mais ça vous donne des aigreurs.
Réponse de le 22/05/2012 à 1:24 :
Intérêt de cette remarque ??
Réponse de le 22/05/2012 à 7:41 :
Et de la vôtre ?
Réponse de le 22/05/2012 à 12:36 :
henri, les promoteus ne st pas les bienvenus.
a écrit le 21/05/2012 à 19:13 :
Chaque fois que l'on dépense 1 euro pour le logement, c'est un euro de moins pour des projets innovants, et pour renforcer la compétitivité de la France: c'est pas plus compliqué que cela! Bien loger nos concitoyens est un luxe que nous ne pouvons plus nous permettre...(je sens que certains vont trouver que c'est un peu provocateur...mais c'est malheureusement vrai).
Réponse de le 21/05/2012 à 20:05 :
Concernant le logement, il ne faut pas dire "on dépense", mais "les assistés nous force à payer".
Réponse de le 21/05/2012 à 21:23 :
On devrait vous forcer à prendre des cours d'orthographe.
Réponse de le 22/05/2012 à 1:25 :
Quel rapport avec l'immobilier ?
Réponse de le 22/05/2012 à 7:42 :
Vous avez beau changer de pseudo plus vite que votre ombre, on vous reconnaît.
Réponse de le 22/05/2012 à 9:47 :
@ cjesus : Les assistés, ce sont les bailleurs se gavant d'aides publiques, en collusion avec banquiers, assureurs, notaires, A.I et retraités nantis crachant sur les actifs.
Réponse de le 22/05/2012 à 13:14 :
moi, je propose une assistance orthographique à cjesus...
a écrit le 21/05/2012 à 19:10 :
Entre le HLM et le logement privé devenu inabordable, il y a cette frange de la population moyenne voir disposant de bons revenus qui ne peut plus acheté sauf à se retrouver à un temps considérable de son lieu de travail. Et l'on en parle toujours pas, elle ne crie pas assez fort, ... pour l'instant
Réponse de le 21/05/2012 à 20:06 :
Tout à fait d'accord... Honte à la France : les classes moyennes n'ont qu'une envie =aller à l étranger voir si la qualité de vie est meilleure !
Réponse de le 21/05/2012 à 22:47 :
Je confirme, pour moi bien meilleure qualite de vie.
Je suis un ancien des beaux quartiers du 92 (travail a Paris)
Maintenant New York....juste aucune comparaison possible
Réponse de le 21/05/2012 à 23:42 :
Moi pareil depuis London! Le niveau de salaire et la qualité y sont bien meilleur et cerise sur le gâteau, la tranche marginale de 50% va passer à 45% l'an prochain pour revenir à 40% ensuite!!! Que demander de plus?
Réponse de le 22/05/2012 à 7:48 :
Quand vous perdrez votre beau job, ferez-vous comme un mien ami à qui c'est arrivé et qui essaie de se faire inscrire à Pôle Emploi ?
a écrit le 21/05/2012 à 19:01 :
"pourrait être relevé à 25% voire 30%". Nicolas, au secourt!!! Mais que vont-ils faire de la France qu'on aime!!!!
a écrit le 21/05/2012 à 19:00 :
Mais pourquoi donc des logements sociaux dans les centre villes? La plupart des populations concernés n'ayant aucune activité professionnelle, cela ne change absolument rien qui soit en ville ou en banlieue (très) éloigné!
Réponse de le 21/05/2012 à 20:16 :
Vous me faites honte.

En bon retraité nanti, vous déversez votre fiel sur la "France rêvée de votre enfance", méprisez les pauvres et ce qui n'est pas blanc de blanc.

Et dire que la modération vous laisse tout passer, c'est à vomir.

Moi je propose d'exproprier les retraités. Après tout, ils n'ont aucune activité professionnelle et peuvent loger dans des camps de tentes.
Réponse de le 21/05/2012 à 20:45 :
;-)))
Réponse de le 21/05/2012 à 20:52 :
Trois commentaires d'affille pour trois absurdite... Abstenez vous svp ... Et pour infos, la plupart des bénéficiaires de logement sociaux travaillent péniblement pour de maigre salaires. Sortez justement un peu de votre centre ville voir comment vit "le peuple".:) De toute maniere il n'y a pas que le travail dans la vie, mais aussi les loisirs, la culture, etc qui se trouvent également en centre-ville.
Réponse de le 21/05/2012 à 22:01 :
@Gilles: Une personne qui n'est pas fichu de gagner son pain à la sueur de son front, de fournir un logement décent et confortable à sa famille, à ses enfants. Une personne qui vit des revenus de l?assistanat ne mérite pas (à mon humble avis) les joie des loisirs et de la culture. Aussi, vos propos sont une insulte à la France de la ruralité qui travaille dure et qui paye, paye et re-paye ses impôts sans jamais bénéficier des infrastructures des grandes villes financer à leur frais!
Réponse de le 21/05/2012 à 22:02 :
@Gilles: Vos propos sont une insulte à la France de la ruralité qui travaille dure et qui paye, paye et re-paye ses impôts sans jamais bénéficier des infrastructures des grandes villes financer à leur frais!
Réponse de le 21/05/2012 à 22:05 :
@DerRichter: Les retraités, dont je ne fait pas encore partie, ont travaillé, cotisé et payé leurs impôts toute leur vie. Veuillez je voue prie leur montrer le respect qu'ils méritent!
Réponse de le 22/05/2012 à 0:49 :
cjesus, j'espère sincèrement que vos propos sont ironiques et que je me fait avoir "comme un bleu" ou alors vous êtes une caricature par excellence. Dans les deux cas c'est plutôt hilarant.
Pourquoi parlez vous de la France rurale ? Vous mélangez tout (cet article parlait de logement et d'écologie à la base d'ailleurs...). Ce n'est pas parce que les "ruraux" ont des problèmes que les "urbains" doivent en avoir également... Les deux situations sont différentes bien que tout aussi importantes.
Concernant les "assistés", vous semblez mal connaître les Français que vous semblez pourtant tant aimer. Passez moi de temps sur ce forum et sortez un peu de votre centre ville, arrêtez de regarder les pseudo reportages télévisés. J'aimerai bien connaître votre parcours dont vous semblez si fier et qui vous rend tellement supérieur aux autres (et vous donne le droit à vous d'accéder à la culture etc), et savoir si vous auriez eu le même en naissant dans la misère et sans rencontrer les opportunités qui vous ont permis d'évoluer dans cette société.
Si vous avez "réussi" tant mieux, mais pourquoi être aussi aigri envers des personnes qui ne demande qu'un logement digne ? Lorsque la société ne supporte pas les gens défavorisés mais les enfonces, la seule solution pour s'en sortir devient la violence et la malhonnêteté... ou alors se laisser crever dans son trou
a écrit le 21/05/2012 à 18:58 :
La multiplication de logements sociaux favorise la création de ghettos et de zone de non droit. Sans parler des villes et villages de nos enfances qui se dénaturent...
a écrit le 21/05/2012 à 18:35 :
"Le marché ne peut plus supporter de hausse de prix"? EXACT. Mais plutôt que de réduire les contraintes environnementales, peut-être pourrait-on réduire les marges de certains acteurs, à commencer par celles des promoteurs?
Réponse de le 21/05/2012 à 19:15 :
La rentabilité des constructeurs et des promoteurs est plus faible que jamais. Si on réduit encore leurs marges, pourquoi construiront-ils ? Il n'y a pas de croissance durable sans marge.
a écrit le 21/05/2012 à 18:28 :
Obliger les communes a augmenté le parc de logements sociaux revient à endetter des villes et villages au bord de l'asphyxie financiere!!! les impots locaux sont déjà aux taquets !
Réponse de le 22/05/2012 à 8:47 :
Ouais des roulottes, y a que ça de vrai !
Réponse de le 23/05/2012 à 14:00 :
A nanterre, le maire construit beaucoup de logement sociaux pour créer une mixté. le résultat est une grande dégradation de ces immeuble neuf devant l'arche de la défense. La classe moyenne payent pour les pauvres.
A nanterre le logement est gratuit sauf pour les riches.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :