Et si l'Arabie Saoudite était le premier client du blindé Titus de Nexter

 |   |  335  mots
Financé sur fonds propre, le Titus est proposé à un prix d'appel de 700.000 euros en vue de se faire une place sur un marché très encombré
Financé sur fonds propre, le Titus est proposé à un prix d'appel de 700.000 euros en vue de se faire une place sur un marché très encombré (Crédits : Nexter)
Ryad souhaite équiper deux brigades de l'armée de Terre de Titus ainsi que de canons tractés de 155 mm, selon des sources concordantes. Soit un contrat d'environ 300 millions d'euros.

L'Arabie Saoudite pourrait devenir très rapidement le premier client du blindé 6x6 polyvalent Titus tant à l'export qu'en France. Ryad souhaite équiper deux brigades de l'armée de Terre de Titus ainsi que de canons tractés de 155 mm, selon des sources concordantes. Soit un contrat d'environ 300 millions d'euros. Un contrat ficelé lors de la venue il y a environ trois semaines à Paris d'une délégation saoudienne de haut niveau. Ce contrat serait une très bonne nouvelle pour Nexter, qui n'a pas signé de contrat export d'importance (hors munitions) depuis très longtemps. Interrogé, le groupe d'armements terrestres n'a pas souhaité faire de commentaires.

En France, Nexter a passé deux partenariats avec la police nationale, l'un avec le RAID, l'autre avec la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) pour des prêts de véhicules en vue de mettre à niveau ce programme. Enfin, Nexter est en discussions avancées depuis de longs mois avec la Tchéquie qui souhaite acquérir 42 véhicules pour un montant évalué à peu moins de 100 millions d'euros.

Un produit low cost à 700.000 euros

Financé sur fonds propres, le Titus est proposé à un prix d'appel de 700.000 euros en vue de concurrencer un marché très encombré. Nexter a spécifié un châssis auprès du fabricant tchèque Tatra, basé sur des composants standards, et a choisi un moteur mis au point par l'américain Cummins (440 ch). Armé de n'importe quelle tourelle téléopérée de 7,62 à 20 mm ainsi que des lance-grenades de 40 mm, selon le niveau de menace et le type de mission et doté d'une électronique dernier cri, il peut emporter jusqu'à 12 soldats, en plus de l'équipage (deux à trois hommes).

La protection est également au cœur de la conception de Titus. Le véhicule est ainsi doté d'un blindage modulaire nouvelle génération qui lui confère une protection balistique (niveaux 2 à 4), une protection aux mines (niveaux 4a et 4b) ainsi qu'une protection contre les attaques d'engins explosifs improvisés (IED) de 150 kg maximum.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 20/09/2016 à 14:11 :
Il reste quoi fait en France?
a écrit le 19/09/2016 à 18:38 :
Ouf, le titus, un vulgaire camion blindé, espérons qu'ils à ete bien penser... Ensuite. Le canon automoteur de 155 MM est une bonne arme.... Efficase , précise , tres mobile.... Avec des radars de contre batterie , s'est une arme de pointe...
a écrit le 19/09/2016 à 18:38 :
Ouf, le titus, un vulgaire camion blindé, espérons qu'ils à ete bien penser... Ensuite. Le canon automoteur de 155 MM est une bonne arme.... Efficase , précise , tres mobile.... Avec des radars de contre batterie , s'est une arme de pointe...
a écrit le 19/09/2016 à 18:27 :
Nous allons donc armer le DAESCH qui a réussi. J'ai honte pour mon pays qui a remis la Légion d'honneur à leur ministre de l'intérieur. Un pays où les femmes n'ont pas le droit de conduire et portent le niqab, où les athées sont mis en prison...
Réponse de le 20/09/2016 à 0:10 :
Ici c'est la Tribune, l'actu économique et non l'express et compagnie merci
Réponse de le 20/09/2016 à 7:28 :
Malgré votre belle preuve d'ouverture d'esprit, je suis sur que vous vous prétendez tolérant, car issu d'un pays bien démocratique comme il faut.
Pourtant, moi qui vit en Arabie Saoudite (je ne suis pas en prison bien que athée...) je ne rencontre que des gens bienveillants, gentils, qui respectent les autres cultures. (en d'autres termes, des gens qui imaginent parfaitement qu'on peut vivre différemment d'eux, pas comme vous visiblement).
D'ailleurs, sur environ 30 millions d'habitants, 10 sont expatriés et parmi eux des millions de non musulmans. Oui, les saoudiennes portent le niqab ; où est le problème? Les femmes non musulmanes ne portent qu'une longue robe noire des épaules aux chevilles. Ok, les femmes ne peuvent pas conduire...ça vous choque (pas difficile) mais c'est comme ça.
De là à qualifier l'Arabie Saoudite de DAESCH qui a réussi, c'est pathétique, d'autant plus de la part de gens qui se revendiquent tolérants (ou plutôt qui estiment que tout le monde devrait vivre juste comme eux)
a écrit le 19/09/2016 à 17:12 :
Lamentable !!!, pour faire encore plus de dégât sur les civiles au Yemen
a écrit le 19/09/2016 à 16:50 :
C'est une blague ? L'Arabie Saoudite n'arrive même plus à payer ses salariés. Ca c'est quant on à la folie des grandeurs.
Réponse de le 19/09/2016 à 17:06 :
L'Arabie Saoudite réalise actuellement une politique qui devrait a terme remplacer les revenus pétroliers ( tout en les gardant ...) par des revenues bancaires liés par des investissements dans tous les groupes qui rapportent 2 chiffres de rentabilité .
Elle s'endette a faible coût ( elle s'est endettée a 30 % du PIB ) pour investir .
Elle veut être le premier pays rentier du monde !

La folie des grandeurs elle peut la conserver longtemps parce qu'elle en a les moyens ( elle a déjà investie 700 milliards $ au states et c'est pas fini ).
Réponse de le 19/09/2016 à 22:04 :
L'Arabie saoudite a bel et bien la folie des grandeurs, l'imaginer devenir rentière permanente hors pétrole alors qu'elle perd plus de 100 milliards de dollars par an avec un baril à 50 $ est une fumisterie absolue. D'ailleurs le plan horizon 2030 avec une vente d'Aramco qui devait rapporter des milliers de milliards de dollars (sic) a rapidement fait pschit.
Néanmoins il lui reste plus de 500 milliards (mais pas 700) pour s'offrir nos armements, ça laisse de la marge.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :