Rafale au Brésil : Dassault devra encore attendre

 |   |  302  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le président brésilien Lula ne prendra sa décision qu'après les élections présidentielles d'octobre. Le Rafale de Dassault est notamment concurrencé par le Gripen NG de Saab.

La décision sur les avions de chasse brésiliens ne sera prise qu'après les élections présidentielles des 3 et 24 octobre, a annoncé ce mardi le ministre de la Défense. Le français Dassault, l'américain Boeing et de le suédois Saab sont en lice pour ce contrat portant sur 36 appareils. "Le président examinera le dossier après les élections. Il prendra la décision cette année, durant ce mandat", a expliqué le ministre.

Lula, qui ne pourra pas briguer un troisième mandat et qui quittera donc ses fonctions le 1er janvier 2011, soutient le Rafale face au Gripen NG de Saab et au F-18 Super Hornet de Boeing. Mais il n'a cessé de repousser sa décision alors que l'appareil du constructeur français est sévèrement critiqué par l'armée brésilienne. Lula, qui espère faire élire à la tête du pays sa dauphine Dilma Rousseff, veut éviter à tout prix une avalanche de critiques en pleine campagne électorale.

L'armée brésilienne, toujours influente au Brésil, plus de vingt ans après la fin de la dictature militaire, estime le Rafale trop onéreux (6,2 milliards de dollars, contre une offre du constructeur suédois Saab de 4,5 milliards de dollars) et surdimensionné pour les besoins du pays. "Qui va attaquer le Brésil aujourd'hui ?", explique en substance une source française à Brasília.

La préférence des militaires va ainsi au Gripen NG de Saab et en deuxième position au F/A-18 Super Hornet de l'Américain Boeing, le Rafale ne venant qu'en troisième place. Le syndicat des métallurgistes de São Paulo, affilié à la puissante centrale syndicale brésilienne, la CUT, a également appuyé le projet suédois, estimant qu'il créera de 5.000 à 6.000 emplois directs au Brésil.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :