Le Typhoon Eurofighter en pole position au Koweït ?

 |   |  595  mots
Les Italiens d'Alenia Aermacchi (groupe Finmeccanica) auraient obtenu la signature d'une Letter of Intent pour la vente de 28 Typhoon au Koweït
Les Italiens d'Alenia Aermacchi (groupe Finmeccanica) auraient obtenu la signature d'une Letter of Intent pour la vente de 28 Typhoon au Koweït (Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Alenia Aermacchi, responsable de la campagne du Typhoon avec BAE Systems, aurait signé une Letter of intent (LoI) avec le Koweït pour la vente de 28 avions de combat, dont quatre en option.

Le Typhoon serait en pole position au Koweït. Selon plusieurs sources concordantes, le consortium Eurofighter (BAE Systems, EADS et l'italien Finmeccanica) aurait signé une LoI (Letter of intent) avec cet émirat de la péninsule arabique. Plus exactement, Alenia Aermacchi (groupe Finmeccanica) aurait obtenu quelques jours avant l'annonce de la sélection du Gripen au Brésil la signature de ce document, qui n'est pas engageant à ce stade des négociations. La campagne de promotion est assurée par le tandem BAE Systems et Alenia Aermacchi.

La compétition oppose Boeing avec le F/A-18E/F Super Hornet, Eurofighter avec le Typhoon et Dassault Aviation avec le Rafale F3 pour la fourniture de 28 avions de combat bimoteurs, dont quatre en option. Une sélection du Typhoon serait une surprise tant le Koweït est sous influence américaine depuis la première guerre du Golfe. L'armée américaine dispose de 12 bases dans l'émirat, qui dispose déjà de F/A-18C/D Hornet (32 F/A-18C et 8 F/A-18D) de Boeing. Le Koweït souhaite compléter sa flotte avec un second appareil.

Un appareil déjà acheté par l'Arabie Saoudite et Oman

En dépit de son échec cuisant aux Emirats Arabes Unis (EAU), le consortium Eurofighter a engrangé de beaux succès au Moyen-Orient. Il a vendu en septembre 2007 à l'Arabie Saoudite 72 Typhoon "Tranche 2" (58 monoplaces et 14 biplaces) pour équiper son armée de l'air, la RSAF. La signature avait été toutefois retardée en raison de l'enquête anti-corruption conduite par le SFO (Serious Fraud Office) britannique sur les conditions de passation des contrats "Al Yamamah" dans les années 80 et 90. Mais le SFO a brutalement arrêté fin 2006 son enquête après l'intervention directe de Tony Blair, alors Premier ministre, qui explique que l'enquête pourrait nuire à la sécurité nationale.

Le consortium a également accroché en décembre 2012 un second contrat à Oman où il était en négociations exclusives depuis janvier 2012 dans le cadre d'un contrat de gré à gré. Le contrat porte sur la fourniture "à partir de 2017" de 12 Typhoon et de huit avions d'entraînement Hawk à la Royal Air Force d'Oman. Une commande d'environ 3 milliards d'euros. Enfin, Eurofighter est également en très bonne position pour remporter un nouveau succès à Bahrein, qui a exprimé "un intérêt pour le Typhoon", avait déclaré en août dernier un porte-parole de BAE Systems. "Le gouvernement britannique a entamé des discussions à un stade très préliminaire. BAE Systems soutient le gouvernement britannique dans ces négociations", avait-il précisé. Enfin, le Typhoon est en compétition contre Rafale au Qatar (une première tranche de 36 avions de combat, puis 36 autres).

Et le Rafale au Koweït ?

C'est en juin 2009 que l'on commence à parler du Rafale au Koweït à l'occasion d'un passage rapide dans cet émirat de Nicolas Sarkozy. L'achat éventuel de ces appareils fait l'objet de "discussions très approfondies" et "assez avancées", avait souligné l'ancien président. "On s'est mis comme échéance la fin de l'année".

Puis, en octobre 2009, le ministre koweïtien de la Défense et vice-Premier ministre avait indiqué lors d'une visite à Paris que son pays serait "fier" d'avoir du Rafale dans ses armées. "Nous espérons voir une offre (française) bientôt à ce sujet", avait-il expliqué, précisant qu'elle "sera étudiée très sérieusement et de façon très claire par l'armée de l'air koweïtienne". Dans l'entourage du ministre de la Défense d'alors Hervé Morin, on évoquait alors 36 appareils.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 22/01/2014 à 14:49 :
Mr cabirol , un certain journaliste anglais (Jon Lake, ardent defenseur du Typhoon et proche de BAE) estime que vous faites ici de la désinformation.
Je cite (parlant des prospects du Typhoon):

<<Things are happier in Bahrain, and promising in Kuwait, though the Tribune piece is deliberate misinformation, aimed at discrediting EF GmbH and Alenia by making them look 'leaky'. I couldn't find anyone who was anything other than irritated by the report, and denying it energetically - including people who'd have been bouncy and smug had it been true.>>

En tout cas ils sont enervés :)
Réponse de le 23/01/2014 à 17:59 :
Bonjour, j'attends toujours un démenti officiel. Pourquoi ne le font-ils pas ? Bien à vous. Michel Cabirol
a écrit le 16/01/2014 à 18:43 :
Pas de trace de cette info sur certains sites anglais, étrange.
Réponse de le 16/01/2014 à 19:56 :
Oui, seuls quelques sites francophones ont repris l'info directement de la Tribune. M. Cabirol semble bien avoir eu la primeur de cette information. Il faut voir si la confirmation va suivre!
Réponse de le 17/01/2014 à 18:13 :
Ah, quelques sites anglophones relaient l'information, mais ce n'est que de la redite de la tribune. Et pourtant, toujours pas de communication... et pendant ce temps-là, l'action Dassault clôture à plus de 1000 euros...
a écrit le 16/01/2014 à 14:39 :
Pas vu d'article dans Flightglobal???
a écrit le 16/01/2014 à 14:30 :
il me manque le commentaire de "Jason " le porte parole du Rafale (Dassault??) pour les
lecteurs et blogueurs de LT
Réponse de le 16/01/2014 à 19:07 :
Et bien, voilà encore mon plus grand fan !^^
Cela fait chaud au cœur de se sentir autant désiré.
J'hésite à revenir... :)
Réponse de le 16/01/2014 à 19:54 :
@Jason Bourne
+1
Réponse de le 16/01/2014 à 23:30 :
@Jason Bourne
+1
a écrit le 16/01/2014 à 11:47 :
Votre raisonnement est tout à fait juste excepté que l'eurofighter ne peut pas être qualfié de bon rapport qualité-prix. En effet, l'Eurofighter reste un appareil très cher (même plus cher que le Rafale) mais néanmoins, ca reste un excellent appareil pour faire de la défense aérienne pour la puissance de ses moteurs qui peut voler très haut et très vite. Par contre , pour le Koweit ca me surprend vus que c'est un pays à forte domination US depuis la guerre du golfe.
a écrit le 16/01/2014 à 11:27 :
"On s'est mis comme échéance la fin de l'année". C'est bien la preuve que "l'ancien Président" ne comprenait strictement rien aux négociations commerciales au M-O...
a écrit le 16/01/2014 à 11:24 :
Ce qui serait intéressant c'est de voir les conditions d'achat. Pour Oman par exemple, la vente se fait grâce à un prêt de 2 milliards de livres de la banque d’Angleterre au sultanat. Un tel montage avait déjà été envisagé pour le Rafale au Maroc et c'est ce qui avait , avec d'autres facteurs, expliqué l'échec du contrat.
Il faudrait aussi savoir si ce n'est pas liée aux problèmes que BAE rencontre en Arabie saoudite ou les signatures des nouveaux contrats Typhoon ne font toujours attendre.
a écrit le 16/01/2014 à 11:19 :
Doit s'aligner sur le prix un prix marché acceptable et faire des économie d'échelle à l'exemple de la strat du F-35. L'appareil est vendu au prix du rafale alors qu'il vaux à minima 2x plus cher à fabriquer à cause de ses coût de recherche.
a écrit le 16/01/2014 à 10:27 :
Si le Koweit se porte effectivement acquéreur de ces 28 avions, il ne s'agit pas de commandes nouvelles mais de rétrocession d'appareils ou de commandes effectuées par les pays participant initialement au programme Eurofighter. Le Royaume Uni, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne ont très largement révisé à la baisse le nombre d'appareils qu'ils vont effectivement prendre en compte. Les appareils qui ne seront pas pris en compte seront donc exportés, or il s'agit surtout de matériels de la Tranche T1, aux capacités limitées.
Le Royaume Uni a vendu 72 Eurofighter à l'Arabie Saoudite en "oubliant" de préciser qu'ils s'agissait de 72 appareils de la commande de la Royal Air Force. Les saoudiens sont d'ailleurs extrèmement déçus de leur matériel comme l'attestent nombre d'articles.
Réponse de le 16/01/2014 à 11:12 :
Vos source SVP?
a écrit le 16/01/2014 à 9:41 :
Il y a deux types d'armées de l'air. Celles qui ont besoin d'un avion pour surveiller leur espace aérien et entrainer leur troupe et pour qui la probabilité d'un conflit est quasi nulle (pas d'ennemis ou protection d'un allié puissant). C'est le cas du Koweit et même du Brésil (pas d'ennemis) qui bénéficie de l'appuie de Washington donc personne ne viendra leur chercher querelles. Ces pays achètent un avion de combat qui offre le meilleur rapport qualité prix. Le grippen de SAAB et l'Eurofighter d'EADS sont bien positionnés. Les pays par contre qui envisagent un engagement militaire chercheront un avion puissant, rapide, polyvalent et seront moins attentif au coût. Et là le Rafale a ses chances.
Réponse de le 16/01/2014 à 19:51 :
Où avez-vu que le Typhoon est moins cher que le Rafale? Consultez les rapports sur les Typhoon des 4 pays participants, et devinez pourquoi le Rafale a gagné en finale à l'appel d'offre MMRCA indien.
a écrit le 16/01/2014 à 9:23 :
Maintenant on peut dire, comme au Brésil, que ce n'est pas un marché intéressant et que Dassault se concentre sur des marchés plus portant comme l'Inde etc ????. En attendant les autres vendent leurs avions.
a écrit le 16/01/2014 à 7:45 :
bon ,ben, on l'à dans l'os encore une fois...................
Fatiguant c'est échecs.........
on va nous dire que pour bientôt il y aura du nouveau avec le Rafale et des contrats a la clé...........
Réponse de le 16/01/2014 à 8:53 :
ces guignols de politique ne voient pas que l'on est trop cher ..................................... lorque Dassault aviation aura fermé alors on agira mais ce sera trop tard ...................................
Réponse de le 16/01/2014 à 9:54 :
L'orthographe semble être un échec pour vous également ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :