Fusion Safran/Zodiac : l'Etat gagne un administrateur de plus au conseil de Safran

L'État aura un administrateur supplémentaire dans le conseil de Safran dans le cadre du rapprochement entre l'équipementier aéronautique et de défense, et Zodiac Aerospace. Ce quatrième administrateur sera proposé par l'État mais ne pourra pas être un fonctionnaire.
Michel Cabirol
Une fois l'opération finalisée, les familles fondatrices de Zodiac, les deux fonds (FFP et le FSP) et l'État français vont participer au pacte d'actionnaires prévoyant une clause d'incessibilité de deux ans
Une fois l'opération finalisée, les familles fondatrices de Zodiac, les deux fonds (FFP et le FSP) et l'État français vont participer au pacte d'actionnaires prévoyant une clause d'incessibilité de deux ans (Crédits : © Jacky Naegelen / Reuters)

Selon des sources concordantes, l'État aura un administrateur supplémentaire dans le conseil de Safran à l'issue du rapprochement entre l'équipementier aéronautique et de défense, et Zodiac Aerospace. Ce quatrième administrateur sera proposé par l'État mais ne pourra pas être un fonctionnaire, explique-t-on à La Tribune. C'était une des conditions de l'État pour approuver l'opération, estime une source interrogée.

Ce quatrième administrateur permettra en tout cas d'équilibrer les forces en présence au sein du conseil avec d'un côté l'État (quatre administrateurs) et de l'autre côté deux fauteuils pour les familles fondatrices de Zodiac Aerospace et deux autres pour les deux fonds actionnaires du groupe spécialisé dans les cabines d'avions civils - FFP, le holding contrôlé par la famille Peugeot, et le Fonds Stratégique de Participations, qui regroupe six assureurs majeurs en France : BNP Paribas Cardif, CNP Assurances, Crédit Agricole Assurances, Sogecap (Société Générale), Groupama et Natixis Assurances.

Pacte d'actionnaires

Selon les termes du rapprochement envisagé, le conseil d'administration de Safran devrait comprendre 20 membres. Il devrait être présidé par Ross McInnes, l'actuel président du conseil d'administration. En outre, Philippe Petitcolin resterait le directeur général de Safran tandis qu'Olivier Zarrouati, actuel président du directoire de Zodiac Aerospace, deviendrait directeur général délégué. Enfin, Bernard Delpit serait le directeur financier du groupe.

Une fois l'opération finalisée, les familles fondatrices de Zodiac Aerospace, les deux fonds (FFP et le FSP) et l'État français vont participer au pacte d'actionnaires prévoyant une clause d'incessibilité de deux ans.

Michel Cabirol

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 1
à écrit le 28/01/2017 à 8:52
Signaler
Quand on connaît efficacité d la gestion de l'Etat de ses participations, c'est sûrement pas un atout pour Safran.

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.