Chez Boeing, réviser à la hausse ses bénéfices devient une habitude

 |   |  386  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Pour la troisième fois depuis le début de l'année, Boeing révise à la hausse ses prévisions de bénéfices 2012. Le groupe américain d'aéronautique et de défense table ainsi sur un bénéfice à compris entre 4,8 et 4,95 dollars par action pour cette année.

Pour la troisième fois depuis le début de l'année, Boeing révise à la hausse ses prévisions de bénéfices 2012. Le groupe américain d'aéronautique et de défense table ainsi sur un bénéfice compris entre 4,8 et 4,95 dollars par action pour cette année et non plus sur une fourchette comprise entre 4,4 et 4,6 dollars comme indiqué lors du trimestre précédent. Pour mémoire, Boeing visait en début d'année un bénéfice par action compris entre 4,05 et 4,25 dollars. Les bénéfices en fin d'année seront donc en hausse d'environ 20% par rapport aux attentes du début de l'année. Le chiffre d'affaires devrait se situer entre 80,5 et 82 milliards de dollars, là aussi un niveau supérieur aux prévisions de la direction il y a trois mois (entre 79,5 et 81,5 milliards).

Baisse des bénéfices au troisième trimestre
Ce relèvement des prévisions intervient alors que le groupe a fait état mercredi d'une baisse de 6% de son bénéfice au troisième trimestre, à 1,03 milliard de dollars, à cause de versements liés aux retraites de ses employés. Mais les résultats sont néanmoins meilleurs que prévu. Le chiffre d'affaires est en hausse de 13% à 20,01 milliards de dollars, cette fois-ci légèrement en dessous des 20,03 milliards attendus par le consensus. Mais pour le PDG Him McNerney, "la performance opérationnelle solide a tiré les résultats dans la plupart de nos activités, de même que des ventes généralement en hausse et des flux de trésorerie améliorés, ce qui a débouché sur un bénéfice par action solide malgré les freins représentés par les retraites".

Croissance de la division Défense
Il a notamment souligné que la division de défense avait maintenu des marges à deux chiffres dans un environnement difficile", alors que le budget du Pentagone va subir une cure d'austérité sur dix ans.
L'action bondissait de 3% à 75,00 dollars vers 11H50 GMT lors des échanges électroniques précédant l'ouverture de la séance officielle.
Mardi, Boeing a annoncé la hausse de 20% de la production de son gros porteur 777 à un record de cadence (8,3 par mois) pour un appareil de ce type afin de répondre à une forte demande.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 26/10/2012 à 0:08 :
Pendant que T. Enders dépense aux Etats-Unis la trésorerie d'Airbus dont il va bientôt avoir cruellement besoin, son concurrent n'attend pas : il renforce les capacités des usines existantes et s'attaque directement au marché européen délaissé par Airbus, après celui de l'Europe de l'Est, voici la Russie : "Boeing, meanwhile, predicts Russia and neighboring states will take delivery of 1,140 new airplanes over the next 20 years, valued at $130 billion". http://www.reuters.com/article/2012/10/18/us-usa-manufacturing-russia-idUSBRE89H18K20121018

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :