6,47 milliards : c'est la perte enregistrée par Crédit Agricole en 2012

 |   |  220  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : Bloomberg)
La banque a essuyé une perte record de 6,47 milliards d'euros l'an dernier. C'est bien plus que le consensus Bloomberg, qui tablait sur 5,7 milliards.

Le Crédit Agricole continue de payer au prix fort les conséquences de la crise. Mercredi, la banque a fait état d'une perte record pour son exercice 2012. Au total, celle-ci s'élève à quelque 6,47 milliards d'euros, soit bien plus que les 5,7 milliards envisagés par le consensus Bloomberg.

Crédit Agricole avait toutefois prévenu qu'elle serait dans le rouge, suite à de nombreuses opérations exceptionelles. Le gouvernement avait notamment souhaité appliquer la nouvelle loi sur la fiscalité des moins-values à la vente en juillet de la filiale grecque Emporiki. La banque n'a ainsi pas eu la possibilité de déduire le montant de cette moins-value, qui s'élève à environ 800 millions d'euros.

Un nouveau plan d'économies

Reste que c'est le deuxième exercice déficitaire pour l'entité cotée de la banque verte, qui avait déjà affiché une perte nette de 1,47 milliard d'euros en 2011. Sans surprise et pour la deuxième année de suite également, le conseil d'administration a donc décidé de ne pas proposer le versement d'un dividende.
Pour sortir la tête de l'eau, Crédit Agricole a annoncé mercredi un nouveau plan d'économies. Il portera sur l'informatique, les achats et l'immobilier. Ce plan doit permettre d'économiser 650 millions d'euros sur l'ensemble du périmètre de la structure cotée à l'horizon 2016.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2013 à 13:43 :
les astronomes ( pas les astrologues ) pour se faire "comprendre" de la distance parlent en année lumière soit 1 année = 10.000 milliards de km holala ! ( en fait c'est un petit peu moins mais admettons !! ) dans la finance , ils ont décidé de faire la même chose pour être "accepté " ( c'est plus comprendre là ) par nous ! mais dans le sens opposé . il fallait ne pas faire peur au citoyen sensibles aux valeurs ( surtout les grosses coupures qui gagnent ) !! ils ont inventé l'EURO .......1 euro c'est 6.55957 fois plus petit que le franc ( sorte d'euro avant l'heure ) ce franc étant lui déjà 100 plus petit que l'ancien franc .. vous suivez . maintenant avec votre crayon et le signe x faites la conversion ..heu ! prenez une calculette , c'est plus juste et sur ....et vous aurez une valeur en ancien franc qui est gigantesque ou vertigineuse et avouez que 6.47 M ça fait moins peur quand même ! même si le résultat est le même .. merçi de votre patience . j'avais répondu hièr à miss Sabrina mais j'ai été .. nous vous avons perdu dans un tunnel mr . elle , elle s'est magistralement perdue dans une explication qu'elle ne maitrise pas , surement envoyé par un cadre d'en haut à la barbe de trois jours !!!!
a écrit le 20/02/2013 à 23:34 :
1) Combien de bonus distribués aux traders pour les récomenser de si catastrophiques résultats ? 2) Combien d'argent la BCE a t'elle prété à cette banque déficiente avec son programme à 1000 milliards et ses prèts massifs contre collatéraux souvent plus ou moins pourris ? 3) Quand l'argent public (états, garantie de l'état, et surtout BCE, Fed) va t'il arréter de soutenir massivement cette industrie en perfusion permanente qui est incapable de se débrouiller toute seule come elle le devrait ?
a écrit le 20/02/2013 à 15:19 :
le ca c est pas pour les paysans?
a écrit le 20/02/2013 à 14:25 :
Il y a eu le Concorde, le Lyonnais, Kerviel et le Crédit Agricole? qui doit payer et qui est innocent ? Les 12 milliards par an de la SNCF, ça compte pas ?
a écrit le 20/02/2013 à 13:40 :
les dirigeants doivent payer comme Madoff !
Réponse de le 23/02/2013 à 9:13 :
Oui, cela s'appelle mériter la correctionnelle.
a écrit le 20/02/2013 à 12:55 :
L'informatique, c'est l'outil de production d'une banque. C'est là qu'elle fait la différence sur le service offert et sur le pilotage fin des risques. Cesser d'investir dans ce domaine est un pas vers la mort d'une banque.
Réponse de le 20/02/2013 à 13:33 :
Vu le projet informatique "NICE" et son coût déjà énorme...
Que penser... ?...
a écrit le 20/02/2013 à 10:25 :
Il deveint grand temps de retirer ses sous de cette banque foutraque engluée jusqu'au dessus des narines, avec des administrteurs et des dirigeants fous furieux ... Pauget est parti en laissant une tere brûlée et avec un magot de primes et gratifications de départ ... Nous nous allons vider nos comptes et transferer nos assurances ailleurs. VOILA c'est décidé.
Réponse de le 20/02/2013 à 16:28 :
@sabrina:

vous expliquez exactement le manque absolu de clairvoyance des dirigeant de
Crédit Agricole SA.. dont 12 des 18 membres du conseil d'administration sont des dirigeants de caisse régionales.....dont les cationnaires sont en même temps les clients d'ailleurs....

ces dirigeants de CA SA ont donc siphoné les bénéfices des caisses régionales au profit de leur folies....... CA SA fait donc 6 milliards de pertes, pour 3.5 milliards de bénéfices en région fabriqués sur le dos des clients, on va dire ça comme ça.... sous forme de "prêt" et frais de gestion sur le placement.de l'argent des clients(ça, c'est le job de base) mais aussi de frais divers et variés sur la tenue de comptes et "services associés..... la CA est très fort....

en simple,.... ce sont les clients régionaux qui financent les folies de CA SA.... avec en prime une action en bourse qui s'est littéralement effondrée........ cadeau bonux...... ça rapelle les folie de natixis.....avec les client de PB et CE à qui on avait "vendu " l'excellent investissement dans les actions Natixis......

vous n'êtes pas à blamer et vous avez raison de défendre votre établissement.... mais les caisses régionales sont solidaires de CA SA...... elles mêmes dépendant d'un système coopératif "vendu" aux clients....

perversion des dirigeants, me semble t il......

Réponse de le 20/02/2013 à 18:52 :
Merci Curieux37, tu as tout résumé !
a écrit le 20/02/2013 à 9:59 :
Bonjour,

Je m'appelle Sabrina et travaille chez Crédit Agricole S.A.
Je me permets de répondre à l'interrogation de zigzag13 concernant le financement en région et Emporiki.

Le métier de banquier est un métier qui consiste à faire fructifier l'épargne de ses clients grâce aux crédits qu'elles accordent à ses autres clients. Les particuliers, professionnels et entreprises qui nous confient leur épargne sont clients de notre activité de banque de détail en France, et donc de l'une de nos 39 Caisses régionales. Chacune d'entre elles est une banque autonome qui réinvestit 100% de l'épargne bancaire dans sa région pour financer des logements, des écoles, des entreprises de sa région, ....
Au sein du groupe Crédit Agricole, il existe d'autres activités portées par des filiales. Par exemple la banque de détail à l'étranger, dont la banque grecque Emporiki que nous avons cédée, ou la banque d'investissement, dont nous avons réduit l'exposition au risque. Ces activités sont des sociétés à part entière, avec leurs propres capitaux. Elles ont été acquises avec les bénéfices de la banque mais en aucun cas avec l'épargne des clients. Elles ne sont pas financées par l'épargne des clients des Caisses régionales mais par leurs propres clients. En cas de difficultés d'une de ses filiales au sein du Groupe, la maison mère va puiser dans ses fonds propres (les réserves issues des bénéfices des années précédentes) mais en aucun cas dans les économies des clients.

Je reste à votre écoute.

Bonne journée,
Réponse de le 20/02/2013 à 10:37 :
"sabrina_CA" vos ballivernes ne sont pas crédibles car les pertes finissent par dépasser la valeur des filiales ce qui obligera les caisses locales à PASSER à la CAISSE ... Il ya mieux que le Crédit Agricole pour placer ses sous et pour s'assurer !!! nous allons donc vous quitter ... entre aussi parce que vos dirigeants et administrateurs se comportent très mal, c'est bien eux qui ont offert les bonus et chapeuax luxueux à Mr Paugert qui est parti en laissant le bordel et les dettes ...
Réponse de le 20/02/2013 à 10:52 :
Vous avez l'air drôlement calé,j'en profite pour vous demander ce que signifie subprimes,OPCVM ...Merci .
Réponse de le 20/02/2013 à 13:30 :
Moi, je bosse en caisse régionale.
Combien de centaines de millions ont été remontés à CASA pour aller assouvir les appétits démesurés de nos dirigeants dans des acquisitions très discutables et risquées ?...
C'est un secret de polichinelle !!!
Réponse de le 23/02/2013 à 9:22 :
Retraité du Crédit Agricole, je suis encore plus scandalisé, ce n'est pas peu dire, par les propos tenus en interne, toujours positifs, porteurs, et transmis dans toute la hiérarchie, de Paris jusqu'aux Caisses locales...!, avec mission de croire à la bonne parole divine... Et regardez en outre la lettre aux actionnaires, le rédacteur aurait dû rougir en la rédigeant, même pas !. Sachant d'où l'on vient, jamais nos dirigeants locaux n'auraient dû déléguer leur pouvoir ou leur gestion à des diplômés inconnus et/ou incompétents, cela se discuterait dans une mise en correctionnelle.
a écrit le 20/02/2013 à 9:28 :
Entreprises françaises, le président français vous appele à investir davantage en grèce!
a écrit le 20/02/2013 à 9:10 :
Et dire que ""cette banque"" a trouve l'idee geniale d'aller racheter une banque grecque (Emporiki) en 2008.J'aurais de l'argent dans cette epicerie que je me ferais beaucoup de soucis.
a écrit le 20/02/2013 à 9:09 :
Il faudrait dénoncer la publicité mensongère du Crédit Agricole qui prétend que l'argent des déposants est réinvesti dans leur région !!
Si c'était vrai il n'aurait pas pris le bouillon en Grèce !!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :