Et si Moscou renonçait à sa commande de 45 hélicoptères Ecureuil d'Eurocopter

 |   |  482  mots
Copyright Reuters
Eurocopter avait signé un contrat pour la vente de 45 hélicoptères, dont cinq ont déjà été livrés. Les industriels français craignent une annulation du contrat à la suite du départ précipité du ministre de la Défense russe, Anatoli Serdioukov.

Dans le cadre d'un appel d'offres de 100 hélicoptères légers, le ministère de la Défense russe a déjà pris la décision d'acquérir 45 hélicoptères Ecureuil auprès d'Eurocopter (groupe EADS), selon plusieurs sources concordantes proches des négociations. Le ministère a d'ailleurs déjà reçu cinq appareils pour des tests et pour la formation des pilotes russes. Mais ces sources, qui requièrent l'anonymat en raison de la sensibilité du dossier, ne partagent pas toutes la même analyse sur les chances de réalisation du contrat à la suite du limogeage inattendu mardi du ministre de la Défense, Anatoli Serdioukov, qui avait personnellement supervisé la commande.

Avant son départ, on espérait même chez Eurocopter élargir dans un deuxième temps la commande jusqu'à 200 appareils. La donne pourrait avoir changé fondamentalement car Anatoli Serdioukov était le premier ministre de la défense russe à s'être risqué à acheter du matériel militaire étranger, provoquant la colère des fabricants d'armes russes. A ce titre, il apparaissait très isolé, et son successeur, Sergueï Shoigu, pourrait être forcé de renoncer à tout achat à l'étranger sous la pression du lobby militaro-industriel.

Un appel d'offre taillé sur mesure pour Eurocopter

Officialisé en février 2012, l'appel d'offres "était taillé sur mesure pour des appareils Ecureuil", regrette une source chez Vertoleti Rossii, la société d'Etat qui regroupe les constructeurs d'hélicoptères russes. "Nous savons que le ministère de la Défense a déjà reçu cinq Ecureuil et devrait en recevoir d'autres avant la fin de l'année". Deux types d'hélicoptères Ecureuil font partie de la commande : 30 exemplaires du AS350B3 (monoturbine) et 15 exemplaires du AS355NP (biturbine). Ce sont des appareils légers à usage civil destinés au transport de personnel, à la logistique ou à l'entraînement de pilotes. Le prix catalogue de l'Ecureuil monoturbine démarre à 1,5 million d'euros contre 2 à 3 millions pour la version biturbine. L'appel d'offres russe envisageait une dépense totale de 163,4 millions d'euros pour 100 appareils.

Annulation ?

"Les Russes ne construisent pas d'hélicoptères légers répondant aux besoins de l'armée russe", explique pour sa part une source chez Eurocopter. "Ce contrat n'est pas une initiative personnelle d'Anatoli Serdioukov, qui avait été mandaté pour rééquiper l'armée russe et la moderniser. Il a d'abord fait le tour des constructeurs russes et n'a décidé d'acheter chez nous qu'après avoir reçu le feu vert à un très niveau. Cela dit, même si tout est signé et les hélicoptères en cours de construction, je n'exclus pas que 90% du contrat soit dénoncé". Une source chez un autre constructeur aéronautique français rappelle que le nouveau ministre de la défense Sergueï Shoigu "a été le premier acheteur russe d'Eurocopter dans les années 90. C'est plutôt un bon point".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/12/2012 à 12:51 :
c'est encore la faute à sarko
a écrit le 21/12/2012 à 10:16 :
Notre implication dans tous les conflits nous éloigne peut être de nombreux contrats d'armements et autres. L'Allemagne l'a compris depuis longtemps et en ne s'impliquant nulle part, elle est en train de nous rattraper sur les ventes d'armes dans le monde et pour le reste des exportations , elle nous enfonce années après années.
a écrit le 08/11/2012 à 14:17 :
Bon, s?il n'y a pas de rétro commissions ou de pot de vint (mais on connaît les méthodes françaises..) Et puis si la propagande russophobe s'arrête et avec des transfères de technologie pourquoi pas?
Réponse de le 08/11/2012 à 15:10 :
Comment un gouvernement socialiste,peut s'intéresser à vendre du matériel militaire????
La logique Idéologique demande et pousse à l'abandon de ce marché.
Car quitte à détruire autant aller jusqu'au bout du raisonnement et tant pis pour la finance et les emplois.
Réponse de le 08/11/2012 à 23:07 :
Bonnes questions "beta" il faut être logique jusqu'au bout mais le courage l'ami, le courage manque de nos jours!
a écrit le 08/11/2012 à 11:07 :
Les Russes peuvent faire semblant de s'étonner et annuler cette commande, ils n'ont rien de similaire et finiront bien par les prendre ces hélicos. Sinon ils peuvent toujours contruire des vieux trucs comme les Mil-17 datant des années 70, s'ils ont toujours les outillages, mais ils sont plus gros. Et puis l'URSS c'est fini, qui en l'absence d'état, paiera pour relancer une telle chaîne de montage sans avenir ?
a écrit le 08/11/2012 à 8:57 :
.... "était taillé sur mesure pour des appareils Ecureuil" et un ministre foutu a la porte du jour au lendemain...
Le reste de l´histoire on peut le deviner soi meme !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :