L'Amérique du Sud, le continent des crashs aériens

 |   |  443  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
En 2011, le taux d'accidents grave d'avions de transport de passagers aurait été deux fois supérieur à la moyenne mondiale. des efforts sont faits, et quelques signes d'amélioration sont perceptible. Mais selon les experts, il reste encore beaucoup à faire.

Pour voler l'esprit tranquille, évitez le sous continent américain. C'est ce que pourrait conseiller un guide touristiques aux voyageurs à la lecture des premières données d'un rapport à paraître de l'Organisation internationale de l'aviation civile qui a dénombré pas moins de 15 crash aériens, et de nombreux accidents graves ou légers en 2011 en Amérique latine. Au total, le taux d'accidents aériens y a été deux fois supérieur à la moyenne mondiale. En cause, des erreurs humaines et des problèmes mécaniques.

Aggravation de la situation jusqu'à 2011

Citée par le Wall Street Journal, la directrice de l'OACI pour la région, Loretta Martin admet qu'il y a encore des accidents, "mais il y a une nette amélioration" depuis les mesures prises en 2008 insiste-t-elle. "Nous avons réuni l'ensemble des patrons" de sociétés d'aviation, a-t-elle expliqué, "pour leur expliquer que la sécurité est la priorité numéro un". Ce qu'ils auraient intégré depuis selon elle. 

Pourtant, la tendance depuis 2008 serait plutôt à l'aggravation. D'après le rapport de l'OACIde 2011, il y aurait eu trois accidents de plus dans la région en 2011 qu'en 2010, et 5 de plus qu'en 2009. Selon l'OACI, un vol sur 250.000 aurait subit un accident assez sérieux pour envoyer l'avion à la ferraile en 2011. C'est 20% de plus qu'en 2010. D'après Michel Barr, qui enseigne le management de la sécurité aérienne à l'Université de Californie du Sud cité par le Wall Street Journal, "de nombreuses compagnies aériennes latino-américaines voient la sécurité comme un investissement supplémentaire, un coût en plus". Et en mars dernier, Tony Tyler avait été très clair en soulignant qu'avec 10% de trafic en moins que la moyenne mondiale, l'Amérique latine comptait pour 27% de tous les accidents graves.

Du mieux en 2012

En fait, les choses ne commencent à s'améliorer que depuis ces neuf derniers mois. En 2012, aucun accident grave ayant causé la mort n'a eu lieu sur des gros porteurs et la tendance générale est à l'amélioration. Le dernier ne remonte pas à plus loin que la semaine dernière, lorsqu'un Airbus A321 de la compagnie TACA Airlines avec plus de 150 passagers à son bord a vu l'un de ses pneumatiques exploser lors de son aterrissage à l'aéroport de San José au Costa Rica. Au final, plus de peur que de mal puisque l'ensemble des passagers en sont sortis indemnes après un tête à queue sur la piste d'aterrissage. Mais Günther Matschnigg, responsable des questions de sécurité à l'Association internationale des transports aériens, souligne qu'à ce stade, le taux d'accident moyen cette année serait "meilleur que la moyenne mondiale".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2012 à 11:33 :
Pour information, le Costa Rica est en Amérique Centrale, pas en Amérique du Sud
a écrit le 24/10/2012 à 17:11 :
Pour info, on dit OACI (fr) ou ICAO(en)

http://www.icao.int/Pages/FR/default_FR.aspx

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :