Airbus : pourquoi cette commande chinoise d’A330 est cruciale

 |   |  470  mots
(Crédits : DR)
La commande passée par la Chine pour 75 A330 classiques permet à Airbus de maintenir la production de cet appareil à la cadence actuelle jusqu'à l'arrivée fin 2017 de l'A330neo, la version remotorisée du biréacteur. Sans ce contrat, il y avait un risque pour la production s'arrête.

Mardi, en fin de journée à Matignon, après la signature avec la China Aviation Supplies Holding Company d'un accord général  (General Terms Agreement ou GTA) pour la vente de 45 A330 et d'un protocole d'accord pour trente appareils supplémentaires, Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, avait le sourire. Ces accords, qui doivent se transformer en commandes fermes d'ici à la fin de l'année (les 30 exemplaires le seront plus tard dans l'année lors d'une rencontre officielle entre la Chine et l'Allemagne), revêtent une importance toute particulière.

Augmentation de cadence

Outre leur valeur (18 milliards de dollars au prix catalogue), ils garantissent à Airbus le maintien du niveau actuel de production de l'A330 jusqu'à l'arrivée de la version remotorisée de l'appareil, l'A330neo, dont les premières livraisons sont attendues fin 2017.

«Ces avions seront livrés en 2016, 2017, 2018. Cette commande devrait nous aider à maintenir la cadence de six livraisons d'appareils par mois que nous avons annoncée pendant la période de transition», a déclaré Fabrice Brégier, le PDG d'Airbus, à l'issue de la signature du contrat, à Matignon.

Cette grosse commande intervient quinze jours après celle de Saudi Arabian Airlines pour 20 A330. A elles deux, les commandes chinoises et saoudiennes garantissent 16 mois de production au rythme actuel de 6 livraisons par mois.

Assurer la transition sans arrêter la production était l'objectif de cette commande. Le contrat est rempli », explique-t-on dans l'entourage de Fabrice Brégier, en précisant sans donner de date que « la cadence de production devrait être portée à 7 livraisons d'A330 par mois ».

Pas autant de 330 Regional que prévu

Comme on le reconnaît au sein d'Airbus, seule la Chine était capable de passer une commande aussi importante. Les autres contrats potentiels en cours de discussion ne portent pas sur de tels volumes

«Sans cette commande chinoise il y avait un risque de devoir arrêter la production, ce qui est compliqué à gérer, notamment avec les fournisseurs », reconnaît-on. . Ce risque est désormais derrière Airbus et les vendeurs vont pouvoir se concentrer sur la vente de l'A330neo.

Parmi ces A330 commandés par la Chine figurent des exemplaires de la version régionale. Mais pas autant que l'espérait Fabrice Brégier.

 «Il y des A330 Regional mais moins que prévu. Les compagnies chinoises souhaitent avoir une flexibilité pour assurer des missions régionales et des missions à plus grand rayon d'action », a expliqué Fabrice Brégier.

Par ailleurs, lors de la visite ce jeudi de Li  Keqiang à Toulouse, Airbus devrait annoncer jeudi la création d'une usine en Chine de finition des cabines d'A330.

Boeing devrait prochainement annoncer lui aussi des contrats avec la Chine. Le premier ministre chinois doit se rendre prochainement aux Etats-Unis et a prévu de visiter les usines de l'avionneur américain.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/07/2015 à 8:33 :
Bravo à AirBus pour cette mega commande avec très peu de contre partie technologique et c'est rare vis à vis des chinois qui font rarement des Mega achat sans transfert de technologie significative. Ainsi l'A330 va continuer à être produit jusqu'à son remplacement par son petit frère le Neo qui a va être opérationnel en 2017.
Le A330 Neo va être un redoutable concurrent au Dreamliner car nettement moins onéreux à l'achat et avec une capacité équivalente mais avec une consommation légèrement supérieure.
En effet, Boeing revient en force avec une nouvelle gamme d'appareil très rentable et performant avec les 737 MAX, le 777 New generation et il faut se préparer à ça.
Réponse de le 02/07/2015 à 19:00 :
parce que les chinois se souviennent le A330, Rio-Paris, 280 morts
a écrit le 01/07/2015 à 11:47 :
@ Alpha Bravo : sur la photo de l'article il ne s'agit pas du tout d'une ligne d'assemblage d'A380 (01/07/15 à 11:55)
Réponse de le 01/07/2015 à 19:03 :
Après deux ou trois remarques de lecteurs, ils ont changé la photo. C'est que vous dormiez encore…. :-)
a écrit le 01/07/2015 à 8:19 :
Mon ami Airbus, le commentateur, m'a répondu le 30/06/2015 à 17:56:
"bof, A300, A330, Les chiffres on sen fout n'est ce pas ?"

La raison de la tirade plutôt cynique ? le fait que j'avais écrit (ou mal tapé) A300 au lieu de A330. Aujourd'hui, dans une journée de canicule, (donc qu'il faut avoir la tête plutôt froide) j'en profite pour rappeler à mon ami Airbus qu'écrire A300 au lieu de A330 me paraît moins grave que d'utiliser la photo d'un A380 pour illustrer un papier à propos du A330 !!

Et alors, mon ami, qu'avez-vous à dire à nos braves amis de la rédaction LT ?
Bonne journée et ne badinez surtout pas avec les liquides, il fera de plus en plus chaud ! :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :