Liquidation en vue pour le Skylander

 |   |  328  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)
La société Skyaircraft (groupe Geci), qui porte le projet d'avion tout terrain Skylander, en redressement judiciaire depuis octobre, pourrait être placé jeudi en liquidation judiciaire. Tout repreneur doit se faire connaître d'ici au 20 décembre.

 La société Skyaircraft (groupe Geci), qui porte le projet d'avion tout terrain Skylander, en redressement judiciaire depuis octobre, pourrait être placé jeudi en liquidation judiciaire, selon une source syndicale, citée par l?AFP. Mardi, les administrateurs judiciaires ont demandé au tribunal de commerce de Briey (Meurthe-et-Moselle) de prononcer la liquidation, lors d'une audience prévue ce jeudi.
"L'arrêt immédiat de l'activité a été demandé ainsi que le licenciement des 159 emplois, faute de trésorerie", a déclaré à l'AFP une représentante CFE-CGC, Nathalie Hannis, à l'issue du comité d'entreprise qui s'est déroulé à Chambley (Meurthe-et-Moselle), sur le site où devait être construit l'avion. Selon elle, les "potentiels repreneurs ont jusqu'au 20 décembre pour se faire connaître".
"Nous sommes dans l'écoeurement, la consternation. A moins que d'ici 48 heures, le PDG Serge Bitboul ou la région Lorraine vienne avec les fonds pour payer les salaires", a commenté la représentante syndicale, alors que seul un tiers des salaires de novembre avait été versé aux salariés mardi matin.

Cotation suspendue depuis juin

Le Skylander est un projet d'avion bimoteur à hélices qui pourrait transporter 19 passagers ou près de trois tonnes de fret et faire face à des conditions climatiques et d'atterrissage extrêmes.
Le programme avait reçu un gros coup de pouce début février: l'Etat, la Lorraine et des investisseurs privés s'étaient engagés à le financer sur la base de dépenses inférieures à 120 millions d'euros.
Mais un audit a fait apparaître un besoin jusqu'aux premières livraisons de l'ordre de 200 millions, voire 300 millions selon le directeur général du Fonds stratégique d'investissement (FSI), Jean-Yves Gilet, qui avait estimé que "le projet sous-estimait le coût final et surestimait les perspectives commerciales".
Ce dernier a alors demandé à Skyaircraft de trouver des partenaires industriels, en vain.
Les titres du groupe d'ingénierie Geci International et de sa filiale Geci Aviation sont suspendus à la Bourse depuis le 7 juin.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/12/2012 à 14:32 :
Ce projet sauf le respect que l'on doit aux pauvres salariés me rappelle certains projets fumeux de Nanar TAPIE dans les années 80/90 où, sans avoir la queue d'un mais avec la puissance de l'argent "public" du LCL ;celui-ci menait grand train sans la moindre vergogne tout en enfumant ses fans avec son "bagout".
a écrit le 05/12/2012 à 8:59 :
C'est un projet mort-né

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :