Espace : Proton est redevenu le concurrent le plus dangereux d'Ariane 5

La Russie a procédé avec succès depuis Baïkonour au lancement d'un lanceur Proton, qui doit mettre en orbite un satellite européen SES-6. C'est le quatrième succès en quatre lancements depuis la remise en vol de Proton.

2 mn

Lancement de SES-6 à Baikonour par la fusée ILS Proton Breeze M
Lancement de SES-6 à Baikonour par la fusée ILS Proton Breeze M

Quatre lancements, quatre succès. Proton est à nouveau redevenu le concurrent le plus dangereux pour Ariane 5. La Russie a procédé avec succès lundi depuis son cosmodrome de Baïkonour, au Kazakhstan, au lancement d'une fusée Proton, qui doit mettre en orbite un satellite européen SES-6, a indiqué l'Agence spatiale russe (Roskosmos). Avec un retard de deux heures sur l'horaire prévu. "A 13H18 (09h18 GMT) a eu lieu le lancement d'une fusée spatiale Proton-M (...) avec le satellite de télécommunication SES-6", a indiqué Roskosmos dans un communiqué.

Le satellite "permettra de fournir des services de diffusion de nouvelle génération, notamment des services de diffusion de vidéo HD et mobiles, depuis sa position à 40,5° ouest en orbite géostationnaire, couvrant l'Amérique du nord, l'Amérique latine, l'Europe et l'océan Atlantique", a précisé SES, opérateur privé de satellites de télécommunications enregistré au Luxembourg, dans un communiqué. Le satellite SES-6, équipé de 43 répéteurs en bande C et de 48 transpondeurs en bande Ku (équivalent 36 MHz), sera le 53ème satellite de la flotte mondiale de SES.

Une série d'échecs inquiétants

La Russie a connu ces dernières années une série de revers dans le secteur spatial. En février, une fusée russo-ukrainienne Zenit avec un satellite américain est retombée dans l'océan Pacifique juste après son tir de la plate-forme flottante Sea Launch. D'autres échecs ont provoqué la perte de plusieurs satellites et autres engins, notamment d'un vaisseau cargo qui devait approvisionner la Station spatiale internationale (ISS).

En difficulté ces dernières années, Proton a connu sept échecs en sept ans. Mais depuis la reprise des tirs le 27 mars (avec le lancement de SATMEX 8, puis le 16 avril d'ANIK G1 et enfin le 14 mai, Eutelsat 3D), c'est le quatrième succès d'affilée pour le lanceur.  Le lanceur est opéré par la société ILS (International Launch Services), une compagnie américaine, majoritairement détenue par la société russe, Khrunichev depuis mai 2008.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 6
à écrit le 09/06/2013 à 20:05
Signaler
Bonjour, il est claire que la concourrance existe, mais nous avons encore une petite avance.... Mais il ne faut surtout pas baisser les brads..... Nous devons développé de nouveau moteur, plus puissant, et très fiable.... Actuellement nous n'avons to...

à écrit le 04/06/2013 à 7:25
Signaler
c'est seulement un avertissement.Il ne faut pas s'endormir et croire que les autres sont des incapables,retardés,etc.comme souvent on l'entend et lit dans les medias du Pays.

à écrit le 03/06/2013 à 17:38
Signaler
Bonjour, Il y a une erreur dans l'article, la bande Ku (Kurz-Unten si je me souviens bien) est comprise grosso modo entre 10Ghz et 12Ghz (je ne me souviens plus des valeurs exactes). Il s'agit tout simplement de la bande de fréquence micro-onde la pl...

à écrit le 03/06/2013 à 16:27
Signaler
Bonjour. Que voulez-vous dire par "bande Ku (équivalent 36 MHz)"? La bande Ku est usuellement considérée comme allant de 12 à 18GHz, donc je ne comprends pas tout à fait.

le 04/06/2013 à 17:30
Signaler
Bonjour Mobius, j'ai vérifié sur le communiqué de SES, qui doit être sur leur site. Voilà ce qui est écrit : Le satellite SES-6, équipé de 43 répéteurs en bande C et de 48 transpondeurs en bande Ku (équivalent 36 MHz), sera le 53ème satellite de la f...

le 05/06/2013 à 15:42
Signaler
Bonjour, merci pour cette précision, le communiqué de SES n'est pas très clair en effet. Aurait-il poussé le niveau de détail jusqu'à préciser la bande de fréquence des canaux d'émission? Si on regarde les informations sur la flotte actuelle de satel...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.