Défense : Jean-Yves Le Drian contraint de serrer les boulons

 |   |  993  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
Le ministre de la Défense semble déchiré entre sa volonté de maintenir un effort soutenu pour la défense en raison de la gravité de l'évolution stratégique et les contraintes budgétaires. Pour l'heure, c'est bien la seconde exigence qui prévaut.

"La gravité de l'évolution stratégique exige un effort soutenu de la défense". Quel homme politique français tient-il un discours aussi courageux face à la montée de menaces dans le monde en dépit des contraintes budgétaires? C'est bel et bien le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian. Malheureusement, la France désarme massivement par rapport aux objectifs de l'actuelle loi de programmation militaire (LPM). Fin 2013, le ministère de la Défense aura perdu près de 5 milliards d'euros par rapport à la trajectoire initiale de la LPM. Et le nouveau gouvernement n'est pas seul responsable de ce dérapage budgétaire, les précédents ont également leur part de responsabilité. A sa décharge, Jean-Yves Le Drian a obtenu un budget stable par rapport à 2012. "La défense consent un effort important dans un contexte de contraintes fortes mais nous tenons nos engagements en nous préservant de mesures irréversibles", a-t-il expliqué aux députés de la commission de la défense de l'Assemblée nationale.

Des recettes exceptionnelles pour boucler le budget

Mais entre 2009 et fin 2012, il manquera donc 3 milliards d'euros cumulés au budget de l'Hôtel de Brienne. Et 4,77 milliards d'euros fin 2013, soit 1,77 de plus en raison de la différence entre le projet de budget (31,42 milliards d'euros, hors pensions mais avec des recettes exceptionnelles évaluées à 1,27 milliard d'euros en 2013), contre 33,19 milliards d'euros prévus dans la LPM pour l'année prochaine. Voir plus si les recettes exceptionnelles ne sont pas au rendez-vous. D'autant que le ministre de la Défense "préférerait ne pas avoir besoin de recettes exceptionnelles pour boucler" son budget. "Cette situation demande la plus grande vigilance", a-t-il affirmé.

Pour autant, Jean-Yves Le Drian a obtenu l'arbitrage de Matignon pour disposer en 2013 de 673 millions d'euros issus des recettes immobilières. Dans le débat lancé par la ministre du Logement, Cécile Duflot, qui souhaite mobiliser du foncier public en faveur du logement, via des cessions gratuites, Jean-Yves Le Drian est resté prudent. "Je ne saurais prendre position de manière définitive, car il y a des situation et des usages potentiels, notamment à Paris, très différents, a-t-il souligné. Balard (le nouveau Pentagone français, ndlr) n'est pas fini. Je suis à la fois prudent et exigeant". Pour ce qui est des cessions de fréquences, le montant s'élève à 1,067 milliard d'euros. En revanche, le ministre fait part de son manque de visibilité pour 2014. "J'ignore en revanche ce qu'il en sera du budget de 2014. Je tiens à rappeler que le budget 2012 n'a été équilibré que grâce à des recettes exceptionnelles".

Le 4e sous-marin nucléaire Barracuda repoussé

Quelles économies? "Près de 5,5 milliards d'euros de commandes prévues en 2012 et 2013 ont été repoussés, dont près de 4,5 milliards d'euros sur les seules opérations d'armement, hors la dissuasion qui, conformément à l'engagement du Président de la République, est préservée", a expliqué le ministre. Les aménagements retenus permettent de "limiter la dépense de l'État en 2013 sans remettre en cause les contrats en cours, ni anticiper les choix qui sortiront du nouveau Livre blanc et de la future LPM, a-t-il précisé. Ces décalages ne sont pas irréversibles tant sur plan industriel que sur le plan capacitaire". Ainsi la commande du quatrième Barracuda, qui est prévu pour 2024, est décalée de quelques mois "mais cette décision n'obère pas le plan de charge de DCNS de Cherbourg", a assuré Jean-Yves Le Drian. Il en est de même du report de la rénovation à mi-vie des Mirage 2000 D, de celui de la commande du patrouilleur du futur ou de certains systèmes d'information. Le programme de rénovation des Atlantique 2 et le programme de modernisation de l'ensemble des véhicules blindés de l'armée de terre Scorpion, sont également reportés, "mais sans conséquence industrielle majeure, puisque les reports s'étagent entre six et dix-huit mois, dans l'attente des choix qui devront être faits dans le cadre du prochain Livre blanc et de la nouvelle LPM". Enfin, les bâtiments multimissions B2M, qui ont vocation à desservir les zones de souveraineté de la France, sont également repoussés.

Incertitudes sur le format de l'armée de terre

Interrogé sur un prochaine réduction du format de l'armée de terre, qui inquiète énormément le chef d'état-major de l'armée de Terre, le général Bertrand Ract-Madoux, le ministre s'est montré évasif. Le format de l'armée de terre "dépendra des missions qui lui seront assignées. Les forces opérationnelles sont constituées à l'heure actuelle de 88.000 hommes. Rien ne dit que la maquette restera la même à l'avenir. Tout dépendra de l'évolution des menaces, mais une nouvelle réduction des effectifs n'est en rien certaine". Poussé dans ses retranchements un peu plus tard par les députés, il a estimé qu'il n'était "pas certain que la diminution du format de l'armée de terre porte atteinte à la qualité de nos forces spéciales. Je note votre inquiétude, mais je ne la partage pas."

Enfin le ministre a promis que "l'armée de terre bénéficiera de 105 jours de préparation et d'activité opérationnelle, exactement comme en 2009. C'est un choix majeur à mes yeux". Ce qui ne va pas ravir le général Ract-Madoux, qui avait regretté en juillet dernier de ne pas avoir assez de jour de préparation opérationnelle. "Avec 111 jours en 2012 (de préparation opérationnelle contre 150 fixés par la Loi de programmation militaire, ndlr), je pense que l'armée de terre est passée en dessous d'un seuil plancher qui fait peser un risque sur la préparation opérationnelle, la réussite de la mission et donc la vie de nos soldats", expliquait alors le chef d'état-major de l'armée de terre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/10/2012 à 14:54 :
Monsieur le Drian s'offusque que des milliers de militaires ne soient pa payés en temps et en heure et va corriger l'erreur! Pourrait il aussi s'offusquer et corriger l'erreur du fait que c'est l'administration française dans son ensemble qui est en cause et ce à cause de l'inefficacité des dirigeants souvent issus de l'ENA ! En tant que membre du gouvernement français et que représentant élu du peuple français il devrait entrainer ses "collègues" à réformer l'administration de la France avant tout! Et ils sont élus pour ça! Quelle entreprise privée pourrait se permettre d'avoir un service administratif aussi plétorique et inefficace que l'administration française? Pas étonnant que la France ne soit pas compétitive!
a écrit le 17/10/2012 à 8:18 :
Il n'a qu'a démissionné avec le CEMA
Georges
a écrit le 16/10/2012 à 21:48 :
Vous avez oublié de parler du "pentagone français", projet initié par le sieur Sarkozy avec son copain Bouygues dans des conditions telles qu'officiellement, les Français doivent débourser plusieurs milliards d'Euros pour quelque chose d'à peu près inutile.
est-ce que cela me donne le droit d'abattre Sarkozy ? non ? Ah, dommage ...
a écrit le 16/10/2012 à 17:00 :
Les budget de l'enseignement ont été ces dernières années augmentés en pure perte, compte tenu du très mauvais management du mammouth. Les forces armées ont été bien mieux gérées, et ne peuvent plu supporter de nouvelles coupes. A bon entendeur, salut.
Réponse de le 17/10/2012 à 7:53 :
Bien mieux gérés ??? Ce n'est pas toujours le cas ,Malheureusement !
a écrit le 16/10/2012 à 16:43 :
On enterre et détruit les forces vives de terrain (armée de terre, avions de transport) aptes à defendre la Nation en France ou à l'extérieur ou à secourir la population et on maintient des forces aériennes de dissuasion à fort couts (60 avions de chasse + des ravitailleurs si ces chiffres sont encore bons) en parralèle des sous-marins et des avions du charles de Gaulle . qu'il ya est un aviation oui , mais une triple force de dissuasion ...des millions d'économies. Mais comment réflechissent nos gouvernants ? lobbying de l'entourage ? des industriels ?
a écrit le 16/10/2012 à 14:58 :
C'est complètement ridicule de ne pas inclure dans les calculs de réduction la dissuasion nucléaire. Elle n'a dissuadé absolument personne, la France ayant toujours été protégée de facto par le bouclier de l'OTAN. La gloire coûte cher.
a écrit le 16/10/2012 à 14:06 :
Quand on finance des mercenaires pour des des sales guerres comme en Libye, avec maintenant à leur tête l'ancien bras droit de BEN LADEN comme gouverneur de Tripoli, sans parler de cette honte qu'est la Syrie, ou pour faire partir un seul homme du pouvoir à savoir BACHAR EL ASSAD, il y a eu déjà plus de 30 000 morts bravo la démocratie. Et tous ces mercenaires étranger, recrutés par les services de renseignements occidentaux et pseudo opposants au régime et financés, armés, entrainés et formés par les USA, l'Angleterre et la France, une honte pour notre armée, alors qu'on ne s'étonne pas de dépenser des milliards au profits des usines d'armements en pleine crise financière, alors que des bataillons entiers ne reçoivent pas leurs soldes en temps et en heure. Pourtant nous avons vécus 2 guerres, maintenant on l'exporte, toujours par les mêmes, les politiques et les multinationales, qui fument leurs cigares un verre à la main... Mais ça les guerres, c'est bon pour le business !
a écrit le 16/10/2012 à 12:54 :
la Défense va financer les logements sociaux . Voir le blog "Secret défense" de J.D. Merchet
a écrit le 16/10/2012 à 11:56 :
au lieu de gaspiller ce qui n'est pas consommé pour maintenir les budgets d'une année sur l'autre , peut etre conviendrait il de revenir à un peu plus de patriotisme et de respect pour la nation. Cela vaut pour l'armée mais tous les autres ministères sont concernés
a écrit le 16/10/2012 à 11:45 :
Depuis 1980, hors inflation, le budget de l'éducation a augmenté de 60 milliards d'euros.

1980 : 28,5 milliards d'euros (72 milliards en euros 2010).

2010 : 134,8 milliards d'euros.

Sans aucun effet sur la croissance, le niveau scolaire et le chômage.

Il est temps d'arrêter de mettre toujours plus d'argent dans ce tonneau des Danaïdes.
a écrit le 16/10/2012 à 9:45 :
Et certains dans ma filière qui disent que les marchés publics sont l'avenir......
a écrit le 16/10/2012 à 9:07 :
Il a y énormément de postes administratifs parfaitement inutiles dans l'institution
Réponse de le 16/10/2012 à 10:36 :
Notamment ceux dévolus à d'anciens militaires qui perçoivent déjà leur pension...
Réponse de le 16/10/2012 à 14:47 :
vivre avec 600? de pension par mois cela vous suffirait-il ????
Alors avant d'écrire des bêtises, renseignez vous correctement.....
Ensuite ces pensions qui ne sont pas des retraites, sont versées pour réparation des services rendus, rien ne vous interdisait d'en faire autant.....
toutes mes salutations
a écrit le 16/10/2012 à 7:59 :
Il faut vivre avec ses moyens, le budget est en fort déficit et la dette s'accumule à un niveau insupportable. Le gouvernement est contre l'entreprise et l'emploi et pour une baisse du niveau de vie et des retraites virtuelles. Les français n'ont pas le droit de travailler ni de consommer.
Réponse de le 16/10/2012 à 8:42 :
Certes, mais sacrifier autant le budget de la défense dans un monde instable comme le nôtre, c'est au risque de revoir 40 se répéter. Front Populaire - PS = même combat !
Réponse de le 16/10/2012 à 9:03 :
n'importe quoi, vous êtes effectivement comme les parlementaires de droite qui attribuaient à la gauche en 1940 la responsabilité de la défaite.
Où trouver les ressources pour maintenir ce train de vie de super puissance que nous ne sommes pas ??
Réponse de le 16/10/2012 à 9:04 :
Ceci étant dit, en période de forte disette, on pourrait tout de même réaliser quelques synergies entre les pays européens dans les programmes de Défense...et accessoirement restreindre tous les cocktails auxquels familles et amis sont invités lors des prises d'arme diverses, changements de postes, etc.
Réponse de le 16/10/2012 à 9:40 :
Je suis de l'avis du capitaine crochet..voir plus compte tenu de la situation géopolitique actuelle et interne dans l'UE, un vrai projet de défense commune au niveau politique, qui ne coutera pas tant que cela en terme de souveraineté car personne même le front national ne peut prétendre que nous ayons encore la taille critique pour défendre notre "bien", ( 88 000 hommes pour tout le territoire Français cela fait juste...) La structure de l'OTAN peut nous y aider. Ensuite s'appuyer sur un projet industriel EADS et d'autres vrais Européens, Dassault, Thalès ? afin de renforcer et optimiser des programmes qui couteront moins chers à tous. C'est un sujet crucial, car on peut aussi y voir une des causes de l'endettement Grec, quand la France et l'Allemagne (en compétition commerciale) n'ont cessé de "bourrer" les ventes à ces pauvres hellènes, afin de faire tourner les machines. Une armée commune mieux gérée, avec des équipements made in Europe compétitifs. Cela nous saurions le faire.
Réponse de le 16/10/2012 à 9:46 :
Je vous conseille de lire des livres d'histoire un peu plus souvent
Réponse de le 16/10/2012 à 10:12 :
Mais l'Europe de la défense et de l'armement est malheureusement une chimère... Personne en veut à l'exception de la France et quand les autres en veulent, c'est pour piquer ce qu'ils n'ont pas chez eux en matière de techno, de savoir-faire... C'est l'Europe. Il suffit de regarder comment l'Allemagne a rejeté le deal BAE-EADS alors que l'Etat fédéral n'est même pas actionnaire... Tout ça parce que cela ne rapportait rien contrairement à la création d'EADS où Jospin et Strauss-Kahn ont filé la parité aux Allemands alors qu'ils n'avaient pas le même niveau que Matra-Aerospatiale. Voilà l'Europe de la Défense. C'est d'abord qu'est ce que cela nous rapporte et après on verra...
Réponse de le 16/10/2012 à 10:12 :
désolé mais Lola a totalement raison La politique du Front populaire a laissé faire Hitler quand il a réarmé , quand il a envahit les Sudettes ,nous a ridiculisé avec cet abrutit de Dalladier , ils avait une derniére chance d agir pendant la drôle de guerre pendant que les armées d Hitler étaient en Pologne ils esperaient encore une paix avec "M Hitler" alors que tous les spécialistes sont d accord pour dire que si une offensive avait été lancée à ce moment nous aurions percé jusqu a Berlin en 3 semaines ( d ailleurs lors de l armistice Hitler a dit "nous avons eu chaud". L incompétences des généraux est un fait mais la lâcheté politique en est un autre .Contrairement à des idées reçues nous avions d excellents matériels aussi bien en aviation qu en chars ( le B1 était en autre un blindé redoutable) Mais contonnés à la defense derriére la ligne Maginot nous avons attendu bien sagement avec des divisions dispersés dans toutes la France ...pour ne pas gacher les chances de la paix Comme ils l ont dit à l'époque ..."Entre le déshonneur et la guerre vous avez choisit le déshonneur et vous allez avoir la guerre" avait dit Churchill a propos de cette farce qu avait été la rencontre Dalladier ,Chamberlain et Hitler ...
Réponse de le 16/10/2012 à 11:18 :
A mes critiques : il est vrai que la France en 1940 était superbement bien équipée d'un point de vue militaire, d'où notre glorieuse victoire sur l'Allemagne nazie...
Réponse de le 16/10/2012 à 11:19 :
en réponse à Lola,

oui la Gauche a d'énormes responsabilités dans le défaite de 40. Quand on ne parle que de pacifisme alors qu'un ennemi acharné se réarme à grande vitesse, on ne favorise pas l'esprit combatif. De plus, combien de programmes militaires ont été retardés ou annulés par le Front Populaire, pour s'opposer aux "marchands d'armes faiseurs de guerre"? Pourquoi les Dewoitine 520 qui étaient aussi bons que les Me 109 n'avaient pas d'hélices? Pourquoi?

Une seule chose fonctionne dans ce domaine "Si vis pacem, parabellum" . Le reste c'est de la littérature.

Réponse de le 16/10/2012 à 12:12 :
tout à fait Eric Blair les D 520 étaient même meilleurs mais dispersés lieu de monter les escadrilles comme la logique le voudrait Meme chose pour les chars il faut bien comprendre qu en 1940 les allemands avaient que trés peu de chars moyens et encore moins de lourds les Pz II et III sont les plus nombreux le Pz IV étaient assez rares En face nous n étions pas démunis qu on pourrait le penser le char B1 était pour l époque redoutable Rappelons que De Gaulle a tenu avec un régiment blindé pendant 3 semaines Ce qui démontre deux choses 1° l etat major avait une guerre de retard 2 ° que si les politiques avaient eu le courage de faire ce qui devait être fait à temps la guerre aurait été tout autre (et l aprés guerre aussi !!!!!)
Réponse de le 16/10/2012 à 13:05 :
Ce sujet semble vous dépasser largement....je n'ose vous répondre tellement vos réponses et vos analyses historiques sont d'une médiocrité déconcertantes...sachez qu'un vrai historien analyse l'histoire sans déformation politique,...En affirmant ce commentaire

" Certes, mais sacrifier autant le budget de la défense dans un monde instable comme le nôtre, c'est au risque de revoir 40 se répéter. Front Populaire - PS = même combat !" ,

Ce type de commentaire me laisse perplexe quant à votre niveau d'études....je vous encourage vraiment à lire des livres d'histoire

Sachez que le 10 Mai 1940, c'était la droite qui était au pouvoir et qui n'a pas eu les *****de virer les chefs d'états majors incompétents, et qui plus est, a demandé l'armistice pour se vautrer après dans la collaboration et avec la gauche notamment

Le Front populaire a permis de relancer la production d'avions de combat, les nationalisations ont permis de relancer la production industrielle d'armement même si le retard n'a pas été comblé

A décharge : Je suis Fils d'officier militaire et étudiant au sein d'un prépa militaire ( La Flèche )

Si la France a perdu en mai 1940, ce n'est pas a cause d'un manque de moyens mais a cause d'une tactique en retard d'une guerre basée sur celle de 1914.....Il n'existait que 3 divisions blindés de combat contre une dizaine allemande et elles étaient utilisées en appui d'infanterie contrairement a celles de la HEER qui étaient quasi autonomes et qui bénéficiaient d'un raccord parfait avec l'aviation d'attaque

Niveau lecture, je vous conseille " LE PROCES DE RIOM" de Jean Denis Bredin

Laissez l'histoire aux historiens , La tribune n'est pas un bistrot de comptoir, il y a RMC pour ca
Réponse de le 16/10/2012 à 15:28 :
Entièrement d'accord Lola, sauf pour un petit souci : si l'on ne répète pas les vérités historiques, même sur les pages de La Tribune les mythes risquent de se répandre. Ainsi, historien de formation, je vous rejoins en faisant le rappel que c'était le Front populaire qui eut le courage de fortement augmenter le budget de la Défense. J'ajouterais une thèse (controversée) qu'en plus d'une stratégie défaillante, la débâcle militaire fut due à un degré de manque de volonté de la part de certains hauts gradés, patriotes certes, mais sympathisants d'une extrême droite antirépublicaine- et donc fascisante.
Réponse de le 22/10/2012 à 12:43 :
Au lieu de raconter des âneries, relire d'urgence svp L'étrange défaite de Marc Bloc, peu soupçonnable de parti pris politique... Il identifie trois causes interdépendantes du fiasco :
- l'incompétence stratégique et militaire ;
- l'absence de courage du pouvoir politique français (en particulier, du Front populaire) face à la politique agressive nazie (Cf. Rhénanie, Espagne, Sudètes,etc.) ;
- le pacifisme ambiant de la société française (saignée par la guerre précédente).
Sa leçon : une armée ne vaut que par la politique de l'Etat qui la dirige, qui elle-même n'est que trop souvent le reflet des pires tendances de la société de l'époque considérée...
Réponse de le 26/10/2012 à 16:31 :
Grand homme, grand ouvrage. Il se peut néanmoins qu'écrivant en 1940, il n'eût pas tout le recul nécessaire, ni l'accès à toute la documentation requise pour identifier l'ensemble des causes du désastre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :