En Allemagne, Thales a de grandes ambitions

 |   |  396  mots
(Crédits : Bourdin/Photopointcom/THALES)
Le directeur général de la filiale allemande de l'équipementier pour la défense, l'aérospatiale et la sécurité annonce dans une interview parue ce vendredi que Thales veut doubler d'ici 10 ans le chiffre d'affaires qu'il réalise en Allemagne.

Il y a un peu plus d'une semaine, Thales Alenia Space signait au Brésil en présence de François Hollande un beau succès commercial portant sur la fourniture d'un satellite civil et militaire. Mais ce succès de sa filiale spatiale n'en fait pas pour autant oublier ses ambitions européenne au groupe français Thales, dont l'Etat détient 27% du capital et Dassault Aviation 26%.

Dans une interview accordée aux Echos, Peter Obermark, le directeur général de la filiale allemande de l'équipementier pour l'aérospatiale, la sécurité et la défense, indique que Thales entend doubler d'ici dix ans son chiffre d'affaires outre Rhin.

L'Allemagne est déjà son quatrième marché dans le monde: le groupe y réalise actuellement 1 milliard d'euros de chiffre d'affaires, dont 20% dans la défense et le reste dans le civil. Selon Peter Obermark, les principaux débouchés potentiels appartiennent aux domaines de l'automobile, de l'énergie mais aussi de la défense. "L'Allemagne a un budget de défense stable, alors que les autres pays européens le réduisent considérablement", déclare le directeur général.

Les effectifs resteront stables en France

Également interrogé par le quotidien, Jean-Bernard Lévy, le PDG de Thales, souligne pour sa part que le groupe réalise 40% de son chiffre d'affaires dans les pays occidentaux, sur les marchés de défense. Mais il ajoute que les budgets en baisse réduisent les perspectives de croissance. "Il faut donc compenser cette stagnation, voire cette légère régression, en faisant croître notre chiffre d'affaires sur les 60 % restants, qui proviennent pour 10 à 12% d'exportations militaires et d'activités civiles pour le reste", poursuit-il.

Prié de commenter l'impact de la baisse des budget en Europe sur les effectifs de Thales en France, Jean-Bernard Lévy observe qu'à la fin 2013, ceux-ci seront à peu près les mêmes qu'au début de l'année, soit 35.000 personnes.

Thales a présenté fin septembre un plan stratégique baptisé "Ambition 10" visant un chiffre d'affaires augmenté de 10 milliards d'euros dans les 10 prochaines années et une marge opérationnelle de 10% à plus court terme.  L'équipementier prévoit de réaliser pour 2013 une hausse de 5% à 8% de son résultat opérationnel courant, un chiffre d'affaires globalement stable et une légère croissance de ses prises de commandes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :