Abu Dhabi veut renforcer sa marine avec deux nouvelles corvettes

 |   |  703  mots
DCNS propose aux Emirats Arabes Unis les mêmes corvettes Gowind de 2.400 tonnes vendues à l'été 2014 à l'Egypte.
DCNS propose aux Emirats Arabes Unis les mêmes corvettes Gowind de 2.400 tonnes vendues à l'été 2014 à l'Egypte. (Crédits : DCNS)
Les Emirats Arabes Unis pourraient commander deux corvettes de lutte anti-sous-marine. Au moins quatre constructeurs sont en lice : CMN, Damen, DCNS et Fincantieri.

C'était un moment important pour DCNS. Le prince héritier cheikh Mohammed Bin Zayed Al Nahyan, l'homme fort des Emirats Arabes Unis, allait-il ou pas s'arrêter au stand du groupe naval lors de l'inauguration dimanche du salon de l'armement émirien International Defence Exhibition and Conference (IDEX 2017), qui s'est ouvert à Abu Dhabi? Ce fut bien le cas. Un arrêt qui ne reste pourtant que symbolique.

Surtout, ce geste ne préjuge en rien de l'issue de la compétition que se livrent au moins quatre chantiers navals pour la construction de deux corvettes de lutte anti-sous-marine de 2.400 tonnes (1 ferme + 1 en option) dont souhaite s'équiper Abu Dhabi : le français CMN, le néerlandais Damen, DCNS et l'italien Fincantieri. Les Emirats Arabes Unis (EAU), qui comptent sur de nouvelles marges financières à partir de 2018 avec la remontée du prix du baril du pétrole, pourraient se décider relativement rapidement, voire très rapidement. Mais certaines sources interrogées par La Tribune appellent à la patience...

Un contexte régional tendu

Abu Dhabi a exprimé un vif intérêt pour ce type de corvettes de haute mer et lourdement armée dans un contexte régional tendu avec l'Iran mais aussi la Turquie, qui a installé sa première base militaire en Afrique (près de Mogadiscio en Somalie). Déjà en guerre contre les Houtis au Yémen, les EAU semblent également très soucieux de défendre l'accès du détroit de Bab-el-Mandeb "gardé" par Aden et Mogadiscio. C'est d'ailleurs également l'une des priorités de l'Egypte, l'allié des EAU.

Enfin, les princes émiriens ne veulent en aucun cas voir les Frères musulmans arriver au pouvoir en Egypte et en Libye. Ces corvettes anti-sous-marine permettraient à la marine émirienne de se déployer très rapidement sur zone tout en surveillant les sous-marins iraniens, qui inquiètent les pays du Golfe.

Une belle offre de DCNS

Selon des sources concordantes, le groupe naval tricolore présidé par Hervé Guillou a fait une belle offre à Abu Dhabi aussi bien sur le plan financier avec une proposition inédite de financement à crédit que sur le plan opérationnel et industriel. Ainsi, DCNS, qui se serait engagé à les fabriquer très rapidement (34 mois?) en coopération avec le chantier naval émirien Abu Dhabi Ship Building , propose peu ou prou les mêmes corvettes Gowind de 2.400 tonnes vendues à l'été 2014 au Caire. Elles seraient armées de missiles surface-air VL Mica et mer-mer Exocet MM40 de MBDA. Pour autant, selon des observateurs, le Commandant suprême adjoint des Forces armées des EAU cheikh Mohammed resterait encore à convaincre.

En termes de formation, DCI (Defence Conseil International) dispose d'une expertise reconnue. Le groupe public propose une large gamme de prestations pour la formation des officiers et des équipages tout en ayant aussi une mission de conseil et d'assistance technique. Enfin, Jean-Yves Le Drian, bien qu'absent au salon IDEX pour des raisons de santé, a su construire en cinq ans une relation de confiance et de respect avec le prince héritier cheikh Mohammed. Le ministre de la Défense a promis de passer avant son départ de l'Hôtel de Brienne.

Une concurrence redoutable

Face à DCNS, se dresse notamment le chantier naval français CMN du milliardaire français d'origine libanaise Iskandar Safa, qui détient une participation dans le chantier naval Abu Dhabi Mar. Dans les couloirs d'IDEX, on le dit proche du prince héritier cheikh Mohammed. Il propose deux nouvelles corvettes de la classe Baynunah armées par des missiles MBDA, qu'il a déjà vendu à six exemplaires en 2003 (quatre) puis en 2005 à Abu Dhabi.

De son côté, Damen, très présent dans le civil aux EAU, notamment dans l'émirat de Sharjah, propose des corvettes Sigma équipées du système de gestion de combat (CMS) de Thales, le Tacticos, et armées également de missiles MBDA. Enfin, Fincantieri a déjà vendu aux Emirats une corvette anti-sous-marine de 88 mètres et 1.650 tonnes dérivée des patrouilleurs de la classe Cigala Fulgosia. Les corvettes proposées par le chantier naval italien seront armées par MBDA, décidément dans tous les bons coups...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2017 à 21:18 :
Oui, bien sur les mer dans cette région sont des plus dangereux.... S'est malheureusement une zone de guerre et de tentions permanentes.... Maintenant la concurrence est rude dans ce domaine, mais bon la France à s'est chance, nous sommes habitués et avons nos entrée dans la région, nos matériel sont fiables et efficace, ensuite nous développons tous les savoir faire et les moyen d'instructions afin de rendre les équipages performante....
a écrit le 20/02/2017 à 18:41 :
Tant mieux si ils choisissent les italiens , il n'y a pas a avoir de regrets' ils ne mettent pas tout dans le même panier.
Nous avons asser de problème avec leur intervention
Chez nous.
a écrit le 20/02/2017 à 15:50 :
Mr Cabirol, il s'est passé plein de choses à Idex aujourd'hui... mais il fallait sortir des canapés de DCNS.
Réponse de le 20/02/2017 à 17:38 :
Mais l'article a été déposé ce matin à 06H56, comment pourrait-il traiter des faits d'aujourd'hui ?
Réponse de le 20/02/2017 à 22:43 :
Des précisions ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :