Japon : une intelligence artificielle est capable de remplacer 34 assureurs

 |   |  325  mots
Fukoku Mutual Life a déboursé 1,6 million d'euros pour s'ouvrir cette intelligence artificielle.
Fukoku Mutual Life a déboursé 1,6 million d'euros pour s'ouvrir cette intelligence artificielle. (Crédits : Mohanraj Durairaj/Flickr)
Pour la première fois, la technologie se substitue à des cols blancs et permet de réaliser 30% de gains de productivité.

Les travailleurs vont-ils se faire remplacer par des robots ? En tout cas cela en prend le chemin. Au Japon, une société d'assurance a annoncé se séparer ce mois-ci de 34 salariés pour les remplacer par... une intelligence artificielle.

L'assureur Fukoku Mutual Life a annoncé s'être doté du logiciel "Watson Explorer" d'IBM, afin d'enregistrer et de classifier les données clients, de quoi rembourser plus rapidement les clients. La société espère réaliser ainsi un gain de productivité de 30%.

La spécificité de cet outil est que, pour la première fois, la technologie remplace un "col blanc", autrement dit un employé qualifié. L'équipement a coûté 200 millions de yens à l'entreprise selon le site d'information Quartz, soit 1,6 million d'euros. Ainsi que des frais de maintenance, chiffrés à 120.000 euros par an. L'investissement devrait s'avérer rentable dès la deuxième année, car, en se séparant de 34 salariés, Fukoku Mutual Life réalise des économies d'environ un million d'euros en salaires chaque année .

Une "révolution robotique"

Il n'est pas surprenant de voir émerger cette nouveauté au pays du Soleil-Levant. Le Japon s'est toujours montré en avance sur les questions d'automation et de développement de la robotique dans la production. Soucieux de rester parmi les pionniers, le Premier ministre Shinzo Abe a d'ailleurs appelé à une "révolution robotique" dès sa première année à la tête du pays, rappelle Le Temps. Il faut dire qu'avec le vieillissement de la population, le Japon mise sur la technologie pour maintenir sa productivité.

Habituellement concentrée sur la production industrielle, l'automation s'introduit désormais aussi dans les services (et pas que les services de VTC). Fukoku Mutual Life n'est pas la seule société à en être l'exemple. Selon le journal japonais Mainichi, trois autres assureurs sont en train de tester ou de mettre en place des intelligences artificielles capables de proposer des offres adéquates aux clients.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/01/2017 à 11:10 :
automatiser automatiser et laisser un humain seul pour faire le travail de 30, se contentant de suivre son manuel à la lettre car il n'a qu'une compréhension limité de son job et pas assez de temps pour faire correctement celui-ci avec des retours sans cesse, d'insatisfactions décourageant... J'ai perdu mon CDD, mon ex employeur qui n'avait plus de trésorerie, à mis 2 mois à m'envoyer mon attestation, 2 mois sans toucher le chomage, car ils exigent ce papier, je l'obtiens, je fait l'inscription, tout le process est automatisé et problème, je suis censé leur envoyé l'attestation par mail, sauf que la rubrique mail de l'espace candidat pole emploi ne marche pas, je les est appelé le jour même, ils m'ont dit de patienter une semaine, je les rappel aujourd'hui, injoignable, le service courrier ne marche pas et je n'ai pas eu le pdf de synthèse d'inscription pour l'envoyer en format papier, tout ce que j'ai c'est le papier de rendez 3 semaines plus tard... Voilà ce qui arrive quand il n'y a plus de personnel et que la machine bug... Demain c'est le dernier jour pour leur donner l'attestation... Je suis pas prêt de toucher un jour le chomage... Dans mon prochain job j'exigerai de ne plus cotiser, ça me permettra d'épargner plus...
a écrit le 08/01/2017 à 22:46 :
Cet ordinateur a aussi démontré qu'il était capable de résoudre en 2 minutes des problèmes qui avaient pris 6 mois à une équipe d'ingénieurs de plusieurs personnes.
Y'a pas que les employés de niveau intermédiaire niveau bac+2/3 qui sont touchés, même ceux à bac+5 le sont déjà.
Le problème c'est quel boulot préparer pour faire face au futur, sachant que ça prend 2/3ans de formation + 2/5ans d'expérience pour y être performant, sans compter les périodes de chomage pour trouver les 1er jobs... comment voulez vous faire face....
a écrit le 08/01/2017 à 22:41 :
En revanche, si 1 salarié doit toujours confirmer les résultats de l'IA, il a intérêt à carburer aux amphét' parce qu'il va avoir du mal à suivre, si la machine peut débiter 132 000 dossiers annuels (soit 375 par jour), à moins qu'ils fassent comme beaucoup d'autre dans ce genre de boulot et ne se contente que d'appuyer sur valider en série jusqu'à la fin de la journée....
a écrit le 08/01/2017 à 22:19 :
"le Japon mise sur la technologie pour maintenir sa productivité"
Voila où mène la xénophobie, préférer des robots plutôt que des immigrés.
En Allemagne, il a été constaté que les travailleurs pauvres et les chômeurs retardent leur conception d'enfants jusqu'à avoir une meilleur situation. Quand les Japonais galérons à retrouver un job, parce que la plupart des jobs auront été robotisés, on finira par avoir dans ce pays qui est un pays encore très féodale dans leurs conceptions de relations sociales, qu'il y aura 3 catégories de populations, ceux qui auront du travail et qui continueront leur vie comme d'hab (qui cracherons même sur les oisifs qu'ils faut nourrir, mais qui auront un niveau d'aptitude similaire aux salariés dans la série ergot proxy totalement incompétent et accompagné par des robots pour les aider) ; les familles de dirigeants, pdg, rentiers non impactés par le problème de bosser qui deviendront une nouvelle classe seigneuriale ; et le reste qui attendra et qui ne parvenant à rien, s'éteindra sans descendance, car le déshonneur leur interdira de rencontrer une femme ou d'avoir une famille faute de revenu et de boulot...
Sachant qu'ils ont en plus le problème d'être en permanence sur leur lieux de travail et ne faire que dormir car ils sont épuisés quand ils ont du temps libre ce qui les empêchent de rencontrer des gens et de maintenir leur aptitudes sociables pour parler aux gens en dehors du boulot, les 2 problèmes conjugués, ça ne fera qu'aggraver leur décroissance démographique...
Au Japon, on est pas prêt de voir s'arrêter la déflation. Moi sa ne m'étonnera pas de voir le Japon à ma mort aux alentours de 2050, avec une population de moitié moins et d'apprendre dans les analyses propectives que ce nombre sera encore divisé par 2, 50 ans plus tard...
a écrit le 06/01/2017 à 9:14 :
"Les travailleurs vont-ils se faire remplacer par des robots ?"

Ça fait déjà plusieurs années que le phénomène est initié hein, la question n'est plus là la question est de savoir ce que vont faire les gens dont les boulots sont piqués par des robots et autres logiciels ?

Pour l'IA on attendra l'avènement des ordinateurs quantiques hein svp, merci.
Réponse de le 08/01/2017 à 16:49 :
Au mieux, ils seront reconvertis en coach d'IA.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :