Hélicoptères militaires : Varsovie lance enfin un nouvel appel d'offres

 |  | 407 mots
Lecture 2 min.
Le ministère de la Défense a annoncé l'ouverture de négociations avec trois groupes ayant déjà déposé leurs offres préalables de livraison de huit appareils pour des opérations de sauvetage menées en combat par les forces spéciales et huit autres appareils de lutte contre des sous-marins et de sauvetage en mer
Le ministère de la Défense a annoncé "l'ouverture de négociations avec trois groupes ayant déjà déposé leurs offres préalables de livraison de huit appareils pour des opérations de sauvetage menées en combat par les forces spéciales et huit autres appareils de lutte contre des sous-marins et de sauvetage en mer (Crédits : REUTERS)
Cinq mois après la rupture des négociations avec Airbus, Varsovie a lancé un nouvel appel d'offres pour 16 appareils. Lockheed Martin, Leonardo et le groupe européen ont été invités à y participer.

La Pologne a lancé ce lundi un nouvel appel d'offres restreint pour l'achat de seize hélicoptères militaires  en y invitant nommément trois fabricants aéronautiques: L'américain Lockheed Martin, l'italien Leonardo (ex-Finmeccanica) et Airbus avec lequel Varsovie avait rompu en octobre les négociations pour l'achat de 50 appareils Caracal. A terme, l'armée polonaise a besoin de 50 à 70 appareils, selon des experts.

Le ministère de la Défense a annoncé "l'ouverture de négociations avec trois groupes ayant déjà déposé leurs offres préalables de livraison de huit appareils pour des opérations de sauvetage menées en combat par les forces spéciales et huit autres appareils de lutte contre des sous-marins et de sauvetage en mer", selon un communiqué officiel. "Une commission chargée des négociations a invité lundi les fabricants à déposer leurs offres", a expliqué le communiqué, qui a en outre précisé donner la priorité à l'achat des appareils pour les forces spéciales.

Après la rupture par les conservateurs polonais des négociations avec Airbus, Varsovie a multiplié les annonces concernant les voies possibles pour l'acquisition de nouveaux appareils. Le ministre de la Défense Antoni Macierewicz avait notamment annoncé l'achat de 21 appareils américains Black Hawk ou le lancement de la production d'hélicoptères de conception polonaise.

Froid entre Varsovie et Paris

Varsovie a rejeté sur Airbus la responsabilité de l'abandon des négociations sur les hélicoptères multirôles, lui reprochant d'avoir fait une offre insuffisante de compensations industrielles ("offset") accompagnant le contrat évalué alors à 13,4 milliards de zlotys (3,14 milliards d'euros), toutes taxes comprises.

De son côté, le patron d'Airbus Group Tom Enders avait réagi en annonçant à l'époque que son groupe allait "demander réparation" à la Pologne, sans plus de précision. La décision de Varsovie a jeté un froid dans les relations franco-polonaises, le président François Hollande ayant annulé une visite à Varsovie.

Un appel d'offre pour des avions gouvernementaux

Dans un autre appel d'offres annoncé lundi, l'armée polonaise a adressé une "invitation" à l'américain Boeing, à l'allemand Lufthansa et au tchèque Glomex à soumettre des offres pour l'achat de trois avions de moyenne portée destinés au transport de personnalités gouvernementales, dont deux neufs et un appareil d'occasion, pour une valeur globale d'un milliard de zlotys (230 millions d'euros). Airbus, qui a pourtant ce type d'appareils dans son portefeuille, n'a pas été convié...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 05/03/2017 à 10:17 :
On ne peut plus faire confiance aux polonais , ils sont sous influence allemande et les français sont méprisés . Par contre il faut leur couper les vivres et bloquer les milliards qui sortent de la poche du contribuable français , et abroger la directive des travailleurs détachés . Ils ne respectent pas les règles ,pourquoi devrions nous les respecter !
a écrit le 21/02/2017 à 16:11 :
les Américains ont une usine en Pologne ! aucune chance de vendre des hélicos européens aux polonais ! ils les achèteront avec les aides de Bruxelles ! bravo !
a écrit le 21/02/2017 à 15:36 :
Pour les avions de transports de personnalités, ils peuvent aussi demander des Tupolev aux Russes ! Ils ont fait leurs preuves avec le président Polonais précédent.
a écrit le 21/02/2017 à 13:52 :
Espérons que Airbus Hélicopter ne répondra pas car tout est déjà joué d'avance. ne perdons plus de temps et d'argent avec ces gens là.
a écrit le 21/02/2017 à 11:58 :
Ils peuvent faire les fiers à bras chez Airbus, mais la vérité c'est qu ils ont absolument besoin de vendre des hélicos.
a écrit le 21/02/2017 à 9:51 :
C'est simplement une logique économique, les US veulent bien déployer des troupes mais il faut un retour de service. La France est le sixième fournisseur de la Pologne avec une part de marché de 3,8% (derrière, par ordre d’importance, l’Allemagne, la Chine, la Russie, l’Italie et les Pays-Bas). Elle reste loin derrière l'Allemagne qui représente 22,9% des parts de marché. Elle est aussi le quatrième client de la Pologne avec 5,6% des exportations polonaises qui y sont destinées (derrière l’Allemagne, le Royaume-Uni et la République tchèque)12. Coté français, la Pologne est le dixième marché français avec une part de 1,73 % dans nos exportations et le dixième fournisseur.
Donc la Pologne favorise l'Allemagne.
Toutes ces décisions sont purement économique nous en aurions fait de même.
Réponse de le 21/02/2017 à 12:37 :
@lecteur69
Airbus qui fabrique des hélicoptères Caracal est aussi allemande
que française, d'ailleurs son patron est allemand !!!
a écrit le 21/02/2017 à 8:06 :
Airbus va servir de lièvre
Qu'ils se dem..... avec ce qui sont déjà installés sur place et qui connaissent les circuits pour acheter les politiques
a écrit le 21/02/2017 à 0:09 :
Non, mais sérieux. Qu'on arrête de perdre du temps avec les polonais. De toute façon, ils veulent acheter américain espérant que Washington va les protéger du géant russe. Au passage, les américains vont les faire payer plus aussi pour l'OTAN
Réponse de le 21/02/2017 à 10:50 :
Il faut aussi dire que les polonais ont bien vu ce que ca donnait une garantie francaise en 1939 ... Mais s ils pensent que Trump va les proteger de son copain Vladimir, ils se trompent
Réponse de le 21/02/2017 à 11:01 :
@"Réponse de cd": Désolé mais en 39 la France a accepter la guerre pour protéger la Pologne. On ne les a pas laissé tombé alors que cela aurait été bien plus facile ! ! !
Réponse de le 21/02/2017 à 12:41 :
D'autant que la Pologne a attaqué en 1938 la Tchécoslovaquie en s'alliant avec les allemands !

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :