Rafale : les espoirs déçus de Nicolas Sarkozy

Il y a encore quelques jours, le président de la République espérait s'envoler pour Abu Dhabi et signer une commande de 60 Rafale. Las. Tous les efforts qu'il aura consacrés au cours de son mandat afin de décrocher un premier contrat à l'export pour le fleuron de l'aéronautique militaire française auront été vains. Il faudra attendre le prochain quinquennat...

7 mn

Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Et Nicolas Sarkozy ne vendit pas le Rafale sous son quinquennat... Cela a été pourtant l'un de ses défis quelques mois après son arrivée à l'Elysée. Une obsession déclenchée par l'échec cuisant du Rafale au Maroc qui a préféré acheter, à l'automne 2007, des F16 américains. Une défaite pourtant inenvisageable et un véritable affront pour le nouveau président qu'il était. D'autant que dans le cas d'espèce, sa responsabilité ne pouvait pas être engagée. Résultat, vendre le Rafale est devenu au fil du temps un leitmotiv. A tel point qu' il s'est battu jusqu'au dernier moment pour convaincre les Emirats arabes unis (EAU) de signer un contrat dans le courant du premier trimestre 2012. En vain.

Et pourtant, une visite de Nicolas Sarkozy avait été programmée le 12 février, puis en mars. Il était prêt à sauter dans un avion pour signer à Abu Dhabi cette commande de 60 appareils. Un petit Etat du Golfe, situé à quelques kilomètres des rives iraniennes, à qui Nicolas Sarkozy a beaucoup donné, dont notamment la base interarmées tricolore doublée d'un renforcement de l'accord de défense de 1995 liant les deux pays. Ce nouvel accord prévoit que les deux pays décident "en commun de réponses spécifiques et adaptées, y compris militaires, lorsque la sécurité, la souveraineté, l'intégrité territoriale et l'indépendance des Émirats arabes unis sont affectées". Il n'a pas eu en retour ce contrat. Un échec personnel même si Dassault Aviation, qui ne voulait rien lacher sur les marges de ce contrat, n'a pas toujours été un partenaire facile pour convaincre les Emiriens. Il sera vraisemblablement signé par le prochain président. Cruel pour Nicolas Sarkozy s'il n'était pas réélu en mai.

Sarkozy a tout tenté

L'aventure du Rafale à l'export est devenue une série à rebondissements pour les observateurs  A quelques jours de la fin de la cinquième saison, le constat est sévère. Pas de commandes fermes. Et pourtant, le 18 juin 2008 le secrétaire général de l'Elysée d'alors, Claude Guéant, fanfaronnait sur « Europe 1 » que Paris allait vendre bientôt « une centaine » d'avions de combat tricolores. Pour l'heure, seules des négociations exclusives sont en cours avec les Indiens pour un contrat de 126 appareils.

Pour vendre le Rafale à tout prix, Nicolas Sarkozy a donc tout tenté.. ou presque. Y compris en le proposant à des pays, où il avait peu de chance de réussir. C'était le cas du Koweït (14), qui avait pourtant exprimé un intérêt pour l'avion tricolore, ou d'Oman (12). Mais ces deux pays du Moyen Orient, sous forte influence américaine pour l'un, britannique pour l'un, n'avaient aucune marge de man?uvre pour s'offrir un avion compétitif. Le président a même pris des intitatives périlleuses en tentant de le placer au colonel Kadhafi, lorsqu'il était venu à Paris en 2007 planter sa tente dans le parc de l'Hôtel Marigny. Le Guide aura au moins pu constater, peu avant sa mort, toute l'efficacité opérationnelle du Rafale lors de la campagne de Libye (opération Harmattan).

Le Brésil, espoir déçu

Le Brésil, autre pays, autre échec. Le président Lula avait promis de sélectionner le Rafale peu avant son départ en décembre 2010. Nicolas Sarkozy, qui une nouvelle fois s'était personnellement investi, a donné beaucoup de son temps pour décrocher cette commande de 36 appareils. Au final, Lula n'a pas tenu parole. Pourquoi ? Mystère. Mais des rumeurs de rétrocommissions ont plané, avec la présence de certains intermédiaires français, qui apparaissent aujourd'hui dans des affaires sulfureuses autour du président de la République.

Et pourtant en septembre 2009, Nicolas Sarkozy tenait la grande forme à Brasilia. « Cela était devenu une affaire personnelle », notait alors un proche de la délégation. Le dimanche, avant de s'envoler vers Brasilia, le chef de l'État sentait le succès à portée de main même si, à son départ, rien n'était acquis, les Brésiliens restant encore très prudents sur une éventuelle annonce. Mais vendre le Rafale était encore la priorité de cette visite éclair de 48 heures à Brasilia, alliée au plaisir de revoir son homologue brésilien Lula avec qui il entretenait, en dépit de leurs différences politiques, de très bonnes relations. « Le lien affecif qui les unissait pouvait laisser croire que tout était possible », assurait-on alors.

Le fol espoir brésilien

À l'issue du dîner restreint offert par Lula ce soir-là, sentant qu'il pouvait faire basculer la décision et revenir à Paris avec une promesse de vente, Nicolas Sarkozy s'accroche. Il retourne voir, tard dans la soirée, la délégation élyséenne et celle de Dassault Aviation, dont le PDG Charles Edelstenne, pour leur demander de retravailler avec les Brésiliens la proposition française selon leurs dernières exigences . « Il faut battre le fer tant qu'il est chaud et tant que nous sommes sur place », avait-il exigé. Les équipes travailleront jusqu'à l'aube pour arrêter, vers six heures du matin, l'offre qui va définitivement convaincre les Brésiliens. Bousculés, ces derniers ne peuvent plus refuser.

« Nicolas Sarkozy a lessivé toute la délégation française, y compris Charles Edelstenne réputé increvable, par son dynamisme », se rappelle-t-on dans la délégation. « Le chef de l'État nous a fait gagner en moins de 48 heures des mois de travail », soulignait-on chez l'avionneur. Car c'est bien une négociation exclusive ? même si ce terme n'a pas été inscrit noir sur blanc ? qu'a arrachée in extremis Dassault Aviation. Ou plutôt le chef de l'État comme l'indiquait au « Monde » Charles Edelstenne : « C'est Nicolas Sarkozy qui a vendu le Rafale, ce n'est pas nous. Le succès lui revient ». Et pourtant ce sera l'échec. Là encore, le prochain président aura de très bonne chance de signer un contrat.

La Suisse, une maladresse qui coûte cher

En Suisse, Nicolas Sarkozy s'est pratiquement tiré une balle dans le pied. Berne n'a guère apprécié les propos de Nicolas Sarkozy lors du G20 à Cannes lorsqu'il avait dénoncé les « déficiences » dans les efforts de la Suisse pour ne plus être considérée comme un paradis fiscal. « Nicolas Sarkozy a probablement un problème avec nous, je ne sais pas lequel », avait ensuite déclaré, le 11 novembre, la présidente de la Confédération, Micheline Calmy-Rey. De là à dire qu'il porte la responsabilité entière de cet échec...

Officiellement, Berne, et plus précisément le ministre en charge de la Défense, Ueli Maurer, ont notamment justifié leur choix du Gripen suédois par des considérations budgétaires, l'offre du Rafale étant estimée par les experts supérieure d'un milliard d'euros. Soit 4 milliards de francs suisses au lieu de 3 milliards, qui étaient à peu près le budget que Berne envisageait pour renouveler sa flotte d'antiques F5 Tiger. « Les arguments financiers ont joué un rôle déterminant dans le choix du type d'avion, a confirmé un communiqué officiel.

Et l'Inde ?

C'est le point positif. Le Rafale est en pole position mais pour l'heure, rien n'est signé.  De surcroît, il est difficile de mettre ce début de succès au crédit de l'Elysée, tant Nicolas Sarkozy a multiplié les maladresses lors de ses visites en Inde. Même si l'Etat français a, à l'été 2007, poussé Dassault Aviation, qui était très hésitant, à concourir pour cet appel d'offres mirifique estimé à 18 milliards de dollars. A l'époque, Dassault Aviation attendait des garanties de Paris.

Tout comme aux Emirats et au Brésil, le prochain président de la République devrait en toute logique assister à la signature de ce contrat en Inde. Ce sera aussi probablement le cas au Qatar (entre 12 et 26), et peut-être en Malaisie (18). Il le devra en grande partie à l'obsession de son prédécesseur...

7 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 105
à écrit le 13/04/2012 à 17:40
Signaler
Un produit qui ne se vend pas est un mauvais produit, quel que soit le voyageur de commerce...., d'autant plus que ce derrnier se prend définitivement pour la star du marché des centrales atomique, des avions de combat, etc...

le 15/04/2012 à 18:48
Signaler
idiotie , un avion de combat n'est pas un produit commercial. La geopolitique compte bien plus que le rapport qualité/prix

le 08/02/2013 à 13:27
Signaler
-> jpav Non seulement vous n'avez rien compris aux règles du jeu, mais en plus vous semblez être un bel anarchiste qui s'assied sur l'intérêt de la nation. Bref, des propos de soixantehuitard totalement inconscient et dangereux...

le 08/02/2013 à 17:36
Signaler
Et vous semblez répondre à un article datant de 1 an, ainsi qu'à un commentaire aussi vieux. Quant à l'utilité du message. On repassera.

à écrit le 13/04/2012 à 14:38
Signaler
Eh oui! Sarkozy veut récupérer les fruits d'une des décisions du sommet de Turin en 1985 ou la France dont François Mitterrand et Charles Hernu sont à l'éxecutif décident de se retirer du projet EST-EFA pour lancer le projet Rafale,un bébé socialiste...

le 13/04/2012 à 16:42
Signaler
"un bébé socialiste" ... Dassault est une entreprise socialiste?? Il faut faire attention au raccourci. C'est quand même Dassault qui fait le choix de se retirer en premier lieu, validé ensuite par l'état (niveau budget surtout).

à écrit le 13/04/2012 à 10:33
Signaler
Ah, bon .... le Brésil n'a pas acheté le Rafale ... A entendre N.S., on était pourtant sûrs que le Brésil AVAIT acheté le Rafale .. C'est un peu comme pour la visite à Fukushima, alors ? Du virtuel !

à écrit le 13/04/2012 à 1:06
Signaler
Un très bon résumé de kiki: ce n 'est pas Dassault Aviation qui a décidé de faire un Rafale. C'est l' Etat qui a défini un cahier des charges à partir duquel les ingénieurs ont conçu cet avion.Un avion par ailleurs réussi puisqu'il est revenu moins ...

à écrit le 12/04/2012 à 20:21
Signaler
Non, un avion de chasse n'est pas un produit de grande consommation. Il n'a pas été conçu pour être vendu comme on vendrait une tablette. L'Etat français a spécifié un avion répondant aux besoins de l'armée française uniquement. La logique de rationn...

le 13/04/2012 à 5:10
Signaler
Pour remplacer nos Super Etendards, les marins avaient opte pour le F18. Il y avait donc une alternative au Rafale, un choix plus rationnel et moins couteux. Nous avons bien des C 135 ravitailleurs et de AWACS qui sont des versions militaires du Bo...

à écrit le 12/04/2012 à 19:36
Signaler
Même si les commissions dans l'armement reste tres liées aux affaires politiques au moins on pourra pas dire que le Président SARKOSY a touché un bakchich, sauf si un jour il s'avère qu'il ne negociait pas pour Dassault Aviation.

à écrit le 12/04/2012 à 19:08
Signaler
Pour sauver le Rafale, il faut voter Mélenchon. C'est le candidat le plus proche de Serge Dassault.

à écrit le 12/04/2012 à 18:49
Signaler
Sauros, vous savez bien que les politiques ne sont ni des chefs d'entreprise, ni des directeurs marketing !!! Cet avion, il fallait que l'armée de l'air en passe commande dès le début pour convaincre tout de suite les clients potentiels à l'export...

le 12/04/2012 à 19:49
Signaler
J ai du rater un épisode : l'armée de l'air l'a commandé dés le début et je dirais même avant puisqu'elle en a déterminé les spécifications.

à écrit le 12/04/2012 à 18:16
Signaler
Le problème du Rafale est le problème que connait tout produit qui ne se vend pas dès qu'il est mis en place sur les marchés. Il est irresponsable de la part de Mitterrand d'avoir ordonné la construction et ne rien faire derrière pour vendre cet appa...

à écrit le 12/04/2012 à 18:12
Signaler
QUE DE COMMENTAIRES PUANTS!!! ET DIRE QUE SI CELA SORTAIT DE N'IMPORTE QUEL PERSONNAGE PUBLIQUE ILS SERAIENT TOUS OUTRES!

le 12/04/2012 à 18:33
Signaler
Je pense que c'est la premiere fois que tu lit les commentaires suite à un article, tu verras tu t'y habituras vite ou alors tu les zapperas definitivement.

à écrit le 12/04/2012 à 16:17
Signaler
Coup de chance, la Tribune vient fort à propos de nous expliquer que l?armée de l?air indienne a un taux d?accidents de ses avions de combat très élevé, et que l?armée américaine a récemment perdu un F-18? Avec ça, c?est sûr il faudrait être fou pou...

le 12/04/2012 à 18:35
Signaler
Encore la théorie des complots...

à écrit le 12/04/2012 à 15:37
Signaler
@Michel Cabirol: j'apprécie votre suivi de l'actualité du Rafale, qui en règle générale est de qualité et bien renseigné. En revanche, le titre de votre article "Rafale: les espoirs déçus de Nicolas Sarkozy" me paraît assez douteux et indigne de Latr...

le 12/04/2012 à 18:08
Signaler
@patex, votre anti pays producteurs de pétrole primaire, vous empêche de comprendre la réalité! les qatar le koweit, et les autres états du golfe , par leurs fonds d'investissement détiennent des parts très importantes des plus grosses sociétés euro...

le 12/04/2012 à 18:44
Signaler
@oeillères Mon propos n?a rien d?une diatribe primaire contre les producteurs de pétrole ou les micro-états du Golfe. Il est indéniable que ces états ont des participations utiles (mais à surveiller de près, elles doivent dans tous les cas rester min...

à écrit le 12/04/2012 à 15:06
Signaler
Pour démontrer la qualité des armements français dans le monde,ou bi en il faudrait que De Gaulle et Napoléon Ier sortent de leur tombe; ou que l'Allemagne ait un ascendant irrésistible au niveau européen, économiquement et militairement;ou encore...

à écrit le 12/04/2012 à 15:02
Signaler
mais pourquoi n'invite-t-il pas ces dirigeants a venir planter leur tente dans les jardins de l'élisée ou à trôner à coté de lui au défilé du 14 juillet? il a pourtant montré qu'il savait choisir et faire plaisir à ses amis présidents (ou pas) ,o)

à écrit le 12/04/2012 à 14:22
Signaler
Si la famille Dassault n'avait pas été dans le sérail des copians des copains, il y a longtemps que l'entreprise aurait été délocalisée en Chine !!!

le 12/04/2012 à 15:25
Signaler
Certes,encore faut-il ne pas oublier que l'entreprise s'est const ruite avec le seul argent de l'Etat français...Ce qui est navrant, c'est de ne pas avoir nommé Marcel Dassault Ministre de la Défense !Et qu'il n'ait pas été + "intéressé" par la Pr...

le 12/04/2012 à 15:31
Signaler
C'est évident:la France n'a pas les politiques qu'il faut pour per mettre à son armée d'être leader en Europe,même avec les équipeme nts que ses ingénieurs sont capables de créer...Peut-être faudrait -il créer un pôle d'armement franco-germano-pol...

à écrit le 12/04/2012 à 14:16
Signaler
Sarko a traité par le mépris les hommes des affaires étrangères avant de découvrir que ce sont ceux-là qui soutiennent partout dans le monde, au jour le jour, les exportations françaises. Il croyait qu'il pouvait tout faire lui-même avec ses (chers) ...

le 12/04/2012 à 15:37
Signaler
De Gaulle a été visionnaire en matière de techniques de pointe fra nçaises...et en politique,aussi.Il n'a pas connu de successeur en tant que tel,sauf Dassault en ingénierie aéronautique,et d'autres que je ne connais pas en matière navale,d'équip...

à écrit le 12/04/2012 à 14:13
Signaler
Je suis pour le moins interpellé, lorsque je lis certaines réactions fustigeant le coût du projet Rafale... Réalise-t-on le nombre d'emplois induits par ce projet ? Et surtout, sans le Rafale, réalise-t-on que notre pays serait contraint d'importer...

le 12/04/2012 à 14:47
Signaler
Mesure-t-on le nombre d'emplois DETRUITS par les taxes qui ont financé les subventions versées au projet Rafale ? 10 fois le nombre d'emplois créés, au minimum !

le 12/04/2012 à 15:09
Signaler
non "on" ne realise pas , reflechir et s'informer c'est tres compliqué pour certains...

le 12/04/2012 à 15:09
Signaler
non "on" ne realise pas , reflechir et s'informer c'est tres compliqué pour certains...

le 12/04/2012 à 15:34
Signaler
Effectivement , le projet Rafale a permit a beaucoup d'entreprises de faire un bond technologique qui leur permet aujourdhui d'etre competitive voire en pointe dans leur secteur, c'est le cas pour Thales avec le radar AESA , c'est le cas de SNECMA av...

à écrit le 12/04/2012 à 13:46
Signaler
Pauvre sarko, qu'il se rassure, la lutte finale est pour très bientôt!!! allez, encore quelques jours de patience!!! Mon choix 58-42 Qui dit mieux????

le 12/04/2012 à 15:09
Signaler
Pour moi même 55/45 ce sera super du moment qu'il D É G A G E !... Et peut être c'est Hollande qui signera les contrats du Rafale... LOL

le 12/04/2012 à 16:17
Signaler
Avec de tels commentaires, et de telles mentalités vous meritez vraiment votre situation et votre futur président !! Repensez a vos propos dans 6 mois !!

le 12/04/2012 à 16:25
Signaler
même à 50.01 % contre 49.99 % je prends. Pourvu que l'on s'en débarasse !!!

le 12/04/2012 à 16:32
Signaler
c'est surtout hors sujet, je ne comprends pas la moderation

le 12/04/2012 à 16:46
Signaler
Non au contraire c'est en plein dans le sujet, pas d'avion vendu donc bilan négatif, tout comme les inombrables promesses non tenues, il faut donc partir de gré ou par la force des urnes; ne vous déplaise.

le 12/04/2012 à 17:16
Signaler
ne confondez pas les contrats d'armements avec des contrats de vente d'ustensiles de cuisine... vôtre anti -sarko vs fait perdre la raison !!

le 12/04/2012 à 17:17
Signaler
Pour les bilans futurs de vos amis socialistes, on en reparlera dans 5 ans... Le sujet de l'article me semble ailleurs. La seule chose qui compte est d'exporter cet avion... Le reste n'est que gesticulations inutiles.

le 12/04/2012 à 18:00
Signaler
Beaucoup sont en train de vendre la peau de Sarko avant même de l'affronter ! Je pense que la surprise sera d'autant plus grande... Quant au sujet proprement dit, ce n'est pas la première fois que la France sait être en avance en matière d'aviation, ...

le 12/04/2012 à 18:09
Signaler
Belle conclusion pour un article sur Sarko 1er, les espoirs déçus, les promesses non tenues.

le 12/04/2012 à 18:49
Signaler
Entièrement d'accord avec Imaginair,si FH passe vive la révolution dans 6 mois. C est pas faute de vous avoir prévenu, vous voulez Flamby ( il va se faire gober ) juste le temps de le dire. D'ailleurs hier les journalistes ne lui ont posés aucunes qu...

à écrit le 12/04/2012 à 13:33
Signaler
Les Français ont joué et jouent encore avec le feu avec le voisin suisse en lui cherchant sans cesse des poux dans les cheveux. Woerth par exemple (arroseur arrosé). Au lieu de faire comme les Allemands et les Anglais qui ont signé un accord. Et en o...

le 12/04/2012 à 14:14
Signaler
Je ne dénigre pas mais c'est bien mal connaître un département comme la Haute-savoie qui est juste le premier département touristique sur l'année dans un pays qui est le premier au monde en nombre de touristes !

le 12/04/2012 à 14:48
Signaler
Les derniers chiffres 2011 annoncent 150'000 frontaliers français travaillant en Suisse. Est-ce que le tourisme de la Haute-Savoie va leur trouver du travail au salaire suisse?

le 12/04/2012 à 15:00
Signaler
"Nono" vous nous rabachez les fausses informations rabachées elles même par les UMP. En Haute Savoie, en 1975 il y avait 1 200 entreprises de décolletage. En 2011 il en reste moins de 300. Le Haute Savoie, elle est comme lereste de la France, les fri...

le 12/04/2012 à 15:50
Signaler
Si la France avait la même "sagesse" politico-économique que ses voisins helvétes,peut-être que cela aurait évité 2 guerres mondia les + le désastre de 1870-71 + 2 guerres coloniales malheureuses. ..Les chemins de fer connaîtraient un essor tout a...

à écrit le 12/04/2012 à 13:16
Signaler
On s'en fiche nous on vend les droits de l' homme !

le 12/04/2012 à 16:00
Signaler
C'est bien vrai,ça!Mais ça ne sert à rien,en fait!Sauf à Dassault, qui est l'industriel français le plus irréprochable...Que n'a-t-il eu d'ambitions à devenir Président de la République,chef des armé es,et de la diplomatie française?L'Europe exist...

à écrit le 12/04/2012 à 13:05
Signaler
on a à faire à de grands spécialistes ici ...!!!

à écrit le 12/04/2012 à 13:02
Signaler
Quand Siemens vend un TGV dans un pays quelconque, est-ce la chancelière qui va signer la commande ? Nous sommes un pays un peu spécial. Comme disent certains, ça rend toute négociation lourde car multi-partite. Les entreprises font presque partie de...

le 12/04/2012 à 13:36
Signaler
On appelle cela la société d'économie mixte. Tout un programme. Avec de belles planques ici ou là pour les copains.

le 12/04/2012 à 14:24
Signaler
@Ohoto73: les entreprises sont "publiques" quand il s'agit de demander des subventions ou de combler les pertes, mais privées quand il s'agit de croquer les bénéfices...et Dassault est un excellent exemple de cela.

le 12/04/2012 à 15:09
Signaler
Auriez vous la naîveté de penser que dans les ventes d'avions US ou EADS les politiques n'interviennent pas ? Pourquoi serions nous les seuls à ne pas soutenir nos entreprises à l'export ?

le 12/04/2012 à 15:14
Signaler
le developpement des avions de combat est 100% financés par les etats. Le Rafale est un cas unique ou 25% de la RD a ete pris en charge directement par les industriels. Il ne faut pas se meprendre , l'etat français a bien plus besoin de Dassault que ...

le 12/04/2012 à 15:21
Signaler
Je savais pas que Siemens vendait nos TGV (naïvement je pensais qu'il nous concurrencait avec leur ICE), concernant le Rafale il s'agit souvent de contrat d'etat à etat il est donc souhaitable que notre representant fasse acte de présence, c'est s'il...

le 12/04/2012 à 16:04
Signaler
Oui,mais on ne peut pas dire que Dassault n'a pas su valoriser l' argent de l'Etat français...!!Si Dassault avait été Ministre de la Défense à vie,la France réussirait à vendre les Rafale,les chars Leclerc comme son électronique,aujourd'hui;et aus...

à écrit le 12/04/2012 à 12:31
Signaler
Hahahahahaha qui peu croire une seconde que l'on peu vendre un avion de guerre à ce tarif avec l'image de la France qui se dégrade tout les jours, en plus c'estr déjà vieux comme avion ! Sarkozy a réellement tenté la dessus rien à redire mais la réal...

le 12/04/2012 à 14:29
Signaler
Evaluation officielle anglaise du cout de l'eurofighter : 270 millions d'euros l'unité , evaluation de la cours des comptes du programme Rafale : 150 millions d'euros l'unité. Pour info au cours actuel du dollar un F22 : 266 millions d'euros donc ava...

le 12/04/2012 à 16:46
Signaler
Allez sur wikipedia et lisez "Coût unitaire 63 millions ? (coût flyaway) 1 88,4 millions ? (coût d'achat 2007) pour l'eurofighter" et "Coût unitaire 142,3 M? avec les coûts de développement ? (c'est quoi)" Si vous avez une calculette et arrêtez de dé...

le 12/04/2012 à 18:29
Signaler
@ ventes : les couts que j 'ai donnés sont fly away + R&D, je n ai pas besoin de sortir ma calculette (heureusement!) ces données sont disponible sur wikipedia ou en epluchant les comptes rendus de la cours des comptes , 266 millions d'euros pour le...

à écrit le 12/04/2012 à 12:02
Signaler
C'est certainement un très bel avion soi-disant supérieur à la concurrence sur le plan technologique et du prix, mais quand on s'aperçoit que l'on a pas vendu un seul à l'export depuis des années pour Dassault la France est une vache à lait et je pen...

le 12/04/2012 à 12:26
Signaler
Aux dires des pilotes, c'est un très bon avion. Mais le problème est qu'il est en concurrence avec les avions américains beaucoup moins chers. Pourquoi moins chers ? Parceque quand la France commande 100 Rafale, les USA commandent 1000 avions. Donc l...

le 12/04/2012 à 12:37
Signaler
Pour Dassault les commandes militaires de la France représentent moins de 25% de son chiffre d'affaires, moyenne des 5 dernières années.

le 12/04/2012 à 14:12
Signaler
aneries , que doit on faire alors ? acheter americain ou russe plutot que d'impliquer des centaines d'entreprises françaises ? Bon Avion et tribun ont raison

le 12/04/2012 à 14:18
Signaler
Dassault se contente du marché garanti par l'état qui lui apporte une rente sans avoir à se battre sur les marchés extérieurs. Il est temps de mettre fin à l'assistanat au lobby militaro-industriel,...

le 12/04/2012 à 15:11
Signaler
Dassault ne se contente de rien , Informez vous sur Rafale International. Vendre des avions de combat c'est autre chose que de debiter des aneries sur internet

le 12/04/2012 à 16:07
Signaler
Il faut nommer un Dassault,un Lagardère à la tête du Ministère de la Défense;si ce n'est l'élire Président de la République,et donc chef des armées de la France...

à écrit le 12/04/2012 à 12:01
Signaler
1981-2012. Nous avions vu François Mitterrand inaugurer le TGV, réalisé sous le mandat de Valery Giscard d'Estaing. Verrons-nous également, s'il est élu le 6 mai prochain, François Hollande signer le contrat Rafale, décroché grâce à la pugnacité de N...

le 12/04/2012 à 13:10
Signaler
Il ne faudrai pas attribuer à Sarkozy des mérites injustifiés. En revanche, il serait justifié d'attribuer à Sarkozy la désindustrialisation, la fermeture de 900 sites industriels, la montée énnnoorrmme du chômage, la création des auto-misères et des...

le 12/04/2012 à 13:59
Signaler
Effectivement n'exagérons rien ... ! Lorsque vous parlez de désindustrialisation, vous semblez faire l'impasse sur le fait qu'Alstom, constructeur du TGV, véritable fleuron industriel français, à deux doigts de la faillite, à été sauvé par Nicolas S...

le 12/04/2012 à 14:32
Signaler
@ "n'exagérons rien" tu as oublié la secheresse, la famine dans le monde, le cancer du rectum et la tourista...

à écrit le 12/04/2012 à 11:56
Signaler
l'histoire du Rafale démarre en 1976 ,1988 verra les premiers essais et 1993 Mitterrand donnera son accord pour la fabrication de cet avion révolutionnaire. Depuis rien a été fait pour le vendre ,l'égo de Dassault l'emportait sur le bon sens . 2007 N...

le 12/04/2012 à 12:38
Signaler
Depuis 1976, plus de 30 milliards d'euros de fonds publiques donnés a Dassault ...

le 12/04/2012 à 13:12
Signaler
Dassault aviation sous perfusioon d'argent publique,ce qui n'empeche pas son ancien patron de denoncer l'horrible assistanat pour les plus demunis.Le cynisme n'a plus de limite.Les premiers assistes de france,les potos du cac 40

le 12/04/2012 à 13:57
Signaler
dans le même registre d'argent publique : SNCF ,SNCM ,dockers ,Air France etc,etc, Vibrachoc société Patrice Pelat amis de Mitterrand acheté 5 fois sa valeur par l'Etat Français . Le programme Rafale a permis de développer le logiciel CATIA qui par l...

à écrit le 12/04/2012 à 11:38
Signaler
il y'a un mois ... c?était hip hip hourra ... maintenant on nous dit que c'est pas ça dutout ! Bref ! si je comprends bien les mauvaises nouvelles tombent en rafale !

le 12/04/2012 à 11:52
Signaler
ce n'est ni l'un ni l'autre , il faut juste .. apprendre a lire

à écrit le 12/04/2012 à 11:30
Signaler
je déteste Sarkozy, mais cet article et ces commentaires sont lamentables ! quelque chose d'essentiel n'est pas dit : nos "amis" américains sont toujours à la manoeuvre pour nous empêcher de vendre nos armements, surtout aéronautique. Tous les te...

le 12/04/2012 à 11:39
Signaler
et des britanniques

le 12/04/2012 à 13:09
Signaler
Arrêter petit jean,bientôt vous aurez les socialistes avec en association les communistes vous allez pouvoir rêvez.

à écrit le 12/04/2012 à 11:17
Signaler
Combien de centaines de milliards engloutis dans le rafale qui aura servi une seule fois en Libye pour arriver au résultat déplorable que l'on connait...Combien de missiles à 350000 Euros utilisés pour rien...alors que près de 10 millions de français...

le 12/04/2012 à 11:35
Signaler
C'est le copinage qui prime sur la raison. Les oligarques se serrent les coudes et depensent l'argent public pour des potos meme si le projet industriel est bancale.Bienvenue en republique bananiere

le 12/04/2012 à 11:55
Signaler
bah vu la profondeur de raisonnement du "petit peuple" , autant rester entre oligarques

le 12/04/2012 à 13:43
Signaler
Pour JUMM: Le p'tit peuple pourra surement un jour récupérer tous les biens que tu lui as piquer...et estime toi heureux de ne pas en perdre la tête...;-)

le 12/04/2012 à 15:43
Signaler
Il s'en fiche JUMM , il a surement ses entrees en Suisse ou au Luxembourg ou il investira son argent pour creer des emplois. Pour le reste il sera difficile de spolier les incapables qui resteront

à écrit le 12/04/2012 à 10:57
Signaler
Vous critiquez notre Président mais reflechissez donc a ce qu'aurait pu faire la gauche si elle avait ete au pouvoir : pire !!!

le 12/04/2012 à 11:15
Signaler
Pire que zéro vente ??? Vous pouvez développer ? ;-)

le 12/04/2012 à 11:26
Signaler
Nous n'en savons rien ... En ce qui concerne le Rafale , il est clair que Sarkozy a ouvert des portes mais il est tout aussi vrai que son manque de suite dans les idées n'a pas permis de conclure les contrats. On va pouvoir bientot juger de l'efficac...

le 12/04/2012 à 11:34
Signaler
C'est surtout toujours l'argument "massue" : "de toute façon les autres auraient fait pire!", ce qui est à la fois lassant, et surtout c'est une affirmation gratuite à l'emporte pièce. C'est ce qu'on sort à tout bout de champ quand on n'a rien d'autr...

à écrit le 12/04/2012 à 10:11
Signaler
quelques sources diplomatiques haut placées m'indiquent que c'est plus encore la prétention irraisonnée de nos ingénieurs-commerciaux que la cherté de nos solutions qui serait la cause principale des échecs du Rafale, du nucléaire ou des TGV...

le 12/04/2012 à 10:46
Signaler
Vous êtes très bien renseigné. Les prétentions irraisonnées commencent dans les grandes écoles dont les directeurs et les professeurs sont frappés eux même de prétentions irraisonnées qu'ils transmettent en les martelant à leurs élèves tellement fier...

le 12/04/2012 à 11:16
Signaler
Pour la simple et bonne raison que les ingénieurs français se voient offrir de bien meilleur salaire à l'étranger... La formation supérieure en France est réputée partout dans le monde, ce n'est pas nouveau, et nous ne sommes pas les seuls à le pense...

le 12/04/2012 à 11:36
Signaler
debat stupide , la vente d'un avion de combat obeit surtout a des criteres politiques et geostrategiques.

le 12/04/2012 à 11:49
Signaler
Le cancer de la France c'est la maladie de l'auto-proclamation, l'auto-satisfécit, l'auto-prétention, l'auto-machin, l'auto-vantardise, l'auto-attribution !!!

le 12/04/2012 à 13:10
Signaler
OUI LE CANCER DE LA FRANCE C'EST DE SE PLAINDRE SANS ARRÊT PAUVRE FRANCE QU'ILS AILLENT VOIR AILLEURS.

le 12/04/2012 à 15:02
Signaler
@ "auto proclamation" le cancer de la France c'est plutôt l'auto flagelation

à écrit le 12/04/2012 à 10:03
Signaler
Pas de souci..Mossieu " Moi-Je", va régler le probléme, en imposant cet avion au reste du monde.. bien qu 'il sagisse de Dassault, un exécrable riche... Quand on est François IV ou V, on réussit tout, et le reste !!!

à écrit le 12/04/2012 à 9:31
Signaler
On confine au ridicule avec le rafale..Il n'y a évidemment aucune critique à adresser au Chef de l'Etat, mais beaucoup d'argent public a déjà été englouti et il faut savoir mettre un terme à une aventure et sauver les meubles. Concentrons-nous sur de...

le 12/04/2012 à 11:20
Signaler
raisonnement completement stupide , surtout au moment ou les investissements consentis commencent a porter leurs fruits.

le 12/04/2012 à 11:41
Signaler
La question est tres large, car si ele comporte un aspect économique, elle comporte aussi unn aspect de maitrise de la technologie, et derrière cela confère le droit de parlerà la "table des grands". Un abandon de celà signifiera l'obligation (en tan...

à écrit le 12/04/2012 à 9:16
Signaler
La réalité c'est que Sarkozy n'a aucun pouvoir, il n'a d'ailleurs jamaien vendu, il n'a jamais rien sauvé, Sarkozy n'est l'homme providentiel qu'il voudrait laisser croire. A l'évidence Sarkozy ne sait pas ce que c'est UNE USINE, une PRODUCTION. Sark...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.