La crise, Goldman Sachs ne connaît pas

 |   |  194  mots
La banque d'affaires américaine a publié des résultats supérieurs aux prévisions des analystes, au titre de 2012. Copyright Reuters
La banque d'affaires américaine a publié des résultats supérieurs aux prévisions des analystes, au titre de 2012. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le bénéfice de la banque d'affaires américaine a plus que doublé, en 2012. Il a même triplé, au cours du seul quatrième trimestre.

Ce n'est pas la crise pour tout le monde. La banque d'affaires américaine Goldman Sachs a annoncé mercredi un doublement de son bénéfice sur l'exercice 2012, à 7,3 milliards de dollars, soit 14,63 dollars par action alors que les analystes de Wall Street tablaient en moyenne sur 12,20 dollars.

Le chiffre d'affaires a bondi de 19%, à 34,2 milliards de dollars, grâce à une bonne performance réalisée par les activités de banque d'investissement (fusions et acquisitions, émissions de titres, etc) et d'opérations de marché pour compte propre.

Pour le quatrième trimestre, le bénéfice a même triplé, à 2,8 milliards de dollars, soit 5,6 dollars par action, alors que les analystes n'attendaient en moyenne que 3,78 dollars. Les revenus du quatrième trimestre ont été très bons (+53%) à 9,2 milliards de dollars, largement au-dessus des attentes de Wall Street (7,9 milliards) grâce à de bonnes performances dans presque toutes les divisions du groupe.

"Bien que les conditions économiques soient restées difficiles pendant presque toute l'année, la solidité de notre modèle d'activité et l'accent mis sur une gestion rigoureuse ont généré de bonnes performances pour nos actionnaires", s'est félicité le PDG Lloyd Blankfein.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/01/2013 à 18:14 :
Nous voilà rassurés.
a écrit le 16/01/2013 à 16:51 :
Et après on va dire que la finance sert l'économie réelle, quelle blague !
a écrit le 16/01/2013 à 16:25 :
Ce sont les maitres du monde. Merci Draghi, Monti, Barroso, etc....
Réponse de le 16/01/2013 à 16:54 :
Ils représentent tout ce qu une banque ne doit pas être
Réponse de le 16/01/2013 à 17:23 :
au moins on sait ou partent les QE...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :