Défense : la Russie va-t-elle tourner le dos aux industriels de l'armement étrangers ?

 |   |  562  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Que va faire le nouveau ministre de la Défense, Sergueï Shoigu, réputé francophile, des contrats signés avec les fournisseurs étrangers? L'ancien gouverneur de la région de Moscou va devoir composer avec les généraux déstabilisés par son prédécesseur et le lobby des industriels de l'armement.

La nouvelle a pris tout le monde de court mardi en milieu de journée. Le président de la Russie, Vladimir Poutine, a annoncé devant les caméras: "au vu de la situation autour du ministère de la défense et afin de créer les conditions pour une enquête objective sur tous les points, j'ai pris la décision de libérer le ministre [Anatoli] Serdioukov de ses fonctions". Officiellement, Anatoli Serdioukov est limogé pour une histoire de rétrocommissions sur la privatisation d'actifs immobiliers appartenant au ministère de la Défense. Officieusement, le ministre a trompé son épouse, qui se trouve être la fille de Viktor Zoubkov, l'un des plus anciens alliés de Vladimir Poutine, et qui est aussi vice-premier ministre et président du conseil des directeurs de Gazprom. "Zoubkov réclamait la tête de Serdioukov, et il l'a eu, affirme une source diplomatique à Moscou. Serdioukov comptait en outre un grand nombre d'ennemis dans les structures de sécurité et quelqu'un l'a balancé"

Des généraux très irrités par le ministre de la défense

Ayant fait toute sa carrière dans le civil, Anatoli Serdioukov irrite les généraux dès sa nomination en 2007 à la tête du ministère de la défense. Il aggrave son cas en poussant des réformes extrêmement désagréables aux généraux: passage progressif à une armée professionnelle (avec grosse réduction des effectifs), réorganisation et modernisation de l'armée. Il se met à dos une très grande partie des fabricants d'armes russes en brisant le tabou de l'autarcie. En 2011, le ministère de la défense a acheté pour la première fois des armements étrangers: deux porte-hélicoptères Mistral à la France pour 1,15 milliard d'euros et comptait dans la foulée acheter des hélicoptères d'Eurocopter et des équipements Félin (Sagem) pour les fantassins. Le 31 octobre dernier, il annonçait à Paris disposer d'un budget pour acheter deux Bâtiments de projection et de commandement (BPC) de la classe Mistral supplémentaires. 

Quid des deux derniers Mistral ?

Le lobby des fabricants d'armes russe saura-t-il torpiller les achats d'armes étrangères? "Non, car l'achat des deux premiers Mistral est une décision de Poutine. Les premiers versements ont déjà été effectués", assure Konstantin Makienko, expert militaire au Centre d'Analyse Stratégiques et Technologiques. "En revanche, les deux suivants ne sont pas du tout assurés". Un expert militaire européen confirme: "les Russes veulent le Mistral, car c'est un excellent navire qu'ils sont incapables de construire. Par contre, les transferts de technologies exigés par les Russes pour l'achat des deux bateaux suivants ne sont pas encore négociés, c'est pourquoi tout cela me semble fort compromis". 

Un nouveau ministre de la défense francophile

Vladimir Poutine a déjà nommé un nouveau ministre de la défense: le gouverneur de la région de Moscou, Sergueï Shoigu, qui avait été jusqu'à avril dernier ministre des Situations d'urgence pendant 18 ans. Pour Marc Sorel, directeur pour la Russie du groupe aéronautique et militaire français Safran, c'est une bonne nouvelle. "Sergueï Shoigu va travailler dans la continuité et valider les contrats signés avec les fournisseurs d'armes étrangers. En outre, c'est un francophile avec lequel nous avons d'excellentes relations depuis longtemps", explique-t-il. 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/11/2012 à 21:01 :
Les Russes ont fait une excellente affaire en achetant les mistrals et récupérant ainsi une technologie avancée à peu de frais.
a écrit le 07/11/2012 à 14:26 :
Limogé pour avoir trompé sa femme ???!!!!! Mon cher ami, nous ne sommes pas aux USA, mais en Russie !!!! Mettez votre montre et vos idées à l'heure !!! Sinon, vous allez faire rire tout le monde ! Je crois plutôt qu'il a oublié de verser sa commission au chef...
Réponse de le 07/11/2012 à 23:16 :
@tartarin: on connaîtra sans doute jamais la véritable raison du limogeage, mais quelqu'un en France n'a-t-il pas écrit "qui veut noyer son chien..."., ce qui tendrait à prouver que ce genre de pratique n'est pas réservé à la Russie :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :