Pourquoi Thales est tout près de signer un mégacontrat de 2,5 milliards d'euros en Arabie Saoudite

Selon nos informations, le groupe d'électronique a terminé les négociations avec le ministère de la Défense saoudien (Moda). Au total, le contrat s'élèverait à 4 milliards d'euros, dont 2,5 milliards pour la première tranche. Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian s'envole dimanche pour Ryad.
Michel Cabirol
Le système Crotale de Thales
Le système Crotale de Thales

Le patron de Thales est actuellement dans les starting-blocks. A tout moment, Jean-Bernard Lévy peut effectivement s'envoler vers Ryad pour signer un mégacontrat de 2,5 milliards d'euros (Mark 3) en vue de renouveler le système de défense aérienne Crotale (Air defence) du royaume, fourni par le groupe d'électronique.

La négociation est terminée depuis début septembre entre d'un côté Thales et la société ODAS, qui représente dans le royaume les intérêts des grand industriels de l'armement français, et le ministère de la défense saoudien (Moda), selon des sources concordantes.

Il y a encore un "mais"

Le cabinet du roi a également donné son autorisation à la signature de ce contrat, selon nos informations. Fin août, La Tribune révélait que les discussions s'étaient accélérées. Mais parce qu'il y a un encore un "mais", il "ne" manque plus que la signature en bas du contrat du ministre de la Défense saoudien, Salmane ben Abdelaziz Al Saoud, qui est également depuis juin 2012, le prince héritier de la dynastie saoudienne. "Il peut signer demain, dans une semaine, dans un mois...", expliquait-on déjà à La Tribune mi-septembre.

D'où une attente difficile, voire une certaine fébrilité au sein de Thales. D'autant que selon nos informations, le contrat s'élèverait au total à environ 4 milliards d'euros, une deuxième phase étant évaluée jusqu'à 1,5 milliard d'euros. "Les discussions ont déjà commencé", assure-t-on à la Tribune. Thales avait déjà signé en début d'année en Arabie Saoudite un contrat de support des missiles de défense aérienne Crotale (Oasis 8).

Visite de Le Drian à Ryad, contrat pour MBDA

En attendant peut-être une visite de François Hollande en fin d'année, le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian sera lundi à Ryad pour rencontrer les principaux responsables du royaume en matière de sécurité et de défense. Il verra d'abord le prince Mitaeb bin Abdullah, patron de la Garde nationale, qui est l'armée privée du roi, pour le remercier d'avoir accordé un contrat de VL-Mica à MBDA, selon des sources concordantes. Une bonne nouvelle pour le missilier après son échec en Turquie.

Puis, Jean-Yves Le Drian rencontrera en compagnie peut-être du patron d'ODAS, l'amiral Oudot de Dainville, le prince Salmane pour le remercier également du contrat LEX (Life Extension Sawari 1). Cette commande très légèrement supérieure à 1 milliard d'euros porte sur la modernisation de quatre frégates de classe Al Medinah et de deux pétroliers-ravitailleurs de classe Boraida mis en service en 1985-1986 (contrat Sawari I).

Mark 3, une autre bonne nouvelle ?

Enfin, le ministre poussera bien sûr le dossier Mark 3 de Thales qui propose une modernisation du parc saoudien à base de Crotale NG. Un contrat qui a fait l'objet d'une terrible guerre franco-française entre MBDA, qui souhaitait un partenariat avec Thales, mais ce dernier n'en voulait pas. Cette guerre contre-productive entre deux groupes tricolores en Arabie saoudite avait provoqué l'été dernier un branle-bas de combat au sein du ministère de la Défense.

Et le dossier était même remonté jusqu'à Matignon. Selon des sources concordantes, une réunion interministérielle avait finalement tranché fin juillet en faveur de l'offre de Thales. Depuis 1984, Thales fait son beurre en engrangeant toute une série de contrats pour le support et la rénovation des systèmes Crotale/Shahine à l'image du contrat Shola 2 (197 millions d'euros). "Peut-être y aura-t-il une annonce lors de la visite du ministre ?", s'interroge-t-on à Paris. A suivre..

MBDA sur le bord de la route

MBDA, qui peut aujourd'hui se consoler avec un contrat signé avec la Garde nationale (150 millions d'euros pour la première tranche, plus de 500 millions au total), avait donc interdiction de marcher sur les plates-bandes de Thales en Arabie Saoudite. Et ce malgré l'implication personnelle du PDG du missilier, Antoine Bouvier, qui a défendu son offre qu'il considérait comme représentant le mieux les intérêts de l'équipe France... et de son groupe. Car l'offre de MBDA tenait la route. Le missilier avait proposé auprès de Ryad ses missiles VL Mica et Aster ainsi que la modernisation des Crotale, sous la maîtrise d'oeuvre de Thales.

Mais récemment encore, le missilier avait obtenu du bout des lèvres l'autorisation de Paris de présenter à l'Arabie saoudite, le système Aster.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 13
à écrit le 05/10/2013 à 18:07
Signaler
les somaliens aussi étaient tout près de la côte de Lampédusa avant de sombrer corps et âmes ! alors attendez avant de vous embraser ..........

à écrit le 05/10/2013 à 12:32
Signaler
L'article ne répond pas à la question. La réponse est pourtant aisée mais si peu "journalistique" : Parce que le gouvernement et plus généralement la matrice française ne veut pas que ex-EADS emporte de gros contrats. Ce serait les partager avec les ...

le 05/10/2013 à 12:55
Signaler
Pouvons-vous savoir d'où vous tenez ces infos ? Vous bossez au gouvernement ou dans une entreprise de la Défens ?

à écrit le 03/10/2013 à 11:38
Signaler
on peut s'interroger sur les suites éventuelles qui pourraient être données concernant la divulgation de ce genre de renseignement.

à écrit le 03/10/2013 à 10:56
Signaler
Bonne nouvelle ... Pourvu qu'ils gagnent ...

à écrit le 02/10/2013 à 18:21
Signaler
je connait très bien ce materiel cela est fait pour s'en servir ,comme les HONEST JOHN les PLUTONS et le reste , la quatrieme n"est pas loin cela fait 30 ans que nous avcons tracé et livvre sur la base ROLLAND tres BON MATERIEL

à écrit le 02/10/2013 à 16:54
Signaler
La vitesse a laquelle mr Saoud signera le contrat sera proportionnelle aux montants que ce monsieur obtiendra a titre personnel. Ce n est pas du cynisme de ma part. Ayant vecu 3 ans dans ce sinistre royaume, je peux affirmer que ce n est QUE de cette...

à écrit le 02/10/2013 à 15:02
Signaler
On en reparlera lorsque ce sera signé !!!!!!

à écrit le 02/10/2013 à 14:48
Signaler
Sans les dictatures, on ne vendrait pas grand chose, car étrangement, dans les démocraties les très rares contrats remportés sont quasi à chaque fois remis en cause pendant des années pour cause de corruption. Un jour, peut-être pas si loin, les saou...

à écrit le 02/10/2013 à 14:46
Signaler
Cela peut-il expliquer la position dure et un peu "jusqu'auboutiste" de la France dans le conflit Syrien ?

à écrit le 02/10/2013 à 14:21
Signaler
et après, on ira critiquer les autres, alors que nous-même vendons des armes à ces régimes terroristes !!!

à écrit le 02/10/2013 à 13:36
Signaler
Des opportunités au sujet du Rafale ou autre chose, on en voit régulièrement, mais les signatures concrètes et les paiements semblent bien plus rares. Encore un article de la même lignée...

à écrit le 02/10/2013 à 13:00
Signaler
si les politiques s'en mêlent c'est rappé d'avance !

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.