Et si l'Egypte achetait 12 Rafale de plus en 2016...

 |   |  405  mots
Les Égyptiens pourraient acheter douze Rafale supplémentaires d'ici à la fin de l'année
Les Égyptiens pourraient acheter douze Rafale supplémentaires d'ici à la fin de l'année (Crédits : Dassault Aviation)
L'Egypte et Dassault Aviation ont commencé les négociations pour la vente de douze Rafale supplémentaires. Un contrat signé dès 2016?

La lune de miel dans le domaine de l'armement se poursuit entre le Caire et Paris. Dans la foulée de la visite de François Hollande en Egypte en avril dernier, les négociations entre l'armée égyptienne et Dassault Aviation ont commencé pour l'achat des douze Rafale en option prévus dans le contrat signé en février 2015, selon plusieurs sources concordantes. L'avionneur tricolore aurait même remis une offre aux Égyptiens, selon nos informations.

Un contrat signé d'ici à la fin de l'année?

Certains sources proches du dossier interrogées par La Tribune estiment possible une signature du contrat avant la fin de l'année tandis que d'autres se montrent encore prudentes à ce stade des négociations. D'autant qu'entre la France et l'Egypte, il existe actuellement de nombreuses autres discussions dans le domaine de l'armement. Le Caire, qui vient de signer l'achat d'un satellite de télécoms militaires (Thales Alenia Space et Airbus Space Systems), devra certainement hiérarchiser l'ensemble de ses besoins en matière de défense.

Outre les 12 Rafale, les industriels français proposent au Caire l'armement des quatre corvettes Gowind vendues en 2014 ainsi que quatre autres navires de guerre (deux nouvelles Gowind, l'Adroit et un patrouilleur de 54 mètres de type P400). De son côté, Safran propose le drone tactique Patroller, qui a été choisi par l'armée de terre française. Airbus Helicopters pousse l'hélicoptère de transport NH90 : 24 exemplaires dont 12 TTH (version terrestre) et 12 NFH (version marine). Enfin, Airbus souhaiterait vendre à l'Egypte l'avion de transport militaire A400M en Égypte (10 à 12 appareils).

Premier contrat Rafale en Egypte en 2015

Arrivé le 16 février 2015 au Caire, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a formalisé la première vente d'avions de combat Rafale à l'exportation (24 au total), lors d'une cérémonie de signature avec le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi. Le contrat a été signé par le Pdg de Dassault Aviation, Eric Trappier, et le responsable de l'équipement militaire de l'armée de l'air égyptienne.

"C'est un contrat exceptionnel pour nos industries de défense qui valorise le Rafale ...un avion très performant", a commenté Jean-Yves Le Drian, interrogé le 16 février sur la radio RMC.

L'accord de vente des 24 avions de combat Rafale mais aussi d'une frégate multimissions FREMM, et de missiles MBDA à l'Égypte avait été paraphé jeudi 12 février pour un montant de plus de 5,2 milliards d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/06/2016 à 14:21 :
D'accord, mais en espèces sonnantes et trébuchantes, pas comme les autres!
a écrit le 16/06/2016 à 13:08 :
Je trouve qu'il est assez audacieux d'annoncer régulièrement la vente de 12 Rafale supplémentaires à l'Egypte, au Qatar, des bateaux, des hélicos, des missiles, des bombes, etc. A la longue tout est possible. Mais le bas prix du pétrole n'aide pas à remplir la hotte du père Noël.
a écrit le 15/06/2016 à 15:38 :
L'Egypte a les caisses vides , sa 1ère économie le tourisme en faillite ...! alors nous acheter encore des Rafales , avec l'argent de nos impôts ..ca devient dangereux ...! car sur la commande précédente le risque à l'export est d'environ 62/63 %.......
Réponse de le 15/06/2016 à 22:51 :
Comme pour les Mistral et les autres Rafale : les saoudiens paient.
Réponse de le 16/06/2016 à 19:03 :
stratégique mon cher watson, l'Arabie ne se met pas à dos le US en achetant end direct à la France vs les US puis ils sont déjà sur équipés. Par contre l'Egypte est un très proche allié et l'Arabie qui a du cash et doit protéger l'approvisionnement de son pétrole vers l'Europe. Imaginez daesch aux commandes du canal de suez ! inimaginable pour les saoudiens. Alors pas de soucis pour donner des aides à l'Egypte. Par contre ils ont récupérés deux iles en méditerranée appartenant à l'Egypte, il faut bien une contre partie.
a écrit le 15/06/2016 à 15:14 :
Je suis vraiment sidéré de voir l'homme ne veut pas changer ses sales projets contre son frère.Pourquoi ne pas cultivar l'Amour mutual et fraternnel entre habitants de la terre mais plutot Achat sur Achat des Armes non contre les Animaux mais plutot contre l'homme? 12 Rafales avec quelle somme pourtant des milliers et des milliers des déplacés et Réfugiés qui manquent meme un petit pain à manger.Pourquoi une telle cruauté dans le Coeur de l'homme jusqu'à ce niveau mn Dieu?Tous sommes égaux et avons tous droit à la vie svp.Merci!
Réponse de le 18/11/2016 à 15:40 :
Malheureusement, ce monde contient aussi des scélérats qui seraient prêts à attaquer quiconque n'ose pas s'armer en conséquence. Cet achat de Rafale, n'est autre que de la prévention. Certes inutiles dans la mesure où il n'y a pas de conflit. Et c'est justement le but, qu'il n y ait pas de conflit.

Même en temps de paix, les policiers sont armés (de manière plus ou moins létale) mais ils sont armés. S'ils ne l'étaient pas, je pense qu'il passerait dans la tête de certains de les massacrer sans vergogne.
a écrit le 15/06/2016 à 13:32 :
Comment se fait-il qu'Israel n'ait pas opposé son veto ?
Je vous rappel que meme le généralissime De Gaulle n'avait été en mesure de faire respecter un embargo (discutable) décrété par lui sur les armes de la république.
Mais faisons comme si nous en étions les instigateurs... on aura moins l'air ridicules.
Réponse de le 16/06/2016 à 18:58 :
Israel est en très bons termes avec l'Egypte. Révisez votre programme "actuel"
a écrit le 15/06/2016 à 11:34 :
Espérons que cet arsenal ne tombera pas un jour entre les pattes de Daesh et consorts... Ou qu'on fera le nécessaire pour pouvoir rendre ces matériels inopérants à distance.
Réponse de le 15/06/2016 à 13:43 :
Il suffit de changer le code de la cle de contact....
Réponse de le 15/06/2016 à 20:23 :
Daesh n'a ni les pilotes, ni les mécanos, ni les infrastructures, ni l'argent, ni les compétences, ni les armement (bombes, missiles etc.) pour mettre en oeuvre des avions de combat modernes. Ils sont un peu plus difficile à faire fonctionner qu'une voiture, voyez-vous ^^ Et, même si ils avainrt tout cela, il ne pourraient pas faure décoller un rafale car il faut une formation spécifique sur chaque appareil tellement les chasseurs moderbes sobt complexes. Mettez un pilote amerloque dans un rafale, il ne pourra rien faire.
a écrit le 15/06/2016 à 11:04 :
Trop facile pour un pays d'acheter du matériel quand il ne le paie pas !
Réponse de le 15/06/2016 à 16:10 :
Combien de fois, il va falloir le répéter . Ils paient un accompte et surtout c'est l'arabie saoudite qui paie ! C'est fini l'epoque où on vendait à des clients insolvables. La France ne peut plus se le permettre sinon il n'y aurait jamais eu la première vente.
a écrit le 15/06/2016 à 10:03 :
pourrait on avoir des precisions sur les conditions financieres ?car si le risque est integralement à la charge du vendeur ou de ses institutions financieres ,c'est moins flambant au regard de l'economie egyptienne !!
Réponse de le 15/06/2016 à 11:32 :
Bonne remarque sur l'économie Égyptienne.
L'Egypte a versé ses acomptes pour le premier contrat des 24 rafale, fremm, satelitte. L'Egypte s'arme grâce à l'aide de l'Arabie qui a injecté 13 milliards $ + une aide pétrolière sur 5 ans avec l'arrivée d'Al Sissi au pouvoir, sans oublier l'aide annuelle de 1,3 milliards $ des Etats Unis. Enfin Koweit et Emirats prévoient 4 milliards d'investissement en Egypte.
Réponse de le 15/06/2016 à 15:23 :
Imaginer qu'une partie de ces achats de Rafales soit financée avec l'aide américaine a un côté jouissif. Allez savoir pourquoi... :)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :