Immobilier de prestige : les candidats à l'expatriation veulent vendre mais...

 |   |  640  mots
Copyright Reuters
Selon les données compilées par l'agence Barnes spécialisée dans l'immobilier haut de gamme, un nombre croissant de clients cherchent à s'expatrier pour vivre sous des cieux fiscaux plus cléments. Leurs destinations préférées : la Suisse, la Belgique, Londres, Miami ou New York. Ils veulent céder leurs biens mais les acheteurs ne se précipitent pas.

Qui a dit que les grosses fortunes étaient insensibles à la crise ? Le bilan que vient de réaliser l?agence Barnes, spécialisée dans l?immobilier haut de gamme vient totalement contredire cette idée reçue. 2012 a ainsi été l?occasion pour ce marché d?enregistrer de fortes chutes tant en terme de transactions que de prix. Ainsi globalement, Barnes constate une baisse de 28% des transactions. Sur les seuls biens destinés à une clientèle française, le repli est même plus important puisqu?il atteint 42%. Côté prix, ils sont en reflux de 10 à 15% entre décembre 2011 et décembre 2012. La clientèle internationale semble toutefois moins frileuse puisque, toujours selon les chiffres donnés par Barnes, elle reste active, ses préférences se concentrant plus que jamais sur les biens parisiens avec vue sur la Seine et les  jardins, la Rive Gauche et le centre. Le nombre de transactions liées au marché parisien est cependant très affaibli avec un repli de l?ordre de 30%. Par secteur, à noter que c?est le 16eme arrondissement de Paris qui subit le plus fort recul de transactions pour les biens compris entre 1 et 2 millions d?euros. Pour ceux compris entre 2 et 5 millions d?euros, c?est Neuilly sur Seine, la ville la plus affectée.
Les grosses fortunes cherchent des pays plus accueillants
Très symptomatique est, par ailleurs, l?analyse que fait l?agence sur l?évolution de la demande de cette clientèle aisée : un tiers des vendeurs sont motivés par un projet d?expatriation vers des pays plus accueillants pour ce qui concerne leur résidence principale. Ainsi, Barnes a enregistré dès juin 2012 une forte augmentation des demandes d?acquisitions en Suisse, en Belgique mais aussi au Maroc, au Canada, en Israël, à Miami, New York et Londres. La preuve que ce phénomène ne touche pas qu?une poignée de stars désabusées ou soucieuses de faire parler d?elles. Et là où les professionnels n?avaient pas vraiment constaté de mouvement corroborant ce désir de quitter la France juste après les élections présidentielles, ils ne sont plus aussi catégoriques aujourd?hui, loin s?en faut. Selon eux, c?est surtout l?ensemble des réformes fiscales touchant l?immobilier qui les motivent, plus que le dispositif touchant les grosses fortunes. Et manifestement, c?est aussi l?instabilité fiscale constatée aujourd?hui et envisageable ces prochaines années qui les poussent à franchir le pas.
Le rapport de force s'est inversé entre acheteurs et vendeurs
Du coup, comme le précise Barnes, le rapport acheteurs/vendeurs s?est inversé ces derniers mois avec un nombre plus important de vendeurs, lesquels rencontrent des difficultés à trouver preneur au prix souhait. « De nombreuses offres n?ont ainsi pu aboutir au cours du 4eme trimestre 2012. Il faut dire que les acquéreurs anticipent une baisse que la plupart des vendeurs ne sont pas prêts à accepter », affirme un responsable de Barnes. « Cette évolution devrait aboutir en toute logique à une baisse des prix plus importante sur des biens qui comportent des défauts », ajoute-t-il. Pour autant, ce spécialiste anticipe une baisse modérée des prix pour les biens inférieurs à 2 millions d?euros mais un repli plus sensible pour ceux dépassant ce seuil.
Une clientèle européenne quasi inexistante
L?agence reconnaît néanmoins que depuis deux mois, les offres d?achat sont inférieures de plus de 20% au prix de présentation. La clientèle toujours activee est d?origine moyen orientale, brésilienne, russe et sud-américaine. Les clients européens ont quasiment disparu depuis octobre 2012. Sauf ceux qui n?ont toujours pas réussi à vendre leur bien français... .
 

>> Pour aller plus loin : estimez votre bien immobilier

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/01/2013 à 19:05 :
enfin les prix vont baisser grâce aux exilés fiscaux, tant mieux, ça va devenir enfin abordable.
a écrit le 08/01/2013 à 12:28 :
Le pire dans tout cela, c'est... que le pire est à venir !
a écrit le 07/01/2013 à 22:07 :
duflot ,,,i,l faut lui dire moi je suis revenu
a écrit le 07/01/2013 à 19:51 :
Bien fait , ils perdront en capital ce qu'ils ne veulent pas payer d'impots!!
Réponse de le 08/01/2013 à 19:54 :
Ce qu'ils perdent en capital ils peuvent le récupérer sur moins d'un an ! comment ? en s'installants en Bulgarie ! l'imposition et de 10% et les placements entre 6 et 9% l'an !
alors pourquoi s'inquiéter ????
a écrit le 07/01/2013 à 15:19 :
Moi je suis parti à 23 ans avec mes valoches.... en Suisse depuis plus de 17 ans juste après mes études.... 35 heures ? Connais pas. Pour moi c'est plutôt 40-45 heures.... et 4 semaines de vacances ! Et je suis TRES HEUREUX !
Pays où l'on encourage à travailler et à investir dans l'appareil productif et qui du coup générère de l'emploi et de bons salaires.... A 3.1% de taux de chomage faites le calcul... ! Plus vous taxerer les gens qui ont les moyens, plus ils délaisseront la France, et moins il y aura d'emploi car n'oubliez, ce sont ces gens là investissent et qui génèrent de l'emploi. Plus vous ferez de l'assistanat social, au compte goutte pour le maintien à flot, moins vous responsabiliserez les gens. Vous les rendrez encore plus accro à la perfusion sociale, et vous déveloperez encore d'avantage de déficit et de chômage ! Vous déresponsabilisez totalement les gens. Tout le monde peut etre dans le besoin un jour... mais pas sous assistanat constant et permanent, à fonds perdus.....
Réponse de le 07/01/2013 à 15:51 :
Moi aussi je suis parti a 23 ans, direction Dublin ....puis Singapour ou je reside. 4 semaines de vacance, 44-50 heures...mais je suis heureux. La secu en France c'est le tiers-monde compare a Singapour. Il y a une difference entre les salaires, pas comme en France ou tu fais des etude et tu touche 300 euros (apres impot) de plus qu'un SMICARD.La TVA est a 7%, l'impot sur le revenu tres bas, la secu et l'administration marche mieux qu'en France. Ah J'oubliais l'education est une des meilleur au monde. C'est a se demander que fait on de nos taxes en France.
Réponse de le 07/01/2013 à 15:54 :
malheureusement le capitalisme Français a une vue extrémement patrimoniale. si ces fortunes investissaient massivement dans l'économie. Mais finalement si peu.
Les anglo -saxons (pourtant si décriés) ont une vue différente de l'argent et de la réussite. Ils ne rêvent pas de devenir rentier mais de créer à chaque fois de nouvelles affaires. En France tout le contraire : exemple le boum des start ups internet dans les années 2000 tous ces jeunes hommes d'affaires n'ambitionnaient qu'une chose une entrée en bourse pour toucher un pactole hypothétique et se la couler douce aux Bahamas.
il y a de vrais entrepreneurs en France qui aiment la création d'entreprise et repartent constamment vers de nouvelles "aventures" mais ils ne sont pas à chercher parmi nos capitaines d'industrie ou "grande famille". Bien dommage
Réponse de le 08/01/2013 à 0:52 :
pauvrepetitefillepauvre quel ramassis d'aneries....le pb francais c'est justement que l'on ne peut pas investir dans l'economie puisqu'on est ligote de haut en bas avec un ramassis de loi plus restrictrices les unes que les autres et qui vous empechent d'entreprendre...la rengaine des fils de famille c'est fini : ils ont ete spolies depuis 70 ans en se faisant traiter de c...et en plus ce sont les seuls qui transmettent encore a leurs enfants les restes de notre culture francaise...vous vivez chez les bisounours au fait ?
Réponse de le 08/01/2013 à 11:40 :
Quelques commentaires pour pointer du doigt les VRAIS éléments importants, que certains ont été capable de trier du fatras destiné a noyer le poisson (pour conforter les parasites et les incompétents/fainéants à leur position), et également montrer comment malgré une bonne base et de bonnes intentions, un raisonnement peut aboutir à des conclusions/actions opposées à la réalité (d'ou l'importance d'une formation scientifique):
(1) @Pauvre France...qui oppose une bonne gestion (Suisse, irlande ou Indonésie) à l'assistanat (France). je dis oui, c'est la source du probleme. A condition de savoir de quel assistanat on parle. S'agit-il du chomeur, qui galère quotidiennement pour trouver un emploi, dépendant des possédants, et qui se chauffe mal, ne se soigne pas, se lève tot pour faire des travaux de misère, ou de l'oligarche placé a la tete de telle ou telle grosse entreprise ou service public, passant son temps dans les conseils d'administration (lorsqu'il travaille) ou à intriguer pour sa carrière, et payé grassement (qq centaines de milliers d'euros/mois) alors qu'il n'a pas mis un sou dans l'entreprise, et qu'il n'a pas la compétence pour l'organiser et la faire progresser ?
Combien d'ingénieurs et d'ouvrier compétents, capable de redresser une entreprise par leur connaissances, leur courage, pourrait-on payer, avec le salaire d'un seul de ces parasites assistés ? Ne nous trompons pas d'assiStanat...
2) @Pauvre France encore, qui se demande ce qu'on fait de nos taxes en France: tout est dans mon (1), avec des systemes, légaux ou non, qui sont destinés a payer des parasites sans commune mesure avec ce qu'ils mériteraient si meme ils travaillaient correctement. il en faut des marchés publics surévalués, des commisions et des postes en surnombre, pour arriver par un petit pourcentage de tout cela à gaver ces escrocs de tout bord, sarkozistes ou hollandistes. Il en faut des taxes, plus que pour le pauvre type qui ne risque pas de créer la moindre entreprise meme s'il arrive a économiser 100 euros dans le mois sur son assurance chomage...
(3) @pauvrepetitefilleriche...enfin quelqu'un qui a compris un partie importante du probleme. Outre le parasitisme de haut vol, le fait que les riches ne souhaitent pas investir. C'est un cercle vicieux. Ils mettent au pouvoir des oligarches qui détruisent l'économie (mauvaise gestion et dettes) donc c'est la crise, donc ils ont peur d'investir. Alors qu'ils ont souvent contribué a piller l'économie par le systeme de création monétaire/dette/gaspillage qu'ils ont mis en place eux-memes, ils n'investissent pas et fuient le pauys. Tout le contraire de l'esprit d'entreprise. Les autres, qui n'ont rien, ne peuvent rien faire dans cette économie confisquée. Et meme s'il ont un peu de moyens, règlement, taxes, etc les coulent rapidement. Seuls les tres riches peuvent entreprendre, capable d'absorber le choc initial d'un projet, mais ne le font pas puisque le système coute tres cher. Nos capitaines d'industrie, trop riches, ne prennent pas de risque. Ils n'en ont ni le besoin ni l'esprit, en raison du systeme confiscatoire qu'ils ont eux-meme institué.
(4) @ brian: l'image meme de la bonne base et du faux raisonnement. On est ligoté par les lois et surtout par les monopoles, les banques qui ne pretent pas, et en fait l'ensemble de l'économie qui est en déclin par pillage des ressources par les escrocs dirigeants. Donc les capitanes d'industrie, les grandes familles, n'investissent pas. C'est ce que dit "pauvrepetitefillericheoupauvre". mais en ajoutant qu'ils ont été spoliés depuis 70 ans, on oublie un peu vite l'augmentation indécente des richesses de la super-classe pendant ces meme années. Il ne reste plus qu'a affirmer que ces milliardaires sont les victimes du système maffieux qui nous exploite. je ne sais pas si pauvrepetitefillericheoupauvre vit chez les bisounours, mais j'ai l'impression que tu vis hors de la réalité. Et a ceux qui souffrent de cette dictature, vas-tu aussi proposer qu'on leur envoie des brioches ?
Réponse de le 08/01/2013 à 11:59 :
J'aime bien ces gens qui, après avoir bien profité de la France(enseignement, santé...) font tout pour ne pas renvoyer l'ascenseur...Mercio et bon vent, bonnes poires de travailleurs pauvres français.
Réponse de le 08/01/2013 à 13:36 :
@ Lysander Spooner qui fustige ceux qui apres leurs études, partent chercher fortune ailleurs. Pensez vous que le fait d'avoir été éduqué oblige a passer une vie d'esclave ? Sous pretexte que l'éducation est encore correcte, nous serions moralement contraint d'en payer un tel prix, dans un pays totalitaire ou l'économie est confisquée ? belle philosophie d'esclavagiste. Par contre, les oligarches soit bien nés, soit chanceux d'occuper des positions confortables du haut desquelles ils pillent le pays et créent cette situation qui vous déplait, ceux-la restent sagement en France et reçoivent vos éloges ? Bien sur qu'ils restent, se gavant sur la bete et propageant les fausses vérités qui vous les font trouver honorables...
Quel avenir ici pour nos jeunes eduqués mais pauvres, a part de faire preuve de servilité pour espérer monter dans un système détourné de sa fonction première ? S'ils arrivent a franchir les étapes, ils entreront dans l'oligarchie et pourront exploiter la nation a leur profit. Avez-vous deja essayer de monter une entreprise en partant de rien ? sans aucune aide, en faisant cela en plus de votre travail d'esclave, ou meme si vous travaillez bien, vous etes maltraité car seul compte la flatterie servile appréciée par le supérieur ? En travaillant 100 heures par semaines sans etre sur de seulement rentrer dans vos frais ? Ce n'est pas ceux qui s'en vont (s'il arrivent à partir autrement qu'à poil) qu'il faut blamer mais ceux qui restent et asservissent. Je serai plus fier de mon fils, si apres de brillantes études, il part créer de la richesse la ou le travail et la compétence sont reconnues que s'il se debrouille pour grimper dans ce panier de crabes parasites et contribue, tout en étant salué comme notable, a faire décliner notre économie et notre démocratie.
a écrit le 07/01/2013 à 15:09 :
Les investisseurs étrangers non-résidants en France et ne payant donc pas l'ISF (ou rien du tout comme les quataris qui font l'objet d'un tapis rouge déroulé par le gouvernement français) continuent d'acquérir de l'immobilier parisien, par contre, pour les français matraqués par les impôts, c'est sauve qui peut.
Réponse de le 07/01/2013 à 15:54 :
Il est faux de dire que les étrangers ne payent pas l'ISF. L'ISF est du, même par les étrangers sur leurs biens en France. Les Quataris sont l'exception que confirme la règle: eux ont fait l'objet d'un "ruling fiscal" c'est à dire d'un accord particulier avec le fisc dérogatoire à la règle générale. On n'attire pas les mouches avec du vinaigre.
Réponse de le 07/01/2013 à 19:21 :
Incorrect. Les non-résidents fiscaux français ne paient l'ISF QUE sur les biens immobiliers sur sols Français, par sur les actifs financiers, quels qu'ils soient. La règle est aussi valable pour les nationaux Français, non résidents fiscaux. Donc si 50 Mios d'EUR sur un compte bancaire en France au nom d'un Français non résident fiscal, pas d'ISF surce montant. Sur l'immobilier, il faut donc rester endetté et placer les fonds disponibles en Banque....
a écrit le 07/01/2013 à 15:04 :
Hollande t as tout bon ..tu fais exploser la maison !!
a écrit le 07/01/2013 à 13:52 :
Cela ne changera pas grand chose au prix du marché, si les prix observés sont à la baisse, ce n'est surement pas à cause des décisions gouvernementales, mais à la conjoncture immobilière du moment.
Réponse de le 07/01/2013 à 14:29 :
C'est symptomatique des réactions en chaînes que peuvent engendrer les "parvenus" de tous poils et médiocres qui ne doivent leur réussite qu'à leurs entourages ... et à leurs salariés souvent qu'ils ont très mal payés ... Tous ces traitres candidats à l'exil fiscal se mordent la queue, leur très grande bêtise se traduit par le fait que ce sont eux-mêmes qui alimentent la crise et génèrent la dépréciation de leurs biens !!! Il n'y a qu'a taxer les biens immobilier plus lourdement dès lors qu'ils sont vacants et lors de leurs cession ... et tout ira tellement mieux pour les finances de la France des patriotes qui resteront ...
Réponse de le 07/01/2013 à 15:27 :
Et oui, c'est tellement confortable et rassurant de se dire que ceux qui réussissent ne le doivent qu'à leur "entourage" (dont on se demande comment il a réussi, lui... c'est un peu l'oeuf et la poule). Sans oublier bien sûr la vieille rengaine marxiste sur la plus-value injuste du capitaliste au détriment du gentil salarié, universellement démontée et invalidée par toute la pensée économique depuis 1 siècle, aussi bien sur le plan théorique qu'empirique (encore faut-il avoir un peu de culture dans le domaine). Utiliser cet argument en 2012, c'est un peu comme de parler du mercure pour soigner la syphillis...
a écrit le 07/01/2013 à 13:28 :
Donc Hollande réussit à faire fuir de vrais contribuables au profit des acheteurs Qatari qui achètent à prix discount et en plus sont exonérés d'impots ! Bravo !

Bienvenue en République Démocratique Populaire de France !.
a écrit le 07/01/2013 à 13:25 :
Cela ne va strictement rien changer au niveau de prix et à l'état du marché du commun des mortels. Lancer de l'impot punitif sur les riches ne sert qu'à soulager les glos glos mais en rien à résoudre les problèmes du plus grand nombre.
Réponse de le 07/01/2013 à 17:38 :
@casse-toi: le prix est déerminé par l'offre et la demande. Or, si les jeunes acceptent de s'endetter sur 40 ans, il ne faut pas blâmer quelqu'un d'autre que les jeunes pour faire monter les enchères :-) Ces hypothèques longues font croire que l'on peut s'endetter en toute impunité, sans tenir compte des imprévus de la vie. La réalité, c'est qu'en donnant accès à des gens qui n'ont pas vraiment les moyens, 1) on augmente artificiellement la demande par rapport à l'offre...et 2) on se retrouve petit à petit dans la situation des "subprimes" américains :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :