Les banques allemandes préparent leurs "testaments"

Le gendarme financier allemand a demandé aux banques du pays jugées systémiques de préparer les documents détaillant la façon dont elles souhaiteraient être réorganisées, en cas de faillite.
Deutsche Bank devra remettre son testament à la BaFin d'ici à la fin 2012. Copyright Reuters
Deutsche Bank devra remettre son "testament" à la BaFin d'ici à la fin 2012. Copyright Reuters (Crédits : Reuters)

Le gendarme financier allemand BaFin a demandé vendredi aux banques du pays jugées systémiques de préparer leurs "testaments", c'est-à-dire les documents détaillant la façon dont elles souhaiteraient être réorganisées ou démantelées, en cas de crise menaçant leur survie. De par leur taille et la diversité de leurs activités, plus d'une quinzaine de banques allemandes représentent une menace pour l'ensemble de l'économie du pays, voire au-delà, en cas de faillite, selon le BaFin.

Le premier institut de crédit d'Allemagne, Deutsche Bank, devra remettre en priorité son "testament" d'ici à la fin de l'année. Deutsche Bank est en effet la seule banque allemande à faire encore partie d'une liste de 28 banques systémiques de rang mondial actualisée jeudi par le Conseil de stabilité financière (FSB). Cet organe a été mandaté par les pays du G20 pour renforcer la législation bancaire au niveau international.

Commerzbank, la deuxième banque du pays, a été sortie de la liste du FSB car elle a considérablement réduit sa taille depuis la crise financière. Le BaFin prévoit que le groupe remettra son "testament" dans le courant de l'année prochaine. Les autres instituts de crédit que le BaFin juge systémiques, comme les banques publiques régionales ("Landesbanken"), auront jusqu'à fin 2013 pour formuler leurs volontés.

"En tant qu'élément d'une gestion des risques étendue, un plan d'assainissement sert à être en mesure de maîtriser des situations futures de crise et ainsi à renforcer la résistance d'un institut de crédit", justifie le BaFin dans un communiqué. "La problématique du "too big to fail" (trop grand pour être mis en faillite) peut être ainsi approchée plus efficacement", ajoute l'autorité allemande, qui entend jouer un rôle pionnier en Europe en la matière, alors que les Etats-Unis ont déjà tracé la voie.

L'objectif est notamment d'éviter, autant que possible, le recours à des aides publiques. Lors de la crise financière de 2008-2009, le gouvernement allemand avait ainsi dû sauver Hypo Real Estate et Commerzbank en leur injectant des milliards d'euros, au grand dam du contribuable. Il avait dû nationaliser HRE et détient toujours 25% plus une action du capital de Commerzbank.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 7
à écrit le 05/11/2012 à 14:46
Signaler
En leur injectant des milliards? plus de précisions ne nuiraient pas ; 14 octobre 2008 juste un plan de 470 milliards d'euros comme bouée immédiate : 400 milliards d'euros de garantie interbancaire et 70 milliards d'injection de capital dans les ba...

à écrit le 03/11/2012 à 21:58
Signaler
Parce que d'après Vous, les banques françaises ne font pas la même chose ? Je suis d'accord avec Corso, l'Allemagne est une économie bazar, qui à fait le choix de préserver son industrie, et au final son excédent commercial et donc sa note fédérale (...

à écrit le 03/11/2012 à 14:38
Signaler
Le scandale allemand est en train de prendre fin tout doucement. Des banques privées et régionales disposant abusivement de la signature d'état pour des taux plus bas et une impunité totale. L'Allemagne étant ainsi devenu économiquement un risque sys...

à écrit le 02/11/2012 à 21:09
Signaler
Merkel est prévoyante, elle se prépare à une explosion de l'euro ... Quel dommage de ne pas avoir pris son courage pour le faire évoluer en une vraie monnaie commune ...

le 03/11/2012 à 17:48
Signaler
c'est quoi selon vous 1 vraie monnaie commune ? le pêché originel de l'?uro c'est que c'est 1 monnaie qui a cours dans des pays qui ont des politiques fiscales, budgétaires différentes pour ne pas dire concurrentes; que ces pays ont des histoires éc...

le 04/11/2012 à 15:01
Signaler
jftoulousain01 : ... et quelle est la cause de "la crise des dettes souveraines"? si ce n'est la conséquence de la politique européene, donc des responsables de la construction européenne; autrement dit: les politiciens français. la boucle est boucl...

le 04/11/2012 à 19:18
Signaler
on peut accuser l'Europe de beaucoup de choses, mais je ne vois en quoi elle est responsable de la crise des dettes souveraines; depuis plus de 30 ans nos budgets sont en déficit, notamment car l'excès de dépenses dites sociales a explosé et que l'on...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.