Défense : Thales gagne un mégacontrat au Canada

 |   |  460  mots
Thales va transférer au Canada ses solutions de soutien en service et son savoir-faire au profit de la flotte australienne
Thales va transférer au Canada ses solutions de soutien en service et son savoir-faire au profit de la flotte australienne (Crédits : Thales)
La Marine royale canadienne pourrait confier l’entretien de sa flotte à Thales pendant 35 ans à l'issue d'une période de huit ans. La valeur totale du contrat est estimée à environ 3,5 milliards d'euros.

C'est bien parti pour Thales au Canada. Ottawa a notifié à Thales un contrat de soutien en service pour le rééquipement, la réparation, la maintenance et la formation associée des navires de patrouille côtiers et de l'Arctique (NPEA) et de soutien interarmées (NSI). Dénommé AJISS, ce contrat comprend une période de service initiale de huit ans pour un montant pouvant aller jusqu'à 800 millions de dollars canadiens (environ 540 millions d'euros), et pour une durée maximale de 35 ans évaluée à 5,2 milliards de dollars canadiens (environ 3,5 milliards d'euros. "C'est le contrat de soutien en service le plus important de l'histoire du Canada", a estimé le groupe électronique dans un communiqué publié ce jeudi.

"En tant que partenaire de choix du Canada pour AJISS, Thales s'engage à soutenir l'industrie locale pour exécuter ce programme au cours des décennies à venir. La
solution de soutien en service proposée par Thales permettra la création de nouveaux emplois et assurera l'opérationnalité et le bon fonctionnement des navires d'un bout à l'autre du pays", a expliqué le directeur de Thales au Canada, Mark Halinaty.

Thales enregistrera en prise de commande sur 2017 uniquement la partie "gestion" de la première tranche de ce contrat, pour un montant inférieur à 60 millions de dollars canadiens (environ 40 millions d'euros).

170 millions de retombées pour le Canada

Ce contrat de soutien va entrainer "une collaboration importante avec le personnel de la Marine royale canadienne", a précisé Thales. Le groupe travaillera en étroite collaboration avec les installations de soutien et le personnel de la Marine. Pendant la période de 35 ans, le contrat génèrera "plus de 250 millions de dollars canadiens (environ 170 millions d'euros) de retombées économiques dans le pays, notamment en matière de recherche et développement, favorisant les initiatives des acteurs industriels et universitaires dans les domaines de la maintenance prédictive, de la gestion de cycle de vie et de l'analyse du soutien logistique", a estimé Thales.

Fort de 16 ans d'expérience contractuelle en matière de soutien en service avec la Marine royale australienne, Thales va transférer ses solutions de soutien en service et son savoir-faire acquis en Australie au Canada. Depuis 1989, le gouvernement australien, la Marine royale australienne et l'industrie locale font confiance à Thales pour gérer, entretenir et moderniser leurs navires dans la plus grande cale sèche de l'hémisphère sud, la base navale de Garden Island à Sydney. Le modèle de soutien en service de Thales a fait ses preuves et a toujours dépassé de près de 30% les objectifs de disponibilité opérationnelle. Thales a fourni du soutien en service aux marines de Singapour, Nouvelle-Zélande, Arabie Saoudite, Bahreïn, Papouasie-Nouvelle-Guinée, Tonga, des Émirats arabes unis et des États-Unis.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/08/2017 à 18:16 :
Espérons, pour le contribuable canadien (dont je suis), on ne va pas acheter les rogatons européens. Chacun se souvient, au Canada du moins, des sous-marins britanniques :-)
a écrit le 20/08/2017 à 11:01 :
Bravo Thalès (et Dassault, actionnaire de référence) ! Les Entreprises continuent à travailler, en dépit de la liquidation par le Président Macron de la brillante équipe qui entourait Jean-Yves Le Drian. Quand aurons-nous un Ministre de la Défense capable de soutenir les efforts de nos Entreprises ?
a écrit le 18/08/2017 à 10:02 :
Petite faute d'orthographe: "La Marine royale canadienne pourrait confier l’entretien de sa flotte à Thales PENDANT (au lieu de "perdant") 35 ans."
a écrit le 18/08/2017 à 8:50 :
Superbe !
Il me semble que Thales est actionnaire de Naval Group (ex DCNS); cela devrait faciliter la mise en oeuvre
a écrit le 17/08/2017 à 23:29 :
Bravo THALES
Félicitations à tous les logisticiens de THALES qui oeuvrent sur de grands systèmes avec grand professionnalisme !
a écrit le 17/08/2017 à 19:51 :
Un peu de relecture serait bienvenue. Légende photo et accroche

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :