Boeing va encore ralentir sa production et supprimer davantage de postes

 |   |  356  mots
(Crédits : Brendan McDermid)
Après avoir annoncé fin avril la suppression de 16.000 postes dans sa division "avions commerciaux", le géant américain de l'aéronautique va encore réduire ses cadences et prévoit de licencier plus de personnel.

Les 16.000 suppressions de postes déjà annoncées seront insuffisantes pour permettre à Boeing de surmonter les problèmes du 737 MAX et ceux engendrés par la crise que traverse le transport aérien. Ce mercredi, après avoir fait état d'une perte financière au deuxième trimestre (2,4 milliards d'euros), le groupe américain a prévenu qu'il allait réduire encore sa production et "revoir la taille de ses effectifs", sans donner de...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 30/07/2020 à 9:53 :
Le militaire, bankable pour Boeing.
a écrit le 30/07/2020 à 1:01 :
Boeing is in the big crisis. Stop down of 747 production. Problem technologique with 787. Many personal technicians and engineer are licensing. The big crisis of covid is going on. Trump is in furax and try to stop covid. The big aubaine with airbus and a new development of hydrogen turbine and a new aviation. The globalization is not the answering. The crisis is hard and complex. 747 to the museum.
a écrit le 29/07/2020 à 22:54 :
C'est regrettable pour les employés de Boeing et bientôt de ceux d'Airbus. Cependant, cette course à la construction d'avions pour un transporter des masse de gens autour du monde était elle bien raisonnable ? Le tourisme de masse est il lui aussi raisonnable ?
Au nom de la croissance doit on accepter ces activités qui ont un impact négatif sur la planète, sur la vie des autochtones ? Je ne le pense pas.
a écrit le 29/07/2020 à 22:54 :
Il est plus que probable qu'en tentant de redonner des ailes au MAX, Boeing a enclenché la " loose machine" est nul ne sait qd ça va s'arrêter.
Car, si le ciel est bien tombé sur la tête des cies aeriennes avec ce p..... de virus, elles ne vont certainement pas en rajouter une couche ( et une sacrée...) en s'empressant de faire voler leurs clients ds cet avion malheureusement mort né trop tard ( après 2 tragédies) ce qu'a certainement compris le staff de Norwegian en annulant sa cde de MAX, tt en soulageant à bon escient sa trésorerie.
Les cies US, qui auront probablement le devoir de sauver le soldat B. serviront de test sur cet avion pour les autres cies qui n'ont dc, vu les circonstances, aucune raison de se précipiter.
Mais bon ! Faut surveiller les réactions de Ryanair et IAG, clients particulièrement zélés du constructeur US.
a écrit le 29/07/2020 à 18:13 :
Tant que l'on verra 4 fois moins d'avions dans le ciel qu'avant on comprend.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :