Joe Biden, ce président démocrate qui fait perdre des milliards à la France

Avec Joe Biden, les industriels de l'armement français ont déjà perdu entre 10 et 20 milliards d'euros de contrats. Les Etats-Unis ne souhaitent visiblement pas partager les marchés stratégiques avec la France.
Michel Cabirol

3 mn

Naval Group voit donc s'envoler entre 8 et 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires et la France est reléguée en deuxième division en Indopacifique face à AUKUS
Naval Group voit donc s'envoler entre 8 et 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires et la France est reléguée en deuxième division en Indopacifique face à AUKUS (Crédits : Naval Group)

Moins d'un an après son arrivée à la Maison Blanche, Joseph Robinette Biden Jr., dit Joe Biden, a déjà fait perdre aux industriels de l'armement français plusieurs milliards d'euros. En Suisse fin juin, puis en Australie en septembre. Plus de 7 milliards d'euros à Dassault Aviation (5,5 milliards) et Eurosam (MBDA et Thales) en Suisse (Rafale et système de défense aérien SAMP/T) et entre 8 et 12 milliards à Naval Group en Australie (12 sous-marins à propulsion classique). A l'image de Barack Obama, les présidents des États-Unis démocrates, qui bénéficient toujours d'une très bonne cote de popularité auprès des Français, ne font aucun cadeau à la France. Bien au contraire.

Le Blitzkrieg américain en Suisse

En Suisse, le Rafale est resté longtemps favori dans la compétition, qui l'opposait au F-35 de Lockheed Martin, au F/A 18 de Boeing et à l'Eurofighter porté par le consortium éponyme (BAE Systems, Airbus et Leonardo). Jusqu'à ce que Joe Biden rencontre mi-juin à Genève le président suisse Guy Parmelin en marge d'un sommet entre les Etats-Unis et la Russie. Après la visite du président américain, le F-35 est subitement devenu le favori de la Suisse, selon la presse helvétique. Le camp français constate également un retour en force très brutal des Etats-Unis dans cette compétition qu'ils ne souhaitent plus vraiment perdre face à Dassault Aviation.

Il y a eu donc un avant et un après assez troublant. D'autant que le 30 juin, la Suisse sélectionne le F-35 en dépit d'une très grosse opposition dans la Confédération, et le Patriot. "La machine de guerre américaine est en mouvement", expliquait alors à La Tribune un observateur de cette compétition. Et l'administration américaine en connait un rayon pour exercer des pressions indicibles, via notamment les lois extraterritoriales américaine, pour faire pencher la balance du bon côté. De son côté.

Le partenariat stratégique qui éjecte la France d'Australie

Depuis sept ans environ, la France, puissance dans l'Indopacifique (près de 2 millions de ressortissants français) avait patiemment et suffisamment donné des gages pour donner confiance à l'Australie. Paris et Canberra avaient signé un partenariat stratégique appelé Strategic partnering agreement (SPA) qui devait verrouiller une bonne fois pour toute le contrat portant sur l'achat par Canberra de douze sous-marins à propulsion conventionnelle construit par le groupe naval français pour un montant total de 50 milliard de dollars australiens (31,2 milliards d'euros), puis réévalué à 89 milliards de dollars australiens. Une somme qui recouvrait aussi bien la construction du chantier naval à Adélaïde que les sous-marins (Naval Group) et leur système de combat (Lockheed Martin).

Depuis deux ans, le programme, qui faisait l'objet d'une guerre informationnelle, passait par des hauts et des bas entre Paris et Canberra. Jusqu'à ce que les Etats-Unis proposent discrètement à la Grande-Bretagne et l'Australie un partenariat "historique" de sécurité dans la zone indopacifique, baptisé "AUKUS". Ignoré jusqu'au dernier moment par la France, ce pacte anglo-saxon torpille le contrat de sous-marins de Naval Group et éjecte Paris d'Australie. Naval Group voit donc s'envoler entre 8 et 12 milliards d'euros de chiffre d'affaires et la France est reléguée en deuxième division en Indopacifique face à AUKUS. Merci qui ? Merci, Joe Biden qui dynamite, disperse, ventile les ambitions françaises.

Michel Cabirol

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 26
à écrit le 19/09/2021 à 19:25
Signaler
Que d’incompétence des dirigeants australiens dans leurs choix car sans être un grand expert du sujet au moment de la signature du contrat avec la France il était déjà clair que l’achat de sous-marins nucléaires étaient pour eux une meilleure option....

à écrit le 19/09/2021 à 7:36
Signaler
Un Miterrand, un Hollande, un Biden, c'est du pareil au même.

à écrit le 18/09/2021 à 9:39
Signaler
L'humiliation continue mais notre relation de vassal à maître avec l'Allemagne ne peut que logiquement inquiéter nos alliés. Il serait temps de prendre un peu de recul et de faire un bilan du massacre de nos politiciens concernant notre souveraineté ...

à écrit le 18/09/2021 à 8:41
Signaler
Dès que nous serons sortis de l’ère pétrolière, nous n’aurons plus besoin des USA. La 5ieme et la 6ieme flotte US ne sont plus que l’ombre d’elle même dans un environnement de plus en plus compliqué pour leurs porte avion. A noter que certaines opti...

à écrit le 17/09/2021 à 23:39
Signaler
Les ricains ont plus besoin de nous que l’inverse. Ce pays n’a pas de colonne vertébrale culturelle. Préservons notre culture séculaire, notre élégance et envoyons les paître ! De Gaulle où es-tu ?

à écrit le 17/09/2021 à 21:05
Signaler
je n'ai jamais compris le "tropisme démocrate" de la bourgeoisie française, alors que ce sont plutôt les présidents républicains type Trump qui ont une plutôt bonne opinion de la France. En tous cas, il est grand temps que la France s'émancipe des Et...

à écrit le 17/09/2021 à 20:27
Signaler
Démocrates ou républicains c'est la même chose là bas. Les hommes politiques sont avant tout des américains. Lorsque je me souviens des cris de joie en Europe suite à la victoire de Biden je me suis dit ils n'ont rien compris à ce pays. La Fran...

à écrit le 17/09/2021 à 19:58
Signaler
c'est sur ça fait mal AUKUS

à écrit le 17/09/2021 à 19:32
Signaler
On a tous tendance à oublier le rôle de l'anglais Boris Johnson dans cette affaire. Les anglais sont bien plus proches des australiens que les américains et c'est bien la suite logique du Brexit qu'est cette annulation. N'a t il pas déclaré qu'il all...

à écrit le 17/09/2021 à 19:21
Signaler
La France, par ses piètres représentant, qui s'est couchée devant l'amérique de BIden deja à l'époque, second d'Obama, afin de faire plaisir à son maitre (auprès duquel elle acquiert tous les fondements, les fondamentaux de ses technologies dérivées,...

à écrit le 17/09/2021 à 18:05
Signaler
Bon, si j'ai bien compris une indemnisation pourrait s'élever à 400 millions d'euros, d'après les journalistes. Pour les australiens, cette somme et une paille. C'est 438 millions d'euros que doit Bernard Tapie à ses créancier!

à écrit le 17/09/2021 à 16:13
Signaler
La France toujours à se cacher derrière son petit doigt pour nier sa responsabilité... tandis qu'elle fait preuve d'une complaisance sans limite face à l'impérialisme de Beijing à Hong Kong, Taïwan mais surtout en France! (cf. aéroport de Toulouse...

le 17/09/2021 à 16:21
Signaler
Et la Chine de ferait pas de même avec les importations françaises ???

le 17/09/2021 à 17:45
Signaler
En parlant de la Chine : Il s’appelle MG ZS EV. Un nom, certes, peu glamour mais un prix très agressif (moins de 24.000 euros après déduction du bonus) qui fait de ce SUV électrique le premier modèle chinois à intégrer le top 10 des meilleures ven...

le 17/09/2021 à 19:06
Signaler
@marc469 La Chine peut bien taxer les maigres importations de produits "français" surtout dans le secteur du luxe à destination des oligarques du PCC, néanmoins la France ne sera pas perdante à imposer une réciprocité des échanges commerciaux a...

à écrit le 17/09/2021 à 16:11
Signaler
Ne confondons pas valeur d'un contrat (chiffre d'affaire) et résultat réel : bon nombre de ces contrats du siècle peuvent être des gouffres financiers. Peut- être gagnera-t-on plus avec l'indemnité de rupture. Tout ça va dans le bon sens pour féd...

le 17/09/2021 à 19:16
Signaler
Fédérer le chenil européen devant la gamelle de la BCE... bon courage!

à écrit le 17/09/2021 à 15:54
Signaler
Je crois que certains n'ont pas compris le terme cher à chaque président US : AMERICA FIRST

à écrit le 17/09/2021 à 15:51
Signaler
que les francais cessent d etre naifs et emotionnel ..en affaire il n y a pas la place pour la sensiblerie le " code de l honneur" la parole donnée...tous les coups bas sont permis ...adaptons nous faisons en autant en utilisant plus les smartphones ...

à écrit le 17/09/2021 à 15:50
Signaler
que les francais cessnt d etre naifs et emotionnel ..en affaire il n y a pas la place pour la sensiblerie le " code de l honneur" la aprole donnée...tous les coups bas sont permis ...adaptons nous faisons en autant en utilisant plus les smartphone et...

à écrit le 17/09/2021 à 15:41
Signaler
Arrêtez d'être naïf. Les anglo-saxons ne veulent pas de nous dans le Pacifique : - alibi du Rainbow Warrior pendant les essais du Pacifique, - instrumentalisation des églises évangéliques contre le méchant colon catholique, - ce coup de *** dans...

à écrit le 17/09/2021 à 15:23
Signaler
Il faudrait plus de solidarité entre les européens , qu'ils cessent de dépendre des États-Unis et du dollar.

le 17/09/2021 à 15:53
Signaler
avec des pays ultra liberaux comme les pays bas -considéré en économie comme les us de l europe-c est pas gagné

à écrit le 17/09/2021 à 14:36
Signaler
La manœuvre pour sortir les français de la vente de sous marins par la France a sans doute été initiée par l'administration Trump. Biden a seulement finalisé le travail.

à écrit le 17/09/2021 à 13:49
Signaler
Ne reste plus que le tourisme et la culture vinicole ...

à écrit le 17/09/2021 à 13:46
Signaler
Biden est américain, ça résume tout. Démotruc ou Répumachin, peu importe. Il parait (chaine 27 de TNT y a 10 minutes) qu'on voulait leur vendre des chaufferies nucléaires au début (je croyais qu'on n'exportait pas notre savoir faire sauf à le scelle...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.