Le procès Kerviel peut-il encore basculer ?

Philippe Houbé, le témoin de la défense qui sera entendu jeudi, accrédite la thèse du complot soutenue par l'ancien trader de la Société Générale.
Pour l'ancien trader de la Société Générale, la banque l'a utilisé comme fusible pour masquer ses propres pertes sur les subprimes. Copyright Reuters
Pour l'ancien trader de la Société Générale, la banque l'a utilisé comme fusible pour masquer ses propres pertes sur les subprimes. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Kerviel-Société Générale, 1-1? Voire 2-1? Le match qui se joue depuis le 4 juin au sein de la cour d'appel de Paris, et qui semble pour le moment dominé par la banque, pourrait tourner en faveur de l'ancien trader, ce jeudi. Le sixième jour d'audience du procès en appel de Jérôme Kerviel, condamné le 5 octobre 2010 à trois ans de prison ferme et à 4,9 milliards d'euros de dommages et intérêts, verra l'audition du fameux témoin mystère évoqué la semaine dernière par Maître David Koubbi, l'avocat du jeune homme. Un témoin qui n'a plus grand-chose de mystérieux puisqu'il s'est fendu d'une interview dans le quotidien Libération, ce mercredi. Philippe Houbé, c'est ainsi qu'il se nomme, travaille depuis 1993 chez Newedge (ex Fimat), une filiale de la Société Générale spécialisée dans le courtage et donc aux premières loges en qui concerne les transactions boursières de la banque.

"Charger au maximum" le compte de Jérôme Kerviel

Philippe Houbé accrédite la thèse du complot développée la semaine dernière par Jérôme Kerviel, qui pense avoir servi de fusible à la Société Générale pour masquer les pertes de la banque liées à la crise des subprimes (crédits hypothécaires américains à risque), qui s'est déclenchée à l'été 2007. Selon Philippe Houbé, la banque a "chargé au maximum" - d'un milliard d'euros au moins - le compte de Jérôme Kerviel, afin de "détériorer son résultat" et de rendre beaucoup moins visibles les pertes de la banque sur les subprimes. De fait, le jeudi 24 janvier 2008, lorsque la Société Générale annonce avoir été victime d'une fraude de près de 5 milliards d'euros, ses deux milliards d'euros de pertes sur les subprimes, annoncés concomitamment, passent quasiment inaperçus. Cette thèse du complot, la Société Générale l'a encore réfutée ce mercredi devant la Cour d'appel, par la voix de Luc François, responsable de la salle des marchés de la banque en 2007 et en 2008, et pour qui cette théorie est "un gigantesque mensonge."

Une bonne " gagneuse"

Tout comme l'est, aux yeux de la Société Générale, la théorie du "fermons les yeux" soutenue par Kerviel depuis 2008. Pour l'ancien trader, ses supérieurs ne pouvaient ignorer qu'il prenait sur le marché des positions gigantesques, hors normes, de plusieurs dizaines de milliards d'euros. S'ils l'ont laissé faire, c'est parce qu'il était une bonne "gagneuse", comme on dit dans le langage fleuri des traders, poursuit Jérôme Kerviel. Là encore, Philippe Houbé, le témoin de la défense qui sera entendu demain, abonde dans le sens de l'ancien trader : "La banque connaissait l'ampleur des engagements de Kerviel dès 2007", année au cours de laquelle l'homme avait pris sur les marchés des positions colossales de 30 milliards d'euros, à deux reprises.
La banque, elle, continue de soutenir mordicus que le trader a agi à son insu, et qu'elle est "tombée de l'armoire" lorsqu'elle a découvert, en janvier 2008, les énormes engagements pris par le jeune homme l'année précédente. Dans un communiqué diffusé mercredi, elle indique avoir adressé à la cour d'appel une note répondant "point par point aux analyses inexactes et aux allégations" de Philippe Houbé. Rendez-vous est pris pour ce jeudi matin.
 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 14/06/2012 à 11:07
Signaler
J'ajoute aussi que le témoin PH était aussi effectivement responsable d'un pseudo back office mais il a omis de dire qu'il n'avait aucune équipe à sa charge , il était responsable seulement de lui même

le 16/06/2012 à 9:55
Signaler
Responsable seulement de lui-même ... et donc de l'ensemble des tâches back-office ! C'est d'autant plus à son honneur

à écrit le 14/06/2012 à 10:38
Signaler
Ce qui est drôle , c'est que le soi disant témoin clé PH est interdit bancaire pour un soi disant 'specialiste des chiffres'.

le 14/06/2012 à 14:04
Signaler
Pour savoir ça tu boss forcément à la SG, on peut donc sérieusement douter de ton impartialité...

le 15/06/2012 à 12:50
Signaler
pas forcement pour savoir si il est interdit sa date de naissance et les 5 premieres lettres de son nom suffise a faire une interogation et ca dans n importe quelle banque

le 16/06/2012 à 0:51
Signaler
Salut "Veritas" je vois que tu aimes toujours autant le goût des bottes de ce maître qui te fait croire que tu es des siens parce que tu es caffie de thunes... Tes commentaires m'amusent d'autant que tu ne sais pas de quoi tu parles... Tu ne sais pas...

le 16/06/2012 à 9:52
Signaler
Il dit qu'il a mal au genoux ....

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.