Airbus produira des A320 NEO en Chine

 |   |  768  mots
(Crédits : reuters.com)
L'avionneur a signé la prolongation de l'activité de son usine chinoise de Tianjin de 10 ans, jusqu'en 2025. Des A320 remotorisés NEO y seront assemblés à partir de 2017 et la production de Tianjin ne sera plus réservée au seul marché chinois.

Après Toulouse, Hambourg, Mobile aux Etats-Unis, l'A320 Neo, la version remotorisée de l'A320 prévue en 2015, sera également assemblée à Tianjin, en Chine, qui construit aujourd'hui des A320 classiques.

Production pour des compagnies non chinoises

Mercredi, à l'occasion de la visite officielle en France du président chinois Xi Jinping, Airbus a signé plusieurs accords avec des industriels chinois, notamment avec Tianjin Free Trade Zone et Aviation Industry Corporation of China (AVIC), ses partenaires dans la joint-venture qui exploite l'usine de Tianjin. Conformément au protocole d'accord signé en 2012, l'accord de production, qui courait jusqu'au premier trimestre 2016 Soit bien plus que l''accord actuel, qui prend fin au premier trimestre 2016, a été prolongé d'une dizaine d'années, jusqu'en 2025. Il prévoit l'élargissement des livraisons, non plus au seul marché chinois comme prévu initialement (il y a eu quelques entorses quand la société de leasing chinoise ICBC a loué des A320 Made in China à des compagnies non chinoises), mais à l'ensemble de la région asiatique, ainsi que l'assemblage final de la famille A320neo à compter de 2017.

4 A320 par mois

En outre, "au cours de cette phase II, la capacité de la chaîne d'assemblage final de Tianjin sera accrue", explique l'avionneur dans un communiqué.  L'usine produit actuellement quatre A320 par mois, mais sa réserve foncière permettre de croître si le marché suit. Fabrice Brégier a toutefois expliqué qu'il n'en était pas question pour l'instant, précisant que l'accord signé mercredi ne prévoyait pas d'augmentation de cadence de l'usine.

Pour rappel, l'accord actuel, prévoit la construction de 284 appareils entre 2009 (l'année de la mise en service de Tianjin) et l'échéance de l'accord, fin du premier trimestre 2016.

L'accord signé mercredi inclut, par ailleurs, le renforcement de la chaîne de fournisseurs pour l'usine de Tianjin.

"Au cours de cette phase II (...) Airbus et les partenaires chinois encourageront un plus grand nombre de fournisseurs de composants majeurs à lancer des projets industriels à Tianjin en vue de soutenir le développement de la FALC (ligne d'assemblage final chinoise, ndlr) et la constitution d'une chaine d'approvisionnement compétitive", explique Airbus dans un communiqué.

La Chine représente 20% des livraisons d'Airbus

Cet accord entérine le fait qu'Airbus continuera à avoir une part de marché significative en Chine, malgré l'arrivée sur le marché du Comac C919, un avion chinois monocouloir. L'avionneur européen détient 50% du marché chinois, contre 6% en 1994.

L'extension de la production de l'usine de Tianjin va en effet lui permettre de continuer à fournir un marché chinois qui assure déjà 20% de ses livraisons totales. "Un avion sur deux pour les besoins chinois est produit par cette chaîne d'assemblage et environ 100 avions par an sont largement sécurisés par l'extension de cet accord industriel", a précisé Fabrice Brégier à Reuters à l'issue de la cérémonie.

Ces avions feront l'objet de commandes ultérieures. Elles s'ajouteront au 70 avions commandés ce mercredi (43 sont de la famille A320 et 27 sont des A330 dont l'acquisition était gelée à cause de la querelle sur le système européen d'échanges de quotas d'émissions de CO2), d'une valeur de 10,2 milliards de dollars au prix catalogue.

L'A330 pour le marché régional chinois

Fabrice Brégier a ajouté que l'un des accords signés mercredi visait à étudier l'utilisation du long-courrier A330 pour un usage régional, répondant à un besoin spécifique de la Chine, mais il ne s'est pas prononcé sur la perspective de commandes prochaines pour cet appareil. Il a ajouté espérer boucler d'ici un an les discussions engagées sur une nouvelle usine d'aménagement de cabines de l'A330 en Chine.

Airbus a en outre signé mercredi un accord visant à aider à mieux gérer le trafic aérien à partir des grands aéroports chinois, actuellement saturés.

Pour Airbus, l'enjeu est désormais de vendre des A380 à la Chine, dont il estime les besoins en gros porteurs à plus de 100 appareils d'ici vingt ans. Des trois principales compagnies chinoises - Air China , China Eastern et China Southern - seule China Southern a commandé le très gros porteur, conçu pour ce marché promis à une croissance exponentielle.

1000 hélicoptères pour Airbus

Du côté des hélicoptères, Airbus Helicopters, ex-Eurocopter, a signé un accord pour construire 1.000 hélicoptères EC175 d'ici à vingt ans avec Avic, son partenaire chinois depuis 2004, pour un montant total estimé entre 13 et 15 milliards d'euros.

Airbus Helicopters compte livrer cette année les trois premiers clients de cet hélicoptère de taille moyenne destiné notamment au secteur pétrolier et gazier en pleine expansion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 29/03/2014 à 17:57 :
Ou l'on comprend que l'innovation Européenne (payé par nos impôts entre autre) sert
à créer des emplois en chine....
a écrit le 28/03/2014 à 6:38 :
Tant qu'a faire, faisons le aussi avec l'aéro
Donc, dans 5 ans plus d'automobile, et dans 15, plus d'aéronautique...
De quoi poursuivre dans la bonne direction coté chomage
a écrit le 27/03/2014 à 23:05 :
la France vend des air-bus à la Chine mais ceux sont les chinois qui les fabriqueront :et nos chômeurs continueront de pointer .De plus on apporte sur un plateau la technologie à la Chine sans que ça lui coûte et sans des dizaines années de recherche ! dans 20 ans la France sera obligé d'acheter ses avions aux chinois , comme les automobiles .
a écrit le 27/03/2014 à 15:15 :
La Chine a deja la technologie pour concevoir un AirBus ou Boeing de A à Z - elle a deja envoyé un homme dans l'espace, un robot sur la Lune, avec sa propre technologie, ce que l'europe est incapable de faire. La Chine n'a juste pas envie de réinventer la roue.
Il faudra un jour que les francais se reveillent.
Réponse de le 28/03/2014 à 6:43 :
T'as raison, gars

Il y a 30 ans à l'école, on me parlait de secrets industriels (ça fonctionne toujours en Allemagne...)
Depuis, nos élites ont fait partir notre savoir faire et nos moyens de production pour leur profit et à nos dépens
Oui, il est urgent d'ouvrir les yeux et de réagir
a écrit le 27/03/2014 à 14:15 :
C'est la mondialisation. Les Chinois assembleront des composants fait en Europe. Il en va de même avec l'usine Airbus ouverte aux USA. Comme les pour les iPhones d'ailleurs, beaucoup de gens ignorent que la plus grande partie des composants sont fabriqués en Allemagne et au Japon avant d'être assemblés en Chine, le tout conçu par Apple en Californie....
Réponse de le 27/03/2014 à 14:58 :
Selon une étude publiée en 2012, le fait de produire le téléphone d'Apple aux USA renchériraient tout au plus l’iPhone de 65 dollars (50 euros). Sur un produit vendu près de 700 euros c'est bien peu. Et si en plus on enlève le coût du transport...
a écrit le 27/03/2014 à 13:36 :
En même temps, quand la seule strategie industrielle du pdg c'est 10% de rentabilite, on ne peut rien esperer de bon a moyen/long terme. Le court-termisme et le neoliberalisme tueront les pays europeens, ineluctablement
a écrit le 27/03/2014 à 13:36 :
En même temps, quand la seule strategie industrielle du pdg c'est 10% de rentabilite, on ne peut rien esperer de bon a moyen/long terme. Le court-termisme et le neoliberalisme tueront les pays europeens, ineluctablement
a écrit le 27/03/2014 à 13:28 :
Bonjour,

Airbus délocalise en Chine ?
Selon Louis gallois, président d'Airbus: "Quand l'Euro prend 10 centimes par rapport au dollar, Airbus perd 1 milliard"

Il a trouvé la solution, délocaliser en chine pour fabriquer des avions en Yuan et les revendre en dollars. tant pis pour les emplois français.
a lire: http://www.upr.fr/actualite/france/les-divergences-competitivite-intra-zone-euro-folie-dun-taux-change-unique

a lire:
Réponse de le 27/03/2014 à 13:51 :
Et maintenant Louis Gallois est chez PSA donc PSA sait a quoi s'attendre (delocalisations massives en Asie dans les prochaines annees, faudra pas faire les surpris)
a écrit le 27/03/2014 à 13:19 :
Le pésident chinois vient faire ses courses de technologies pour le compte des industriels chinois et aprés quelques années ils seront au point et le secteur aéronautique Français sera mort!
a écrit le 27/03/2014 à 12:19 :
C'est la fin des avions sûrs !!
a écrit le 27/03/2014 à 12:10 :
airbus croit faire l'affaire du siècle mais en fait elle est entrain de creuser sa propre tombe :D
a écrit le 27/03/2014 à 11:03 :
Il faudrait tout de même raison garder!
Il s'agit uniquement d'assemblage final qui représente un faible pourcentage de la valeur de l'appareil. Tous les composants viendront des fournisseurs habituels des chaînes d'Airbus, donc du travail pour nos industries.
Il est normal qu'un industriel comme Airbus veuille produire à proximité de ses marchés, dont l'énorme marché asiatique et chinois, ce qui repose aussi sur des choix politiques.
C'est donc une excellente nouvelle pour notre industrie.
La mondialisation tant décriée par certains ignares est en fait une chance pour nos industries et nos emplois.
a écrit le 27/03/2014 à 10:47 :
Avant 10 ans avec transfert de technologie, ils les construiront eux-mêmes, puis nous les venderons !
a écrit le 27/03/2014 à 10:18 :
En retour, est ce que les négociateurs européens ont convaincu les chinois de mettre fin à leurs quotas d'exportation de terres rares? et d'une manière générale, faire en sorte que les échanges commerciaux soient moins défavorables aux Européens
a écrit le 27/03/2014 à 10:15 :
A qui profitera ces contrats? certainement pas aux contribuables auropéens qui ont en partie financés Airbus
a écrit le 27/03/2014 à 10:09 :
nous on a les écolos , les chinois les usines , nous on a le chômage de masse , les chinois ont la pollution .. décidez de votre avenir ..
a écrit le 27/03/2014 à 9:42 :
Bonjour,

Ce sont les chinois qui vont être heureux. La France, premier pays exportateur d'emploi !

Merci qui ? merci L'UE ? --> http://article-50.eu/article-63-cest-quoi/

Cordialement.
a écrit le 27/03/2014 à 9:29 :
Bravo Flamby dans moins de dix ans les chinois nous vendront des avions et des peugeots ils ont raison de nous prendre pour des imbéciles.
a écrit le 27/03/2014 à 9:24 :
N'avez pas encore compris que la VRAIE technologie s'est déjà reportée sur something else ?
Faut se réveiller !!!
Réponse de le 27/03/2014 à 9:34 :
Je l'avais dit...!!! Je vous avais prévenus !!!
C'était à New-York qu'il fallait aller investir , pas à Paris.
Cette techno est datée , l'Autre sera le futur.
Réponse de le 27/03/2014 à 9:38 :
@ Meng Li
Qu'est-ce qui lui prend , à l'autre ???
Je sais bien que c'est l'Autre...;-)
a écrit le 27/03/2014 à 9:22 :
Encore du baratin on va produire en Chine et il volant nous piquer nos derniers avantage technique
Réponse de le 27/03/2014 à 10:07 :
toi pas parler français.. toi ètre quel pays ? toi sauver pays !
a écrit le 27/03/2014 à 9:20 :
n n'en veut plus des usines , de Simca ou d'Airbus !!!
De l'air , de l'air...!!!
Debout les Ecologistes Chinois !!!
Réponse de le 27/03/2014 à 9:31 :
Exact , ce n'est pas le bon target , d'autres technologies sont prioritaires.
a écrit le 27/03/2014 à 9:16 :
Airbus délocalise en Chine pour réexporter, ca y est c'est enfin officiel, je l'avais juste mentionner il y a un an. Mais aussi au Maroc (ensembles techniques de l'A350) ainsi que la Tunisie.
Réponse de le 27/03/2014 à 10:13 :
il y a un an ? pfffiou .. vous ètes trop fort dis donc.. à part çà ? çà farte ? vous dirigez quoi dans la vie ?
a écrit le 27/03/2014 à 8:17 :
Dans 10 ans, plus un Airbus ne sera fabriqué en EU avec ce transfert technologique - on est tombé sur la tete!!!!!!!
Réponse de le 27/03/2014 à 8:35 :
Nous qui comptions nous installer vers toulouse finalement on va changer d'avis car si Airbus commence de délocaliser en Chine et y accroit sa production Toulouse va mourrir... les européens sont stupides.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :