Libor : UBS paiera 1,15 milliard d'euros pour ne plus être poursuivi

 |   |  274  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'autorité de surveillance des marchés financiers suisses a annoncé mercredi qu'UBS avait gravement enfreint la législation locale des marchés financiers en manipulant les taux Libor.

C'est une annonce qui vient confirmer la rumeur lancée par le quotidien suisse Tages-Anzeiger: UBS accepte bien de payer une importante amende en échange d'une cessation des poursuites dans le cadre de l'enquête sur la manipulation du Libor. Ce mercredi matin, la Finma, l'autorité de surveillance des marchés financiers suisses, a officialisé le montant de celle-ci : 1,4 milliard de francs suisses, soit 1,15 milliard d'euros. Elle a confisqué des bénéfices d'un montant de 59 millions de francs suisses (49 millions d'euros).

"En raison d'importantes lacunes dans les systèmes et les contrôles lors des communications du Libor au sein d'UBS, il n'a pas été possible de découvrir les prises d'influence illicites et la banque n'a donc pas pu réagir de manière adaptée", explique la Finma dans un communiqué.

Barclays condamnée dès juin 2012

Le groupe UBS se voit sanctionné pour avoir enfreint la législation suisse des marchés financiers en manipulant les taux Libor. Il versera l'amende aux autorités suisses mais également britanniques et américaines. En juin, Barclays avait été la première banque a être condamnée dans cette affaire. Elle a dû verser aux autorités américaines et britanniques une amende de 453 millions de dollars pour manipulation du taux d'intérêt interbancaire offert à Londres (Libor). Plus d'une dizaine de banques sont impliqués dans l'enquête.

 UBS a fait savoir de son côté qu'en conséquence de ces décisions, elle enregistrera une perte nette pouvant atteindre 2,5 milliards de francs suisses (deux milliards d'euros) au quatrième trimestre.

POUR ALLER PLUS LOIN

» Libor, le scandale de trop

avec Reuters

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/12/2012 à 11:39 :
Ahhh ces belles entreprises symbole de la réussite pour nos ayatollah libéraux, l'autorégulation, l'honneté, le bien être, bref des petis anges....
a écrit le 19/12/2012 à 9:51 :
USB, HSBC, Deutsche Bank et autres. Ah ces Anglos Saxons, si propres sur eux, donneurs de leçon à ces pourris du Sud qui, eux sont, bien sûr, tous corrompus.
Irangate, blanchiment, dissimulation, subprime...et jamais de conséquences pour les responsables et "amendes" ridicules pour elles. Elle n'est pas belle la vie ? Bel exemple de cynisme et de leçon de morale.
Réponse de le 19/12/2012 à 15:11 :
Une petite prune, payée entre amis bien sur, puisqu'elle sort de ma poche, pour aller dans la poche de mon demi-frère... , et hop, on peut recommencer la fiesta. Le peuple n'est pas content ? Quel peuple ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :