Chantiers de Saint-Nazaire : l'italien Fincantieri retenu pour la reprise de STX France

 |   |  224  mots
Seul candidat à la reprise, le groupe naval a en effet été retenu mardi par la justice coréenne.
Seul candidat à la reprise, le groupe naval a en effet été retenu mardi par la justice coréenne. (Crédits : Reuters)
Le groupe naval a été retenu mardi par le tribunal de commerce du district central de Séoul. Il devrait donc reprendre prochainement la filiale basée en France de STX Offshore & Shipbuilding, groupe coréen à l'agonie depuis plusieurs années.

Les chantiers navals de Saint-Nazaire devraient bientôt avoir un nouveau propriétaire. Dans le flou depuis plusieurs années, malgré des carnets de commandes bien remplis, STX France devrait être repris prochainement par l'italien Fincantieri. Seul candidat à la reprise, le groupe naval a en effet été retenu mardi par la justice coréenne.

Lire aussi : Fincantieri, le repreneur de STX France qui fait peur aux croisiéristes et à DCNS

Dans un premier temps, pourtant, le tribunal de commerce du district central de Séoul s'était dit dans l'incapacité de dévoiler le nom du candidat retenu faute de retour du cabinet Samil PricewaterhouseCooper, qui gère la vente. Ce cabinet devait, après étude, soumettre son avis sur le dossier au tribunal, pour qu'il le valide.

Les chantiers, qui comptent 2.600 salariés et font travailler environ 5.000 sous-traitants, sont en pleine forme : fin décembre une nouvelle commande de bateau, pour quatre milliards d'euros a été enregistrée. Sa maison mère STX Offshore & Shipbuilding, au contraire, est sous le contrôle de ses créanciers depuis 2013, dont la banque publique Korea Development Bank. Ceux-ci ont lâché plus de 4.000 milliards de wons pour l'aider à faire face à ses échéances (3,2 milliards d'euros). Mais cela n'a pas suffi à remettre l'entreprise à flot et son endettement total atteignait 7.300 milliards de wons en juin.

(Avec agences)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 03/01/2017 à 13:33 :
Ça ne sent pas bon cette histoire... Ça a tout l'air d'une reprise pour éliminer un concurrent... Je croyais que l'UE se préoccupait de maintenir la concurrence et d'éviter des positions dominantes ...
Réponse de le 04/01/2017 à 9:18 :
Pour l'heure il s'agit des présentations au tribunal de commerce Coréen qui se moque de l'UE.
Ensuite en cas de fusion acceptée le dossier sera soumis à l'UE, mais vu que l'industrie de la construction navale est mondiale il y a de bonne chances que le dossier passe car il existe beaucoup de concurrences et de surcapacités dans ce domaine au niveau mondial (En tout cas à l'heure actuelle)
a écrit le 03/01/2017 à 13:10 :
Les politiques ne veulent pas de fonds de pension français qui permettraient de sécuriser le capital des sociétés tricolores. La totalité des sociétés du CAC 40 sont détenues par
des capitaux étrangers ce qui pourrait être inquiétant à moyen terme. Les chantiers de l'atlantique appartenait à Alstom, on connaît la suite. Résultat , les chantiers sont menacés
de disparition dans les 10 ans à venir , encore une vraie réussite de nos politiciens.
Réponse de le 04/01/2017 à 9:26 :
Amusant comme commentaire.
Les Francais épargnent 17% de leurs revenus. Et nous manquons de fonds de pensions? C'est un outils pour augmenter le niveau de l'épargne.
Le réel problème en France est que l'épargne française se dirige vers les obligations d'états (Y compris étrangers) et pas les actions françaises.
Et pour cela personne n'a trouvé de solution car les francais préférent une épargne sécurisée.
Réponse de le 04/01/2017 à 10:03 :
C'est vrai, à part Prefond (fonctionnaires, only), on n'a pas de Fonds de pension et c'est bien triste !! Pourquoi ? Tous les décideurs étaient contre : syndicats (Blondel) qui y voyait une atteinte à la retraite par répartition !!, dirigeants banques/assurances, pour vendre de l'assurance-vie, Etat, pour placer ses OAT...alors, tant pis, la bourse, donc les entreprises françaises, financent les retraites américaines. Dommage quand même, non ? Quel non-sens !!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :