La Banque Edel de Leclerc va développer la startup Morning en BtoB

 |   |  413  mots
La Banque Edel fonde beaucoup d'espoir sur la dématérialisation des paiements et le prépayé avec la néobanque, sous marque propre et sous marque blanche.
La Banque Edel "fonde beaucoup d'espoir sur la dématérialisation des paiements et le prépayé" avec la néobanque, sous marque propre et sous marque blanche. (Crédits : Morning)
La filiale du distributeur monte à 79% du capital de la néobanque toulousaine, diluant ainsi la Maif. Après le départ du Pdg, la Fintech va étoffer des services en marque blanche, notamment pour l'enseigne Leclerc.

La banque du groupe de distribution E. Leclerc prend le pouvoir chez Morning, la néobanque toulousaine au bord du dépôt de bilan en décembre. La Banque Edel a annoncé ce jeudi sa montée à 79% du capital à la date du 31 mars. La Maif, qui détenait 38% avant la rupture avec le fondateur, Eric Charpentier, reste au capital mais sera diluée, aux côtés du fonds Wicap et de la Dépêche du Midi. Et Edel annonce avoir "redéfini la ligne stratégique" de la startup de la Fintech, qui va "étoffer son offre BtoB".

« Sur un marché en pleine ébullition, porté par les technologies digitales, les nouveaux comportements d'achat et un contexte réglementaire évolutif, toutes les opportunités de développement sont à envisager, que ce soit en BtoB ou en BtoC » déclare Richard Pouillaude, directeur général de la Banque Edel et président de Morning, dans un communiqué.

Morning, présentée par son nouvel actionnaire comme "la banque digitale entièrement accessible depuis un téléphone mobile", a récupéré son agrément comme établissement de paiement et va pouvoir "très prochainement" émettre des cartes MasterCard.

Dématérialisation des paiements et prépayé

L'ex-Payname va "continuer à déployer son offre de cagnotte et de compte de paiement associé à une carte" sous sa propre marque et aussi en marque blanche, "donnant ainsi la possibilité à Banque Edel de compléter son offre de services sur le marché de l'acquisition des paiements et dorénavant de l'émission des cartes."  De nouvelles fonctionnalités "innovantes et différenciantes" seront lancées en juin.

La banque de Leclerc a finalement préservé les effectifs (une quarantaine de personnes) et indique qu'elle "n'envisage aucun licenciement ou plan de restructuration". Pas de déménagement non plus : le site du Toaster, à Saint-Elix-Le-Château, à 30 minutes de Toulouse, est conservé.

« Nous fondons beaucoup d'espoir sur la dématérialisation des paiements à partir du mobile, et sur le prépayé. Nous avons hâte de finaliser les développements en cours pour pouvoir lancer nos premières offres », ajoute Richard Pouillaude.

Cette initiative de la banque de Leclerc intervient alors que carrefour Banque et Assurance vient d'annoncer le lancement d'une offre innovante, un compte courant vendu en rayon et à bas coût, C-zam. Avec la future Orange Bank qui arrivera mi-mai, c'est une bataille de titans qui se profile dans l'univers de la banque du quotidien.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :