Europe spatiale : la trahison allemande

 |   |  817  mots
Le lanceur russe Soyouz à Kourou aurait pu être une alternative à l'américain Falcon 9 / DR
Le lanceur russe Soyouz à Kourou aurait pu être une alternative à l'américain Falcon 9 / DR (Crédits : DR)
L'Allemagne a choisi le lanceur américain Falcon 9 pour lancer trois satellites gouvernementaux alors que des lanceurs européens étaient disponibles. Elle met ainsi sérieusement à mal la préférence européenne.

« C'est un scandale », résume un acteur de la politique spatiale française. La communauté spatiale française est très, très colère contre la décision du ministère de la Défense allemand de confier, avec la complicité des constructeurs de satellites Astrium (groupe EADS) et OHB, le lancement de trois satellites identiques d'observation gouvernementaux au nouveau lanceur américain Falcon 9, développé par à la société SpaceX avec l'aide de la NASA. C'est aussi le concurrent le plus féroce de la gamme de lanceurs européens opérés depuis la Guyane (Ariane 5, Soyuz et le petit lanceur italien Vega). Et comble du comble, selon nos informations, Arianespace n'aurait même pas été consulté pour ce contrat.

La semaine dernière, le président du CNES, Jean-Yves Le Gall, qui était il y a peu le PDG d'Arianespace, s'était publiquement interrogé sur la décision allemande. « Il s'est déroulé cet été un événement, à mes yeux, très important c'est que l'Allemagne a acheté à SpaceX trois lancements pour ses satellites d'observation ; c'est lourd de sens, non ?, a estimé Jean-Yves Le Gall, dans une interview accordée à la lettre AeroDefenseNews. Or, ces satellites auraient pu être lancés par Vega ou Soyouz en Guyane, deux systèmes de lancement dans lesquels l'Europe a lourdement investi. Et je suis convaincu que si nous avions pu proposer une solution de lancement dans laquelle l'industrie allemande était partie prenante, ces satellites ne seraient pas partis chez SpaceX ».

La préférence européenne jetée à la corbeille

Mais mercredi, Astrium et OHB System AG ont signé un contrat d'environ 344 millions d'euros pour le développement, la fabrication et le lancement d'un satellite radar ultra-performant pour le système de surveillance par satellite SARah. Et donc de confier à SpaceX le lancement des trois satellites. Ce qui est un véritable coup de hache dans les principes de l'Agence spatiale européenne (ESA), qui préconise que les États membres fassent jouer la préférence européenne pour le lancement des satellites gouvernementaux et institutionnels. Et le patron de l'ESA, Jean-Jacques Dordain, avait estimé "avec la gamme Ariane, Soyuz et Vega d'Arianespace, il n'y a plus aucun satellite européen qui ne puisse être lancé par un lanceur européen depuis le CSG". Raté...

"Jamais la France n'aurait donné son autorisation à une telle décision"

Un principe aujourd'hui bafoué par l'Allemagne, qui a donné l'autorisation à Astrium, pourtant actionnaire d'Arianespace à hauteur de 28,5 %, et d'OHB de choisir le lanceur Falcon 9, rival de la gamme de lanceurs (Ariane 5, Soyuz et Vega), opérés depuis le Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou. « Jamais la France n'aurait donné son autorisation à une telle décision, explique-t-on à La Tribune. C'est en complète contradiction avec ce que dit l'Allemagne ».

Astrium a oublié d'évoquer Soyuz, voire le lanceur italien Vega, opérés depuis Kourou

Astrium, maître d'œuvre d'Ariane, a expliqué mercredi que son satellite SARah d'environ 3 tonnes était trop petit pour être lancé seul sur Ariane 5, conçue pour mettre sur orbite deux satellites à la fois, et trop gros pour un lancement double. Pourtant, selon nos informations, deux satellites pèseront chacun 720 kg tandis que le troisième pèsera 1.230 kg à la balance.

De plus, selon Astrium, il doit être placé sur orbite basse et non sur l'orbite géostationnaire où Ariane place le plus souvent ses charges. "Nous avons donc choisi le lanceur le plus adapté à la demande du client", a déclaré un porte-parole d'Astrium. Ce qui est vrai ( pour Ariane 5)... et faux. Car Astrium a oublié d'évoquer Soyuz, voire le lanceur italien Vega, opérés depuis Kourou qui étaient adaptés à cette mission, selon le président du CNES.

Pourquoi avoir donc choisi Falcon 9 ? Tout simplement, comme le rappelle de nombreux acteurs de la filière, pour une questions de prix de lancement . « Aujourd'hui Soyuz, c'est 100 millions de dollars par lancement, Falcon 9 c'est 50 millions de dollars », explique l'un d'eux. « Les Russes ont augmenté leur prix », constate un fin connaisseur de la filière spatiale. En outre, selon nos informations, Astrium en aurait profité pour recycler des réservations qu'il avait faite à SpaceX. Et le tour (la farce ?) est joué.

"La décision allemande est la démonstration qu'il faut faire Ariane 6"

La morale de cette triste histoire européenne, c'est que le futur lanceur de l'Europe, Ariane 6, est encore plus indispensable aujourd'hui compte tenu de la décision allemande, qui envoie un signal à tous qui n'osaient pas encore franchir le pas vers SpaceX.  Au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, on ne souhaite pas commenter pas la décision de l'Allemagne de lancer sur SpaceX même si on sent beaucoup d'amertume. "La décision allemande est la démonstration qu'il faut faire Ariane 6, explique-t-on à La Tribune. Et le plus vite possible. Nous en sommes aujourd'hui encore plus convaincu".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/12/2014 à 2:14 :
les prix d'Arianespace sont du double, les allemands sont gentils mais pas à ce point
a écrit le 02/10/2013 à 15:41 :
Je ne suis pas certain que ce soit si scandaleux que cela. Techniquement, ces satellites se seraient retrouvés sur Soyouz qui n'est pas un lanceur européen. Cela aurait juste fait travailler un peu plus le CSG et surtout des Russes pour un prix double. Vega est quand à lui
a écrit le 01/10/2013 à 12:16 :
J'ai lu les commentaires des lecteurs, et bien , quelles misères.
Il y a les pro-allemands d'un côté, et les pro-français de l'autre, mais les pro-européens ?
Cela étant dit, certains dirigeants allemands ont du avoir des "avantages" pour avoir accorder ce contra à cette société américaine pour pouvoir lancer ces satellites.
Ils se sont marrés ces américains, ils ont refourgué leur ancien lanceur qui leur restaient.
Et bien on peut se marré aussi de ces allemands qui sont si fières et si chauvins, pire que les français.
Mais aussi bien fait pour notre gueule .. mais je vous laisse juger, critiquer, injurier... quoi je vous laisse vociférer entre vous.
SALUT
a écrit le 30/09/2013 à 18:39 :
Achtung !

La "grande Allemagne" avec ses salariés à 3 euros de l'heure lèche les bottes des USA !

Quelle honte !
a écrit le 26/09/2013 à 10:36 :
C'est dommage, surtout au regard de nos investissements dans le spatial...MAIS, rira bien qui rira le derniers, pas sur que le choix d'un lanceur certes deux fois moins chère mais à la fiabilité incomparable avec un Soyouz notamment s'avèrera rentable... car en cas d'incident totale, ou même partiel... bye bye le satellite.
a écrit le 20/09/2013 à 21:41 :
Si a la question pourquoi ce choix la réponse est un coût deux fois moins chère et l'assurance d'avoir ses besoins traité correctement. Je ne vois pas en quoi cela est un scandale de préfère sa "santé" économique que ses "potes" et comme dit l'article, il faut prépare ariane 6 cela veut dire que notre programme spatial n'est plus vraiment a jour. Je ne vois pas de trahison dans un choix responsable.
a écrit le 20/09/2013 à 14:49 :
Si je résume, les allemands sont pas gentils parcequ'ils ont choisis une fusée américaine au lieu de prendre une fusée russe (Soyouz)? Je caricature un peu, mais pas bcp!
ça me fait plus de mal quand Air France ou Lufthansa achète 50 B777 que 3 petites fusées américaines. Arianespace a toujours un carnet de commande archi-plein, on est pas non plus en plein drame national.
a écrit le 20/09/2013 à 11:07 :
mais toujours des gogos pour "kiffer" l'allemagne .... et leurs choix ... ils font tout pour plomber l'europe et surtout la France ... mais continuons de laisser faire...
Réponse de le 20/09/2013 à 11:26 :
Il n'y a pas à "kiffer" ou non l'Allemagne mais à respecter ses partenaires! Un élément que les français oublient trop souvent. Ce n'est pas pour rien si à l'extérieur de nos frontières, on nous trouve arrogant. Si l'Europe pose un problème à la France, il ne faut pas hésiter et en sortir sans mettre les difficultés de la France sur le dos de ses partenaires
Réponse de le 20/09/2013 à 14:26 :
@@hades
J'ai comme l'impression qu'à force de french bashing on en oublie de réfléchir. Allez allez, ce n'est pas sérieux.
Pour le coup c'est l'Allemagne qui ne respecte pas ses partenaires européens... Ce n'est donc pas l'Europe qui pose un problème à la France.... mais l'Allemagne qui pose un problème à l'Europe. Maintenant pas besoin d'agiter le drapeau rouge de la sortie de l'Union. Il suffit que les partenaires se mettent au tour de table et que l'Allemagne fasse a minima un appel d'offre mettant en concurrence l'entreprise européenne sus-citée, c'est aussi simple que ça.
a écrit le 20/09/2013 à 9:46 :
il n'y a pas plus de trahison ici que quand Air France achète un avion Boeing.
Réponse de le 20/09/2013 à 10:24 :
C'est très différent avec les lanceurs, ceux-ci participent, et cela a été dit dans d'autres posts, d'une industrie souveraine, on est loin de l'aviation civile ou un avion reste un avion et on fait son marché en terme de rapport qualité prix. Mais beaucoup plus inquiétant et significativement révélateur de la fin de vie de cette Europe, on est infoutu de construire un tronc commun de la défense dans cette tour de Babel de volonté US. Les français doivent légitimement se poser la question du bien fondé de leur appartenance à l' Europe qui ne rapporte rien au plan économique, nous coûte de l'argent, augmente notre masse de chômage en nous tirant vers le fond, interdit par la dévaluation les réajustements monétaires nécessaires à notre compétitivité. Après l'achat des avions américains par les Néerlandais après les Polonais, un autre pied de nez fait par les allemands à l'Europe... C'est son arrêt de mort dans l'indifférence de l'excellent Barroso..
Réponse de le 20/09/2013 à 11:22 :
Comme Godrev n?est pas assez complet je vous suggère de vous rendre sur le site de Asselineau? Pour ceux qui ne savent pas qui est Monsieur Asselineau,c'est un halluciné de la droite de la droite qui veut à toute force exister sur la scène politique depuis qu'il est sorti de l'aile protectrice de Pasqua. Il a quitté le RPF pour fonder son propre parti et n'a qu'une idée en tête: l'Europe est la source de tous nos maux.
Réponse de le 20/09/2013 à 11:39 :
Il n'existe pas de politique de défense ni de politique financière européenne. Chaque pays est en droit de gérer ses affaires selon ses propres intérêts. Le fait que la France ait un intérêt ou non à rester dans l'Europe est un autre débat qui devrait se résoudre au niveau de la France. Mais est-elle en mesure de la faire? Est-elle encore une démocratie qui écoute ses citoyens?
Réponse de le 20/09/2013 à 13:27 :
@@godrev 11.22
Faut-il que l'UPR vous dérange à ce point pour venir prendre le contrepied des positions anti Europe de ce parti que je cautionne et met en perspective,parti qui, reprenant avec conviction l'esprit de l'indépendance nationale éclairée chère à de Gaulle, suggère comme seul moyen la sortie de l'Europe à la seule fin de reprendre notre destin en main. Vous ne résoudrez pas nos -vos- problèmes existentiels par l'insulte et la diatribe forcenée, laissez l'opinion le libre choix de s'exercer et de consulter à loisir le site UPR.fr....Et pour votre crédibilité sortez du stade trois de l'opposition systématique à la pensée alternative où "vous commettez des erreurs et présentez des contrevérités factuellement manifestes", une excellente façon de vous réinformer peut être les sites qui échappent à la pensée main stream convenue comme Voltaire du net, dedefensa.org, l'écoute des économistes critiques, Jacques SAPIR, LORDON etc...
@@godrev 11.39
Evidemment non, la France n'est plus une démocratie depuis qu'on a eu recours au traité de Lisbonne, pour contournant le choix et le rejet du peuple français, faire adhérer notre pays de force à l'Union. Et que dire plus près de nous, de la déclaration de guerre en SYRIE, décidée unilatéralement par le gouvernement de FH, contre l'avis des français...
Réponse de le 20/09/2013 à 16:53 :
Je vais vous dire pourquoi je m?oppose a vous et votre petit parti de droite réactionnaire. UPR a des liens avec l?extrême droite la plus crasse, notamment via le bras droit de François Asselineau, Erick Mary dit Bozz, qui passe son temps sur Facebook à faire de la propagande nationaliste : promotion de la Légion étrangère, des paras et des guerres coloniales françaises ; diffusion des chansons du chanteur d?extrême droite Jean Pax Méfret et de vidéos et textes de divers groupes ultranationalistes ; apologie de Serge Ayoub, le chef des skinheads néo-nazis parisiens et le leader du mouvement Troisième Voie ; propagande en faveur des dictatures syrienne ou iranienne, etc etc
Réponse de le 20/09/2013 à 17:41 :
Il n?est pas inutile de rappeler qui est François Asselineau et pourquoi il faut le combattre. ?Si on revient sur le par­cours poli­ti­que d?Asselineau, il devient évident que cet homme est de droite, et même issu de la droite dure : sorti d?HEC et de l?ENA, il a occupé des postes de direc­teur de cabi­net auprès de minis­tres du gou­ver­ne­ment Juppé cas­seur de retrai­tes et de sécu de 1995-1996, avant de rejoin­dre en 1999 le RPF de Philippe de Villiers et Charles Pasqua. Entre 2000 et 2004, il occupe des postes impor­tants de conseillers aux côtés de Pasqua, alors pré­si­dent du Conseil géné­ral des Hauts-de-Seine. Toujours avec le même, alors allié à Jean Tibéri il se pré­sente (et est élu) sur une liste de droite dis­si­dente aux muni­ci­pa­les pari­sien­nes de 2001. C?est sans étonnement qu?on le voit nommé par Nicolas Sarkozy le 20 octo­bre 2004 à la tête de la direc­tion géné­rale à l?intel­li­gence économique à Bercy, et tra­vaille alors en étroite col­la­bo­ra­tion avec Jean-Pierre Raffarin, autre grand cas­seur de droits sociaux s?il en est. Il finit par être mis sur la touche par Sarkozy en raison de ses prises de posi­tion en faveur du pro­tec­tion­nisme, ce qui lui permet depuis de se pré­va­loir d?un brevet d?anti-sar­ko­zysme censé lui donner une res­pec­ta­bi­lité pro­gres­siste. Mais ne nous y trom­pons pas, et conti­nuons : fin 2004, il rejoint l?UMP. Mi-novem­bre 2008, il rejoint pour trois mois le comité direc­teur du RIF (Rassemblement pour l?indé­pen­dance de la France), un mou­ve­ment sou­ve­rai­niste situé à l?ultra-droite, puis fonde l?UPR en 2007) Lors des muni­ci­pa­les qui sui­vent, ils se pré­sente dans le 17e arron­dis­se­ment de Paris contre Françoise de Panafieu. Les inter­ven­tions média­ti­ques d?Asselineau, ainsi que le choix de cer­tains lieux pour­tant répu­tés d?extrême droite pour donner des confé­ren­ces, achè­vent de le clas­ser dans le champ poli­ti­que : notre énarque a ainsi donné le 7 jan­vier 2010 une confé­rence chez les sora­liens mar­seillais de la Cobema mais aussi chez Serge Ayoub (dit « Batskin », le leader des bone­heads pari­siens) le 8 avril sui­vant, soi-disant « à l?insu de son plein gré » (bien que la confé­rence ait duré quatre heures et ce soit dérou­lée dans une ambiance très cor­diale sinon sym­pa­thi­que, aux dires de plu­sieurs témoins). Il est aussi inter­venu sur la radio cons­pi­ra­tion­niste pari­sienne Ici et Maintenant à, l?invi­ta­tion de l?ani­ma­teur d?extrême droite Pierre Jovanovic, ou encore sur Radio Courtoisie et Radio Notre-Dame.
Réponse de le 20/09/2013 à 18:51 :
Cher ami, voilà une réponse un poil plus argumentée mais s'il vous plaît, à nouveau et pour plus de crédibilité car votre effort est vain, vos sources semblent dater un peu. Il faut que vous intégriez que ERIC MARY a quitté le parti en tentant de le saborder, je pense que vous êtes à même d'en tirer les conclusions sinon je pense pouvoir vous y aider, voici donc ci-après la teneur du communiqué officiel de l'UPR :
"Par un message qu?il a pris l?initiative d?adresser au plus grand nombre possible de ses contacts et de diffuser publiquement sur Internet, M. Érick Mary a annoncé que le Bureau National de l?UPR l?avait exclu du mouvement, et cela sans en donner la moindre explication de fond et en prenant une posture victimaire.Le simple fait que ce soit M. Mary lui-même qui ait annoncé publiquement sa propre exclusion a ainsi rendu irréversible une décision qui n?était pas encore formellement prise. Plutôt que d?exclusion, il s?agit donc bien davantage d?une démission, mais présentée dans des formes qui visent à jeter l?opprobre sur les instances dirigeantes de l?UPR". Vous trouverez le contenu in extenso sur le net. Je profite pour vous dire la position radicalement opposée de l'UPR sur l'extrême droite et notamment le FN, parti créé pour cristalliser tous les ressentiments à la droite de la droite à défaut de mettre en oeuvre les mesures, sortie de l'Europe, de l'euro, de l'Otan, nécessaires au redressement vital du pays. Bien à vous.
Réponse de le 20/09/2013 à 22:37 :
DROIT DE REPONSE @godrev 16.53 @godrev 17.41
Toujours les mêmes tentatives d'amalgame et de décrédibilisation pour un parti, le seul qui dérange au point qu'on ait supprimé sa page Wiki et qu'on présente son site comme pouvant présenter "un danger pour la sécurité de votre ordinateur...si, si ", en voici donc les preuves, le rejet confirmé de e. MARY de ce parti après avoir tenté de le saborder, tout autre chose décidément,
www.upr.fr/.../upr/qui-veut-nuire-a-lupus-dr-jekyll-mrs-hyde-lantifasciste
@godrev 17.41
ASSELINEAU F. tout est sourcé du site UPR.fr est inspecteur des finances, HEC, ENA 2ème de promo, a fait partie des cabinets PASQUA, BALLADUR. Chef du bureau Intelligence Economquee sous NS, celui-ci lui commande un rapport sur je cite, "que devient l'argent créé en France". ASSELINEAU en professionnel aguerri rend un rapport sans complaisance et tellement explosif que ... poubelle. Il décide de monter son parti.
Sur le RIF, la mise au point de F. ASSELINEAU, toujours sur le net
www.upr.fr/actualite-facebook/a-propos-du-rif-de-paul-marie-couteaux
Sur REBELLYON et la COBEMA
www.upr.fr/.../upr/qui-veut-nuire-a-lupr-dr-jekyll-mrs-hyde-lantifasciste
Etc, etc, etc...
Tout est du même tonneau, vous avez joué, vous avez perdu dans votre tentative de tromper, amalgamer pour décrédibiliser, dommage. L'UPR est le seul parti prolongeant le Gaullisme, qui défend les mêmes valeurs et qui dérange tellement que le choix a été fait de tout tracer sur le net pour attester des positions politiques et de la ligne conductrice, irréfutable donc. C'est un parti unique dans le paysage français, droit, digne, de la meilleure probité intellectuelle via son leader F. ASSELINEAU, à l'image d'un Charles de Gaulle dont il se revendique, sans concessions. Désolé pour vous, mais pas cette fois, revenez avec de vrais arguments éventuellement contradictoires mais propres....
Réponse de le 21/09/2013 à 11:08 :
Mais bien sur... Si vous etes si bon comment expliquez vous que votre parti ne perce pas ? Evidement c'est de la faute du grand capital, de la CIA ect ect... C'est une immense conspiration pour brimer la liberté de la France. Il n'y a que asselineau qui resiste qui ne soit pas corrompu au grand Satan américain. Lui l'énarque qui étais de la parti dans tous les sales coup des précédents gouvernemnt. vous croyez que c'est crédible? Vous et votre gourou prenez vraiment les gens pour des neuneu..
Réponse de le 21/09/2013 à 19:55 :
@@godrev 11.08

Vous avez épuisé tous vos mauvais arguments ? Je sens que ce parti vous dérange parce qu'il il monte et nous lui donnons opportunément la visibilité qui convient, bonne lecture, cordialement,
a écrit le 20/09/2013 à 6:15 :
Notre president Francois le 2 eme osera t il aller tirer les oreilles a Angela!
Réponse de le 20/09/2013 à 8:31 :
Que le président Francois s'occupe déjà de redresser la France en interne. Quand on constate qu'il est incapable de se faire respecter au sein de son gouvernement et de mettre au travail ses propres ministres qui passent leur temps à se chamailler sous l'oeil des média, on peut douter qu'il soit capable de se faire respecter à l'export.
Réponse de le 20/09/2013 à 9:40 :
Pas le temps, il fanfaronne au Mali.....ah, si ils veulent comme ils l aiment bien , on peut le leur preter.....voire le leur offrir....avec ses 37 ministres en prime!
a écrit le 20/09/2013 à 1:56 :
Les Américains de SpaceX ont fabriqué une fusée avec des technologies éprouvées et financées par les recherches antérieure de l'agence gouvernementale NASA et des contrats de l'administration qui amortissent les coûts et permettent le dumping à l'export...comme Boeing fait avec le militaire au détriment d'Airbus...et c'est qui les dindons ...Les Allemands jouent déjà la rupture avec la France qui devient un partenaire de moins en moins fiable pour leurs intérêts. Les Allemands quand ils nous font croire qu'ils nous soutiennent c'est par pur calcul égoïste et pragmatique comme leurs cousins les Anglais. Ici à Berlin : Pas d?intérêts = pas d'actions c'est la règle. contrairement aux dindons Français qui gloussent pour faire le beau et épater la galerie.
Réponse de le 20/09/2013 à 8:39 :
1) Une économie privée se faisant financer par l'état n'est pas une nouveauté: Dassault et son Rafale, vous connaissez? 2) Le fait que la France ne soit plus un partenaire n'est pas un avis propre à l'Allemagne, le monde entier le pense. 3) En fait, il n'y a pas un problème "allemand" comme le laisse entendre l'article ainsi que la plupart des commentaires mais un problème "français", ce pays est sclérosé, incapable de changer et d'innover, il n'est plus qu'une vieille anglaise engossée dans ses certitudes et sa robe victorienne gainée, juste bonne à envier et à critiquer ses voisins sans jamais se remettre en question.
Réponse de le 20/09/2013 à 10:03 :
Vous avez tout faux. Ariane n'est pas un produit français, c'est un produit européens. L'Allemagne ne crache pas sur la France, elle crache ouvertement au visage de l'Europe. Soit. Il faut blâmer les dirigeants européens (hors Allemagne) des 10 dernières années pour nous avoir mis dans une telle position de faiblesse. En France, je rapelle que la ruine et le pillage du pays sont entièrement et exclusivement dus à Nicolas Sarkozy (ministre puis président). Le gouvernement Hollande est en train de rétablir les finances publiques. L'Allamagne essaye de torpiller l'Europe. Il faudra s'en souvenir le moment venu...
Réponse de le 20/09/2013 à 11:31 :
La gauche est aussi responsable de la situation du pays que la droite. On a compris que votre coeur est de gauche; cela est tout à fait honorable, mais il est inutile et déplacé de vouloir chercher les responsables ailleurs que dans son camp. Depuis 30 ans, les comptes de la France sont déficitaires. Durant cette periode, il y a eu des présidents et des gouvernements de droite et DE GAUCHE! L'Allemagne n'a reçu aucune aide de la France et de l'Europe quand elle a du faire des efforts financiers importants pour intégrer l'Allemagne de l'Est après la chute du mur de Berlin.
a écrit le 19/09/2013 à 23:37 :
Les commentaires anti-allemands lus ci-dessous sont non seulement indécents mais également intolérables. Il y a en Allemagne plus de 6 millions de personnes qui occupent ce qui est appelé pudiquement des "mini-job", c'est-à-dire des jobs incluant entre 40 et 50 heures de travail par semaine pour un salaire mensuel max de 450 euro (des salaires sans charges sociales à payer, sans assurance, etc.) Ces "mini-job" sont une invention de l'état allemand pour diminuer le nombre officiel de chômeurs. Il est donc tout à fait normal que l'état allemand mettent la priorité dans les économies quitte à froisser la France. Est-ce qu'il y a beaucoup de commentateurs de ce forum qui seraient prêts à travailler dans ces conditions pour que le gouvernement français achète uniquement européen, quitte à payer le double des prix du marché?
Réponse de le 20/09/2013 à 0:50 :
Donc il faut cautionner les emplois Schroeder ?
Et pourquoi ne pas avoir lancé d'appel d'offre ?
Non, pour une fois qu'ils subissent les commentaires qui sont d'habitudes réservés aux Français me semble justifié.
Quel comme taries auriez vous écris si cela avait été la France qui avait agit de la sorte ?
Réponse de le 20/09/2013 à 1:13 :
La question n'est pas de savoir s'il faut cautionner ou non les décisions des politiques allemands mais la moindre des choses est de connaître la vraie situation des allemands et arrêter avec ces éternels commentaires franchouillards mettant en exemple la réussite allemande et exigeant de ce pays de passer à la caisse pour financer l'Europe entière! Le peuple allemand se paupérise à vitesse "grand V", vous trouverez des allemands travaillant encore à 70 ans comme employé de super-marché avec un salaire de 400 euro obligatoire pour compléter des retraites inférieures à 500 euro/mois. C'est cela la réalité de la réussite économique allemande! Venir faire des théorie exigeant que l'Allemagne paye plus cher pour acheter français est simplement scandaleux! Lorsque en France on travaille 35 heures avec un départ à la retraite à 60 ans, on a aucun droit de donner des leçons
Réponse de le 20/09/2013 à 9:44 :
Vous racontez n'importe quoi. Les mini-jobs sont à temps partiel, généralement avec un salaire horaire proche du smic français.
Réponse de le 20/09/2013 à 11:35 :
Prenez la peine de vous renseigner: 1) 5 millions d'Allemands ont POUR SEUL REVENU leur "mini-job"! Le million restant ont un "mini-job" comme revenu d'appoint (2ème job ou complément de retraite) 2) Les "min-job" ne correspondent pas à un smic français. La loi allemande fixe à 450 euro /mois le revenu maximum d'un "mini-job".
Réponse de le 20/09/2013 à 12:17 :
C'est plutôt vous qui devriez vous renseigner. Le mini job est bien un temps partiel et le salaire moyen par heure est de 8 euros (à comparer au smic horaire de 7,38 net en France). C'est à dire en moyenne celui qui a un mini job travaille 14 heures par semaine. Le cas typique est celle d'une mère de famille qui travaille à temps partiel et dont le compagne a un job qui assure l'essentiel des revenus de la famille. Donc même si le mini-job est le seul revenu de la femme, ça ne dit pas grande chose sur les revenus de la famille qui peuvent être élevés.
Réponse de le 20/09/2013 à 13:18 :
@@@@Octave:
Les mini jobs c 1 euro de l'heure....Et pas du tout obligatoirement a temps partiel.
La biz ;)
Réponse de le 20/09/2013 à 13:56 :
Je propose donc que vous quittiez votre job de smicard pour un "mini-job" allemand et après vous aurez l'occasion de nous parler d'un sujet en connaissance de cause...
a écrit le 19/09/2013 à 23:10 :
L'Allemagne joue contre ses intérêts (n'oublions pas qu'elle est aussi partenaire dans Ariane et que cette décision est aussi un coup bas contre les industriels allemands) et contre ceux de la France, et je pense qu'on peut y voir une représaille de l'installation du siège d'EADS en France, qui n'est toujours pas digérée à Berlin ! Tous les moyens sont bons pour taper dans la fourmilière pour le conseiller espace/aéronautique de Merkel qui veut la peau de l'industrie aérospatiale française. Faites vos recherches...
Réponse de le 20/09/2013 à 1:17 :
La France ne peut pas s'empêcher de se donner l'importance qu'elle n'a pas! L'Allemagne a bien d'autre soucis que de chercher des poux à la France. Le spatiale et l'aéronautique sont des activités de luxe que les pays en crise ont de la peine à financer, la priorité est donc mise sur les économies, même si pour cela il faut froisser lers voisins européens.
Réponse de le 20/09/2013 à 10:07 :
L'Allemagne instaure le chacun pour soit. Suivons les à la lettre et cessons immédiatement toute coopération. Ah mais non, j'oubliais nos citoyens et nos dirigeant d'entreprise sont des lâches qui ne pensent qu'à collaborer et à baisser leur froc...
Réponse de le 20/09/2013 à 11:41 :
L'Allemagne a un gouvernement qui fait son travail en défendant les intérêts de sa population. Le vrai problème est que la France n'a pas cette chance...
a écrit le 19/09/2013 à 22:46 :
Nos politiques et nos hauts fonctionnaires sont tout simplement les plus nuls de tous les négociateurs de la planète. Et tout ça pour le paraître... L'Allemagne a passé un accord avec les US pour la domination du continent et des pans entiers de notre industrie seront sacrifiés. Nos édiles le savent et l'ont accepté au nom de l'Europe, cette chimère qui n'est rien d'autre que la future Allemagne et son glacis, sous dépendance US.
a écrit le 19/09/2013 à 22:34 :
Voila comment motiver le peuple et lui faire croire en une Europe unie contre tous... Un gros pétard mouillé l'Europe... qui osera me contredire??
Réponse de le 20/09/2013 à 6:47 :
Je salue votre commentaire et me permet d ajouter qu apres la decision des pays bas d acheter US pour les avions de combat, une certaine idee de l europe en degeneration moleculaire avancee, ce machin, ce truc, n est decidement monter que pour satisfaireune certaine elite de bons a rien et a caser des politicards..... REVEILLEZ VOUS, Votez utile.....
a écrit le 19/09/2013 à 21:51 :
Il y a certainement un calcul de rentabilité fait par les Allemands: payer deux fois plus cher un lancement par une société dont ils ne détiennent que 20%, gain ou perte.... visiblement c'est perte... par contre les Français perdent clairement de l'argent à raison de leur participation dans cette société, soit hélas 60% de la perte globale ..
a écrit le 19/09/2013 à 20:42 :
boycottons les voitures allemandes
Réponse de le 19/09/2013 à 22:24 :
C'est chauvin, tres chauvin!
Réponse de le 20/09/2013 à 0:47 :
Qui a dit:
"Pour acheter Français" ?
Le boycott n'implique pas nécessairement d'être chauvin.
Réponse de le 20/09/2013 à 8:41 :
boycottons la bêtise et achetons chinois! Cela va aider l'Europe... Soupir
a écrit le 19/09/2013 à 19:57 :
Il y a encore pire, l'abandon de souveraineté de notre système de défense au profit de la restructuration d'EADS et particulièrement notre missile balistique M 51 qui dépendra de la bonne volonté de l'Allemagne... Surréaliste, dans l'indifférence générale.
http://www.upr.fr/actualite/europe/la-restructuration-deads-un-abandon-supplementaire-de-souverainete
Réponse de le 20/09/2013 à 8:48 :
La souveraineté est un luxe que la France ne peut plus se payer. Que faire d'un M51 alors qu'un pourcentage important de la population doit se nourrir auprès des resto du coeur? Et entre nous, si la seule souveraineté perdu n'était qu'au niveau du M51... la France a totalement abdiqué en se soumettant aux diktats de fonctionnaires bruxellois, des technocrates qui personne n'a élu.
Réponse de le 20/09/2013 à 10:31 :
@godrev

Observez votre réponse à travers le prisme -pour exemple- de la position israélienne sur le nucléaire iranien et leur crainte de voir ce pays doté de l'arme nucléaire tomber dans le glacis qui met tout état à l'abri de l'agression d'un tiers. Ca s'appelle tout simplement la dissuasion, c'est réel, tangible, irréfutable, de Gaulle en particulier l'avait compris. Et nous devrions abandonner notre dissuasion nucléaire ? Bravo, c'est abandonner notre souveraineté...
Réponse de le 20/09/2013 à 11:47 :
La défense d'un pays ne passe pas uniquement par des dépenses somptuaires pour assurer une politique de la dissuasion. Avoir un pays à genou économiquement avec une population désoeuvrée et des politiques qui passent leur temps en chamaillerie de cours d'école au lieu de gérer le pays est plus dommage pour la dissuasion que le fait de ne plus fabriquer des M51. On pleure à longueur de journée que personne ne veut acheter des Rafale, mais quelle est la vraie raison de cette échec? La France a perdu toute crédibilité au niveau international (et ce n'est pas les gesticulation de Hollande dans l'affaire syrienne qui va redorer le blason de la France)
a écrit le 19/09/2013 à 19:41 :
Godrev je compte sur toi pour faire peter la barre des 200 posts. Fais de ton mieux j'ai parié une bouteille de whisky.
Réponse de le 19/09/2013 à 20:13 :
Le voilà démasqué mon héros, désormais tu as un nom, à ta santé Cucu.
Réponse de le 19/09/2013 à 21:17 :
Une vraie graine de star je vous dit. Godrev c'est le seul mec qui n'a pas encore compris que sur LT on pouvait commenter sous différent pseudos et que certains peuvent emprunter les pseudos des autres...
Réponse de le 19/09/2013 à 21:43 :
Non c'est pas vrai.
Réponse de le 20/09/2013 à 10:29 :
207 post! Godo je suis fier de toi grâce a toi j?ais gagné mon pari.
a écrit le 19/09/2013 à 19:10 :
J'aimerais bien savoir dans les critiques qui accepte de payer un service identique au double du prix dans le but de privilégier une consommation vaguement européenne?
a écrit le 19/09/2013 à 18:57 :
Les réactions françaises à cette décision sont très éclairantes: en France, on (les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens) n'ont pas encore compris qu'en économie libérale - le régime qui prévaut en Europe - les Etats et les entreprises choisissent leurs fournisseurs en fonction du rapport qualité/prix de leurs prestations. Et n'onT aucune raison de donner quelque préséance que ce soit aux employeurs de fonctionnaires d'Etat.
Bonne chance à l'économie française...
Réponse de le 19/09/2013 à 19:34 :
Très bien mais permettez aux français de s'indigner qu'en parallèle de cette politique, l'Etat allemand fait le forcing depuis des années pour que Airbus et Astrium produisent d'avantage en Allemagne, et transfèrent une partie de leur r&d de la France vers l'Allemagne ! Est-ce cela le libéralisme ? Ou ferez vous les mêmes critiques à l'encontre de allemands qui n'ont rien compris au libéralisme, tout comme les français ?
Réponse de le 19/09/2013 à 19:34 :
Ah Marcel, la France n'est pas finie, un petit coup des teutons après d'autres et en attendant les prochains. Nous saurons résister et nous sortirons de cette Europe non voulue et qui joue la division jour après jour, contre elle même et nos intérêts nationaux, sans surprise.
Réponse de le 20/09/2013 à 1:38 :
Oui la Suisse c'est sur que sans la finance grise, Nestlé et l'industrie pharmaceutique douteuse au main des nouveaux esclavagistes du libre échange ont beaucoup de leçons d'economies à nous donner. Devenir cupide et peu scrupuleux pour réussir car dans la société libérale tout est permis ! elle est belle la morale Calviniste !
Réponse de le 20/09/2013 à 1:55 :
Que vient faire la Suisse dans ce débat? A part présenter au grand jour votre méconnaissance de ce pays, pourtant voisin, votre commentaire est sans intérêt! Pour information, un pays où l'on travaille 42h/semaine, avec un départ à la retraite à 65 ans, dont le peuple refuse une 5eme semaine de vavances obligatoire, qui est le pays le plus compétitif du monde (alors que la France est au 24ème ramg!), qui est le pays le plus innovant du monde (alors que la France est au 20ème rang), qui a une dette publique de 35%du PIB (alors que la France a une dette de plus de 90%), un pays dont la finance ne représente que 9% de son PIB (malgré les fantasmes de certains qui croient que la banque = 100% des revenus de la Suisse) serait tout à fait apte à donner des leçons à un pays en faillite comme la France. Mais la Suisse ne le fait pas, elle se contente de donner du travail à 200'000 citoyens français habitant sur sol et à 150'000 frontaliers français devant quitter tous les jours leur pays pour occuper un travail décent en Suisse.
Réponse de le 20/09/2013 à 10:19 :
@ Car le 1er contributeur vient de Suisse...qui fait le constat une fois de plus de l'aversion des Français pour d'économie libérale...
2/ Les services bancaires c'est 15% du Pib Suise et pas 9% (ce qui est déjà énorme)
3/ Les Suisses travaillent 42h mais la productivité n'est pas plus élevée que les Français en 35h.! (bon la réputation de lenteur sans doute)
4/ Les montants investis dans la recherche ne sont pas synonymes de résultats...
5/ La Suisse a toujours demandé de la main d"oeuvre étrangère pour combler les manques de son marché du travail du fait de sa relative faible natalité et du manque de compétences dans son pays. Les patrons Suisses ne sont pas des bons samaritains qui font l?aumône pour laisser venir les Français en les laissant travailler dans leurs entreprises pour leur plaisir...alors faudrait pas inverser les rôles. Oui ils engagent des plus dociles comme les Espagnols ou Portugais très recherché en ce moment car ils sont dans la misère et ne sont pas regardant et surtout pas revendicatifs.
6/De plus la retraite a 65 ans comme en Allemagne est uniquement pour combler la stagnation de la population et une augmentation du nombre de personnes âgées alors que la France est plus jeune avec une natalité plus forte que les autres pays de l'Europe !
7/ Et alors 35% de dette cela ne représente rien : Le Japon a 250% de dettes et ce sont des gens à la réputation sérieuse dans le monde capitaliste tout comme les USA ou l'Angleterre (des dangereux Marxistes aussi) qui font tourner la planche à billet avec des taux de dettes largement supérieure à la France...
Réponse de le 20/09/2013 à 11:56 :
Définitivement vous écrivez sur des domaines qui vous sont inconnus: 1) Le Japon a une dette de 250% du PIB qui est entièrement en main japonaise. La France a une dette de 90% du PIB entièrement en main étrangère. Cela fait toute la différence! 2) Arrêter de nous faire rire avec cette éternelle ranguaine du français à la productivité démesurée qui avec 35 heures abat plus de travail que n'importe quel autre travailleur qui travaille 50 heures par semaine, Cela est juste risible. Si le travailleur français était efficace, la France ne verrait pas fuir à l'étranger les sites de production et la France ne serait pas au bord de la faillite. Est-ce qu'un chomeur est plus productif en France qu'ailleurs? 3) Pour info, la finance représentait 15% du PIB suisse avant la crise de 2008. A la date de ce jour, la finance représente 9% du PIB suisse
a écrit le 19/09/2013 à 18:56 :
Eh, bien décidément, c'est la fête de l'Allemagne aujourd'hui ! Peut-être, devrait-on tenter l'invasion un de ces jours ? A nous les voitures rutilantes et les usines hi-tech, le peuple allemand en esclavage. Enfin l'heure de la revanche est venue ! En plus, la victoire est assurée avec notre chef-de-guerre de président. Pffff...
Réponse de le 19/09/2013 à 19:48 :
Les ravages de l'alcoolisme...
Réponse de le 20/09/2013 à 9:37 :
Noyons le poisson, réveillons l'anti-germanisme primaire du Dupondlajoie moyen avec sa baguette et son litron de rouge qui tache. Après le bico, le teuton. Après ce sera le tour de qui ? Tout ça pour ne surtout pas s'attaquer aux vrais problèmes en France. A vomir.
Réponse de le 20/09/2013 à 14:19 :
... C'était du second degré...
a écrit le 19/09/2013 à 18:30 :
Je me fais l'avocat du diable, mais 100 millions au lieu de 50, c'est quand même un problème de compétitivité, non ? Si en plus, c'est pour les beaux yeux des Russes... C'est un peu facile de crier à la "trahison".

J'aime bien la conclusion des Shadocks français : ça ne donne rien, on n'est même pas dans l'appel d'offres, "c'est la démonstration" (sic) qu'il faut continuer de pomper et vive Ariane VI. Je ne comprends pas le raisonnement.

C'est plutôt la "démonstration" que nous perdons pied, que nous sommes trop chers dans le spatial aussi, où nous avons besoin de nous encombrer de Russes et aussi d'Italiens je crois. Très triste nouvelle.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:06 :
Non tout simplement la compétition est biaisée. SpaceX, société américaine où le libre échange est roi, vend le lancement d'un lanceur Falcon 50 millions de dollars alors que son coût de revient est de l'ordre de 140 millions de dollars. Pourquoi ? parce qu'il est aidé par la NASA, organisme public. Et pourquoi les Etats-Unis font-ils cela ? Parce qu'ils veulent torpiller l'industrie spatiale européenne avec la complicité aveugle (?) de l'Allemagne.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:38 :
Totoff
Parfaitement Ok à la nuance près, je ne m'interroge pas sur la complicité allemande, elle est avérée.
a écrit le 19/09/2013 à 18:01 :
Les français sont des veaux naïfs . La France un vrai marché captif d'aveuglés par la soi-disante qualité supérieure allemande
a écrit le 19/09/2013 à 17:47 :
croisons les doigts pour que la fusée se crashe a la fin du compte a rebours
a écrit le 19/09/2013 à 17:43 :
Bon combien d'emplois en moins ?
a écrit le 19/09/2013 à 17:40 :
"La décision allemande est la démonstration qu'il faut faire Ariane 6", phrase à laquelle il aurait fallut ajouter "sans le concourt industriel de l'Allemagne qui ne souhaite apparemment pas en être partie prenante"
Réponse de le 19/09/2013 à 18:25 :
Pas faux
a écrit le 19/09/2013 à 17:39 :
Moi, ça ne m'étonne pas d'eux... Ils se croient tout permis. Alors arrêtons d'acheter allemand, ça les calmera : tous les produits Henkel, Nivéa, Fa, Saint-Marc, senseo et compagnie.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:03 :
+100
Tous les français râlent en entendant la nouvelle à la radio, au volant de leur VW, opel et autre AUDI sous-traitées en Tchéquie ou en Espagne.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:19 :
... chauvin, beaucoup de plaisir avec cela !
Réponse de le 19/09/2013 à 18:46 :
Vous avez- vu cet allemand en train de massacrer sa BMW à coups de masse pour absence de fiabilité, devant le salon de Francfort ? Tordant, même les allemands cassent leurs modèles...
Réponse de le 19/09/2013 à 20:51 :
Produits "allemands" ? Non ! Chinois assemblés en Allemagne !
a écrit le 19/09/2013 à 17:23 :
Si une entreprise française rate un contrat, il accuse le client d'être un traitre, un crétin ou un ignorant. Si la même chose arrive à une entreprise américaine, anglaise ou allemande, elle refléchit comment améliorer le produit ou son prix. Cela explique une bonne partie des problèmes de l'industrie française.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:01 :
Ariane n'est pas francais mais Eurpeen et c'est le malheur parce que les allemandes sont egalement actionaire d'Ariane...
Réponse de le 19/09/2013 à 18:13 :
+100000000000
Réponse de le 19/09/2013 à 18:32 :
50 millions d'euros au lieu de 100 millions... ce n'est pas une "trahison". Disons que les Allemands ne nous ont pas fait une fleur.
Réponse de le 20/09/2013 à 1:50 :
Oui le fait que les Russes ont augmentés leurs prix vu leurs échecs à répétition avec Proton et la part d'Ariane espace à chaque lancement Soyouz qui double presque le prix (100 millions au final).
a écrit le 19/09/2013 à 16:42 :
En complément, il faut indiquer qu'un lancement correspond à un accompagnement, à un délai, à un taux de réussite qui induit un coût d'assurance et évite des pertes d'exploitation dues à d'éventuels re-lancements. Il n'est pas possible de comparer les choses directement d'autant qu'il est indiqué qu'un fournisseur n'aurait pas été consulté. Les allemands ont bien le droit d'acheter ce qui leur convient. Si l'on se réfère au montant en cause, on s'étonne encore plus du fond de cet article car il est relativement modeste alors que des achats sont faits aux américains de Boeing, encore aujourd'hui, pour des sommes plus importantes. Mais le point essentiel sur la question est que la France n'a aucun intérêt à partager gratuitement sa technologie avec les allemands pour perpétuer une utopie européenne. Pour de bon rapports il est utile que chacun cultive son savoir faire, notre voisin n'étant pas forcément le client idéal. Je ne suis donc pas partisan de la poursuite de cette collaboration fusionnelle allemande, ce qui expose à ce que l'on ne soit pas systématiquement choisi. Toutefois, ..ici..., l'on s'étonnera de la naïveté du dirigeant qui laisse fortement supposer une petite manipulation : cette liberté de choix sur un montant bien modeste avec communication à l'appui et cris d'orfraie de la foule laisse supposer comme un exercice de style programmé à usage externe.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:09 :
"Mais le point essentiel sur la question est que la France n'a aucun intérêt à partager gratuitement sa technologie avec les allemands pour perpétuer une utopie européenne."

Sa technologie ? Le c?ur de l' Ariane, la chambre de combustion est technique Allemande
Sans cette technologie elle ne décollerait pas

"Je ne suis donc pas partisan de la poursuite de cette collaboration fusionnelle Allemande"

ok, ensuite, la fusée ne décolle pas.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:42 :
Oui, c'est sur que le Vulcain est fait par les Allemands, tout comme les boosters. Seul le moteur du deuxième étage est Allemand et si il fallait le faire en France il n'y aurait aucun problème. MdR. Faut être dans le milieu pour voir tous les coups tordus des Allemands.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:49 :
Mais arrêtez de raconter n'importe quoi...
a écrit le 19/09/2013 à 16:38 :
Un pays européen qui sort de la crise et qui réussit, a tendance à géner les pays européens qui s'enlisent par manque de courage de leurs politiciens "chasseur de bulletins de vote " et incapable de comprendre l'économie et encore moins la gestion d'un budget.
Alors ? Haro sur l'Allemagne pour se donner bonne conscience et surtout essayer de la tirer vers le bas en montrant ses défauts, mais surtout pas ses qualités. Les médias pourront ainsi minimiser les multiplications d'erreurs de nos gouvernants depuis des années et bientot excuser ces apprentis qui vivent à nos "crochets"
A suivre
Réponse de le 19/09/2013 à 18:50 :
Le seul qui sort de la crise grâce à son hinterland à bas coût, son absence de réglementation des petits salaires à 400 ? et sa spécialisation dans la machine outils et les grosses bagnoles polluantes que va défendre activement le lobying très actif de Mme MERKEL à Bruxelles, pas très belle l'Europe... C'est ça votre modèle de construction européenne ? Deux baffes pour l'Europe en deux jours, barrons nous vite...
a écrit le 19/09/2013 à 16:35 :
Ariane est trop chere car chaque pays europeen veut une part des emplois, alors que SpaceX est construite sur un seul site. Nos politiques doivent enfin laisser tomber l'esprit de clocher et penser Europe!
Réponse de le 19/09/2013 à 17:42 :
Allez donc dire ça à Merkel qui réclame depuis des années à Airbus et Astrium une proportion industrielle supérieure à ce qu'elle a actuellement.
Réponse de le 19/09/2013 à 20:23 :
@Samivel51 : Très judicieux commentaire. Du point de vue industriel, l'organisation d'Airbus et Ariane est aberrante.
a écrit le 19/09/2013 à 16:23 :
C'est juste un signe de plus de la prochaine sortie de l'Allemagne de l'UE. Enfin, dès que Merkel sera réélue.
a écrit le 19/09/2013 à 16:17 :
Cet article est du pain béni pour les trolls. Godrev ou es-tu?
Réponse de le 19/09/2013 à 17:03 :
Je suis là, pas un troll, lapin, juste un français, très moyennement européen vu la tournure des évènements... Evidemment, la brillante démonstration de cette Europe absolument infoutue de fonctionner dans un intérêt commun, sortons vite, très vite par la mise en jeu de l'article 50...CQFD
Réponse de le 19/09/2013 à 17:24 :
Parfait, merci d'avoir répondu présent, j'adore ton style.
Réponse de le 19/09/2013 à 17:50 :
Moi, très moyennement le tien, tout en provocation, mais j'ai toujours su m'adapter...
Réponse de le 19/09/2013 à 20:06 :
C'est pas grave je t'en veux pas. Allez champion boost nous tout ça.
Réponse de le 19/09/2013 à 20:37 :
Ten fais pas Qucu, j'suis l'meilleur pronostiqueur de ton futur, change ou tu es cuit !
a écrit le 19/09/2013 à 16:12 :
Lecteurs lève toi cela va en droite ligne avec les futurs accords euro-atlantique à venir.Faut suivre l'actualité au lieu de geindre.Des surprises de cet acabit il y en aura d'autres.
a écrit le 19/09/2013 à 16:08 :
l Allemagne et l Amérique ont toujours été de mèche ,pourquoi l europe de fonctionne pas , c est bien eux qui veulent tout régence avec la complicité de leurs amis et complices
Réponse de le 19/09/2013 à 17:57 :
Bravo, vous avez tout compris, Deutsch über alles, désigné par les US dont 40 % sont d'origine germanique... mais ça va retomber, François, qu'en dis-tu ?
a écrit le 19/09/2013 à 16:07 :
Il se pourrait que la guerre que les écolos français font à l?automobile allemande ait quelque chose à voir là-dedans.
Réponse de le 19/09/2013 à 16:22 :
@Voltaire C'est sur ça fait flipper 16 députés écolos,c'est une sacré force de frappe,ça va mettre en périls l'économie germanique.Aller va on prend ça comme un gag.
a écrit le 19/09/2013 à 15:56 :
Bon, n'oublions pas ce qui a été dit dans un précédent article sur les subventions de la NASA à SpaceX : "C'est le nouveau patron d'Arianespace, Stéphane Israël, qui a vendu la mèche lors d'une conférence de presse au salon aéronautique du Bourget (17-23 juin). Selon ce dernier, qui s'appuyait sur un rapport secret, le coût de revient de Falcon 9 s'élève à 140 millions d'euros mais SpaceX du célèbre milliardaire Elon Musk propose un prix de lancement à... 50 millions de dollars. Un modèle économique complètement bancal, qui n'est donc possible que par le soutien inconditionnel et pérenne de la Nasa. Un modèle pas si vertueux que cela et qui finalement fausse la concurrence." La NASA ne pourra sans doute pas subventionner très longtemps le lanceur, mais le but est justement d'attirer avec cet effet d'aubaine des clients qui auraient été difficiles à capter dans le cas contraire. Ce qui semble bien illustré par le choix allemand. Il y a certes une économie financière à court terme, mais contribuer à "crédibiliser" un lanceur concurrent qui n'a pas encore fait ses preuves, c'est pour le moins osé. Par ailleurs, il faut peut-être relativiser la réflexion sur la compétitivité des lanceurs : la spécialité d'Ariane, c'est les gros satellites en géostationnaire et autres "grosses" charges et Vega était vraisemblablement trop petit pour lancer les 3 charges avec une seule fusée (limitée à 2 tonnes apparemment en LEO). Après, que le (vieux!) Soyouz ne soit pas compétitif, c'est plus le problème de Soyouz que du CNES et de l'ESA. En théorie, Arianespace aurait même pu acheter des Falcon 9 pour les lancer à la place des Soyouz afin de combler le trou entre Vega et Ariane V en attendant Ariane VI. Donc personnellement, je relativiserais cet évènement...
Réponse de le 19/09/2013 à 21:26 :
Sur 160 post c'est le seul commentaire intelligent. Merci.
a écrit le 19/09/2013 à 15:46 :
Après la Pologne, Hongrie et les achats d'avions de combat U.S.A. par les pays-bas, voilà les allemands qui la joue perso. A quoi sert l'Union Européenne ?
Réponse de le 19/09/2013 à 16:38 :
SI vous devez acheter une voiture 2 fois le prix pour faire plaiisr à votre voisin, qu'en penseriez vous ? Que l'on achéte chez son voisin en payant un peu plus (disons 10%) alors pourquoi pas, mais 100% cela fait cher ?
Réponse de le 19/09/2013 à 17:46 :
Vous répondez donc à la question : l'Europe est inutile puisque chacun ne prend ses décisions que par rapport au coût de revient, absolument pas par rapport à l?intérêt de l'Europe. Cela ne changerait donc pas grand chose à cette situation si l'Europe disparaissait, à part que l'on serait souverains à nouveau, et que l'on arrêterait de dépenser des fortunes pour renflouer les pays du Sud.
Réponse de le 19/09/2013 à 21:29 :
Ne confondez pas Europe et Euro. Sur l'Europe, l'idée de départ était de mettre en commun les forces de certains pays où cela faisait du sens pour être encore plus forts ensemble mais sans contrainte. La CEE est devenue UE en imposant un projet d'Etats Unis d'Europe, mais personne n'a donné son avis là-dessus et ce sont nos dirigeants qui ont laissé cela se mettre en place. Dans la pratique, on ne peut abandonner sa souveraineté par un claquement de doigt et en plus sans avoir la certitude de où on va. L'UE finira par disparaitre car ce projet n'a jamais été validé par les peuples européens. Donc OUI à l'Europe mais NON à l'UE. Je suis volontier pour un retour à la CEE des 12 ou 15 (meme avec la Grèce). Pour l'euro, c'est la meme logique, on force le destin en imposant une meme monnaie dans tous les pays sans tenir compte des fortes divergences économiques. Résultat, les pays qui allaient bien sont devenus encore plus forts, et les autres se sont encore plus affaiblis. Si nous avions eu des dirigeants compétents (en particulier Mitterrand en économie) alors nous aurions maintenu le projet initial d'un euro monnaie commune et pas unique. Maintenant c'est trop tard et l'euro va non seulement disparaitre mais en plus les pays faibles de l'époque seront devenus exangues, la France quant à elle est déjà moribonde ... Pour changer cela, il faut sortir de l'euro monnaie unique, mettre fin à l'UE dans sa forme actuelle pour évoluer non plus par des règles fixées par Bruxelles et que l'on impose à tous mais des règles convenues entre 2 ou plusieurs pays et Bruxelle qui les accompagne leur mise en oeuvre pour aider les pays à coopérer ensemble. Une fois ces 2 points réalisés, alors on pourrait imaginer de faire un euro monnaie commune et enfin arriver à une solution plus optimale que celle d'aujourd'hui. L'espoir fait vivre, et je vous assure d'être un européen convaincu mais pas un européiste forcené ...
Réponse de le 19/09/2013 à 23:49 :
"A quoi sert l'Union Européenne ?" : A avoir des salariés de l'Est pour découper de la viande à des salaires de misères?
a écrit le 19/09/2013 à 15:42 :
Le titre n'a pas grand-chose à voir avec le contenu de l'article. Il aurait été justifié s'il y avait eu un écart de prix de 5%. En gros, l'offre d'Arianespace n''était pas adaptée aux besoins du client
a écrit le 19/09/2013 à 15:35 :
A quoi bon faire une Europe pour se faire une guerre économique autant revenir à l'ancien système! Car au rythme où ça va on aura plus le droit de faire travailler l'artisan près de chez soi sans demander un devis à l'autre bout de la terre!
Réponse de le 19/09/2013 à 15:47 :
+1
Réponse de le 19/09/2013 à 16:39 :
Mais c'est déjà la cas ...
Réponse de le 19/09/2013 à 16:41 :
+2
Réponse de le 19/09/2013 à 17:09 :
+ 100
Réponse de le 20/09/2013 à 10:26 :
-103
a écrit le 19/09/2013 à 15:33 :
Arianespace devrait annuler sa commande de 2 Mds ? à EADS pour des Ariane 5 et la confier aux concurrents US. On verrait alors si tous les donneurs de leçons trouvent ça parfaitement normal....
Réponse de le 19/09/2013 à 15:50 :
Tout à fait d'accord! Arianespace annulez la commande pour 18 Ariane 5
a écrit le 19/09/2013 à 15:29 :
Je me demande si Mr. J-Y Le Gall applique le même raisonnement pour ces achats privés ?
Je présume que si une société de construction immobilière allemande lui propose de construire sa maison avec les mêmes prestations qu'une société française mais au moitié prix il va sans doute choisir la française ? Hahahahahahahaha !!!! Mais il se fout de qui, ce guignol ?
Réponse de le 19/09/2013 à 15:44 :
+1
Réponse de le 19/09/2013 à 15:46 :
La comparaison ne tient pas. Mais bon c'est toujours le genre de comparaison de bas étage que l'on peut lire dans les commentaires.

Admettons que tu montes une entreprise avec un collègue. Tu apportes des compétences A et ton collègue des compétences B.

Au bout de quelques années, ton collègue te dit désolé, j'ai trouvé 2 fois moins cher, tu es hors jeu. Et ce sans te consulter.

Ça te fait quoi? Penses tu que cela encourage la coopération qui a été nécessaire au lancement de ton entreprise?
Réponse de le 19/09/2013 à 15:59 :
La comparaison ne tient pas non plus.
Réponse de le 19/09/2013 à 16:13 :
pourquoi?
Réponse de le 20/09/2013 à 9:20 :
Pourquoi pas ?
a écrit le 19/09/2013 à 15:27 :
En Allemagne ce sont les contribuables qui payent, donc l'Etat a l'obligation d'en tenir compte et de choisir la meilleure solution. Pourquoi il n'y a pas de société privé qui construit des fusées à moindre coût en Europe??
Réponse de le 19/09/2013 à 15:46 :
Parce que les US ont largement subventionné le développement des technologies utilisées par SpaceX pour ses lanceurs. C'est ce qui explique leur cout si faible.
Réponse de le 19/09/2013 à 15:57 :
ramené à la charge utile, les fusées européennes ne sont pas beaucoup plus chères...
Réponse de le 19/09/2013 à 18:39 :
La France subventionne aussi Ariane... D'ailleurs, gagnons-nous de l'argent dans cette histoire ?
a écrit le 19/09/2013 à 15:23 :
Avec des "français" comme les commentateurs plus bas, la France n'a pas besoin d'ennemis ... Bon le titre de l'article est un peu provocateur ceci dit.
a écrit le 19/09/2013 à 15:20 :
le truc marrant ca serait que la fusée se crashe...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:46 :
+
Réponse de le 19/09/2013 à 15:48 :
ça m'ennuie d'être (encore) d'accord avec votre remarque...
Réponse de le 19/09/2013 à 16:04 :
+ 1
Réponse de le 19/09/2013 à 16:23 :
Sur Wall Street de préférence :)
a écrit le 19/09/2013 à 15:14 :
Monsieur Cabirol, où avez-vous la tête ? Encore un caca nerveux, après celui du F35 ?
On sait que la France est ennemie de la concurrence, les exemples pullulent. Les moutons de Panurge en oublient que dans un régime de liberté comme celui dont nous nous targuons, on a le droit de choisir son fournisseur sans se faire clouer au pilori ni dicter sa conduite par quiconque. Si Arianespace n'a pas été choisie, il y a des raisons qu'on peut discuter sur les plans techniques ou économiques mais pas blâmer sur le plan moral. En parlant de "trahison" vous excédez grandement votre rôle, lequel, que je sache, n'est pas d'exciter les foules (un de vos suiveurs parle déjà de "boches"). L'avez-vous vraiment voulu ? Ne le regrettez-vous pas ?
Réponse de le 19/09/2013 à 15:34 :
Un adepte du marché et de la soit disante libre concurrence qui critique les Les moutons de Panurge, c'est un comble...

Depuis quand un état ne devrait pas prendre des décisions juste sur un plan moral? Ou au moins respecter les engagements qu'il a pris avec ses collaborateurs?

Le marché que vous défendez repose sur la confiance. Vous êtes dans le contresens total.
Réponse de le 19/09/2013 à 16:13 :
@ Churchill : Qui sont les vrais "collaborateurs" des états, sinon leurs contribuables ? L'Allemagne a choisi la solution la plus adaptée et la moins chère : elle a raison, même si, en France, au contraire, l'état est un panier percé qui n'a aucun scrupule à saigner ses propres contribuables. On peut même aller plus loin en soutenant que la fourmi allemande a bien raison de plus vouloir subventionner sans cesse la cigale française, qui, de mendiante qu'elle était, a tendance à devenir mendiante agressive, ce qu'on ne saurait encourager : l'Allemagne ne fait que protéger ses propres contribuables, dans l'immédiat et pour l'avenir. La France serait bien inspirée d'en prendre de la graine.
Réponse de le 19/09/2013 à 16:51 :
@Kipo C'est ce qu'on appelle du nationalisme et ne t'inquiète pas on y revient. Et c'est bien ça le problème. L'Allemagne ne peut pas bénéficier de l'apport de l'Europe (euro fort, marché ouvert...) et agir de façon unilatérale pour contenter ses contribuables. Dans ce cas il faut que l'Allemagne sorte de l'Europe.

De retour 100 ans en arrière. Ensuite on jouera à la gueguerre absurde de la productivité qui appauvrira la population et ne relancera pas l'innovation puisque les chiffres le prouvent les marges ne sont pas réinvesties dans l'économie réelle, elles stagnent dans les marchés financiers. De là il n'y aura plus qu'un pas vers le conflit politique.

Déjà vu?
Réponse de le 19/09/2013 à 18:36 :
Cher Kipo bonsoir, Je vais simplement vous rappeler deux chiffres : 50 millions de dollars le prix de vente du Falcon 9 ; 140 millions de dollars le coût de revient de ce lanceur. J'aime bien la libre concurrence mais il faut qu'elle soit, comment dire, "fair". Ce qui n'est pas le cas dans l'industrie des lanceurs, qui je vous le rappelle, est une industrie de souveraineté. Bref aucun regret et si c'était à réécrire, je réécrirai cet article. Bien à vous. Michel Cabirol
Réponse de le 19/09/2013 à 19:38 :
En coup moisi je crois que la France et l'Allemagne peuvent se tendre la main. Ca s'appelle un prête pour un rendu. souvenez-vous du blocage des Mercedes en France au mois de Juin.
Réponse de le 19/09/2013 à 21:10 :
@ Michel Cabirol : Merci de votre réponse. Je suis navré mais je répondrai à mon tour qu'il est judicieux, en supposant que vos chiffres soient exacts, d'acheter pour 50 ce qui revient à 140 comme le font les Allemands, le tout aux frais des Américains (si j'ai bien compris les détails du complot). Vous auriez, semble-t-il, préféré voir acheter pour 100 ce qu'on pourrait avoir pour 50. Mais cela aurait appauvri d'autant les contribuables allemands. J'aimerais personnellement que les nôtres soient traités avec les mêmes égards. Par ailleurs il n'y a pas de souveraineté quand on est dans notre situation financière, cette chimère nous a déjà ruinés. Et dans cette position on ne peut plus donner de leçon à quiconque. :-)
a écrit le 19/09/2013 à 15:08 :
Bravo l'Allemagne!

Vous avez signalez une fois de plus que la France n'est plus un pays qui compte d'autant qu'elle coule doucement pour rejoindre la Grèce!!
Réponse de le 19/09/2013 à 15:26 :
Tout ça parce que vous n'êtes pas remis de payer des impôts ...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:31 :
Je pense que les Etats-unis sont un pays qui est plus fiable que la France pour les Allemands. La Suisse en a aussi fait l'expérience avec la France et achète pour cette raison des Gripens suédois plutôt que des Rafales.
Réponse de le 19/09/2013 à 16:06 :
Au détriment aussi des Typhoon, Allemand et Anglais.
Votre définition de la fiabilité est à revoir...
Réponse de le 19/09/2013 à 16:32 :
Inexact, les Suisse ont acheté le Gripen, qui n'était pas le choix des militaires, pour des raison budgétaires. Le Rafale, qui avait la préférence des militaires était surdimensionné par rapport à leurs besoins.
Faire du french bashing est en train de passer de mode....
Réponse de le 19/09/2013 à 18:41 :
On ne nous achète pas nos produits parce qu'ils sont trop bons. Réaction française typique.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:52 :
Qu'attendez-vous pour rejoindre votre eldorado allemand, le pays des grosses berlines pour rentiers prostatiques...
a écrit le 19/09/2013 à 15:04 :
S'il s'agissait d'un produit de grande consommation, on ne se poserait pas la question, on choisit le plus avantageux rapport qualité/prix. Mais là il s'agit d'autre chose. Quand, lorsque les USA ou autres refuseront de lancer un satellite qui ne leur plait pas, pour des raisons certainement justifiées (défense, technologie, etc.) alors, vers qui ils se tourneront les allemands ? Au passage, il serait judicieux qu'ils récupèrent les bombes à gaz sarin qu'ils ont contribué à fabriquer en Syrie pour les démanteler, gratuitement ! juste retour à l'envoyeur ...
Réponse de le 19/09/2013 à 19:23 :
Ca, c'est d'une vraie pertinence, bravo.
a écrit le 19/09/2013 à 15:04 :
Enfin, quand va-t-on comprendre que la pensée allemande est restée fondamentalement la même, c' est-à-dire, avec une volonté de domination sans partage, où, sinon, une litanie de trahisons, comprenant la russie , le charbon, le dumping social, etc...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:39 :
elle a l'air bonne ton herbe...
a écrit le 19/09/2013 à 15:02 :
Comprendre le dessous des cartes de la construction européenne vous permettra d'avoir une grille de lecture plus compréhensible des événements actuels :
http://www.upr.fr/videos/conferences-en-ligne/pourquoi-leurope-est-elle-comme-elle-est
Réponse de le 19/09/2013 à 19:26 :
Bravo, un adepte d'Asselineau, encore un, rebravo et ça peut aider à la compréhension de quelques uns sur ces sujets hautement politques...
Réponse de le 19/09/2013 à 20:31 :
En effet il suffit de lire le paquet de conneries que tu poste sur cet article pour prendre la mesure de tes facultés intellectuelles.
Réponse de le 19/09/2013 à 21:18 :
@@godrev

Vas-y, poste mon héros, pour mon plaisir et pour étancher ma soif de géopolitique car ça fait bien longtemps que nous attendons qqe chose de ta part qui puisse être référent !
Réponse de le 19/09/2013 à 21:38 :
Pas la peine ça te dépasse tout ça. Pourquoi tu ne retourne pas commenté les bagnoles? C'est plus de ton niveau.
Réponse de le 19/09/2013 à 22:49 :
@@godrev

Un fond inexistant, une forme ..., commenter er pas é, l'école pas très longtemps n'a été pour toi qu'un passage fugace, comment amorcer l'embryon d'un débat avec un tel handicap ... ? Que viens-tu faire sur un forum ?
Réponse de le 20/09/2013 à 10:24 :
Exactement la même chose que toi, pourrir le forum avec des post a la noix.
a écrit le 19/09/2013 à 15:00 :
Préférence, ils n'ont que ce mot là à la bouche... mais laissez jouer les marchés ! si un autre lanceur peut faire le même travail moins, cher, il n'y a là rien que de très normal ! Merci encore à l'Allemagne pour mettre un peu de bon sens dans la gabegie européenne !
Réponse de le 19/09/2013 à 15:20 :
Les allemands paieront votre retraite ?
Réponse de le 19/09/2013 à 15:28 :
Il me font marrer avec ce genre de commentaire. Comme si nous étions en train de jouer un jeu où les règles sont claires et respectées par tous le monde.

Les gens comme ttt se prennent certainement pour de grands compétiteurs. Bien au chaud derrière leur diplôme financé par l'état et leur frontière défendu par l'état, chauffé à l'électricité protégée par l'armée (Mali). Quand la concurrence fera que tout ça coutera trop cher tout le monde sera à poil et rira bien qui rira le dernier.

Cette course à la productivité est absurde. Les marges ne sont pas réinvesties. La concurrence crée moins d'innovation que la coopération.
Réponse de le 19/09/2013 à 15:39 :
Non, ils lui pairont la vaseline pour se faire .... quoi que, ils la vendront au nom de l'excedent commercial allemand.
Réponse de le 19/09/2013 à 15:43 :
Au rythme actuel que votre pays vit, oui... il y a des chances qu'un jour l'Allemagne paie votre retraite puisque vos gouvernants sont incapables de nettoyer vos écuries depuis quarante ans !
Réponse de le 20/09/2013 à 9:12 :
Les Français sont tellement dans le m... qu'elle leur bouche les yeux et les oreilles pour ne pas se rendre compte où ils sont tombés (je précise que je suis Français).
a écrit le 19/09/2013 à 14:58 :
La France qui critique, trop drôle ....
Réponse de le 19/09/2013 à 15:28 :
Primo ce n'est pas la France mais arianespace un consortium européen. Secundo quand tu seras dedans jusqu'au cou, nous aussi on rigolera...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:41 :
A fortiori c est un consortium Europeen dans lequel l Allemagne; a voulu etre parti prenante et a prix non seulement des parts en nom propre mais a fait prendre aussi des parts a ses industrie spatiale..... Donc desole mais c est doublement se tirer un balle dans le pied... "On prend des parts mais on fait marcher les concurrents...."
Réponse de le 19/09/2013 à 16:05 :
Mais vous les Français, vous êtes déjà en plein dedans, mais pas jusqu'au cou ... jusqu'à la calotte crânienne ....
Réponse de le 19/09/2013 à 16:52 :
Encore un qui se prend pour un allemand ...
a écrit le 19/09/2013 à 14:49 :
C'est assez comique de voir au coeur de l'Europe manoeuvrer les lobbys de cette pseudo communaute affilies a la puissance germanique.
Prenons le cas des Pays Bas et de leur commande en rafale d'avions de chasse
Idem pour les Belges et les pays de l'Est affiliés a la tutellle Allemande ou Atlantiste
Et ne parlons pas de toutes les trahisons germaniques concernant une veritable construction efficientes des industries europeennes.

La France a le devoir de relancer son complexe militaro-industriel de ces propres moyens. Une bonne armée francaise est bien plus efficace qu'une agence de notation germanique. Ca en fera reflechir plus d'un croyez le.
Réponse de le 19/09/2013 à 15:39 :
Vous plaisantez là ? Vous n'avez pas les moyens!!!... Presque 40 ans de déficits budgétaires annuels, tous vos services en déficit (air france, sncf, la poste, sécu, hopitaux etc...) Nettoyez d'abord chez vous & en passant soyez content d'avoir l'europe qui contribue à alléger votre fardeau que seul vous ne pourriez assumer... Vive la Gaule comique...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:46 :
Et on va en faire quoi de cette armée? On envahi la Belgique, les Pays-Bas et l'Allemagne pour leurs apprendre a nous contrarier?
Réponse de le 19/09/2013 à 16:09 :
Primo mettre les agence de notation au pas
Et de deux, se laisser encore une petite gêne avant de dire aux allemands retraités et vieillissant que nos jeunes ont besoins de pouvoir gambader librement dans les plaines de Baviere si l'occasion s'en fait sentir. Nos jeunes des cités adorent chahuter avec les jouets des autres donc la France se doit de satisfaire a ce besoin naturel de notre jeunesse.
Réponse de le 19/09/2013 à 16:23 :
Exactement leur faire la guerre (totale sinon c'est pas drôle et ils ne comprendront pas) est une solution sa relancera l' industrie nationale donnera des débouchés à nos chômeurs et surtout lavera l' affront de juin 1940 qui quoi qu'on en dise pèse dans l' imaginaire collectif.
(commentaire ironique bien sûr).
Réponse de le 19/09/2013 à 16:36 :
Wow ! ca a l'air puissant ce avec quoi tu te shoote toi.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:30 :
@de ses propres moyens

C'est bien pour cela que nous devons sortir de l'Europe, la, tout de suite, maintenant et laisser Mme Merkel vendre ses grosses voitures aux grosses émission aux US. L' Europe, vraie tour de Babel d'intérêts divergents -encore une illustration aujourd'hui après celle d'hier avec le choix Néerlandais- ne profite qu'à l'Allemagne avec , son euro fort et pas à ses autres partenaires européens. L' Europe, c'est cuit.

a écrit le 19/09/2013 à 14:48 :
Beaucoup de parti pris antiallemand dans cet article. Expliquez moi donc pourquoi faudrait-il privilégié la solution européenne si celle est plus chère de 50 millions de dollars? C'est l'argent du contribuable qui est en jeux. Je sais qu?en France les politiques ont un sens très développé de la gabegie et faire plaisir aux copains aux détriments du contribuable un sport national, mais dans d?autre pays les hommes politiques doivent rendre des comptes.
a écrit le 19/09/2013 à 14:46 :
Pour un satellite de "1,230 kg", soit 1 230 grammes, il y a pas besoin de lanceur du tout ! Il suffit de demander à un spationaute de le glisser dans sa musette avec son sandwitch à l'occasion du prochain départ pour l'ISS (Station Spatiale Internationale).
Plus sérieusement : l'affaire va peut-être ouvrir les yeux des gogos français. L'Allemagne joue son jeu très égoïstement. L'Europe, Merkel s'en désintéresse si elle ne rapporte pas grand chose à ses compatriotes. Les Anglais l'ont bien compris. Ils vont jouer la carte allemande à fond après les élections en RFA... et l'Europe éclatera.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:45 :
Si seulement nos dirigeants daignaient se rappeler qu'ils sont élus par les Français pour défendre les intérêts de la France. Merkel n'oublie pas qu'elle chancelière de l'Allemagne, elle.
Réponse de le 20/09/2013 à 9:07 :
Merci, vous avez tout compris et je me répète : charité bien ordonnée commence par soi-même.
a écrit le 19/09/2013 à 14:34 :
La préférence pour le groupe, français, européen, ou autre ne joue qu'à prestation et prix égal. Le CNES reconnaît bien l'inadéquation de l'offre spatiale française par rapport à l'évolution de la demande. En plus SpaceX est une entreprise privée dont les ingénieurs sont plus indépendants et attentifs aux besoins des clients, que ceux d'une institution nationale française. Le mot trahison est dans ce contexte pure calomnie.
Réponse de le 19/09/2013 à 14:56 :
+10000
Réponse de le 19/09/2013 à 15:18 :
"SpaceX est une entreprise privée dont les ingénieurs sont plus indépendants et attentifs aux besoins des clients". Vous avez certainement des preuves de ce que vous avancez.
Réponse de le 19/09/2013 à 15:19 :
Lorsque l'on signe un accord de coopération, on le respecte. Sinon c'est de la trahison de nos promesses
Réponse de le 19/09/2013 à 15:58 :
Coopération n'est pas synonyme d'exploitation ou de gabegie "méthode fonctionnaires frenchie" 50millions & 100 millions... C'est LE DOUBLE ! Là, je dis bravo aux Allemands qui respectent au moins les dépenses qu'ils imputent à leur peuple... ce qui n'est pas le cas en France où l'on s'en bat l'oeil de l'avis du peuple ! L'avis du CNES est assez significatif et se passe de commentaires PMU...
Réponse de le 19/09/2013 à 16:59 :
PMU... Si tu veux mais je sais lire un article selon JY Le Gall du CNES "Or, ces satellites auraient pu être lancés par Vega ou Soyouz en Guyane, deux systèmes de lancement dans lesquels l'Europe a lourdement investi."

Quant au raisonnement d'une personnes qui ne sait pas lire....
a écrit le 19/09/2013 à 14:15 :
Pouvait on s'attendre à autre chose, des boches?
Réponse de le 19/09/2013 à 14:52 :
Et vous êtes quoi, vous ?
Réponse de le 19/09/2013 à 14:53 :
Ce commentaire est de trop, Massa 24560.
a écrit le 19/09/2013 à 14:09 :
Je prefere faire jouer la concurrence plutot qu'un concept fumeux comme la "preference europeenne". Il s'agit donc la d'une excellente decision de l'Allemagne, qui en bonne gestionnaire, a tout simplement estimer qu'elle choisissait ainsi le meilleur produit adapte a ses besoins (et surtout beaucoup moins chere!). Il n'y a que nos politiques pour trouver cela scandaleux; forcement, comme toujours, mieux vaut filer le contrat aux copains, meme si ca doit se faire au detriment du contribuable qui payera le double... Faudra-t-il que Marine Le Pen & co fassent plus de 50% au deuxieme tour d'une election presidentielle pour que les politiques francais abandonnent leur mentalite moyenageuse et s'adaptent enfin au monde d'aujourd'hui (le liberalisme dans un monde ouvert et fortement concurentielle, que ca leur plaise ou non)? Attention a 2022...
Réponse de le 19/09/2013 à 14:44 :
on a pas lu la meme chose alors! les Allemands n'ont pas consulté tout le monde donc ce chois n'est pas "un bon choix" mais un choix politique. arretez d'etre credule, ce choix est scandaleux car l'Allemagne est une hypocrite que veux pas de l'UE (sauf si ça l'arrange) mais en dit tout le contraire.
Réponse de le 19/09/2013 à 14:52 :
Encore faudrait-il que la concurrence soit libre et non faussée... Ce qui n'est absolument pas le cas, la recherche spatiale américaine étant largement financée par les US et leur dollar défendu par ses GIs.

De plus un monde concurrentielle n'empêche pas les alliances que je sache ni entre entreprise ni entre pays.

Nous pouvons donc considérer que la décision allemande est une nouvelle trahison à l'idée européenne.
Réponse de le 19/09/2013 à 14:58 :
@ @Tyler: on a effectivement pas lu la meme chose. Quand je regarde les faits & chiffres presentes ici, le choix de l'Allemagne me parait nettement plus rationnel economiquement parlant que les arguments a la c#@ de "preference europeenne" avances cote francais...
Réponse de le 19/09/2013 à 15:02 :
tout à fait d'accord avec Tyler. Les râleurs n'en ont que pour pour leurs frais. bonne leçon faites à Arianespace.
a écrit le 19/09/2013 à 14:00 :
ou est le probleme ? Les 50 millions restants seront ponctionné de force pour sauver le programme spacial europeen a la fin...
a écrit le 19/09/2013 à 13:58 :
Pourquoi ne pas faire pareil avec leurs biens de consommation (electroménager , voitures...) dont le rapport qualité / prix est discutable comparé aux autres pays notamment asiatiques!?
Réponse de le 19/09/2013 à 14:51 :
Qui vous oblige à acheter leurs produits ?
Réponse de le 19/09/2013 à 15:01 :
Exactement, et merci la "libre" concurrence sensée consolider les liens entre nations...
a écrit le 19/09/2013 à 13:55 :
On a bien éradiqué les grosses berlines allemandes de notre territoire par des décisions totalement arbitraires, c'est le retour logique du baton
Réponse de le 19/09/2013 à 14:44 :
Les contre vérités n'étouffent pas ceux qui les écrivent apparemment... Apparemment vous vivez en Corée du Nord mon pauvre ;)
Sortez un peu de chez vous et vous verrez que nos rues sont pleines de voitures allemandes et que les ventes ont été débloquées alors même que certaines des dites voitures ne respectent pas la législation européenne.
C'est tout le problème de l'Allemagne de Merkel... profiter du système européen au maximum et participer à contre coeur à la solidarité européenne. C'est une vision certes, mais ce n'est pas la seule et je ne pense pas que ce soit le sens de l'histoire, en tout cas ce n'est souhaitable à long terme pour aucun des états membres.
Après vous pouvez toujours agiter les bâtons que vous voulez, quand un pays membre s'écarte de la préférence européenne il affaiblit l'industrie européenne, les emplois européens et la croissance européenne. Un européen convaincu (et oui il en reste quelques uns).
Réponse de le 19/09/2013 à 16:31 :
Très peu de voitures Allemande et rien à voir avec les années 80, très peu de sportives ni berline haut de gamme en France. Peut-être bientôt plus en Corée du Nord, en Chine et en Thaïlande beaucoup plus.
Réponse de le 19/09/2013 à 17:17 :
Allez on arrete de raconter n'importe quoi. Rien que le groupe VAG c'est 15% de pdm en France, et si on prend l'ensemble des constructeurs allemands c'est plus de 20% sur le premier semestre 2013. En comparaison, PSA c'est 13 % seulement au premier semestre. "tres peu de voitures allemandes"... quelle blague.
Réponse de le 19/09/2013 à 18:59 :
@n'importe

Volkswagen est fortement à la traine, beaucoup de problèmes technologiques sur ses marques lui font payer le prix et chuter les ventes, après Mercedes et BMW sont plus en forme mais ce choix dans le spatial peut leur faire mal, très mal.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:22 :
En pleine forme, notre vendeur Citroën encarté UPR !
Réponse de le 19/09/2013 à 20:02 :
@@godrev

Encore tout faux décidément, avec si peu de psychologie, je ne t'embaucherai jamais dans une équipe de vente...
Sinon, encarté FN ?
Réponse de le 19/09/2013 à 21:01 :
@Godrev. Jeudi ce doit être son jour de congé alors il en profite pour venir sur LT raconter des conneries.
Réponse de le 19/09/2013 à 21:21 :
Sur ce coup la c'est pas moi.
a écrit le 19/09/2013 à 13:52 :
Décision toute logique pour laquelle on ne peut pas en vouloir à l'Allemagne, sauf mauvaise foi ou européanilisme maladif. Les pays sont en train de concocter une "fusion" avec BAE pour ensuite démanteler EADS pour donner Airbus civil à la France et Airbus Military à l'Allemagne, les anglais pouvant provisoirement récupérer Eurocopter après s'être débarrassés de tout leur attirail et avoir reçu la compensation d'être à 30% sur A350 avec les moteurs en RR en exclusivité pour un délai non identifié. L'Italie devant également recevoir des avantages comme une Suède en repli qui vient de se voir décernée la part Suisse pour ses commandes. Mais les satellites eux sont déjà entre les mains françaises qui disposent des lanceurs, des moteurs, de la technologie et de la fabrication des satellites. Les Allemands deviennent donc des acteurs indépendants n'ayant plus d'obligation. Cette décision pointe la décision déjà arrêtée sur du dossier pourtant complexe dont le bouclage sera plus long. Pourquoi devrait-ils payer un surplus à nôtre pays ? Nous ferons certainement le même calcul ailleurs. Les échanges entre les deux pays qui se sont auto soutenus jusqu'à présent ne manqueront pas de se distendre puisque chacun n'a plus le même besoin de l'autre.
Réponse de le 19/09/2013 à 14:29 :
arrête de fumer la moquette...
Réponse de le 19/09/2013 à 14:44 :
En plein delire le Corso !!!
Réponse de le 19/09/2013 à 15:06 :
Et si ma tante en avait ce serait mon oncle !
a écrit le 19/09/2013 à 13:49 :
quel est le "futé" qui prefere payer 100 millions au lieu de 50 millions ? la France bien sur ...les contribuables paient !
Réponse de le 19/09/2013 à 14:13 :
@reflechir : oui et non. Si un état confit à une société nationale (ou même partiellement nationale) un projet de X millions d'?, une bonne partie de cet argent retournera rapidement dans ses caisses (via les prélèvements, cotisations, impôts, ...).
En revanche si le projet se trouve hors du territoire, rien ne lui reviendra.
Il vaut mieux donc des fois investir plus mais local !
Réponse de le 19/09/2013 à 14:49 :
@s4m : +1000

@reflechir : j'espère au moins que vous ne viendrez pas vous plaindre de payer des cotisations pour les futurs chômeurs d'Arianespace et des aides pour les entreprises privées européennes qui ont perdu un marché et qui viendront se plaindre des difficultés économiques. Parce que bien entendu des décisions comme celles-là ne manqueront pas d'affaiblir tous les pays d'Europe...
a écrit le 19/09/2013 à 13:41 :
La France qui pleure parce que la "préférence européenne" n'est pas appliquée ? Mais c'est affreusement raciste, ca, la "préférence", c'est du même niveau que la "préférence nationale", oulalala. Au nom de quoi devrait l'appliquer, cette préférence européenne ? D'une communauté de passé, de valeurs commune, d'une volonté de destin commun ? Que nenni, c'est interdit, il faut s'ouvrir à la richesse et la diversité du monde, sinon, on est un sale raciste rance et qui rappelle les "heures les plus sombres de notre histoire"
Réponse de le 19/09/2013 à 14:02 :
tartine, commencez par reconnaître que vous-même n'achetez pas un produit 2 fois plus cher sous prétexte qu'il est français !
Réponse de le 19/09/2013 à 14:56 :
Cela n'a rien à voir!! On ne peut pas comparer un état à une entreprise ou un ménage... Niveau 0 de réflexion
Réponse de le 19/09/2013 à 16:31 :
@ @Yves. Ce qui pour moi est vraiment le ?niveau zéro? de la réflexion, c?est de pense que l?argent public doit être dilapidé?
Non de Dieu, n?est-ce pas évident que nous devons réduire les coûts de l?Etat.
Ce sont mes impôts que l?on dépense et cela suffit !
Réponse de le 19/09/2013 à 17:12 :
C'est évident mais la recherche spatiale n'est certainement pas le premier poste à visé non? C'est évident aussi ça non?

Réduisons le coût de l'état, ok. Commençons par l'intérêt de la dette en empruntant à la BCE (à 0% comme le font les banques privées cf LTRO de 1000 milliards de 2012) plutôt qu'au marché. Ça fait 40 milliards.

Supprimons les niches fiscales dont la plupart pas nécessaire: 30 milliards.
Supprimons les paradis fiscaux
Regroupons régions et départements

Voilà des réformes qui sont évidentes...
Réponse de le 19/09/2013 à 18:30 :
Lintérêt de la dette : Pas possible d'emprunter à la BCE!! Les allemands l'ont prévu!!!
a écrit le 19/09/2013 à 13:36 :
Oui mais viva Europa du n'importe quoi !! Apres les Hollandais qui achetent 37 avions de combat F35, les allemands a leur tour "co.cufient" la belle Europe ! Ah qu'est ce que je peux bien rigoler depuis la Suede !
Réponse de le 19/09/2013 à 13:59 :
Je suis persuadé que beaucoup de dirigeants européens seraient et seront satisfaits lorsque nous allons nous casser la gueule. Si a la frontière allemande nous refusions les
entrées de fournitures supérieures à notre balance économique. Je veux dire que nos achats
devraient s' équilibrer avec nos ventes et bien outre-Rhin on ferait la gueule. L'Europe vit
ses prolongations, à quand sa fin ?
Réponse de le 19/09/2013 à 14:31 :
Pour les hollandais, le partage EADS-BAE va les priver de recettes importantes puisque le siège qui était situé dans leur pays et ne le sera plus. Des consignes sont données par tous les gouvernements pour que les implantations jugées comme étant fiscales, parfois à tort, dans ce pays soient abandonnées. La Hollande n'a plus de raison de préférer quoique ce soit d'autant que le pays est dans une passe qui prend vivement la forme d'une impasse à l'instar de tous les pays du nord exception faite de la Norvège. L'Europe lâche sa claque (et les financement qui vont avec) qui se retrouve les bras ballants.
a écrit le 19/09/2013 à 13:35 :
La décision allemande est effectivement lourde de sens. Et pendant ce temps, ils rechignent à investir dans le lancement d'Ariane 6 et réclament toujours plus de part du gâteau industriel dans l'aéronautique et le spatial.
Réponse de le 19/09/2013 à 13:57 :
Les Allemands rechignent a investir dans l'actuel projet d'Ariane 6 qui pour eux n'est pas compétitif et adapté au évolutions du projet. Ils s'opposent aux ingénieurs français qui n'en démordent pas que leur projet, calé sur l'ancienne Ariane 5 est le meilleur. Et comme on sait que les ingénieurs français savent pondre de bijoux technologiques mais invendables (le Rafale, AGV, réacteur EPR.....), les Allemands les ont simplement rappelé à la réalité. Si le projet n'est pas adapté ou trop cher (Soyouz, Vega), les clients iront voir ailleurs.
Bref, une belle leçon allemande. Pour vendre, il faut écouter ses clients et leur proposer ce dont ils ont besoin à un prix compétitif. En matière de vente à l'export, je sais pas vous, mais moi j'ai plutôt tendance à faire confiance aux Allemands.
Réponse de le 19/09/2013 à 14:36 :
En general le marché domestique (l'europe) est la pour s'assurer des marges convenables qui permettent de financer la R&D et étre competitif à l'exterieur. Les americains, les canadiens, les coreens , chinois.... protègent plus ou moins légalement leurs champions industriels... et l'europe une fois de plus se tire une balle dans le pied. C'est juste triste.
Réponse de le 19/09/2013 à 19:04 :
@jeff
Les allemands étaient traditionnellement de bons commerçants et industriels, aujourd'hui, ils restent de bons commerçants mais leurs produits sont très surfaits technologiquement et encore plus qualitativement. Ils perdent dans le poids lourds, gros, dans l'auto vag, récemment gros, dans l'industrie à peu près partout, une formidable chute de qualité.
a écrit le 19/09/2013 à 13:34 :
Exiger la préférence européenne quand cette solution est deux fois plus chère ? Il ne faut pas exagérer ! Nous aurions fait pareil...
Réponse de le 19/09/2013 à 14:54 :
Lisez Friedrich List et vous verrez qu'un des plus grands économistes allemands préférait lui la solution la plus chère, parce qu'il faut parfois regarder à plus long terme. Bonne lecture.
Réponse de le 19/09/2013 à 20:10 :
Une qualité suspecte est à fortiori moins chère et reste un double mauvais choix lorsqu'elle vous rend dépendant.
a écrit le 19/09/2013 à 13:28 :
Après la perfide Albion, la perfide Allemagne?

Si l'un des principaux piliers de l'Europe se met à jouer ce triste jeu, cela met carrément l'Europe en péril!

Et donc l'Allemagne. Ont-ils bien évalué les conséquence de leur choix?

Pas sûr...
Réponse de le 19/09/2013 à 13:37 :
De toute façon, ce sont les allemands les maîtres de l'Euromark alors...
a écrit le 19/09/2013 à 13:26 :
Qd va t on comprendre que la preference europeenne et aujourd'hui un concept franco francais cf l'article sur l'achat des f35 par la Hollande. Le projet europeen est a l'abandon. Doit on rester les seuls dans un navire qui somber?
Réponse de le 19/09/2013 à 17:18 :
Excellement pressenti, c'est la fin de l'Europe, chacun dans son camp, contre l'autre, une tour de Babel d'où on ne peut lisser un intérêt commun, comme l'expose si bien Asselineau sur UPR.fr

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :