Espace : le lanceur Proton sur une mauvaise orbite

 |   |  450  mots
Le lanceur russe Proton avec à son bord le satellite de télécoms Yamal 402
Le lanceur russe Proton avec à son bord le satellite de télécoms Yamal 402
Dans la nuit de samedi à dimanche, le lanceur Proton a mis sur orbite prématurément -quatre minutes trop tôt environ- le satellite de télécoms Yamal 402. Ce nouvel échec pour Proton, commercialisé par la société américano-russe International Launch Services, est-il celui de trop?

Décidément, le lanceur russe Proton, l'un des grands rivaux d'Ariane 5, est dans une très mauvaise passe. Dans la nuit de samedi à dimanche, il a mis sur orbite prématurément -quatre minutes trop tôt environ- le satellite de télécommunication Yamal 402, qui a finalement été livré à l'opérateur Gazprom Space Systems. Mais du coup, Yamal 402, lancé depuis Baikonour par une fusée Proton Breeze-M, se trouve très éloigné de son orbite de transfert initiale. Le lanceur Proton a lâché le satellite à 3.101 km de la Terre au lieu de 7.470 km initialement prévus. "Thales Alenia Space et Gazprom Space Systems vont mettre en ?uvre toutes les man?uvres nécessaires et reconfigurent le satellite afin d'optimiser la mise à poste depuis une orbite de transfert laissée par le lanceur plus basse et plus inclinée que celle nominalement requise, vers l'orbite géostationnaire. Ces man?uvres vont être exécutées dans des conditions de sécurité et de consommation minimale du carburant", a expliqué lundi dans un communiqué le constructeur du satellite, Thales Alenia Space (TAS).

Selon des observateurs, le satellite s'il parvient sur sa nouvelle orbite, pourrait perdre environ quatre à cinq ans de vie. Initialement, Yamal 402 devait être opéré pendant 15,5 ans par Gazprom Space Systems, qui a accepté le plan de sauvetage de TAS. Pour autant, les assurances devraient dédommager d'environ une centaine de millions de dollars Gazprom. Enfin, TAS n'est pas sûr de pouvoir le ramener sur sa nouvelle orbite, le satellite étant trop incliné : 26,13 degrés, contre 9 degrés initianement prévus. Le résultat du sauvetage très compliqué sera connu en fin de semaine.

Proton en question

Ce nouvel échec pour Proton, commercialisé par la société américano-russe ILS (International Launch Services), est-il celui de trop? Car les opérateurs de satellites commencent à se détourner du lanceur russe. ILS vient de perdre plusieurs contrats au profit notamment d'Arianespace. Au-delà de la confiance mise dans la fiabilité d'Ariane 5, le contrat signé par EchoStar révèle ainsi les problèmes de Proton-M. Le lanceur russe a ainsi connu son quatrième échec en 20 mois. Car, jusqu'ici, EchoStar confiait beaucoup plus facilement ses satellites à la société ILS, moins chère que la société européenne Arianespace. "Cette fois-ci, la fiabilité l'a emporté sur le prix", confie-t-on à "La Tribune". "C'est vrai que les deux grands opérateurs américains EchoStar et DirecTV, qui étaient abonnés à Proton, sont revenus vers Arianespace. L'an dernier, nous avons signé trois lancements avec DirecTV et cette année EchoStar a signé un partenariat de long terme avec nous", avait expliqué à La Tribune" le PDG d'Arianespace, Jean-Yves Le Gall.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 11/12/2012 à 14:29 :
Baïkonour n'est franchement pas l'endroit idéal pour le lancement de satellites, ceci explique peut'être cela. En tout cas les soyouz qui partent de kourou marchent bien, dommage toute cette technologie ne profite pas aux guyannais, faut en avoir une sacrée chance pour être engagé sur le site même comme balayeur.
a écrit le 11/12/2012 à 13:09 :
Il est clair qu'il ne faut pas se réjouir de l'échec de nos concurrents car ça peut nous arriver aussi. Mais je suis sûr que quand c'est les entreprises française qui sont en échec, nos concurents ne doivent sûrement pas s'en priver ! Le fair play n'existe pas dans le business ... Il faut se réjouir au contraire de l'excellente santé et des succès d'Arianespace, succès trop peu médiatisés malheureusement .....
Réponse de le 16/12/2012 à 14:12 :
Mille fois d'accord ; pourquoi serions-nous les seuls à ne pas être fiers de notre prestigieuse industrie aéronautique et Spatiale !
a écrit le 11/12/2012 à 13:09 :
Comme le dit Rourou, chaque lanceur a sa fonction,

Ariane c'est surtout du gros satellite en geostationnaire (elle en envoie 2)
Proton c'st un peu pareil mais avec qu'un seul satellite
Soyouz, super fiable, tellement qu'elle permet les vol habité,

Donc arrétez le chauvinisme, en Ariane n'est pas française mais européenne, et correspond a un marcher bien particulier, Proton un autre, ...

ensuite comme dit dans un autre commentaire, quand un tir est réussit, les média n'en parlent pas, je peux vous dire qu'il n'y a pas que les 3 lanceurs cité sur cette planète, il y en a plein d'autre... dont on ne parle pas... peut être parce qu'il sont fiables eux aussi...
Réponse de le 11/12/2012 à 15:58 :
"arrétez le chauvinisme"
Pour une fois qu'on est bon qqpart, et que ça se voit, il faut le dire.
Oui en effet, Arianespace SA, basée à Evry avec environ 65% du capital français et un lead français, est européenne.
Mais si vous voulez faire du french bashing, choisissez un autre article, il y a de quoi faire. Mais sur celui là, c'est plutôt Cororico. Ca fait du bien une fois de temps en temps (surtout avec l'actualité du moment)
a écrit le 11/12/2012 à 11:17 :
Ne nous réjouissons pas de l'échec de nos concurrent, mais plutôt des succès répétés d'Arianespace, qui de fait place la barre très haut pour l'ensemble du secteur. Rappelons nous que malgré toutes les précautions prises, nous sommes toujours à deux doigts d'un échec, car c'est la nature même de la tâche qui induit la complexité et le risque. A chaque lancement d'Ariane, je suis devant le Video Corner, et à chaque réussite, je m'étonne que l'on en parle aussi peu dans les média.
a écrit le 11/12/2012 à 10:44 :
Cocorico. Viva Ariane ! Les Fraznçais ont l'habitude de critiquer nos produits, alors profitons de cette démonstration.
a écrit le 11/12/2012 à 10:38 :
si l'Europe ne profite pas de cette periode de success pour preparer l'avenir, Arianne ne fera pas mieux demain que Proton aujourd'hui
a écrit le 11/12/2012 à 10:03 :
En fait, les seuls lanceurs fiables sont ceux d'Arianespace. Un rayon de soleil dans toute cette grisaille. Bravo.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:02 :
L'ISS est desservie aujourd'hui uniquement pas des Soyouz pour les passagers et bon nombre des cargos sont aussi russes. Le savoir faire des russes en aérospatial est indéniable, ce sont aujourd'hui les seuls sur la planète à pouvoir placer des gens en orbite de manière fiable et répétée.
Réponse de le 11/12/2012 à 11:31 :
à Rourou : arrêtons de dénigrer l'industris française qui est l'une des plus capable au monde.
Ariane est numéro 1 mondial et c'est l'un des fleurons de l'industrie française. Heureusement que nous avons encore cette industrie car, avec des raisonnements comme le vôtre, on finit par disparaître des grans pays industriels.
Vive EADS, Airbus, ArianeSpace, Astrium et les autres européens exceptionnels !
Réponse de le 11/12/2012 à 12:13 :
Je dénigre qui ou quoi?? Une affirmation comme "les seuls lanceurs fiables sont ceux d'Arianespace" est fausse, tout simplement. En fonction des marchés il y a des lanceurs qui ont fait leur preuve, d'autres qui ont plus de problèmes, parfois par période. En plus on est en pleine période de renégociation du programme spatial Européen, il n'est donc pas étonnant qu'on mette en avant les travers des compétiteurs.. Enlevez les camemberts que vous avez devant les yeux, le chauvinisme n'a jamais rendu service à personne.
Réponse de le 12/12/2012 à 9:56 :
Et ça vous plait pas de savoir que la France est au top mondial en ce qui concerne aéronautique et spatial.
Je suis peut-être chauvin mais je suis fier d'être français du moins encore pour l'instant
a écrit le 11/12/2012 à 8:24 :
Russian quality = Made in China
Réponse de le 11/12/2012 à 10:37 :
Sauf que les chinois et les russes envoient dix fois plus de fusées qu'Ariane...
Réponse de le 11/12/2012 à 11:33 :
à Canteloup : Encore un mauvais français qui crache dans la soupe
ArianeSpace est premier mondial et vous devriez en être fier

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :