Comment le ministère de la Défense va sauver son budget en 2015

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est décidé à lancer une ou plusieurs sociétés de projets, qui vont lui permettre de dégager de nouvelles marges de manœuvre financière. Cette opération compensera ainsi l'absence en 2015 du produit de la vente des fréquence 694 MHZ et 790 MHz.
Michel Cabirol

3 mn

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est décidé à lancer une ou plusieurs sociétés de projets, qui vont lui permettre de dégager de  nouvelles marges de manœuvre financière
Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, est décidé à lancer une ou plusieurs sociétés de projets, qui vont lui permettre de dégager de nouvelles marges de manœuvre financière (Crédits : reuters.com)

Là où il y a une volonté, il y a un chemin... Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, va peut-être gagner contre toute attente le pari de tenir la trajectoire financière (31,4 milliards d'euros) de la loi de programmation militaire (LPM) en 2015. Comment ? Il est décidé à lancer une société de projets, qui va lui permettre de dégager de nouvelles marges de manœuvre financière.

Cette opération compensera ainsi l'absence en 2015 du produit de la vente des fréquence 694 MHZ et 790 MHz. Soit 2,1 milliards sur les 2,3 milliards d'euros attendus de recettes exceptionnelles (REX) dans le budget de la défense de l'année prochaine.

Un feu vert de François Hollande

Ces recettes exceptionnelles "ne seront pas au rendez-vous en 2015", a confirmé mercredi lors des 20e rencontres parlementaires de la défense le Délégué générale pour l'armement (DGA), Laurent Collet-Billon. Et de préciser que des études, qui s'appuie sur un travail déjà fourni, ont été réalisées par le ministère de la Défense. Abondée par les cessions de participations de l'Etat dans des entreprises publiques, la société de projet achètera des équipements aux industriels et les mettra à disposition des armées contre un loyer.

Un projet qui a reçu le feu vert de François Hollande, a expliqué le député PS du Morbihan, Gwendal Rouillard lors ces rencontres. C'est "un message pour Bercy", a-t-il souligné. Sous-entendu, le ministère de l'Economie doit obtempérer "quelque soit les obstacles administratifs et techniques". "La société de projet est vitale pour les industriels de la défense français", a-t-il affirmé.

Une sorte de crédit revolving

Pour Laurent Collet-Billon, cette formule est en quelque sorte "un crédit revolving avec un loyer payé sur plusieurs mois". En outre il a rappelé que "les compagnies aériennes font cela depuis longtemps" et que "la SNCF s'y est également mise". Cette société pourrait acheter un certain type de matériels, comme des avions de transport. D'autant que, selon lui, "il ressort que la létalité des avions militaires est extrêmement faible". Et donc, il a assuré que le montant des assurances devraient être faibles et il a rappelé "le loyer des l'argent n"était pas cher".

"Le calendrier est tendu", a-t-il pour autant reconnu pour la mise en oeuvre de cette société de projet. Mais il a estimé que ce projet serait en place "avant le 14 juillet". Pour aller "plus vite", il privilégie une société à capitaux publics même s'il n'écarte pas dans un second temps des capitaux privés dans un second temps. "On va regarder", a-t-il expliqué. Enfin, il n'est pas hostile à utiliser à moyen terme ce type de société dans le cadre de projets à l'exportation. Comme par exemple louer des frégates multimissions (FREMM) à la Grèce, qui reste très intéressée par ces bâitments.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 9
à écrit le 10/10/2014 à 17:18
Signaler
la dernière réforme s'est soldée par la suppression de 30 000 emplois de bidasses....tout ça pour arriver ...à une augmentation de la masse salariale.... en fait les économies ont été distribuées entre hauts fonctionnaires, les généraux sont restés ...

le 10/10/2014 à 18:04
Signaler
Très bien résumé.

à écrit le 10/10/2014 à 17:15
Signaler
c'est lui qui a négocié avec hollande pour garder sa baronnie bretonne et ne pas fusionner avec la loire atlantique, quelle crédibilité à ces barons et monarques ?

à écrit le 09/10/2014 à 12:59
Signaler
Une sorte de pratique fréquente, dans le privé, les collectivités locales....l'externalisation généralisée est la solution actuelle des problèmes.Les coûts, c'est autre chose !

le 09/10/2014 à 19:42
Signaler
En tous cas ils réduisent les coût sur l'avancement... Quand on voit le peux de militaires qui sont passé au grade supérieur et combien il en reste a passé... Pourtant le tableau était pas très remplis...

à écrit le 09/10/2014 à 12:36
Signaler
Si j'ai bien compris, l'état va créer une société publique qui va acheter des matériels pour ensuite les louer à l'état. Pourquoi ne pas utiliser tout de suite ce montant pour acheter directement le matériel? Ou autre explication, les sommes prévues...

le 10/10/2014 à 17:22
Signaler
eh soui, les udines à gaz de l'usone fantome nationale qui ne sait que créer la gabegie nationale record d'europe et ils snous disent qu'il n'y a pas un euro à économiser, la seule solution sont les lois antisociales de baisse de retraite, indemni...

à écrit le 09/10/2014 à 12:01
Signaler
Qu'est-ce qu'une société de projet ? Faudrait peut-être expliquer (votre travail ?), je ne sais pas ce que c'est...

à écrit le 09/10/2014 à 10:16
Signaler
Excellente idée, cela aurait du être fait depuis pongtemps et dans beaucoup d'autres domaines.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.