Boeing va ouvrir sa première usine en Europe, dans un « pays Airbus »

 |   |  354  mots
(Crédits : © Robert Sorbo / Reuters)
Boeing a annoncé vendredi l'ouverture en 2018 d'une usine à Sheffield au Royaume-Uni pour fabriquer des composants à haute valeur ajoutée pour les B737 et B777. Il s'agit de sa première usine en Europe.

Le projet est sans commune mesure avec la chaîne d'assemblage final (FAL) d'Airbus aux Etats-Unis mais il s'agit d'une première pour Boeing. L'avionneur américain a en effet décidé d'ouvrir sa toute première usine en Europe, en l'occurrence une petite unité de production de composants à haute valeur ajoutée pour les B737 NG et MAX et les B777, à Sheffield dans le nord de l'Angleterre. Plus précisément, ce site d'une surface de 2.325 mètres carrés fabriquera des vérins, des actionneurs permettant de manœuvrer les volets des ailes au décollage ou à l'atterrissage. Boeing a prévu d'investir 20 millions de livres (23 millions d'euros) dans ce site pour lequel il compte débuter l'embauche de la trentaine d'employés prévus l'année prochaine. L'usine de Sheffield travaillera en étroite collaboration avec celle de Portland dans l'Oregon, qui fabrique des pièces détachées, des systèmes de train d'atterrissage et des dispositifs de commandes de vol.

Brexit

Cet investissement fait partie de la nouvelle stratégie de Boeing consistant à fabriquer en interne des composants et des systèmes aux Etats-Unis et au Royaume-Uni afin de réduire les coûts de logistique. Cette annonce est particulièrement symbolique, au moment où le gouvernement britannique s'apprête à ouvrir les négociations de sortie de l'Union européenne avec Bruxelles, à l'issue desquelles le Royaume-Uni sortira du marché unique. D'autant que le Royaume-Uni est l'un des quatre pays «Airbus» avec la France, l'Allemagne et l'Espagne et que le Brexit oblige Airbus a repenser sa stratégie outre-Manche. Airbus emploie plus de 6.000 personnes sur deux grands sites dans le pays, l'un à Filton près de Bristol (sud de l'Angleterre) spécialisé notamment dans des fonctions de design et d'ingénierie, et l'autre à Broughton (pays de Galles) où sont assemblées les ailes des Airbus.

L'annonce de Boeing intervient de surcroît au moment où le nouveau président américain Donald Trump veut pousser les multinationales américaines à produire davantage aux Etats-Unis, par exemple en taxant davantage les pièces détachées et produits qu'elles importent de l'étranger.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 28/02/2017 à 6:41 :
Titre tapageur, car la GB devrais bientôt quitte l'Europe, même si l'on peux ce posser la question, si ils ons été un jour dans notre union.... Mais bon il me semble que Airbus a deja un usine au USA et en Chine ( qui n'est toujours pas rentable, il me semble) .... Cela permet de gagnier dès contrat il paraît.... Bon ensuite, il faut bien comprendre les USA , il doivent soutenir leur allier, surtout si s'est au détriment de l'union européenne.....
a écrit le 27/02/2017 à 16:14 :
Faut pas se laisser impressionner. Une trentaine d'emplois sur 2.000 m2, c'est que dalle. Une paille. Si c'est ça l'effet Brexit, alors je demande à voir. A mettre en relation avec les pertes à venir dans la finance... Les Anglo-sax' sont forts pour jouer les gros bras, mais il faut raison garder. Même le montant de l'investissement est une goutte. Une PME qui reconfigure des smartphones dans la Manche vient d'investir 38 millions d'euros. C'est vite atteint...
a écrit le 27/02/2017 à 14:25 :
Mince et le Brexit alors qui devait faire fuir toutes les entreprises vers l'eldorado europeen? Mais ou sont donc tous les pseudos commentateurs/economistes europeistes qui disaient que le Brexit signait la fin de l'economie anglaise ? Allo quoi ?
Réponse de le 27/02/2017 à 19:02 :
Ce sont surtout les PME qui sont pénalisées.
Et je vous signale qu'il n'y a pas encore eu de Brexit.
Et pendant que Boeing ce que vous ne dites pas c'est que la banque HSBC s'installe à Paris.
Et les jeunes Français entre autres qui ont installé leur entreprise
à Londres reviennent chez eux.
a écrit le 27/02/2017 à 14:23 :
tout faux boeing brexit oblige uk is not europe anymore that means 20% import tax and vauxhall plant will close
a écrit le 27/02/2017 à 14:05 :
Mince !
Boeing va construire une usine au Royaume Uni !?
Et savez vous que Nissan va aussi y bâtir une usine pour produire son nouveau Qashqai?
Mais ils sont au courant tous qu'avec le Brexit le Royaume Uni va se changer en Corée du Nord?
Bon, pour l'instant le PIB britannique est le seul a avoir été révisé à la hausse... mais ça va changer !
Attention aux raz de marée, pluies de sauterelles et autres calamités, il n'y a qu'à lire la presse et écouter TV/radio pour s'en convaincre
a écrit le 27/02/2017 à 13:40 :
Je croyais que le Brexit serait une catastrophe.
Pourtant, après IBM, google, apple, renault, voici Boeing qui s'installe.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :