Livret A : le lobby bancaire fait de la résistance

 |   |  647  mots
Copyright AFP
Copyright AFP
Pour justifier l'inefficience d'un doublement du plafond du livret A pour financer davantage le logement social, la Fédération bancaire française et la Banque de France pointent un problème d'offre lié à la rareté du foncier. Ce n'est pourtant pas si simple que cela.

En doublant le plafond du livret A de 15 300 à 30 600 euros, le président de la République François Hollande espère collecter une manne de 15 à 20 milliards d'euros supplémentaires par an, qui aura pour principale vocation d'accroître les fonds alloués au logement social. La mesure n'est pas très bien accueillie par l'industrie bancaire. En effet, si le doublement du plafond était plébiscité par les épargnants, cela pénaliserait notamment les produits d'épargne de bilan des banques. Elles risqueraient alors de perdre de l'épargne bilantielle, car 65% des encours du livret A sont censés être centralisés par la Caisse des dépôts (CDC).

Peu arrangeant vis-à-vis de Bâle 3

Ceci ne les arrange guère vis à vis des futures normes bancaires de Bâle 3, qui leurs demandent de posséder plus d'épargne dans leur bilan. En outre, avec moins d'épargne à disposition, elles seront incitées à davantage se financer sur le marché. Le surcoût d'élèverait alors à entre 100 et 320 millions d'euros pour l'industrie bancaire selon le cabinet Sia Conseil. Conscient du potentiel succès de la mesure du président Hollande, le lobby bancaire monte au créneau.

La rareté du foncier

En guise de contre-attaque, la Fédération bancaire française (FBF) argue qu'une telle mesure serait inefficace pour résoudre le problème du manque de logements sociaux. Ce dernier tenant plus "à la rareté du foncier" qu'à un manque de financement. Le gouverneur de la Banque de France, Christian Noyer, reste de son côté pragmatique : "Il faut que le financement suive ce qui est effectivement le besoin de financement du secteur du logement social", a-t-il indiqué. Or, "aujourd'hui, nous avons, me semble-t-il, un rythme de financement du logement social qui est contraint par l'offre plus que par les financements", a-t-il ajouté.

L'argent du livret A ne sert pas qu'à construire des logements sociaux

Plusieurs acteurs de terrain ne sont pas de l'avis des grandes instances bancaires, et ce pour plusieurs raisons. Selon eux, il y a et il y aura du foncier disponible pour bâtir des logements sociaux. "Il a d'abord beaucoup de friches urbaines aux alentours des grandes agglomérations", note Jean-Baptiste Eyraud, de l'Association Droit au Logement (DAL), ensuite "François Hollande s'est engagé à livrer des terrains qui appartiennent à l'Etat pour construire des logements sociaux", indique-t-il.
En outre, l'argent du livret A ne sert pas qu'à construire, il permet aussi "aux organismes HLM d'acheter des immeubles et de les transformer en logements sociaux", indique Jean-Baptiste Eyraud. Les prêts au logement social financés par le livret A, "sont également destinés à la réhabilitation des bâtiments, et notamment à leur réhabilitation thermique", ajoute Jean-Philippe Gasparotto, le secrétaire général de la CGT Caisse des dépôts.

150 000 nouveaux logements sociaux par an

Reste que le doublement du plafond du livret A sera, de l'avis de ces deux experts, "indispensable" à François Hollande s'il veut atteindre l'objectif de créer 150 000 logements sociaux par an pour satisfaire une partie des 1,2 million de ménages éligibles et demandeurs de logements sociaux.
Il sera d'autant plus indispensable qu'en ces temps difficiles, les prêts financés par le fonds d'épargne de la CDC, principalement alimenté par le livret A, sont en proportion de moins en moins alloués au logement social, note Jean-Philippe Gasparotto. "En 2011, il y a eu pour la première fois moins de prêts accordés au logement social qu'aux autres emplois" traditionnels du fonds d'épargne, indique-t-il. Les collectivités locales ont notamment bénéficié d'une enveloppe exceptionnelle de 5 milliards d'euros en 2011, provenant du fonds d'épargne. Oséo, des infrastructures ferroviaires ou des centres de traitement des eaux ont également pu profiter des liquidités du bras armé de la CDC pour financer les projets d'intérêt général.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/05/2012 à 19:46 :
Les temps sont durs Bâle toujours fait pleurer les banquiers mais de récriminer du doublement des dépôts sur ce livret A dont durant des années jalousant l'écureuil et la poste ils faisaient des pieds et des mains pour en ouvrir aussi! Tout mais pas les contraintes! Et pourquoi pas un livret A exonéré des droits de successions. plouf plouf l'assurance vie. L'offre de logements devrait y gagner non?
a écrit le 22/05/2012 à 19:25 :
Le signal de déblocage ne se fera qu'avec un message claire en amont sur le type de société que le nouveau gouvernement entend mettre en place. La priorité aux jeunes est un trés bon choix. Ce choix ne doit pas se limiter à l'éducation, et à la formation. L'intégration d'une génération passe aussi par la possibilité de se loger, de s'émanciper. La constructions de petits logements adaptés à la demande des jeunes, mais aussi à leurs possibilités financières ; passe par là. Nous ne pouvons poursuivre avec des conceptions du passé. Ne plus faire le grand écart, mais indiquer un cap franc.
a écrit le 22/05/2012 à 19:05 :
Comment se fait-il que ces organismes oublient de préciser les autres rôles du Livret A ?
Entre autre chose (Merci M. Sarkozy), les banques doivent financer les PME avec l'épargne du Livret A. Dans une période ou les PME ont du mal à obtenir des prêts, cela ne peut pas être une mauvaise chose. Pour ce cas, il est préférable d'augmenter le plafond que le le taux de rémunération.

"Si la partie centralisée à la CDC des Livrets A ne finance que marginalement les PME françaises, la partie conservée par les banques (35%) y est théoriquement consacrée. C'est d'ailleurs la condition sine qua non à la conservation d'une part de l'épargne réglementée par les banques dans leur bilan. C'est pour cela que La Banque Postale - qui ne prête pas encore d'argent aux PME - centralise à la CDC 100% de ses encours d'épargne réglementée.
Les établissement de crédits sont en effet tenus, lorsque le montant total des sommes déposées sur les livrets A et les LDD et non centralisées par la Caisse des dépôts augmente, de consacrer au moins 75 % de l'augmentation constatée, à l'attribution de nouveaux prêts aux PME.
Les parlementaires estiment que les banques ne respectent pas cet objectif, ce qu'elles démentent, chiffres à l'appui. Christian Noyer, le gouverneur de la Banque de France a ainsi adressé au Parlement des tableaux montrant que le respect de cette condition par les principaux réseaux bancaires allait de 497 % à 1452 % ...un niveau bien supérieur aux 75% exigés par la loi !"

(Source: Mathias Thépot, La Tribune, 22 février 2012)

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/industrie-financiere/20120222trib000684383/ou-va-vraiment-l-argent-du-livret-a-.html
a écrit le 22/05/2012 à 18:15 :
Les banques ne sont pas particulièrement favorable au Livret A pour l'unique raison et qu'il ne leur rapporte rien, le deuxième effet kiss cool Hollande c'est qu'en doublant sa capacité et en renforçant les taxes sur l'assurance vie, l'argent "cash" risque de fondre comme neige au soleil.Les français auront tout intérêt à placer leur épargne sur les livrets A et LDD qui seront plus avantageux fiscalement et avec un taux compétitif voir supérieur à l'assurance vie (qui reste intéressante jusqu'à une certaine tranche) pas de quoi crier au scandale, les banques sont des dépositaires qu'elles retournent à leurs fondamentaux et qu'elles arrêtent de penser qu'elles font tourner le monde et surtout de pleurer de se voir délester de quelques millions qui ne leurs appartiennent pas, mais ça on peut toujours rêver....
a écrit le 22/05/2012 à 16:32 :
Une mesure dont les principaux opposants sont , les banquiers et les cadors de l'ump ; ne peut être qu'une bonne mesure...!
Réponse de le 21/06/2012 à 17:55 :
je confirme... ;-)
a écrit le 22/05/2012 à 16:24 :
Moi je suis pour le doublement du livret A ,et j'en connais beaucoup qui sont au plafond ,et pas des gens aisés mais économes simplement et n'ont pas la moindre confiance dans tous les autres placements ,et ils ont raison ,ça ne changera rien aux banques ,ce ne sont pas les mêmes clients.
Les banques peuvent bien pleurer avec leurs pea etc ou ils se sont engraissés en laissant la portion congrue à l'épargnant et quand on se retrouve avec moins d'argent à l'arrivée qu'au départ ,on n'est pas prets de recommencer.
L'inflation ronge le livret A bien sur mais, on sait ce qu'on a et c'estr disponible immédiatement.
a écrit le 22/05/2012 à 14:02 :
Devons-nous rappeler, une fois encore, que notre pays a deux problèmes fondamentaux a traiter, dont quasiment tous les autres découlent (pour cause de caisses vides?). Tout d'abord, la dette de l'Etat, et deuxièmement le déficit commercial abyssal. La dette, dont les intérêts représentent chaque année une cinquantaine de milliards d'euros, voient s'envoler hors de France a peu près 70% chaque année, et constitue donc une cause d'appauvrissement de la nation -> au boulot Mosco :-). Le déficit commercial représente 70 milliards d'Euros qui s'envolent également hors de France, 50 milliards d'achats de carburants fossiles (au boulot Bricq) et 20 milliards dans l'industrie (Au boulot Montebourg).
Le traitement de ces deux (trois) causes d'appauvrissement de la nation résoudra tous les autres en cascade.
Sur le premier sujet objet de l'article, transformer la dette de l'Etat en dette "Franco Française" permettrait de réduire l'évaporation de cash de la nation. Il est en effet largement préférable que les intérêts soient payés au peuple, plutôt qu'a des organismes financiers externes.
Evidemment, il faudra s'attaquer au montant de cette dette, mais au moins, dans l'intervalle, les intérêts resteront ici. On peut donc légitimement se poser la question de déplacer cette dette vers la population, que ce soit par une augmentation du plafond du livret A, ou par la création d'une quelconque forme de livret AAA conçu a cet effet (extension de concept du livret A, avec lignes bloquées, ou autres idées ?).
Les sujets du déficit commercial ne sont pas liés au thème de cet article, donc ce sera pour un autre jour ;-)
Réponse de le 22/05/2012 à 21:18 :
Sur le fond je suis plutôt d accord avec vous, mais on a quelque divergences: Pourquoi présumé que le problème vient des dépenses larges de l'état ? Revenons en arrière, de quand date la dette ? Elle date de Giscard qui avec la droite libérale a décidé que plutôt que d'emprunter à 1% à la banque de France, il fallait emprunter entre 3 et 9% aux banques. Avant ça, l'état empruntait et ne payer pas tout ces milliards d'intérêts que moi j'estime illégitime. Si un système dessert l'intéret de la nation, pourquoi conserver un tel système? Du coup, sur la solution, d'accord avec vous sur le changement de système de financement, mais moi je pense qu'il faut le faire européennement ! Car changer le système juste pour la France est impossible, honéreuse, voir inutile, ça déservirai le désendettement. Et en plus je crois pas que tout nos partenaire surendetté seraient contre. J'ai hâte d'un article sur le commerce exterieur ;)
Réponse de le 21/06/2012 à 17:57 :
parfaitement d'accord... c'est une loi scélérate faite sur mesure pour la finance
a écrit le 22/05/2012 à 11:56 :
Les idiots qui souhaitent la mort des banques et qui dans le même temps sont de tous les défilés pour sauvegarder l'emploi devraient penser que la banque ce n'est pas que des mecs qui gagnent 1 million d'euros par an mais 380.000 employés en France qui pour la plupart touchent des salaires comme les vôtres.
Ca me révolte de lire ce genre de choses. Si vous n'aimez pas les banques, vous pouvez toujours garder vos économies sous votre petit matelas, personne ne vous oblige. Mais quand il s'agit d'acheter l'écran plat dernier cri pour lequel vous n'avez pas assez d'argent, vous êtes bien content de prendre un crédit revolving!
Réponse de le 22/05/2012 à 12:17 :
C'est en prêtant à des taux exorbitants, aux USA, à des gens qui n'en avaient pas les moyens, que les banques ont distribué la misère. Avez-vous la mémoire courte ou faites-vous partie de la corporation que vous défendez?
Réponse de le 22/05/2012 à 12:28 :
merci, cela fait du bien de lire cela, sachant les idioties que l'on peut lire ou entendre sur notre métier
Réponse de le 22/05/2012 à 12:39 :
trop facile de taper sur les banque! les gens étaient au courant des taux, de plus ton exemple est au USA et non en France
Réponse de le 22/05/2012 à 12:39 :
trop facile de taper sur les banque! les gens étaient au courant des taux, de plus ton exemple est au USA et non en France
Réponse de le 22/05/2012 à 12:39 :
trop facile de taper sur les banque! les gens étaient au courant des taux, de plus ton exemple est au USA et non en France
Réponse de le 22/05/2012 à 14:05 :
Il ne s'agit pas de taper sur les pauvres employés de banques qui font leur travail comme les autres, cotise comme les autres etc... Mais bien des décideurs des banques qui ne sont qu'une poignée et joue au casino avec nos fonds et avec des fonds qu'ils n'ont pas pour faire de l'argent facile et risqué. Quel est l'utilité publique d'une banque qui ne pretent plus aux PME et investit des milliards sur des CDT et autres produits financiers qui n'ont aucune utilité dans l'économie réel??? Voir même, elles spéculent contre les états, et de part leur statut, sont l'intermédiaire obligatoire à toute transaction sur les marchés, donc participe à la débâcle mondiale en se faisant une petit marge. Et quand ils vont trop loin (Dexia par exemple qui nous à couté 8 milliards), pas de problème le contribuable est là pour payer la facture, pour sauver le système... heu les banques privés je voulais dire.
Réponse de le 22/05/2012 à 16:39 :
Le pauvre employé de banque qui aide la Grece a cacher son passif ? ou celui qui mise 5 miliards d'epargne de la SocGen au casino ? ou celui qui oublie de demander a un client si il est solvable avant de lui vendre un credit conso ? Peut etre celui qui aide ceux qui on l'argent qui nous/leur manque a s'exiler a Singapour ? Ou celui encore qui creer les structures de défesance dans les paradis fiscaux ? Ou meme les employés tres nombreux des banques a Jersey ?
Réponse de le 22/05/2012 à 17:58 :
Le problème ne vient pas tant des employés des banques mais du fonctionnement des banques elles mêmes.

1 - Le système d'argent dette avec un mise de fond en dépôt lors des prêts ne représentant pratiquement rien est une imbécilité.

2 - La monétisation des dettes (tritrisation) est encore une imbécilité.

3 - Le fait de verser aux actionnaires des dividendes alors que les banques ont besoin de se recapitaliser face à leurs dettes abyssales est aussi une imbécilité.

4 - Le fait d'utiliser l'argent des comptes de dépôts pour les activités de banque d'affaire est une imbécilité et devrait être déclaré illégal. D'ailleurs je suis pour la séparation des banques de dépôts et des banques d'affaires comme ça si la banque d'affaire se plante elle fait faillite et il est inutile de faire appel au contribuable pour renflouer.

5 - Le fait de placer en sécurité dans les coffres de la BCE l'argent prêté par cette même BCE pour financer les entreprises est encore une imbécilité.

6 - Le fait de limiter les montants de retraits et de prétexter des pannes à tout va lors d'opérations de transferts inter-bancaires ce qui empêche aux usagers de récupérer leur argent est purement malhonnête.

7 - Le fait de fermer des comptes qui ne rapportent pas assez alors que la banque a en temps normal une mission de fonction publique car elle est créatrice d'argent par les prêt qu'elle accorde est vraiment inique et injuste.

On peut continuer encore longtemps comme ça. Le monde bancaire s'est pervertit et n'est attiré que par l?appât du gain. Il faut le remettre à sa place et lui faire reprendre sa fonction première de gestionnaire et n'ont plus de casino ou les actionnaires gagnent à tous les coups.

Pour rappel la crise est née d'une titrisation qui s'est emballée en 2007. Aujourd'hui on essaye de manière stupide de faire croire que c'est la faute aux états qui s'endettent trop mais il n'en est rien la dette ne s'est jamais remboursée elle se dillue dans l'inflation et la hausse de PIB et comme par hasard les statuts de l'Europe empêchent cela actuellement.

En clair nous avons créé une Europe des banquiers et les peuples comme les États s?aperçoivent de l'imbécilité de la chose.Il est normal que le monde bancaire subisse une sévère correction et des sanctions sur ses pratiques fallacieuses. (Enfin on peut toujours rêver car États et banques sont en bizbiz ...)

Cependant on peut espérer que les pratiques les plus graves cessent... .Wait & See ... .
Réponse de le 22/05/2012 à 18:15 :
Cette mesure n'a que peu de chance de voir le jour. La banque qui serait le plus fortement impacté par cette mesure est La Banque Postale... Pourquoi l'Etat qui a deja assez de problème comme cela voudrait il plomber une nouvelle fois ses filiales...
a écrit le 22/05/2012 à 11:55 :
Quatre remarques :

1- Ne pas doubler le plafond du livret A sous prétexte qu?il n?y a plus de fonciers équivaut à refuser de l?argent de poche à un gamin sous prétexte qu?il n?a pas de porte monnaie.
2- Pourquoi ce sont les banques qui donnent cet argument ? Pour cacher les vrais motifs. Par intérêt car si l?argent va au livret A (2,5%) il ne va pas à la banque (0%). Les banques vont devoir être compétitives?
3- Pourquoi les banques crient si fort ? Parce que les dépôts des livrets A ne servent que très peu aux logements sociaux (15%) . Sans compter les dépôts conserver par les collecteurs (20%) ils servent surtout à de nombreux autres financements ou investissements contrôlés par l?Etat et à bas coût, en concurrence avec les prêts bancaires rémunérateurs.
4- Pourquoi l?Etat tient à doubler ce plafond ? Pour les motifs inverses, pour contrer les Banques. Pour avoir des fonds de relance à moindre coût, pour diminuer les emprunts bancaires donc limiter la dette.
a écrit le 22/05/2012 à 11:15 :
il est certain que si le plafond double , immédiatement , je place mes disponibilités jusqu'à la limite du nouveau plafond.

Placement sans frais et non imposable mis à part l'ISF.

Pour les particuliers qui n'ont pas envie de se prendre la tête c'est la meilleur solution (à mon sens) ...!
Réponse de le 22/05/2012 à 12:00 :
Oui surtout que les autres placements ont été pas mal taxés sous Sarkozy, donc le livret A malgré son taux plus bas est très avantageux. Ailleurs, on gagne plus mais avec les frais bancaires, CSG, impôts et autres taxes, ça ne rapporte pas plus.
Réponse de le 22/05/2012 à 16:47 :
@fuchs, bravo, on est bien bien content de savoir que vous avez encore des disponibilités car à en croire les 52 pour cent d'hollandistes, la France de Sarkozy crevait de tant de miséreux. Ne me dites pas que cela s'est réalisé grâce à Tom Pouce en si peu de jours
a écrit le 22/05/2012 à 11:11 :
LA FBF coupable de "c'est pas moi c'est l'autre".
Là où le gouvernement veut faciliter le logement social en jouant sur l'un des facteurs, les fonds disponibles, nos chers banquiers ne parlent qu'en dehors de leur champ de compétence, de la disponibilité du foncier,... "C'est pas moi c'est l'autre".
a écrit le 22/05/2012 à 10:49 :
Il va être grand temps de renvoyer les banques dans leurs buts. Elles se croient tout permis, et font payer leurs conneries au peuple. Donc on n'a pas à leur demander leur avis. S'il doit bien y avoir une dose de despotisme a mettre en oeuvre, c'est bien envers ces parasites incompétents.Quand elles seront a nouveau irréprochables, alors on recommencera a leur demander leur avis.
a écrit le 22/05/2012 à 10:14 :
Mais qui ecoute encore ce que disent les banquiers ? Les banque sont comme les maisons de disques, elle vont devoir luter fort pour garder leur privileges et regarder avec nostalgie leur années d'or passées.
a écrit le 22/05/2012 à 9:54 :
Ce qui embête les banques, c'est de ne pas pouvoir utiliser notre livret A comme ils le souhaitent. Les gens devraient pouvoir choisir de placé sur le Livret A pour financer les HLM ou les assurances vie pour financer les produits bancaires parfois douteux. Si on suit la théorie du libéralisme, il ne devrait pas y avoir de plafond au livret A, après c'est aux banques d'attirer le client sur tel ou tel produit, en donnant des avantages, donc moins de bénéfices, le système du plafonnement du livret A, c'est de l'anti libéralisme qui oblige les gens à placé sur des fonds spéculatifs, donc on nous oblige à prendre part au système. Ou alors le libéralisme ne s'applique qu'aux entreprises... et tant pis pour les particulier... moins de liberté ! Voilà un beau paradoxe pour mes amis neo libéraux!
a écrit le 22/05/2012 à 9:45 :
Super les gens perdront d'avantage lorsque le système bancaire s'écroulera !!
Réponse de le 22/05/2012 à 16:40 :
Alors voila une remarque pessimiste !
Peut etre, peu etre pas !
Personne pas meme Lagarde ou F.H ne peuvent predire le futur.
a écrit le 22/05/2012 à 9:17 :
simple question que devrait se poser tout économiste socialiste: combien de livrets A sont déjà au maxi ? qui va donc se lancer à doubler ce chiffre, quelle classe dite populaire ? combien cela fera t'il au total ? vous en connaissez beaucoup qui peuvent déjà arriver au plein du livret ?
Réponse de le 22/05/2012 à 10:21 :
si les banquiers freinent autant c'est qu'ils pensent que beaucoup d'argent va aller sur les livrets A , sinon ils n'en auraient rien à fiche.
tout ce bon argent sur les livrets A, ce sera autant d'argent en moins pour qu'ils fassent des c... et ça a vraiment l'air de les déranger :-))
Réponse de le 22/05/2012 à 11:14 :
@letroll. merci pour vos commentaires mais vous ne répondez pas à mes questions, qui a encore tant d'argent à placer à 2,25 pour cent pour doubler un livret A ? des fonctionnaires ?
Réponse de le 22/05/2012 à 12:11 :
Justement quand les livrets sont aux plafonds l'épargne "restante" est placée sur des comptes sur livrets ou autres comptes d'épargne créés par les banques et moins bien rémunérés et fiscalisés, la ça permettra de réaffecter cette épargne vers le livret A
Réponse de le 22/05/2012 à 12:17 :
80% des fonctionnaires de la territoriale (vous savez, ceux qui déneigent devant vos immeubles parce que vous êtes pas foutus de le faire) soit 1,44 million de fainéants grassement payés, touchent au taquet de leur carrière 1800 E net. Un peu de décence, je vous prie
Réponse de le 22/05/2012 à 12:25 :
je ne sais pas qui :-) mais visiblement il y aura du monde...
en ce qui me concerne j'ai retiré tout ce que j'avais en actions et assurance vie pour les mettre .. ailleurs, mais pour ceux qui n'ont pas de projet précis le livret A peut être un refuge ou au moins un garage en attendant mieux plutôt que de perdre beaucoup avec les autres placements , et l'argent, en France, il y en a beaucoup
Réponse de le 22/05/2012 à 16:43 :
5% de Livrets A au plafond => donc cette mesure ne concernera que les foyers aisés ou ayant pas mal de liquidités.
Réponse de le 22/05/2012 à 16:51 :
ben @jardineur a bien expliqué, tous ces fonctionnaires gagnent si peu, que de leur doubler la possibilité du livret A, ils s'en tamponnent , n'est ce pas @jardineur ? déjà qu'ils n'arrivent pas à remplir un seul livret A. Donc, la Gauche généreuse et avisée a pondu une mesure pour les nantis, non @jardineur ? cqfd (ce n'est pas un gros mot)
Réponse de le 22/05/2012 à 19:38 :
Les salariés du privé et public, les retraités, sans projet immédiat, trop frileux pour faire des placements risqués, dont tous les comptes sont parvenus au plafond, dont la banque n'a rien d'autre à propose de rénumérateur, et sans risque, avec des salaires et pensions bloqués sur des comptes courants non rénumérateurs. (Je sais certaines banques proposent de cc rénumérés. À 2,5%? Mais est-ce bien sur de laisser des milliers d'euros sur un cc, avec toutes les fraudes à la cb, vols de chèques?). Je dirais donc un certain nombre. Pour mon cas perso, un projet immo, mais pas dans l'immédiat (car je compte sur une baisse des prix), Pel et Cel à bloc. J'ai déjà investi une partie de mes économies dans mon activité secondaire il y a quelques temps, et eu un premier retour sur investissement, payé toutes mes charges, pas besoin de réinvestir avant quelques années, argent bloqué sur un second compte courant dédié à mon activité.
a écrit le 22/05/2012 à 9:04 :
A mon humble avis cet augmentation de plafond du livret permet, par le biais de la construction, de créer des emplois alors qu'il me semble que les assurances vies ne font que des intérêts...
Réponse de le 22/05/2012 à 10:23 :
Votre avis est humble... rien de plus
a écrit le 22/05/2012 à 9:01 :
Monsieur Thépot, un "R" serait le bienvenu quand vous écrivez "président de la république" !!
a écrit le 22/05/2012 à 0:53 :
En fin de compte la question me semble simple.
Francois veut construire des logements sociaux, pour cela il lui faut plus d argent. Et cet argent il espere que les petits epargnants vont le lui fournir. En effet, plus le plafond du livret A est haut plus Francois peut collecter d argent pour construire des HLM. Donc selon Francois, amis epargnant, mettez des euros sur le livret A, c est sans impot, et garanti. Evidemment, les banquiers eux, estime que l argent des epargnants devrait aller sur les contrats d assurance vie ! ! !
Bref, ils se battent pour avoir votre argent, si le monde etait bien fait, cela devrait avoir pour effet la hausse des taux du livret ET de l assurrance vie !
Réponse de le 22/05/2012 à 6:54 :
L'assurance vie est souvent "multi supports". Le fonds en euros est composé d'obligations d'Etats avec peu de risques. La France et l'Allemagne empruntent très bas . Le fonds en euros ne rapportera pas lourd en 2012.
Si l'épargne sort des bilans des banques, elles devront moins prêter .( Bâle 3). Crédit plus rare= hausse des taux d'emprunt...
Réponse de le 22/05/2012 à 7:39 :
A ton avis gg qui achète la dette d État ? Et bien ... Réfléchie .. Les contrats d assurance vie en euros, et oui donc allons y decollectons sur ces contrats et notre ami fanfan la teinture ira chercher ou les salaires de ses nouveaux 60000 fonctionnaires, et des autres .... À la BCE :-) bientôt la Grèce en France
Réponse de le 22/05/2012 à 8:56 :
La BCE je vous le rappelle qui ne prête officiellement qu'aux banques, banques ayant elle même été soutenues par de l'endettement public.
Rien n'a été réglé car le problème des banques n'est soit dit en passant pas un problème de liquidités comme on essaie de nous le faire accroire mais de solvabilité.
Connaissez-vous le mythe de la caverne (Platon) : je crois qu'on y est en plein.
Le capitalisme financier est en train de s'etouffer lui-même sous son propre poids, un peu comme la baleine JP Morgan.
Réponse de le 22/05/2012 à 12:25 :
Petite précision: l'argent de l'assurance vie ne rentre pas dans les bilans des banques....
Réponse de le 22/05/2012 à 15:54 :
Oui et donc ?
Réponse de le 22/05/2012 à 20:05 :
c'est pour cela que les différents conseillers financiers que j'ai pu voir défiler depuis 2008, me relancent 1 à 2 fois/ an pour déplacer mon épargne du Livret A vers différent supports d'assurance vie, car cela ne rapporte rien. J'ai échappé à un support en actions 6 mois avant la dégringolade d'octobre 2008. selon lui la bourse ne pouvait que monter sur plusieurs années. L'indice du CAC à juste été divisé par 2. Je n'étais sur que d'une chose des droits d'entrée. J'ai souvent des difficultés à obtenir des réponses à ce genre de questions : "si je place mon capital dans ce support, combien cela me rapporte-t-il au final / an, tous frais déduits?" Pas de réponse claire, je ne confie pas mon argent.
a écrit le 21/05/2012 à 21:31 :
est impossible a realiser
a écrit le 21/05/2012 à 20:15 :
les banques ralent parce le gateau restant le meme,si la part allouée au livret A augmente,d'autres bien plus profitables pour elles diminuent...
a écrit le 21/05/2012 à 20:08 :
Eh oui! Les banques offrent pour vos économies des peanuts faut bien que ces messieurs s'en mettent plein les poches et n'aiment pas la concurrence. Par contre après des placements plus que douteux, ils apprécient l'argent de l'état, donc le notre. Prendre, prendre mais rien lâcher, quitte à mettre certaines PME saines qui ont besoin de crédits relais, en dépôts de bilan.
a écrit le 21/05/2012 à 20:03 :
C'est pourtant la seule mesure en faveur des petits épargnants du gouvernement Hollande.
ALLEZ, un peu de courage contre les banques, maintenez cette mesure
Réponse de le 21/05/2012 à 21:55 :
sarko n'avait pas encouragé l'épargne ! et avait mis l'imposition des plus values en actions dès le premier euro : le cac s'effondrant on comprend mal l'utilité de cette mesure qui décourage les placements en actions autrefois encouragés par se prédécesseurs ! annulée la mesure exonérant la plus value après 8 ans de détention !! sarko = tout pour les riches ..
Réponse de le 21/05/2012 à 21:57 :
faut comprendre que avec linflation le taux reel du livret A et proche de zero de plus avec cette mesures les taux des pret vont augmenter
Réponse de le 21/05/2012 à 22:41 :
François Hollande a promis que les taux d'intérêts seraient supérieurs à l'inflation. Le gouvernement sortant, pour répondre au lobby des banques, rechignait à augmenter les taux d'intérêts pour rendre plus attractifs l'assurance vie plus lucrative pour les banques....et qui sert à financer la dette française (ou grecque).
Réponse de le 22/05/2012 à 7:00 :
Aucun rapport... Vous connaissez mal le sujet.
Réponse de le 22/05/2012 à 7:06 :
@mimosa : Les petits épargnants n'ont pas intérêts à souscrire des placements en actions. Certes ce sont des placements à risques, mais les banques ont influencer les petits a y souscrire et combien se sont vus déposséder du peu d'économie qu'ils avaient. Le livret A rapporte peu, mais son doublement permettra de sécuriser une somme restant modeste. Pour les plus riches, libre à eux de souscrire vers des placements dont ils seront en mesure d'apprécier le risque et la rentabilité.
Réponse de le 22/05/2012 à 12:04 :
Les actions sont peu intéressantes pour les petits épargnants depuis les lois Sarkozy. Avant il y avait un seuil. Maintenant, on paie déjà fort cher des frais bancaires (qui représentent une bonne partie des intérêts), ensuite il faut payer CSG, IRP dès le premier euro.
A moins de faire de bonnes affaires (ça reste possible mais il faut spéculer), il y a peu de chances que ce soit intéressant avec un petit capital.
Réponse de le 23/05/2012 à 11:00 :
@rentier : vous en connaissez bcp des petits épargnants qui disposent de 15 300 ? d'économie? et combien parmi eux pourraient mettre encore plus?
=> cette mesure ne concernera que les plus hauts revenus !!! et non les petits épargnants !! et c'est pourtant un gouvernement de gauche ...
Réponse de le 24/05/2012 à 0:35 :
@nana56
Un certain nombre oui. Surtout parmis ceux qui n'ont pas de crédit immo sur le dos.
a écrit le 21/05/2012 à 19:39 :
Ben, ils rémunèrent vos économies à 0 % ou prersque et vous prêtent à au moins 20%, pourquoi changer ce qui fonctionne bien :-)
Réponse de le 21/05/2012 à 21:15 :
C'est une bonne décision que de doubler ce plafond,n'en déplaise aux banquiers véreux qui ne changeront jamais.
Réponse de le 21/05/2012 à 21:19 :
20%???? Vous n'avez pas dû avoir souvent des dettes! Les banques ne sont pas des philanthropes, certes, mais de là à écrire de telles inepties...
Réponse de le 21/05/2012 à 22:29 :
Vous ne connaissez pas le crédit renouvelable, Spip?
Réponse de le 22/05/2012 à 6:59 :
Le crédit dit revolving est encadré par la loi Lagarde. Bâle 3 impose des règles strictes aux banques , moins d'épargne = moins de crédit aux particuliers et aux entreprises.
Les assurances vie sont gérés en France uniquement par des assureurs. ( parfois filiales de Banques.) Moins de collecte d' argent = baisse de rentabilité= licenciements.
Réponse de le 22/05/2012 à 10:29 :
Si vous faites abstraction du TEG mis en avant par les banques et que vous rapportez le coût total d un prêt sur le montant emprunté, alors vous vous apercevez rapidement que les taux avoisinent ou dépassent parfois les 10 %.

C'est usuraire
Réponse de le 22/05/2012 à 10:39 :
@JBD:

Oui mais pas de souci, les anciens underwriters et actuaires se reconvertiront dans la maconnerie et la construction de logements sociaux...
Réponse de le 22/05/2012 à 10:57 :
Renseignez vous sur le taux de l'usure défini par des statistiques officielles publiées par la Banque de France et vous verrez que ce que dit Patrickb est assez proche de la réalité
Réponse de le 22/05/2012 à 11:39 :
Le taux de l'usure défini par des statistiques officielles publiées par la Banque de France donc ce que dit Patrickb est assez proche de la réalité
Réponse de le 22/05/2012 à 11:44 :
Les différents taux de l'usure définis par des statistiques officielles publiées par la Banque de France sont assez proches de ce que dit Patrickb
Réponse de le 22/05/2012 à 14:01 :
e
Réponse de le 12/07/2012 à 0:13 :
Moins de 10% des livrets A sont au plafond, plus de 60% ont moins de 1500? de solde moyen. Un doublement du plafond va créer une nouvelle niche fiscale très rentable (plus de 60000? à 2,25% exonéré de tout impôt). La perte est aussi pour l'état , pas de CSG : 180Milliards à 2,25% donne 4,05milliards soit au taux de 15,5%, une perte de plus de 627Millions d'euros. Coût pour l'état : 4,7Milliards (nos impôts).

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :