Défense : Comment la France souhaite vendre des armes en leasing

 |   |  901  mots
La frégate FREMM Aquitaine
La frégate FREMM Aquitaine
Selon nos informations, Bercy étudie avec des banques, un véhicule ad hoc pour faciliter des exportations d'armements en leasing. Le groupe naval DCNS propose deux frégates FREMM à la Grèce et deux corvettes Gowind à Chypre en leasing.

Comment faciliter les exportations d'armements tricolores y compris vers des pays ayant des difficultés financières passagères ? La France a peut être trouvé une solution. Selon plusieurs sources concordantes, Bercy et quelques banques françaises, poussés par les industriels de la défense, travaillent à l'élaboration d'un véhicule financier ad hoc pour faciliter les ventes d'armes des groupes français en leasing. « Le projet avance bien », précise-t-on à La Tribune. L'Elysée serait également attentif à ce dossier. « La France manque d'outils qui lui permette de répondre au cas par cas à la demande de nos clients », explique un bon connaisseur du dossier à La Tribune. Et d'estimer que « l'étude menée par Bercy est utile ». A la direction générale de l'armement, on ne semble en revanche pas trop chaud sur ce type de montage.

Depuis l'arrivée de Jean-Yves Le Drian au ministère de la Défense, il y a une nouvelle prise de conscience de l'importance vitale que représente l'exportation pour la pérennité de l'industrie de défense. « Le soutien aux exportations de défense constituera un volet majeur de la politique industrielle du gouvernement », expliquait d'ailleurs le ministère de la Défense lors de la présentation cet été de la loi de programmation militaire (LPM). C'est dans ce cadre que Paris tente de trouver des solutions innovantes. Ces ventes en leasing pourraient, explique-t-on à La Tribune, se réaliser dans le cadre d'une politique de « pooling and  sharing » en Europe. Comment ? « Une partie des missions pourraient être partagés entre la France et le pays client », note un industriel. Du coup, A400M, hélicoptères, frégates FREMM et corvettes de type Gowind pourraient trouver plus facilement preneur.

Des FREMM en leasing à la Grèce

Le groupe naval DCNS étudie depuis plusieurs mois la vente en leasing de deux frégates multimissions FREMM à la Grèce, qui aujourd'hui ne peut pas se payer un achat sec en raison de ses finances exsangues. D'autant que la marine grecque, qui lorgne depuis longtemps sur les FREMM, voulait initialement s'offre six frégates multimissions françaises (au-delà de 2,5 milliards d'euros). Les frégates seraient à l'identique de celle de la marine française, qui aura elle onze frégates FREMM, dont six auront été livrées fin 2019. Mais le choix de la définition des trois dernières n'interviendra qu'en 2016. D'où un doute pour DCNS qui souhaite se mettre à l'abri d'une éventuelle réduction de cible et propose ainsi à la Grèce des frégates identiques à celle de la Royale. Selon nos informations, le leasing coûterait à Athènes 50 millions d'euros par an et par bâtiment. Une option de rachat serait proposé au bout de dix ans. Et Paris propose à Athènes une coopération opérationnelle en vue de partager les missions des frégates grecques et françaises.

De toutes façons, Athènes a un besoin urgent de renouveler sa flotte très vieillissante de frégates néerlandaises Elli (10 exemplaires) pour notamment s'opposer à la marine turque, qui entre très régulièrement dans ses eaux territoriales. D'autant que la Grèce espère également beaucoup de ses dernières recherches en pétrole au large de ses côtes. Les Etats-Unis, qui sont en train de décommissionner un certain nombre de frégates de classe OH Perry, sont également sur les rangs pour fournir à la Grèce du matériel d'occasion à bon prix. Ce qui fermerait alors le marché grec à DCNS, qui avait noué une relation de coopération avec le chantier grec Elefsis, pendant au moins vingt ans. Bien sûr, Berlin regarde également ce dossier avec vigilance.

Des corvettes Gowind en leasing à Chypre

DCNS a également proposé à Chypre la vente en leasing de deux corvettes de type Gowind, qui seraient affectées à la surveillance des champs gaziers et pétrolifères récemment découverts au large de Nicosie. La DGA, en dépit de ses réticences, aurait été mandatée pour trouver un arrangement technique. Le patrouilleur hauturier L'Adroit, développé sur fonds propres par DCNS, a même fait escale à Limassol en janvier 2013 à l'occasion d'une mission d'inspection des pêches durant la campagne annuelle de pêche au thon rouge.

Israël, qui a signé un certain nombre d'accords avec les Chypriotes depuis la découverte de champs de gaz et de pétrole dans cette partie de la Méditerranée, sont également sur les rangs pour fournir des bâtiments à la marine chypriote.

Exportations françaises

Les exportations d'armement représentent en effet plus de 30 % des 15 milliards d'euros de chiffre d'affaires du secteur de l'industrie de défense dans l'économie française et sont donc à la fois un signe et un facteur de sa compétitivité. « Elles passeront de plus en plus par la mise en œuvre de coopérations industrielles et techniques au service de partenariats stratégiques et des relations globales de défense que la France entend développer », avait rappelé en août le ministère de la Défense. En revanche, il a également précisé que les procédures de contrôle des ventes d'armement et de technologie sensibles seront renforcées et adaptées aux évolutions des technologies, le rassemblement des différents instruments de contrôle sous une même autorité fera l'objet d'un prochain rapport au Premier ministre.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/10/2013 à 17:50 :
Des champs gaziers et pétrolifères au large de Nicosie... J'ai habité Nicosie pendant 26 ans et je n'ai jamais remarqué que j'étais au bord de la mer!
a écrit le 18/09/2013 à 12:00 :
comment est'il possible d'imaaginer vendre des armes à crédit à un pays en faillite

ce sont les contribuables européens qui vont payer la note, c'est un scandale qui vient du lobby des fabricants d'armement
a écrit le 18/09/2013 à 8:44 :
On va résumer l'affaire: La France,pays en quasi-faillite, va jouer à la banque et fabriquer de l'armement à ses propres frais pour le louer ensuite à des pays tiers (style ex-colonies françaises à qui on annulera au final la dette pour des raison humanitaire?! Pays qui avec un peu de chance ne payerons jamais la totalité du leasing et donc la facture finira pour le con...tribuable Saint Monteourg vient nous en aide!
Réponse de le 18/09/2013 à 12:48 :
A ma connaissance, Chypre et la Grèce ne sont pas d'anciennes colonies. et ce système de leasing est une bonne affaire pour le loueur (et un tour de passe-passe budgtéaire pour le client, qui paye plus cher a long terme)
Réponse de le 18/09/2013 à 22:06 :
Parce que vous croyez que Chypre et Grèce, 2 pays en faillite, vont payer rubis sur ongle le leasing? Vous un gentil naïf! Il y aura bien un tour de passe-passe budgétaire mais pas où vous croyez: il se trouvera dans les poches du contribuables français qui payera la fabrication mais ne verra pas le versement du leasing jusqu'à son échéance
a écrit le 18/09/2013 à 8:17 :
@latribune : votre titre est erroné , on ne vend pas quelque chose qu'on loue
Réponse de le 18/09/2013 à 12:45 :
Vous avez raison, en les louant, on les vends deux fois.
a écrit le 18/09/2013 à 8:16 :
Pourrait on également acheter des joueurs de foot en Leasing ???
a écrit le 18/09/2013 à 6:08 :
J aime bien le....ayant des difficultes financieres passageres.....quand on pense qu ici on parle de la Grece a 36 au dessous de Zero!!!!!
a écrit le 18/09/2013 à 4:19 :
Comment l'UE peut-elle accepter que la Grèce qui n'est menacée par personne et qui est sous perfusion continue à s'armer alors qu'elle était déjà en 2009 le quatrième importateur mondial d'armes au monde.
Réponse de le 18/09/2013 à 7:32 :
Qu'en savez-vous Xérus ? La Grèce a un vieux conflit avec la Turquie sur Chypre depuis 1954. Et il n'a jamais été complètement résolu... Athènes a également des enjeux de sécurité de ses eaux territoriales, notamment depuis la découverte de pétrole et de gaz dans la région
Réponse de le 18/09/2013 à 12:42 :
Pour information la Grèce et la Turquie sont toutes deux membres de l'OTAN (qui est une alliance militaire pronant la défense commune)
Réponse de le 18/09/2013 à 18:30 :
Et donc ? Je pense qu'il faut que vous fassiez un voyage d'études en Grèce et en Turquie. Vous verrez tout l'amour que se portent ces deux pays.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:58 :
J'ai de nombreux amis grecs et turques et je peux vous dire que votre vision de guerre greco-turque date des années 70! Les jeunes générations de ces 2 pays pensent uniquement à leur pouvoir d'achat et à vivre dans l'aisance occidentale! Le reste, ils s'en tapent!
a écrit le 18/09/2013 à 1:43 :
Ce système existe depuis la guerre 14-18 à ma connaissance avec un vendeur d'armes qui avait fait crédit à une bonne partie des armées en guerre de l'Europe et plus pour pouvoir vendre plus d'armes. C'est une "solution innovante" pour les ignorants à priori. Parce que c'est une pratique courante aujourd'hui.
a écrit le 18/09/2013 à 1:02 :
Au risque de paraître ignorant quelqu'un peut m'expliquer ce qu'est le leasing ? En général, on commence par introduire avec des mots simples ( véhicule financier ad hoc ?????) l'article en définissant le sujet et de surcroît quand il s'agit d'un mot en Anglais....Merci.
Réponse de le 18/09/2013 à 9:17 :
En gros c'est une location. Le client qui loue un bien va verser de l'argent periodiquement (par mois, semestre, etc.). A l'issue de la periode de location le client peut:
1. Rendre le bien
2. L'acquerir a un prix d'occasion
3. Renouveller le leasing sur le meme bien ou un nouveau bien (nouvel equipement)
Il y beaucoup de formules contractuelles, l'entretien et la formation peuvent etre inclu dans le leasing. Le principal avantage pour le client et de ne pas sortir trop d'argent d'un coup tout en ne se preocupant pas des problemes de revente/decharge des materiels obsoletes.
a écrit le 17/09/2013 à 21:45 :
Mort de rire ... A la Grèce et à Chypre avec notre argent qu'on leur donne à crédit .... EmploiOuTai ? http://www.youtube.com/watch?v=k7juPd7vq7k
Réponse de le 18/09/2013 à 8:02 :
non c'est plutôt à pleurer
a écrit le 17/09/2013 à 21:44 :
Génial!
a écrit le 17/09/2013 à 18:46 :
Il était temps !!! Je ne comprends pas pourquoi l'armée ne se fournit pas en matériel en LOA, cela vaudrait la peine....
Réponse de le 18/09/2013 à 8:13 :
c'est quoi LOA @MAduf ???
a écrit le 17/09/2013 à 17:12 :
Grèce , Chypre... La liste fait déjà peur
C'est le contribuable français qui paiera l'addition in Fine ?
a écrit le 17/09/2013 à 16:35 :
Si encore ils utilisaient la Langue de Moliere : Leasing c'est LOCATION , ils ne respectent plus rien !!!
Réponse de le 17/09/2013 à 17:11 :
@PsychoRigide vous avez raison ,c'est très choquant,vous avez bien fait de relever, ou va-t-on,j'en parlerais à la rédaction de la Tribune.
Réponse de le 18/09/2013 à 8:12 :
je te remercie @kirk , ca fait du bien de se sentir soutenu . NON a l'anglicisation de l'armée francaise , NON a l'anglicisation des consciences !!! remember MERS EL KEBIR !!!
a écrit le 17/09/2013 à 16:10 :
Les armes en leasing,comme si ce genre de marchandises était un produit commun.Heureusement que nous sommes la patrie des droits de l'homme.Faites l'amour pas la guerre qu'ils disaient nos gauchos en 68,au pouvoir ils vendent de l'armement à tour de bras. On demande un port d'arme,pour une frégate j?espère.Allons c'est bon pour la balance extérieur,allons-y gaiement.
a écrit le 17/09/2013 à 16:09 :
que se passe t'il si la corvette est coulée ??? elle appartient toujours a la France ????
Réponse de le 17/09/2013 à 16:46 :
on encaissera le chèque de caution je suppose! lol
Réponse de le 17/09/2013 à 19:10 :
Même coulée, on continue de la louer. Et au bout des dix ans de location, si la Grèce ne ramène pas la frégate, on lui demande de payer l'option d'achat.
a écrit le 17/09/2013 à 16:05 :
la problématique des contrats d'armement repose sur la solvabilité des clients. La cour des comptes a relevé que pendant l'ère Sarkozy, plusieurs contrats avaient été mis en place avec des garanties bidons........ Qui paiera? le contribuable comme d'habitude!!
Réponse de le 18/09/2013 à 13:08 :
vous avez des exemples ou un lien? ça sent le soufre cette histoire!
a écrit le 17/09/2013 à 15:15 :
Oui la location est une excellente idée.
De plus qui dit location permet de garder des usine de fabrication chez nous et donc moins de transfert de technologie.
a écrit le 17/09/2013 à 15:12 :
Et on ne paie que si on s en sert.
Réponse de le 18/09/2013 à 8:15 :
pas bête @Le paysan , en installant une sonde sur chaque missile et chaque obus , on peut suivre la vie de l'armement en temps reel. On pourrait aussi faire une grille de tarif : 1 missile a l'eau 80000 euros , 1 missile sur cible civil 120000 euros , 1 missile sur cible miltaire 180000 euros
Réponse de le 18/09/2013 à 12:42 :
Excellent...
a écrit le 17/09/2013 à 14:35 :
Aurait bien aimé connaître le pourquoi des réticences de la DGA et en savoir plus sur les mutualisations co-opérationnelles. Quels types de besoins opérationnels les armées françaises et grecques ont-elles en commun ?
a écrit le 17/09/2013 à 13:53 :
Tiens, bizarre!? Pas encore de commentaires désobligeant sur la qualité des armes françaises? J'oserais dire "enfin!"...Et bien si cela marche, cela devrait améliorer notre balance commerciale...
Réponse de le 17/09/2013 à 15:28 :
Qualité et France dans la même phrase ! T'es un humoriste ?
Réponse de le 17/09/2013 à 19:19 :
Ce sont des bâtiments qui donnent un sacré coup de vieux aux vieilles carcasses qui n'ont pas été conçues pour accueillir les moyens modernes de communication et d'électronique.
Réponse de le 17/09/2013 à 19:24 :
Il est vrai que la qualité de votre réflexion fait peur quand à la compétitivité de notre éducation nationale.
Réponse de le 17/09/2013 à 20:08 :
En France on a rien à part des idées. On est très compétitif en idées, mais le problème est qu'elles sont pourries :)
Réponse de le 18/09/2013 à 8:40 :
@Gaspart : si on France on a des Gaspart , c'est quelque chose que les autres pays n'ont pas

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :