Plus-values de cession : les "Pigeons-investisseurs" roucoulent (ou presque)

 |   |  567  mots
Les investissements des business angels français ont chuté de près de 10%, en 2012, en raison, notamment, de l'instabilité de la fiscalité. Copyright Reuters
Les investissements des business angels français ont chuté de près de 10%, en 2012, en raison, notamment, de l'instabilité de la fiscalité. Copyright Reuters (Crédits : (c) Reuters)
France Angels, l'association qui représente les business angels de France, évoque "un pas en avant intéressant." L'Afic, le lobby du capital-investissement, "exprime sa satisfaction."

François Hollande aura mis à l'épreuve la patience des "Pigeons." C'est à la toute fin de son discours, prononcé ce lundi lors de la clôture des Assises de l'entrepreneuriat, que le chef de l'Etat a annoncé une nouvelle réforme de l'imposition des plus-values de cession de valeurs mobilières. Pour mémoire, le projet de budget 2013, dévoilé par le gouvernement fin septembre 2012, prévoyait un alourdissement de la taxation des plus-values de cession, de 34,5% initialement (prélèvement forfaitaire de 19% et prélèvements sociaux de 15,5%) jusqu'à 62% (prélèvements sociaux inclus).

Une mesure qui avait provoqué la révolte de nombre de chefs d'entreprises et d'investisseurs, lesquels s'étaient baptisés "Les Pigeons", à cette occasion. A la suite de cette rébellion, le gouvernement avait mis de l'eau dans son vin mais, si le projet de taxation finalement voté à l'automne dernier permettait aux entrepreneurs de continuer à bénéficier du taux de 34,5% - sous certaines conditions -, les business angels et les fonds de capital-investissement, eux, se voyaient toujours imposés jusqu'à 62%.

Des investissements en recul pour la première fois

Conséquence de cet alourdissement fiscal, ainsi que d'une conjoncture économique incertaine, les investissements des business angels français ont chuté de près de 10%, en 2012, à 40 millions d'euros, une première depuis douze ans. De la même façon, la perspective de voir leurs plus-values taxées jusqu'à 62%, et non plus à 34,5%, a freiné les sorties des fonds de capital-transmission, ou fonds de LBO, qui ont cédé pour à peine 2 milliards d'euros de participations, en 2012, soit une chute de 58% par rapport à 2011. Or, qui dit moins de cessions, dit moins d'argent à investir dans de nouvelles entreprises.

Afin de "dissiper les malentendus qui ont pu apparaître à l'automne dernier", François Hollande, selon ses propres mots, a souhaité proposer lundi  " un régime équilibré, juste et surtout pérenne pour le traitement fiscal des plus-values de cession." Mais qu'en pensent les Pigeons-investisseurs? « Il s'agit d'un pas en avant intéressant, car la nouvelle imposition des plus-values de cession s'appliquera à tous ceux qui prennent des risques, qu'ils soient investisseurs ou entrepreneurs.

"Un pas en avant intéressant"

Ces deux catégories d'acteurs, appartenant à un même écosystème, seront traitées de façon équitable, alors que la réforme votée à l'automne dernier était plus favorable aux chefs d'entreprise qu'aux investisseurs", reconnaît Philippe Gluntz, vice-président de France Angels, en charge des questions fiscales. Avant de nuancer : « En revanche, là où nous continuons à avoir un problème, nous, les business angels, c'est que, contrairement aux entrepreneurs, nous ne sommes pas maîtres de notre destin dans l'entreprise. Si celle-ci est vendue moins de huit ans après notre entrée dans son capital, nous ne pourrons pas bénéficier de la chute à 32,75% du taux d'imposition des plus-values de cession. »

De son côté, l'Afic (association française des investisseurs pour la croissance), le lobby du capital-investissement français, a exprimé "sa satisfaction", à l'écoute des annonces de François Hollande. Annonces qui, selon l'association, "mettent en avant des dispositifs fiscaux justes et simples, (lesquels) réduisent l'écart incompréhensible entre la taxation des investissements risqués et la taxation de la rente." Reste à joindre le geste à la parole : "dans le contexte économique actuel, il incombe désormais aux pouvoirs publics de mettre en place au plus vite les dispositifs annoncés."

 

 


 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/05/2013 à 9:52 :
Ce qui est singulier dans cette affaire des Assises de l?Entrepreneuriat, c?est la faculté de la fiscalité de s?inviter dans le gain d?autrui, et, de plus, que tout un chacun trouve cela normal. Un président de la République qui n?a jamais placé un seul centime dans une entreprise, comme son premier ministre et combien d?autres avant eux ?
« « Travailler dur n'a jamais tué personne, mais c'est illégal en France »
« A la base de toutes les doctrines totalitaires se trouve la croyance que les gouvernants sont plus sages et d'un esprit plus élevé que leurs sujets, qu'ils savent donc mieux qu'eux ce qui leur est profitable. » - Ludwig von Mises
« N'importe quel imbécile peut rendre les choses plus grosses, plus complexes et plus violentes. Il faut une dose de génie, et beaucoup de courage, pour faire l'inverse. »- Albert Einstein
« La seule justification possible d'un gouvernement est de garantir que l'individu puisse se développer sans contraintes. » - Albert Einstein
« Le plus grand soin d?un bon gouvernement devrait être d?habituer peu à peu les peuples à se passer de lui. » - Alexis de Tocqueville

« Les problèmes significatifs auxquels nous devons faire face ne pourront jamais être résolus au niveau de réflexion de ceux qui les ont créés. » - Albert Einstein
« Une erreur ne devient pas vérité parce que tout le monde y croit ! » Gandhi
« L'Etat est notre serviteur et nous n'avons pas à en être les esclaves. » - Albert Einstein
Friedrich Nietzsche ne disait-il pas il y a environ 150 ans que : « L'État ment dans toutes les langues du bien et du mal, dans tout ce qu'il dit, il ment, et tout ce qu'il a, il l'a volé ».
C »es hommes ne sont que très rarement, voire jamais, touchés par ce que l?on pourrait appeler l?esprit public. A dire vrai, il n?existe parmi eux pas plus d?esprit public que parmi la communauté des cambrioleurs. Leur objectif premier est de promouvoir leurs avantages privés. C?est à cette fin seule qu?ils exercent les vastes pouvoirs qu?ils ont entre leurs mains. Peu importe ce qu?ils recherchent, que ce soit la sécurité, l?opulence ou le pouvoir, ils doivent le tirer du pot commun et ainsi réduire la part de tous les autres. Employer une personne supplémentaire au gouvernement entraîne une diminution des salaires de tous les salariés du pays? Donner à un membre du gouvernement plus de pouvoir nous retire à tous une part de notre liberté. » H.L. Mencken
« Difficile de justifier un impôt progressif dont le seul but est de redistribuer les revenus. »- Milton Friedman
« Prélevé en fonction d'une norme décidée par les détenteurs du pouvoir étatique, sans respect de la personnalité de chacun, l'impôt pénalise la prise de risque et est foncièrement esclavagiste, allant à l'encontre de son but recherché, bafouant les droits fondamentaux de l'être humain et la propriété de l'individu. » - Pascal Salin
« D'après tous les principes de la morale la plus universelle, le fait d'exiger de certains citoyens un impôt qui ne soit pas pensé et calculé comme le paiement de services rendus par l'État - le fait, donc, de prendre à certains hommes le fruit de leur travail et de leur propriété sans contrepartie - s'appelle un vol. (...) L'impôt fondé sur le principe de la justice sociale et de la réduction des inégalités donne lieu aux spoliations les plus injustes. » - Philippe Nemo


« Tout cela n'a qu'un but: détourner l'argent des poches des citoyens (sujets), vers leurs élus (maîtres). L'État s'accapare de larges parts des ressources des citoyens, les laissant souvent dans une misère qui forcément fait d'eux une clientèle toute trouvée. » - Hervé Duray (L'état est une secte)

« L'impôt est un vol, purement et simplement, même si ce vol est commis à un niveau colossal, auquel les criminels ordinaires n?oseraient prétendre. »- Murray Rothbard
« La taxe n'est pas répartie en raison de la force, de la taille, ni du talent : elle ne peut l'être davantage en raison de la propriété. Si donc l'état me prend plus, qu'il me rende plus, ou qu'il cesse de me parler d'égalité des droits ; car autrement la société n'est plus instituée pour défendre la propriété, mais pour en organiser la destruction. L'état, par l'impôt proportionnel, se fait chef de bande ; c'est lui qui donne l'exemple du pillage en coupes réglées ; c'est lui qu'il faut traîner sur le banc des cours d'assises, en tête de ces hideux brigands, de cette canaille exécrée qu'il fait assassiner par jalousie de métier. »- Pierre-Joseph Proudhon
« Que fait l'impôt? Il enlève soit au producteur, soit au consommateur, une portion plus ou moins considérable du produit destiné, partie à la consommation immédiate, partie à l'épargne, pour l'employer à des fins moins productives ou destructives, et plus rarement à l'épargne. (...) Il est impossible de savoir si le prix fixé par le gouvernement investi du monopole de la fourniture de ses services ne dépasse pas abusivement celui qu?aurait établi la concurrence. (...) L'État a beau élever le prix de ses services ou en abaisser la qualité, la nation, sa cliente, ne peut les refuser. Si ruineux que soit l'impôt, l'État est amplement pourvu des pouvoirs nécessaires pour la contraindre à payer. » - Gustave de Molinari
« L'impôt est une agression et une pénalité contre la propriété acquise et produite, qui conduit nécessairement à une réduction de la création de richesse incorporée dans cette propriété, et à un abaissement du niveau général de vie. L'impôt est un transfert forcé, non consenti, d'actifs patrimoniaux. » - Jean-Baptiste Say
« On ne peut pas libérer les pauvres en aliénant les riches. Pour qu?une personne reçoive sans travailler, une autre personne aura dû travailler sans recevoir.
Le gouvernement ne peut pas donner quoi que ce soit à qui que ce soit sans l?avoir confisqué d?abord à quelqu?un d?autre. Quand la moitié des gens commence à comprendre qu?elle n?a pas à travailler parce que l?autre moitié va prendre soin d?eux, et que l?autre moitié commence à se dire que cela ne vaut pas la peine de travailler parce que quelqu?un d?autre va recevoir le fruit de leur travail cela, mon cher ami, est le début de la fin pour toute nation.
On ne peut pas multiplier la richesse en la répartissant. » - Dr. Adrian Rogers

« Ludvig von Mises écrivait en 1938 : « La politique fiscale destructionniste trouve son couronnement dans le prélèvement sur le capital. Une partie du capital est expropriée pour être consommée. Le capital est transformé en bien d?usage et en bien de consommation. On en voit aisément les conséquences. Et pourtant toute la politique fiscale populaire de notre époque aboutit à ce résultat.
Les prélèvements sur le capital opérés par la voie de l?impôt n?ont rien de spécifiquement socialiste et ne constituent pas un moyen de réaliser le socialisme. Ils ne conduisent pas à la socialisation des moyens de production, mais à la consommation du capital » Et sans capital... point d?investissement et plus de chômage et plus d?impôts et moins de richesses à partager...Et lorsqu?on nous dit que les politiques n?apprennent rien de l?histoire. »
« Lorsqu?un citoyen est volé, un homme est privé du fruit de son industrie. Lorsque le gouvernement est volé, la pire des choses qui puisse se produire est qu?un groupe d?arnaqueurs ait moins d?argent à dépenser. » H.L. Mencken
« Les politiciens sont des voyous qui, par accident ou par loi, peuvent disposer d?une partie des revenus de leurs concitoyens. » ? H.L. Mencken
« Les politiciens sont immunisés contre toute forme de punition. Leurs pires extorsions, celles qui n?ont pour objectif que de les enrichir, ne sont pas punies par nos lois. »- H.L. Mencken
« La fiscalité, c?est le vol et le brigandage par lesquels une partie de la population, à savoir la classe dirigeante, s?enrichit au détriment du reste de la population, à savoir les gouvernés.-Hans-Hermann Hoppe

« Il n?y a pas de pire tyrannie que celle qui oblige quelqu?un à payer pour ce qu?il ne veut pas, uniquement parce que vous pensez que c?est pour son bien. » - Robert A. Heinlein (Révolte sur la Lune)

« Les impôts ont été inventés pour que tout le monde n'ait pas envie de réussir. » - Philippe Bouvard

« Mon percepteur des contributions m'abandonne généreusement une partie de ce que je gagne. » ? Hergé

« C?est au moment de payer ses impôts, qu?on se rend compte qu?on n?a pas toujours les moyens de se payer l?argent qu?on a gagné ! » - Frédéric Dard

« Le jour est proche où nous n'aurons plus que l'impôt sur les os ». - Michel Audiard

« Les conneries c'est comme les impôts, on finit toujours par les payer. » - Michel Audiard

« La triste vérité, c?est qu?à force de collectivisme, nous sommes devenus un peuple profondément égoïste ; un peuple qui a remplacé l?empathie, la générosité et la solidarité véritable par un simulacre sordide de justice sociale qui n?a pas d?autre objet que d?organiser le pillage de ceux qui produisent au profit de ceux qui réclament. » - Georges Kaplan
« L'évasion fiscale préserve la liberté des citoyens en asphyxiant le budget de l'État. Ceux qui la pratiquent n'en profitent pas seulement eux-mêmes, ils rendent service à toute la collectivité en freinant la prolifération des bureaucraties. » - Christian Michel
« Celui qui produit pendant que d'autres disposent de sa production est un esclave. » - Ayn Rand

« Lorsque vous en venez à réaliser qu?afin de produire quelque chose, vous devez obtenir la permission de personnes ne produisant rien ; lorsque vous vous rendez compte que la richesse est redirigée non pas vers ceux qui produisent, mais vers ceux qui offrent leur support au gouvernement ; lorsque vous observez que les hommes deviennent plus facilement riches par la corruption que par le travail, et que vos lois ne vous permettent plus de vous protéger contre ces individus, mais plutôt de les protéger contre vous? Alors votre société est vouée à l?échec » ? Ayn Rand, Atlas Shrugged.
« La folie est de faire et de refaire la même chose en espérant des résultats différents. »- Albert Einstein
« Quand on ne connait pas tous les effets de l?intervention de l?Etat dans l?économie, alors le gouvernement doit s?abstenir d?intervenir. » - Jean Louis Caccomo
« Je vous donne avis que mon ministère est supprimé. La République supprime en même temps toutes les entraves dans lesquelles mes prédécesseurs vous ont enlacés, et tous les impôts qu?il faut bien faire payer au peuple pour mettre ces entraves en action. Je vous prie de me pardonner le tort que vous ai fait. » Frédéric Bastiat
Réponse de le 01/05/2013 à 13:06 :
Bcp d'energie pour un dictionnaire des citations sans interet assez exhaustif il faut l'admettre. Pour le reste c'est niveau Tea Party
a écrit le 30/04/2013 à 14:37 :
Au pretexte de justice, FH vient de revenir sur ce qu il a fait il y a quelques mois au nom de la même justice . Donc machine avant / machine arrière , on est toujours dans la justice. Et dans quelques mois, nouveau changement dans l'autre sens, au nom de la même justice ?
a écrit le 30/04/2013 à 13:57 :
En France, un régime fiscal " pérenne" dure environ 6 mois !
a écrit le 30/04/2013 à 12:06 :
je suis patron depuis plus de 15 ans et je suis consterné de voir le gouvernement céder aux revendications des "pigeons" car les "pigeons" c'est quoi ? ce sont des gens qui investissent dans des start-ups essentiellement de façon déjà défiscalisée partiellement (loi TEPA ISF-PME), donc DEFISCALISATION A L'ENTREE et ils voulaient - au cas ou leur start-up ne foire pas - faire une DEFSCALISATION EN SORTIE, ce que notre président est en train de leur accorder ... encore et toujours les lobbies qui font la loi en France, les autres petits patrons dont je fais partie iront se faire "voir" mais ça ... on est habitués comme d'habitude, les copains d'abord !
Réponse de le 30/04/2013 à 12:28 :
je ne suis pas patron ,mais complètement d'accord avec vous .depuis une quinzaine d'années des têtes ont enflé ,ce qui à été contagieux .aujourd'hui un microcosme nous explique que sans lui nous ne serions rien ,que nous devons le mérité ,et que tout lui est dû .
Réponse de le 30/04/2013 à 13:47 :
La problème est que bon nombre des entreprises des secteurs d'avenir (dans lesquels la France a largement manqué le coche), que sont le numérique ou les biotechnologies entre autres, sont ce type de startups. Les américains arrivent à faire grossir ces startups, quand ici en Europe on en est incapable. Il est donc normal d'essayer de les booster, tout en acceptant qu'il faille choisir puisque qu'on a pas les moyens de réduire les impôts de TOUTES les entreprises. N'oubliez pas qu'on a encore 4,8% de déficit.
Réponse de le 30/04/2013 à 15:05 :
Si on gagne si facilement de l'argent avec les start-up, faites comme eux: investissez!
Vous verrez que les plus values sont rares, les risques importants, et qu'on ne fait pas ça pour défiscaliser!
Mais si vous voulez d'un France qui passe à côté de toutes les innovations, alors effectivement mieux vaut rester comme vous le dites et surtout opposer les uns aux autres!
Réponse de le 01/05/2013 à 8:56 :
@Eric7700-La loi TEPA ISF-PME accorde une réduction de l'ISF à concurrence de 50 % du montant investi et dans la limite de 45 000 euros ce qui représente un investissement initial de 90 000 euros, ce qui est somme toute limité pour faire fortune et comme vous le dit justement , les plus values sont rares. Mais elles ne sont pas encore sisiissables puisque la loi s'est appliquée pour la première fois sur l'ISF 2008, et que la durée de détention fiscale est de 5 ans, de plus on a rarement vu une startup obtenir des multiples de valorisation en si peu de temps et la durée minimum revient plutôt aux alentours de 10 ans voir beaucoup plus.
a écrit le 30/04/2013 à 12:06 :
bien évidement, je m'attends a ce que "régime équilibré, juste et surtout pérenne pour le traitement fiscal des plus-values de cession." soit également plus technocratique, complexe, et lourd à "traiter" pour nos chers fonctionnaires et également pour nous investisseur
a écrit le 30/04/2013 à 11:14 :
On ne parle jamais des moins-value. Je viens de liquider, a perte un PEA, pourquoi ne puis-je pas déduire ce déficit de mes autres revenus ?
Réponse de le 30/04/2013 à 11:49 :
C'est le cas. Vous pouvez reporter votre perte sur la déclaration de l'année prochaine. Me semble-t-il.
Réponse de le 30/04/2013 à 12:05 :
Vous pouvez deduire le montant de votre moins value sur le montant des plus values sur 10 ans. Ou le deduire de votre declaration de l'année suivante.
a écrit le 30/04/2013 à 11:00 :
Les détenteurs d'assurance vie vont pouvoir investir dans les start-ups. Bloqués pendant 8 ans dans une start-up, ils ont toutes les chances de tout perdre. Mais c'est la promesse de FH d'orienter les 1800 milliards d'épargne asurance vie vers les entreprises. C'est donc fait.
Réponse de le 30/04/2013 à 11:37 :
Ils vont pouvoir aussi investir dans les PME/PMI, pas uniquement dans les startups. Concernant les startups, l'exonération sera de 50% après seulement 1 ans, soit une taxation de 39% il me semble. Effectivement, après 8 ans, cette taxation tombe à 23%, mais rien n'oblige à rester si longtemps. Il s'agit donc tout de même d'une nette amélioration, qu'il convient d'encourager, plutôt que de toujours voir le verre à moitié vide. Souvenez-vous qu'il y a peu, la taxation était de 65%...
a écrit le 30/04/2013 à 10:04 :
retour en arrière. 1 an de perdu pour rien. la danse des politiciens dans toute sa splendeur. 1 pas en avant et 2 pas en arrière. Et pendant ce temps le reste de l'europe avance...!
Réponse de le 30/04/2013 à 11:40 :
Pas si sûr. Certains pays avancent, les pays nordiques, et même peut être la Grande Bretagne. Mais pour ce qui est de l?Europe du Sud, ils se désindustrialisent depuis des années, perdent leurs compétences, leurs jeunes, leurs ingénieurs et créateurs qui émigrent.... Pour moi, ils reculent plus qu'autre chose. Je ne suis donc pas pour qu'on applique ce type de mesure d'austérité chez nous.
a écrit le 30/04/2013 à 9:48 :
Après avoir mis en place, pour des raisons purement dogmatiques, une surtaxe stupide destinée à tuer les entreprises qui innovent, notre président s'aperçoit maintenant de sa boulette. Mais pour ne pas à avoir à reconnaître son erreur et perdre la face en annulant purement et simplement cette surtaxe, il nous invente maintenant cet abattement ... Résultat, encore des règlements, normes et formulaires bureaucratiques qui s'empilent les uns sur les autres. Encore plus de paperasserie pour les chefs d'entreprise, qui, c'est bien connu, n'ont que cela à faire. Je ne comprends pas qu'il y ait autant de satisfaits dans les sondages : 23%, c'est énorme et cela ne doit pas refléter la réalité.
a écrit le 30/04/2013 à 8:32 :
a quand l'abolition de l'isf afin que cela soit pas des gens du qatar qui eux sont exonérés qui investissent dans notre economie.
Mr HOLLANDE a enfin compris qu'en taxant trop ,on obtient l'effet inverse.
arretez l'hemoragie dans notre beau pays et soyez encore plus intelligent que la droite.
a écrit le 30/04/2013 à 8:21 :
Rien pour les pékins qui ont investi il y a longtemps à l'époque ou l'inflation était de plus de 10%. imposé sur une plus-value fictive qui ne tient pas compte de l'inflation.
a écrit le 30/04/2013 à 8:02 :
Les pigeons vont bientot placer leur pognon à 1.25% dans le livret A et payer 1.5% d ISF: Combien vont ils gagner
Réponse de le 30/04/2013 à 10:29 :
Il y a un malentendu : les pigeons sont des entrepreneurs et des business angels, pas des détenteurs de livret A. Détenir un livret A n'est pas ce qu'on peut appeler une prise de risque.
a écrit le 30/04/2013 à 7:56 :
Tiens, des promesses! Cela faisait longtemps ! Et vous y croyez ? De plus, avec l'instabilité fiscale chronique française, aucune de ces promesses n'aura le temps de voir le jour qu'elle seront déjà abrogées 3 ou 4 fois! Poudre aux yeux pour les gogos.
Réponse de le 30/04/2013 à 8:12 :
Bravo pour votre commentaire Robert, hollande menteur de naissance et c'est pour toujours. Encore quatre années de galère.
Réponse de le 30/04/2013 à 13:53 :
Continuez donc les critiques stériles même quand de très bonnes mesures sont annoncées. Pendant ce temps la France avance. La caravane passe, le chien aboi.
a écrit le 30/04/2013 à 5:28 :
Libération titre: "Hollande donne du grain aux pigeons". Vous vous aprercevrez très vite que c'est du grain empoisonné. Croire ce menteur professionnel, c'est s'exposer à des déceptions à moyen terme. Aucune confiance en lui.
a écrit le 30/04/2013 à 0:09 :
C'est sûr qu'un an avant, tu détruis le truc, après tu le répares ... Ca ne fait ni très sérieux, ni très cohérent. Et il faudra avoir confiance pour espérer que ces régimes d'imposition ne soient pas mystérieusement abrogés juste avant d'être effectivement utilisés.
a écrit le 29/04/2013 à 23:04 :
Ce qui compte c'est le résultat .Effectivement l'horizon d'une start up est d'environ deux ans . Au bout de cette période on passe à la phase suivante . Chaque phase est aussi risquée . Celui qui reste plus de deux ans a ainsi une bonne chance de se faire "rincer" par les nouveaux investisseurs qui amènent le cash pour la phase suivante alors que lui n'en a plus . Les nouvelles dispositions ne correspondent donc pas aux réalités, comme d'hab . Et puis que fait-on pour les grands groupes qui opèrent au départ du pays ? et ceux qui veulent investir dans l'immobilier ? Il est temps qu'on se réconcilie avec les lois économiques qui font marcher le système et les motivations individuelles qui les sous tendent .Et tout le monde en bénéficierait . L'Etat n'a pas d'argent, Le pays a besoin d'investisseurs , et ceux ci ( et les hommes qui dirigent ces affaires) sont attirés par l'appât du profit .Un pays ne peut pas s'enrichir sans riches . Malheureusement le reste est utopie et populisme et politicaille .La question n'est pas de savoir quelle majorité se dégagera à gauche entre les anti allemand set les autres, mais qu'est ce qui serait bon pour le pays et avec quelle majorité . Un bon signe est de savoir que la grande majorité serait pour une union nationale . C'est beaucoup plus à droite que ce qu'on a aujourd'hui ...la majorité actuelle n'a pas obtenu la majorité des votants et depuis un an ses positions se sont fortement détériorées . On a donc affaire à une minorité à gauche d'une gauche déjà fortement minoritaire .Alors qu'est ce qu'on a à nous assommer avec toutes ces attitudes donquichottesques contre la finance, les grands groupes, les gens qui gagnent de l'argent etc ...pour retourner aux réalités et faire marcher la machine ?
Réponse de le 30/04/2013 à 8:09 :
@econoclaste bis
En gros vous verriez bien une dictature de droite.
Réponse de le 30/04/2013 à 8:28 :
Toute dictature est de droite, que ce soit la dictature de Staline ou celle de Pinochet, celle du prolétariat ou celle de l'armée.
a écrit le 29/04/2013 à 22:30 :
Dans 8 ans ?!? La loi aura bien chang?quatre fois d'ici l?
a écrit le 29/04/2013 à 21:33 :
2014, pourquoi pas tout de suite ?
Réponse de le 29/04/2013 à 21:53 :
Pourpouvoir change la loi d ici 2014 !
C est du demain on rasera gratis, alors l investisseur investi en 2013 et a une movaise surprise en 2014 !! Et les l etat rigole " je t ai bien eu ...."
a écrit le 29/04/2013 à 21:14 :
ils sont plutôt satisfaits ,très bien .dans 1an nous devrons évaluer ce que ces dispositions ont apporté à la collectivité .
Réponse de le 29/04/2013 à 22:28 :
"Ils", ce sont les gens qui payent votre salaire, de façon directe ou indirecte.
Réponse de le 30/04/2013 à 0:23 :
La belle vision du travail comme un présent... Le genre de patron qui se retrouve vite à dire que personne ne veut bosser (pour lui). Un salarié met en pratique la vision du chef d'entreprise, mais l'un n'est rien sans l'autre dans la majorité des cas.
Réponse de le 30/04/2013 à 8:17 :
@pm
Non, "ils" paient à la fin du mois pour les heures de travail effectuées par les salariés.
Appartenant à une collectivité dont ils profitent de tous les services, il n'est pas non plus anormal qu'"ils" paient des impôts et des taxes.
Réponse de le 30/04/2013 à 8:17 :
@pm
Non, "ils" paient à la fin du mois pour les heures de travail effectuées par les salariés.
Appartenant à une collectivité dont ils profitent de tous les services, il n'est pas non plus anormal qu'"ils" paient des impôts et des taxes.
a écrit le 29/04/2013 à 21:10 :
Comment esperer que ce gouvernement de fonctionnaire produise la moindre chose intelligente
Réponse de le 29/04/2013 à 21:40 :
C'était autre chose sous sarko tout de de même .....
Réponse de le 30/04/2013 à 10:31 :
Oui, c'était autre chose sous sarko : augmentation de 600 milliards en 5 ans de la dette nationale, laissant la France en ruine...
a écrit le 29/04/2013 à 20:48 :
Dans une start-up, le long terme, c'est deux ans. D'où vient cette durée de détention de 8 ans pour évter la surtaxe spoliatrice? Sans doute de l'assurance vie. C'est un regard bizarre sur la réalité. Un fonctionnaire ne peut imaginer comment la vie dans une start up est éprouvante.
Réponse de le 29/04/2013 à 21:57 :
Dans une stat up c est du 60 heures semaine
Réponse de le 30/04/2013 à 5:25 :
Tandis qu'un fonctionnaire c'est 35 heures, voilà pourquoi ils ne comprend pas le monde des star up
Réponse de le 30/04/2013 à 7:18 :
Il ne comprend pas le monde tout court
Réponse de le 30/04/2013 à 8:27 :
Quand on vous lie on pleure il n'y a que vous qui travaillez et les autres sont feignants et je ne suis pas fonctionnaire. Mega66cool vous par contre vous avez en plus la science infuse si vous avez une star pu et que vous travaillez sur l'eau chaude à toute fin utile elle a déjà été inventée, donc pour vous c'est bientôt le pôle emploi et vous pourrez vous adresser aux fonctionnaires.
Réponse de le 30/04/2013 à 8:29 :
***LEO a répondu le 30/04/2013 à 05:25:

Tandis qu'un fonctionnaire c'est 35 heures, voilà pourquoi ils ne comprend pas le monde des star up

mega66cool a répondu le 30/04/2013 à 07:18:

Il ne comprend pas le monde tout court***

Tâchez de vous souvenir de vos paroles lorsque vous serez agressés et que vous aurez besoin de la police, ou quand vous serez malade et que vous aurez besoin d'une infirmière, etc...

Vous illustrez odieusement la mentalité des français:

Des grandes gueules qui jouent les guerriers mais qui s'écrasent quand arrivent les problèmes....
Réponse de le 30/04/2013 à 8:30 :
@gg
Seulement du 60 heures par semaines? Quand on est entrepreneur, c'est 24 heures sur 24, Dimanche inclus.
@Léo et mega66cool
Que viennent faire les fonctionnaires dans les start-up? Dites que vous pensez qu'il y a trop de fonctionnaires et on aura compris.
Réponse de le 30/04/2013 à 11:22 :
Vous-même, soyez "réaliste" ! La police....pourrait faire MIEUX ! Elle traque davantage les braves gens que les malfrats ! (pas tout à fait sa faute , c'est vrai !) Puis les malfrats qui vous ont ""agressé"" sont encouragés à réitérer au plus vite (pas besoin d'un dessin !!!) ! L'infirmière ...... faut voir de quoi vous parlez : j'ai eu besoin de l'Hôpital au mois de novembre : je fus soigné,c'est vrai ,et correctement MAIS je n'ai vraiment PAS de félicitations à faire , que ce soit pour la propreté,pour les comportements (les sourires et les mots gentils..... pfitt ,évanouis ,inexistants !) etc...etc... ! Allez donc vérifier ""in vivo"" !!
Réponse de le 30/04/2013 à 11:32 :
OUI il y a trop de fonctionnaires! Trop souvent "pas à la hauteur" ! Rarement avenants ou souriant (encore plus rare !!! MAIS je fus RAVI d'avoir à faire à une employée vraiment sympathique et je m'en souviendrais longtemps ! Je l'ai d'ailleurs remerciée sincèrement pour son comportement gracieux ! Encore MERCI à cette DAME !
Réponse de le 30/04/2013 à 11:40 :
@gg il y a déjà bien longtemps, on bossait déjà 60 h par semaine ...et plus ,et on n'en faisait pas tout un plat .
Réponse de le 30/04/2013 à 12:02 :
Mais à l'époque la valeur/reconnaissance du travail était bien supérieur ( vs rente ) , c'est ca le vrai pb.
Réponse de le 30/04/2013 à 12:33 :
@@pm .qu?attendez vous pour faire reconnaître la valeur de vôtre travail ? n?acceptez pas le système que l'on veut vous imposer

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :