Les mutuelles étudiantes méritent un bonnet d'âne selon UFC-Que Choisir

 |   |  540  mots
Copyright Reuters
L'association de consommateurs dénonce l'opacité, les tarifs trop élevés et la qualité de service jugée insuffisante des mutuelles santé étudiantes

Le constat est tout simplement "calamiteux" selon l'association de consommateurs UFC-Que Choisir. Après une enquête sur les mutuelles étudiantes, l'association UFC-Que Choisir a sévèrement critiqué mercredi 12 septembre leur fonctionnement, leurs tarifs et le service rendu aux assurés. Elle a demandé la remise à plat d'un système jugé défavorable et couteux pour les étudants.

"On peut dire que les mutuelles ne méritent qu'un bonnet d'âne", a ironisé Alain Bazot, président de l'UFC-Que choisir, lors d'une conférence de presse.

Opacité des informations, délai d'attente trop long, clauses abusives...

L' enquête est intervenue à la suite de plaintes d'étudiants. Elle a porté sur 11 mutuelles étudiantes et a consisté en un sondage, un questionnaire de satisfaction en ligne et des tests d'assurés "mystères".

A l'issue d'un gros travail d'investigation et de comparaison (lire le ci-dessous), UFC-Que Choisir dénonce l'"opacité" qui entoure l'information délivrées aux étudiants, les difficultés que ces derniers rencontrent pour entrer en contact avec leurs mutuelles et les frais de gestion trop élevés des organismes.  Un tiers des nouveaux inscrits , soit 180 000 sur 350 000, attend plus de trois mois sa carte vitale et ne peut donc pendant ce délai bénéficier du tiers payant !

Les juristes de l'UFC-Que choisir ont également relevé des clauses abusives dans les contrats de complémentaires santé de toutes les mutuelles étudiantes. A ce titre, elle appelle les mutuelles étudiantes à revoir "sans délai" leurs contrats afin de les purger des clauses abusives qu'ils contiennent.

Parmi ces clauses abusives :   l'impossible résiliation après une modification unilatérale des contrats par les mutuelles, notamment sur les cotisations et les remboursements ou l'obligation du mode de paiement par prélèvement sans donner d'autres possibilités ou encore des délais si courts pour la déclaration des sinistres qu'ils en deviennet difficilement réalisables et  aussi la limitation des recours en cas de litige.

Les mutuelles gère l'assurance obligatoire pour le compte de la Sécu

L'une des forces des mutuelles étudiantes réside dans la délégation de gestion dont elle bénéficient de la part de la Sécu, à l'instar des mutuelles de la fonction publique. Elles gèrent en effet non seulement la complémentaire santé mais aussi l'assurance obligatoire pour le compte de la Sécurité sociale. Si bien que cela simplifie le remboursement pour les étudiants. Mais pour l'UFC-Que choisir il s'agit d' "une anomalie préjudiciable aux étudiants et à la collectivité" .

L'association de consommateurs réclame que la gestion du régime étudiant soit confiée aux caisses primaires d'assurance maladie, ce qui pourrait engendrer selon elle, jusqu'à 90 millions d'euros d'économie annuelle pour l'Etat. "Les frais de gestion des mutuelles sur leur mission de sécurité sociale ont représenté pas moins de 93 millions d'euros en 2011, soit 13,7 % des prestations versées. C'est trois fois plus que l'assurance maladie !", indique UFC-Que Choisir.

L'association se propose d'informer les étudiants dans leur choix de complémentaire santé grâce à un kit pratique mis à disposition sur son site internet comprenant des fiches d'information et un comparatif des principales offres du marché.

Tableau comparatif des complémentaires santé pour étudiants (source UFC)

 

 

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/09/2012 à 20:40 :
Il faut également rajouter que ces mutuelles étudiantes ne pratiquent pas la télétransmission des frais de santé pour la plupart. La gestion papier n'est pas pratique et implique un décalage de trésorerie pour les étudiants. Les contrats santé sont plus lisibles maintenant mais il faut avoir les clés pour les décrypter et ainsi vérifier certaines clauses. J'ai traité de ce sujet sur mon blog.
Corinne
www.corinne-gobert.com
a écrit le 13/09/2012 à 12:21 :
Il n'y pas si longtemps, l'argent des mutuelles étudiantes, et de la MNEF en particulier, ne servait pas qu'à indemniser les étudiants...
a écrit le 13/09/2012 à 11:55 :
Mutuelle : une appellation abusive !! En petits caractères il est écrit , pour ce qui savent lire entre les lignes : entreprise à but lucratif non avoué !
a écrit le 13/09/2012 à 11:24 :
La meilleure/le jeune responsable d'une mutuelle expliquait que lesprix élevés étaient dus à la concurrence qui obligeait à dépenser en publicité .....encore un futur responsable de la gauche dans quelques années...
c'est ce qu'on appelle unen gestion efficace?faudrait employer un expert DSK
a écrit le 13/09/2012 à 9:47 :
Les mutuelles gère l'assurance obligatoire pour le compte de la Sécu...
Les mutuelles gèrent...
a écrit le 12/09/2012 à 21:32 :
Des clauses abusives dans les contrats??.. Elle est loin l'époque où les étudiants en Droit servaient à quelque chose...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :