Airbus étudie le projet de construire près de 150 A350 par an

 |   |  386  mots
(Crédits : reuters.com)
L'avionneur vise une cadence de production de 10 appareils par mois d'ici à 2018. Au-delà, il réfléchit déjà à augmenter le rythme de "moins de 5 appareils supplémentaires par mois". La décision sera prise en 2016.

Airbus a à peine commencé à livrer les premiers exemplaires de l'A350 fin décembre que le groupe réfléchit déjà d'aller au-delà des cadences de production initialement prévues pour son nouveau biréacteur.

Alors que le groupe européen table sur une cadence de 10 appareils par mois à l'horizon 2018, le groupe décidera en 2016 de la possibilité d'augmenter le rythme après 2018. C'est ce qu'a indiqué le directeur des programmes Didier Evrard lors d'un entretien réalisé par La Tribune pour Objectif News.

«John Leahy (directeur commercial, NDLR) et le marché voudraient que nous augmentions plus vite notre cadence de production. Nous avons déjà défini les quatre premières années du "ramp-up" (croissance de la production, NDLR). Il est similaire à ce que fait notre concurrent. Nous allons déjà tenter d'atteindre cet objectif. Nous déciderons à l'horizon 2016 s'il faut revoir à la hausse nos prévisions. Mais nous ne sommes pas dans des ratios très élevés. C'est moins de cinq avions supplémentaires par mois », a-t-il déclaré.

Hausse du chiffre d'affaires

Il n'empêche livrer trois ou quatre appareils par mois n'est pas neutre.  Un hausse de production de 3 ou 4 appareils par mois par exemple permettrait à Airbus de livrer 36 ou 48 appareils supplémentaires sur une base annuelle, soit 156 ou 168 appareils par an.

Une telle hausse de cadences permettrait de générer entre 10,9 milliards et 14,5 milliards de dollars de chiffre d'affaires au prix catalogue de l'A350-900 (et plus avec l'A350-1000) soit grosso modo deux fois moins au prix négocié. «Un A350-900 coût autour de 150 millions de dollars », explique un client de l'appareil.

168 B787 d'ici à 2020

Airbus ne veut pas laisser Boeing saturer le marché avec le B787 qu'il livre à hauteur de 120 exemplaires par an. Le groupe américain a d'ores et déjà prévu de passer à la cadence de 12 appareils par mois en 2016 et même 14 par mois d'ici à la fin de la décennie.
Pour l'heure, les A350 sont livrés au compte-gouttes. Seuls trois exemplaires ont été livrés. Pour autant, Didier Evrard assure que l'objectif de 15 livraisons par mois en 2015 sera tenu.

____

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Low cost sur le long-courrier : la nouvelle donne ?

>>> RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/06/2015 à 22:47 :
"Pour autant, Didier Evrard assure que l'objectif de 15 livraisons par mois en 2015 sera tenu." il n'y aurait pas une coquille dans la fin de l'article?
a écrit le 23/06/2015 à 13:41 :
Qui pense aujourd'hui à l'augmentation de capacité des aéroports? Doubler le nombre d'avion c'est une chose, faire les parkings voitures des passagers, les lignes de trains et de bus en est une autre.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :