Enquête sur un haut responsable d'une grande banque chinoise

 |   |  305  mots
DR
DR (Crédits : Bloomberg)
Un haut responsable de l'une des plus grandes banques chinoises fait l'objet d'une enquête qui pourrait être liée à des dettes contractées pour des jeux d'argent, rapportent jeudi les médias locaux.

Yang Kun, vice-président de l'Agricultural Bank of China, est détenu depuis la semaine dernière par la Commission de discipline du Comité central du Parti communiste chinois (PCC), selon le site internet du magazine Caixin. Caixin ne donne pas de détails sur le motif de l'enquête, mais la Commission de discipline est souvent chargée d'affaires de corruption impliquant des cadres du Parti.

La banque a publié mercredi soir un communiqué à la Bourse de Hong Kong selon lequel M. Yang "apporte actuellement son concours aux autorités chinoises en relation avec certaines enquêtes". L'Agricultural Bank of China, quatrième plus grande de Chine par ses actifs selon certains classements, a ajouté ne pas croire que ses opérations seraient affectées par cette affaire. Elle a précisé qu'elle apporterait des informations complémentaires en temps utile. Sur la place de Hong Kong, le titre de la banque perdait jeudi matin 1,92%, un recul légèrement plus fort que celui de l'indice Hang Seng (-1,5%) à la Bourse de Shanghai. Selon plusieurs médias chinois, l'enquête porterait aussi sur une société immobilière à laquelle la banque aurait prêté des sommes considérables. Yang, qui est né en 1959, était considéré comme un candidat possible pour devenir le Pdg de l'Agricultural Bank.

Les grandes banques d'Etat chinoises ont vu leur situation financière s'améliorer depuis un peu plus d'une dizaine d'années grâce à d'importantes injections de liquidités par l'Etat et sont aujourd'hui cotées sur plusieurs places boursières, en Chine comme à l'étranger. L'Agricultural Bank of China a effectué son introduction en Bourse à Hong Kong et à Shanghai en 2010. Interrogées sur l'enquête en cours par l'AFP, la banque et la Commission de discipline du Parti se sont refusées à tout commentaire dans l'immédiat.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :