Le budget 2013 a déjà coupé les ailes des business angels-"pigeons"

 |   |  474  mots
Le mouvement dit des Pigeons s'étair rebellé contre le projet d'alourdissement de la taxation des plus-values de cession, présenté le 28 septembre 2012 par le gouvernement français. Copyright Reuters
Le mouvement dit des "Pigeons" s'étair rebellé contre le projet d'alourdissement de la taxation des plus-values de cession, présenté le 28 septembre 2012 par le gouvernement français. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
En France, les fonds levés par les start-up Internet auprès de business angels ont chuté de 30%, au quatrième trimestre 2012, selon la première édition d'un baromètre réalisé par Jean-David Chamboredon. Le patron du fonds Isai était le porte-parole des "Pigeons", qui s'étaient révoltés en septembre contre l'alourdissement de la taxation des plus-values de cession.

Le projet de budget 2013 n'était pas encore adopté par le Parlement - le 20 décembre - qu'il faisait déjà des dégâts, en matière de financement des start-up. Au quatrième trimestre 2012, le nombre de levées de fonds réalisées en France par les jeunes pousses de l'Internet auprès de business angels a plongé de 39%, par rapport à la même période de 2011.

Et le total des sommes récoltées par les start-up Internet auprès de ces particuliers plus ou moins fortunés a chuté de 30%, à un peu plus de 6 millions d'euros, selon la première édition du baromètre "French Internet Business Angel Money Yardstick" (FIBAMY), réalisé par Jean-David Chamboredon, patron du fonds des entrepreneurs Internet Isai. Et, surtout, porte-parole des "Pigeons", ces entrepreneurs et ces investisseurs qui s'étaient révoltés contre le projet de loi de finances (PLF) 2013, présenté par le gouvernement le 28 septembre.

La taxation des plus-values de cession en cause

La principale mesure qui avait provoqué l'ire des Pigeons était l'alourdissement de la taxation des plus-values de cessions de valeurs mobilières, portée de 19% à un maximum de 60%. "Il est très réaliste de penser que ce fort ralentissement (des levées de fonds des start-up Internet), au quatrième trimestre, est dû aux changements fiscaux brutaux annoncés lors de la discussion de la loi de finances 2013, et concernant la taxation des plus-values de cession", estime Jean-David Chamboredon. De fait, les levées de fonds des bébés-entreprises du Web français n'avaient cessé d'augmenter, au cours des trois premiers trimestres de 2012, avant que le gouvernement ne dévoile son projet de budget, fin septembre.

Un projet qui a finalement été assoupli pour les entrepreneurs, dont les plus-values de cession demeureront taxées à 19% seulement, à condition qu'ils aient possédé au moins 10% du capital durant deux ans, et qu'ils en détiennent encore 5% lors de la vente. Mais les business angels, eux, ne sont pas concernés par cet assouplissement.

Un espoir de stabilisation au premier semestre 2013

Certes, le FIBAMY ne porte que sur les tours de table rendus publics et inférieurs à un million d'euros. Il ne représente donc « que » 25% à 35% de l'activité totale des business angels dans le secteur de l'Internet, en France, de l'aveu même de Jean-David Chamboredon. Mais, "même s'il ne saurait constituer un indicateur exhaustif de l'activité des business angels dans le secteur Internet, il constitue un baromètre représentatif", assure le patron d'Isai. Selon ce dernier, les comportements des investisseurs pourraient "se stabiliser au cours du premier semestre 2013, une fois passé l'effet de stupeur provoqué par le PLF 2013." Il faut l'espérer pour les start-up, auxquelles les 4.000 business angels français avaient apporté en 2011 la somme non négligeable de 44,5 millions d'euros, tous secteurs d'activité confondus.


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/02/2013 à 13:40 :
Le plus affligeant dans tout ça ce sont les commentaires des certains incultes de l'entreprise, ceux la même qui n'ont jamais rien créer dans ce pays, qui n'ont jamais miser un euro dans un projet et qui par contre profite bien du système.
Arrêter de placer au rang de pestiférés tous ses chefs d'entreprise qui ont sacrifié beaucoup pour créer et surtout vous donnez un travail, car n'oubliez pas que le travail que vous avez chaque jour quelqu'un c'est démené pour vous le donner, que quand vous avez terminer votre journée à 17h eux en on encore pas terminé et que les nuits servent aussi à la réflexion et pas forcement au repos !
Quand aller vous enfin comprendre que sans ses chefs d'entreprise qui gagnent plus que vous et ce n'est pas vrai dans plus de 50% des cas mais qui font aussi beaucoup plus que vous, vous n'auriez pas grand chose à faire de vos journée.
Mais si cela ne vous convient pas, rien ne vous interdit de prendre votre courage à deux mains, de miser vos économies et vous lancer dans l'aventure.
Cela avec un gouvernement pour qui entreprendre doit être punis, si si tout de fois vos économie ne partent pas avec la crise, plus de 60% de vos gains seront alors confisqués, alors que décidez vous ?
1 chance sur 2 de tout perdre, et + de 60% de ce que vous gagnerai peut être ne sera plus à vous !
a écrit le 11/01/2013 à 14:56 :
Pile, je gagne, Face tu perds...
Et ils n'ont pas voulu jouer ??? Incroyable...
a écrit le 11/01/2013 à 14:53 :
Hollande s'est attaqué à la finance sans visage en assassinant les business angels ! Bravo l'artiste ! Quel courage !
a écrit le 10/01/2013 à 14:05 :
Il faut vraiment detester son pays pour prendre de telles mesures
a écrit le 10/01/2013 à 11:43 :
j'ai aidé de nombreuses entreprises, internet ou plus traditionnelles. J'ai souvent perdu ma mise mais un ou deux bons coups ratrappent les pertes. Le bilan est satisfaisant car mon argent sert à quelque chose, même si au niveau financier personnel cela reste très moyen. J'ai décidé de tout arréter car je ne peux plus que perdre: comment des gains taxés de 50 à 75% peuvent-ils compenser les pertes? Tout dépendra de l'ordre dans le temps des pertes et des gains. En effet si ces derniers viennent avant les pertes, ils ne pourront pas être compensés. Mieux vaut investir en bourse pour pouvoir gérer ses années de perte et de gain. Sans compter que l'on reste liquide.
a écrit le 10/01/2013 à 11:18 :
Pauvres pigeons, vilaines taxes et mon cul c'est du poulet, les salaires ne stagnent pas pour tout le monde jugez plutôt : "le revenu annuel moyen des 10 % les plus modestes s'est élevé de 400 euros entre 2000 et 2010, celui des 10 % les plus riches de 8 950 euros" (http://www.inegalites.fr/spip.php?article632) NO COMMENT, moins de taxes = plus d'inégalités = plus de pauvreté pour la majoritée
Réponse de le 10/01/2013 à 12:24 :
Votre démonstration est parfaite : en proportion, le revenu des moins riches s'est accru davantage que celui des riches.
Réponse de le 10/01/2013 à 12:40 :
C'est vrai que ça serait mieux si on était tous égaux.
D'ailleurs, l'idée n'est pas nouvelle, et l'expérience a eu lieu en Chine et en Europe de l'Est pendant plusieurs dizaines d'années avec le succès que l'on sait.
C'est marrant, mais, ayant vécu à Berlin du temps du mur, j'ai plutôt vu les gens se faire tuer en venant à l'ouest que dans l'autre sens.
Mais rassurez vous, les vilains profiteurs capitalistes quittent le pays, ainsi que les jeunes désireux d'entreprendre ça c'est une bonne nouvelle!
Réponse de le 10/01/2013 à 12:47 :
@vercaud Faux si vous aviez lu la source : gain de 5,3% pour les plus pauvres contre 18,9 % pour les plus riches !
Réponse de le 10/01/2013 à 12:50 :
@miloo c'est vrai qu'entre le communiste ou plutôt le stalinisme et le néolibéralisme il n'y a pas de juste milieu ! Merci pour cette notion de nuance ! Les trentes glorieuses ça vous dit quelque chose ? L'imposition y était beaucoup plus forte et on ne parlait pas d'assistés ou de fuite des entrepreneurs ! Vous allez me dire que le monde a bien changé et bien ce que les politiques on défait elle peuvent le refaire..
Réponse de le 10/01/2013 à 16:34 :
@bob44.

Autant pour moi effectivement pour les deux déciles extrêmes. Ceci étant, si j'ai bien compris, il s'agit de revenus avant impôt. La prise en compte des impôts doit apporter quelques modifications pour le premier décile des revenus les plus bas sans, je vous l'accorde, changer la position des 1 % les plus riches.
Il n'en reste pas moins vrai que votre équation "moins de taxes = plus d'inégalités = plus de pauvreté pour la majorité" est doublement fausse. D'une part parce que les impôts et taxes n'ont pas cessé en moyenne d'augmenter en France pendant la période (exception faite des bénéficiaires du bouclier fiscal certes) et d'autre part, parce que la "majorité" a vu ses revenus augmenter de 6,9 contre 5,6 pour les 10 % les plus riches. Ce sont les 1 % les plus riches qui crèvent le plafond, impact quasi nul sur le plan répartition des richesses mais tellement important pour ceux qui croient qu'en tuant les riches on crée de la richesse. Quand au "plus de pauvreté pour la majorité' il est réfuté completement par l'article qui montre que les 8 déciles centraux ont vu leurs revenus augmenter dans des proportions très proches et supérieures à 10 %.
Réponse de le 10/01/2013 à 17:46 :
@bob44 : "Les trentes glorieuses ça vous dit quelque chose ? L'imposition y était beaucoup plus forte". C'est archi-faux, c'est exactement l'inverse qui est vrai. Les prélèvements obligatoires étaient bien moins élevés à cette époque (autour de 30% du PIB), alors qu'on dépasse les 50% aujourd'hui !
Réponse de le 11/01/2013 à 15:17 :
C'est exact Bruno.
A savoir, mes premières fiches de paie comportaient 4 lignes, aujourd'hui il faut 2 pages.
Ne pas regarder que la feuille d'impôts, éplucher vos buletins de salaires, du moins dans le privé, pour les rentiers fonctionaires et assimilés je ne connais pas.
De plus ça me fait marrer quand je vois les jeunes parler des 30 glorieuses, pas un n'accepterait de vivre comme nous vivions, mais nous avions une chose c'est vrai, la presque certitude d'avoir un emploi mais à part ça rien à nous envier, vous refuseriez tout.
Réponse de le 11/01/2013 à 15:44 :
Ca ne m'étonne nullement, le cancer étatique a véritablement tout bouffé. 4 lignes sur une fiche de paye, c'est ce que vous avez encore aujourd'hui dans la plupart des pays (au moins Suisse et Royaume-Uni, pour avoir travaillé dans les deux).
Il est d'ailleurs cocasse de voir tous ces gens "de gauche", héritiers de mai 68, invoquer les 30 glorieuses, c'est-à-dire précisément la période qui a précédé leurs délires socialisants et redistributifs !
a écrit le 10/01/2013 à 10:00 :
en place de voir naître de nouvelles entreprises innovantes , le PS va ressortir les vieux kiosques en plastique de l'époque mitterand pour entasser les emplois aidés ( en forme de pomme si je me souviens bien )
il l'avait promis : la catastrophe c'est maintenant
Réponse de le 19/01/2015 à 12:01 :
Je persiste :" A qui profite le crime? ".....
bizarre?
a écrit le 10/01/2013 à 9:55 :
Les nouvelles mesures dont la presse ne parle quasi pas et qui concernent les gérants majoritaires de SARL . Ces mesures augmentent de plus de 10 % le cout de leur couverture sociale et impose les dividendes 2013 ( donc l'activité 2012 ) avec des charges sociales comme une rémuneration alors que ces mêmes dividendes ont subi l impot société , la csg à 15,5 % et l impot sur le revenu au taux marginal avec au passage suppression de l abattement fixe. En gros vous aurez désormais le droit de faire des bénéfices et... de les laisser années après années dans l'entreprise sans en avoir une part !
Réponse de le 10/01/2013 à 13:51 :
exact ! j'ai du sortir cette année toutes les reserves de mon entreprise au risque de la fragiliser ... et surtout d'empêcher son développement. Tout celà pour ne pas me faire totalement spolier 5 ans de travail ! Je vais être obligé de m'organiser juridiquement pour celà, ce qui occupe 1/3 de mon temps (recherche des infos sur la fiscalité, reflexion sur les solutions, mise en oeuvre) ET quelques conseillers. Heureusement ma société est assez grosse pour mettre en place ces solutions mais je plains le petit artisan pour qui celà ne sera pas possible et pour qui ces mesures peuvent couter un mois de salaire (cas d'un ami).
Réponse de le 10/01/2013 à 14:11 :
on y croit à mort à ton histoire !
Réponse de le 10/01/2013 à 15:46 :
Avant de causer, on se renseigne , ce que dit tartanpion est vrai .
Réponse de le 10/01/2013 à 16:26 :
"Avant de causer, on se renseigne" Ok alors c'est quoi le nom de sa boite qu'on rigole ??? C'est du gros pipo pour effrayer mais ça reste en France car on est bien content d'y vivre, s'il allait au bout de sa démarche il partirait et je vais pas la pleurer.
Réponse de le 10/01/2013 à 18:18 :
Ma boite fait 3.5M?
j'ai sorti la moitié des fonds propres en dividende car à partir de 2013 les dividendes seront au final taxé à environ 70%/80% pour les TNS (charges sociales, CGS/RDS, tranche à 41% me concernant, IS payé sur les dividendes et non remboursé) donc aucun interet à laisser l'argent dedans. Je devais créer une filiale avec 5 personnes en 2013, j'ai stoppé le projet pour des raisons fiscales uniquement (le risque d'échec est fort, l'investissement au départ élevé, la plus value à la revente spoliée). La taille de ma boite me permet de m'organiser fiscalement pour échapper aux pb réels des TNS (mais certains ne doivent ici pas savoir ce que c'est). Cet échappatoire risque d'être provisoire, le gvt voulant appliquer aux dirigeants de SAS la même imposition que pour les TNS. Qu'en à l'expatriation, je suis en train d'essayer de convaincre ma femme. Maintenant que ceux qui ne me croit pas crée une boite et j'en reparlerai avec eux avec grand plaisir. Ah oui, j'ai oublié je suis Business Angels et j'ai investit en 2012 85K? dans des sociétés. En 2013 ce sera 0.
Réponse de le 10/01/2013 à 18:24 :
ma boite fait 3.5M?. Les dividendes pour les TNS au delà de 10% des fonds propres seront taxés à environ 70-80% (IS sur les dividendes non remboursés, charges sociales, CSG/RDS, tranche à 41%). Bref j'ai sortit 50% de mes fonds propres en dividende cette année car sinon ce sera spolié. J'avais prévu de créer une filiale avec 5 créations de poste en 2013 , projet stoppé uniquement pour des raisons fiscales. (bcp d'investissements, beaucoups de risques d'échec, spoliation sur la plus value éventuelle). Je suis business angel et j'ai investit en 2012 85K?. Je ne ferai pas d'investissement en 2013. Effectivement, J'essai de convaincre ma femme de partir . Maintenant à @@tartanpion, quand tu auras faitne serais ce que 10% de ce que j'ai fait sur le plan éconique tu pourras discuté avec moi de ces sujets que visiblement tu connais mal.
a écrit le 10/01/2013 à 9:31 :
Je pense que le pire c'est qu'avec le mécanisme consistant à sortir en fin d'année une loi de finance rétro-active qui s'applique sur les opérations ayant eu lieu depuis le 1er janvier, ils détruisent le climat de confiance indispensable à l'investissement. Qui va prendre le risque d'investir ce mois ci puisque ce n'est qu'en décembre 2013 qu'on découvrira comment ils choisiront de nous tondre à nouveau? Hollande clame que la fiscalité sera stable pour les prochaines années or l'absence de réformes liées à la dépense de l'Etat ne peut entrainer que de nouvelles hausses d?impôt à terme. Ils ont créé un système ou il est plus intéressant pour un étranger vivant dans un pays avec une convention fiscale avec la France d'investir chez nous et de bénéficier du régime des plus-values de son pays, que pour un Français vivant ici. Ou alors il faut passer par un montage juridique avec une holding, au final le petit investisseur Français est pénalisé à mort, celui qui a déjà un patrimoine significatif ou qui vit ailleurs est avantagé, c'est quand même profondément débile.
Réponse de le 10/01/2013 à 10:23 :
Sauf erreur de ma part, la rétroactivité a été supprimée finalement. Cela dit, ce qui est sûr, c'est que les investisseurs français ou étrangers craignent cette fiscalité qui change tout le temps. Les gouvernements s'amusent à changer la fiscalité tout le temps: ils veulent que les investisseurs investissement sur le long terme. il faut bien comprendre que les investisseurs cherchent une fiscalité attrictive et stable.
a écrit le 10/01/2013 à 9:00 :
pas de pbs... 'c'est la faute a sarkozy, c'est la faute a sarkozy - et a depardieu-'... on sait.... c'est maintenant que ca commence a devenir drole...ca c'est la partie cachee de l'iceberg ;-)
Réponse de le 10/01/2013 à 9:45 :
Pas grave ! En France on a besoin de plus de fonctionnaires : on n'a pas besoin d'entreprises qui exploitent les gens et paient des trop salaires aux dirigeants.
Réponse de le 10/01/2013 à 12:31 :
ah ben on espere que vous allez payer une bonne tva a 45% pour payer tous ces bons fonctionnaires, alors! parce que sinon on ne sait pas comment vous allez financer votre pays dans 5 ans ( pas la peine de tenter la culpabilisation nationaliste, ca ne marche pas) ;-))) vous allez deguster, hein? ;-)))
Réponse de le 10/01/2013 à 14:56 :
Bon au final, 100% de chomeurs et/ou de fonctionnaires en France... imposés à 100% pour s'auto-payer...
Et nous les entrepreneurs, on fera 100% de croissance à l'étranger avec (presque) 0% d'impots !!!
Réponse de le 10/01/2013 à 15:26 :
@Prospective, ouais la croissance grecque, italienne ou espagnol est vraiment sympa !
Réponse de le 10/01/2013 à 16:02 :
@bob44 : t'en fais pas pour nous, et regardes un peu plus loin... En Asie, Brasil, MO, KZ,... c'est pas la crise .... et les iles vierges, c'est plus sympa qu'Aubervilliers, et sans les 75%...
Réponse de le 10/01/2013 à 16:16 :
@Prospective bon débarra et que je sache les 75% vont pas se faire encore du blabla pour rien !
Réponse de le 12/01/2013 à 12:46 :
Eh Bob ne tombes dans le piège de cliver une fois de plus les Français.Ras le bol de ces conflits qui ne font que le malheur de notre pays. Arrêtes de souhaiter le départ d'une partie de nos compatriotes, ou alors ne te plains pas du départ de certain comme Gérard.
a écrit le 10/01/2013 à 8:09 :
en fait l'idée d'hollande est d'imposer la banque publique d'investissement comme seul et unique finançeur de l'économie menée en cela par les politiques qui l'utiliseront à leur guise !!!
Réponse de le 10/01/2013 à 9:51 :
Eh oui, parce que les hommes politiques (surtout ceux du PS) savent ce qui est bon pour nous, contrairement aux méchants patrons esclavagistes, ceux-là même qui sont responsables de la dette de la France.
a écrit le 10/01/2013 à 6:25 :
A cause des nouvelles mesures fiscales des socialos, de leur comportement anti-riches et anti-entrepreneurs, la France a dores et déjà perdu dix ans dans la concurrence mondiale, en écoeurant les investisseurs. Comme d'habitude, la première année d'un gouvernement socialo, qui est une fête promise pour son électorat, va se tranformer au printemps en débâcle financière, économique et sociale pour tous les français. Maudit dogme socialo, décalé des réalités mondiales, qu'appliquent aveuglément une poignée de dirigeants politiques qui seront impunis à l'heure des comptes.
a écrit le 10/01/2013 à 6:25 :
A cause des nouvelles mesures fiscales des socialos, de leur comportement anti-riches et anti-entrepreneurs, la France a dores et déjà perdu dix ans dans la concurrence mondiale, en écoeurant les investisseurs. Comme d'habitude, la première année d'un gouvernement socialo, qui est une fête promise pour son électorat, va se tranformer au printemps en débâcle financière, économique et sociale pour tous les français. Maudit dogme socialo, décalé des réalités mondiales, qu'appliquent aveuglément une poignée de dirigeants politiques qui seront impunis à l'heure des comptes.
Réponse de le 10/01/2013 à 7:36 :
+1
Réponse de le 10/01/2013 à 7:57 :
mais il y a pire : qui pour les remplacer ?????
Réponse de le 10/01/2013 à 9:00 :
+2
Réponse de le 10/01/2013 à 9:53 :
Précisons que ce sont les dogmes des socialistes français qui sont restés bloqués dans les seventies et la guerre froide.
Réponse de le 10/01/2013 à 11:57 :
Et le bilan de la droite "Majorité Présidentielle" apres 10 ans, il était bon?? Les entreprises investissaient?? le chomage baissait?? S'il avait été bon, leur candidat n'aurait-il pas été réélu?
Simple question de bon sens...
Réponse de le 10/01/2013 à 12:45 :
@@GILOU / Le bilan des socialistes de droite est médiodre, mais les socialistes de gauche vont arriver à battre le record!
Alors qu'il fallait réduire les dépenses ET les impôts, ils font le contraire!!
Tout ça finira mal.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :