Airbus Helicopters : l'Equateur s'offre neuf hélicoptères à usage militaire

 |   |  385  mots
Airbus Helicopters dispose d'une flotte de plus de 1.200 hélicoptères en opération en Amérique Latine
Airbus Helicopters dispose d'une flotte de plus de 1.200 hélicoptères en opération en Amérique Latine (Crédits : Airbus Helicopters)
Déçu par l'Inde, l'Equateur achète neuf hélicoptères à usage militaire au constructeur Airbus Helicopters, a annoncé le ministre de la Défense, Fernando Cordero.

L'Equateur a acheté neuf hélicoptères à usage militaire au constructeur Airbus Helicopters, a annoncé samedi le ministre de la Défense, Fernando Cordero, après que quatre des sept appareils achetés par Quito à l'Inde en 2009 ont subi des accidents. "Ce sont neuf hélicoptères français pour les forces aériennes", a déclaré à la presse samedi, Fernando Cordero, qui n'a pas précisé le montant du contrat ni le modèle acheté. Ces appareils serviront au transport de matériel médical et à des missions d'évacuation.

Le président de gauche Rafael Correa, au pouvoir depuis 2007, avait acheté sept hélicoptères Dhruv à l'Inde, 18 avions Super Tucano au Brésil et 12 Cheetah à l'Afrique du Sud, après un raid en 2008 de la Colombie contre une base clandestine de la guérilla des Farc en territoire équatorien, une attaque considérée par l'ONU comme une violation de souveraineté. Mais quatre des sept hélicoptères indiens ont été endommagés. Dernier en date, mardi dernier, un Dhruv FAE 605 a pris feu au décollage dans la province de Napo. En février 2014, un Dhruv, utilisé à l'occasion pour le transport du président Rafael Correa, s'est écrasé, provoquant la mort de trois des quatre membres de son équipage. Un autre hélicoptère indien a subi un accident en octobre 2009, pendant qu'il volait à basse altitude au cours d'une cérémonie militaire à Quito. Le pilote et le copilote ont été blessés.

Un marché dynamique en Amérique Latine

Dans un contexte extrêmement dynamique en Amérique Latine, Airbus Helicopters estime détenir "50 % de parts de marché sur les livraisons des cinq dernières années et 35 % sur la flotte totale", soulignait en avril 2014 le vice-président exécutif en charge des ventes et des services au niveau mondial, Dominique Maudet.

Au total, le constructeur dispose d'une flotte de plus de 1.200 hélicoptères en opération dans cette zone géographique, dont 290 dans la zone la plus australe de la région (Chili, Argentine, Bolivie, Pérou et Uruguay). Ce qui en fait européen le leader en Amérique Latine où il vend bon an, mal an entre 50 et 80 appareils, selon le patron des ventes et des services au niveau mondial. Soit environ 15 % de ses ventes totales (422 en 2013).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/02/2015 à 14:12 :
On comprend pourquoi Dassault ne veux pas prendre la responsabilité des rafales construit en Inde. D'où les difficulté du contrat.
a écrit le 01/02/2015 à 8:48 :
Pas rancunier Correa et pourtant.....
Réponse de le 01/02/2015 à 15:00 :
Les affaires sont les affaires
a écrit le 01/02/2015 à 6:53 :
à ajouter aux 3 Ecureuils AS350-B3e qui viennent d'être commandé par le Botswana, pour sa police.
Alain d

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :