L'armée de Terre menacée de sonner la retraite

Son budget est sous pression. La rupture capacitaire en matière de préparation opérationnelle guette.

2 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 AFP)

C'est carrément la soupe à la grimace à l'état-major de l'armée de Terre. Son nouveau patron, le général Bertrand Ract-Madoux , s'il s'estime satisfait du bilan opérationnel de ses troupes ayant servi lors des opérations extérieures (Opex), reste très préoccupé par les restrictions budgétaires pesant sur ses troupes. « Les ressources strictement indispensables à la préparation des opérations [...] ont aujourd'hui atteint un niveau plancher, qui peut menacer à court terme la préparation opérationnelle de nos forces, a-t-il récemment expliqué aux députés de la commission de la Défense. De même, [...] je reste préoccupé par les contraintes pesant sur l'équipement des forces et, comme les années précédentes, par les ressources attendues pour les infrastructures. » On ne peut être plus clair : la rupture capacitaire guette l'armée de Terre, pourtant largement sollicitée pour les Opex.

Faibles prises de commande

S'agissant de l'équipement, le général Ract-Madoux regrette que l'armée de Terre, qui représente 50 % des effectifs et 80 % du personnel déployé en Opex, soit « toujours restée en deçà de la barre des 20 % des crédits consacrés à ses équipements majeurs sur la période 2005-2012 ». Il rappelle que si les livraisons sont « satisfaisantes », les prises de commandes « de programmes majeurs sont faibles depuis 2010, et le resteront en 2012, à l'exception notable de la commande prévue de 34 NH90 (hélicoptères de transport) et du lancement de la réalisation du missile moyenne portée ». Pour lui, le rééquipement devra « reprendre en 2013 avec le lancement de la réalisation du programme Scorpion », qui permettra le renouvellement des blindés de la classe 20 tonnes. Si cela n'était pas le cas, « cela pourrait signifier que la France renonce à une partie de son ambition pour l'armée de Terre ». Enfin, elle pourrait rencontrer « des difficultés à constituer et renouveler ses stocks de rechanges et de munitions, notamment en cas de besoin urgent ».

Sur la préparation des forces, le général Ract-Madoux a là aussi de réelles préoccupations. « Le budget 2012 traduit une diminution du nombre de jours de préparation et d'activités opérationnelles avec 111 jours en 2012 contre 120 en 2010, 116 jours en 2011, et nous craignons d'atteindre les 105 jours en 2013 », regrette-t-il. L'armée de Terre s'éloigne de la cible des 120 jours d'activité opérationnelle, « le niveau adéquat pour la préparation » des forces. Michel Cabirol

 

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 07/11/2011 à 12:30
Signaler
Extrait d'un article de la Tribune du 11/10/2011 sur le coût de la guerre en Libye :"Les missiles de croisières Scalp ont un prix unitaire de 626.000 euros hors taxe, selon un rapport du ministère de la Défense, tandis que les bombes de précision AAS...

à écrit le 06/11/2011 à 15:05
Signaler
j'espere que les chinois vont etre assez gentils pour financer d'autres "envies" va-t-en-guerre du chef supreme. Parce que la, le ridicule n'est pas loin ....

à écrit le 05/11/2011 à 18:16
Signaler
Le ministère de la Défense comme tous les ministères doit participer à l'effort de réduction de la dette publique. En période d'austérité l'armée n'est pas une priorité! Il faut préserver des secteurs comme l'éducation ou la santé. L'Allemagne, premi...

le 06/11/2011 à 1:40
Signaler
sauf que l'Allemagne se garde bien de tenter de preserver la paix et les population en Afrique. Sans la France, ca serait la guerre civile continuelle la bas...

à écrit le 05/11/2011 à 10:57
Signaler
faudra que NS ne joue plus les gros bras ...

à écrit le 05/11/2011 à 9:31
Signaler
Voilà une bonne source d'économie pour diminuer quelque peu le déficite! Les moyens de l'armée de terre à son plancher est-il écrit? Bof, si l'on n'a plus les moyens, alors restons chez nous plutôt que de dilapider l'argent publique comme en afghanis...

le 05/11/2011 à 13:42
Signaler
ce n'est jamais du gaspillage quand on parle de liberté....

le 05/11/2011 à 15:07
Signaler
@jamesbond, oui mais la liberté à un coût. Avec nos dépenses supérieures à nos recettes, la France n'a pas l'argent pour payer la liberté aux autres. Qu'elle deviennent d'abord autonome financièrement et non dépendante des banques pour qu'elle puiss...

à écrit le 05/11/2011 à 9:13
Signaler
Si augmenter le budget militaire consiste a aller apporter la mort dans les pays étrangers, alors je pense qu'il faut diminuer le budget. Une armée devrait être défensive et non offensive. Défendre, soit disant, nos intérêts à l'extérieur ne consiste...

le 06/11/2011 à 1:41
Signaler
tu trouves que l'armee franaise seme la desolation partout? Hormis l'Afganistan ou nous avon suivi les USA, le reste ce sont des missions de maintien de la paix (ou de dictateur au choix, mais de toute façon dans ces pays, les fous en remplacent d'au...

à écrit le 05/11/2011 à 8:20
Signaler
c'est clair le livre blanc avait prévu aucun conflit pendant 15 ans, c'est raté, il y en a ura au mois 2 ou 3 à venir, après la Libye et la Cote D'Ivoire.

à écrit le 04/11/2011 à 20:39
Signaler
C'ets un secret de polichinelle que nos trois armées sont dans un état de disette s'accentuant d'années en années. Il est clair que 2012- si un effort important n'est pas fait - verra des mouvements au sein des Armées, car ce que dit diplomatiquement...

le 04/11/2011 à 21:57
Signaler
Cher Monsieur, la question de la Defense du territoire n'est pas une priorite, ainsi Mr Besson, membre du gouvernement francais, a engendré 100.000 euros de depenses publiques pour une etude en "coaching en image" pour lui meme (Source : Cour des Com...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.