L'aéronautique, le principal atout de la France à l'exportation

 |   |  545  mots
La France est le deuxième exportateur mondial dans l'aéronautique avec 22 % des parts du marché mondial, après les Etats-Unis (35 %). (Photo d'un A330 acheté par la compagnie chinoise China Southern)
La France est le deuxième exportateur mondial dans l'aéronautique avec 22 % des parts du marché mondial, après les Etats-Unis (35 %). (Photo d'un A330 acheté par la compagnie chinoise China Southern) (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
L'aéronautique au sens large, civil et militaire et y compris le spatial dégage les excédents les plus importants de la balance française. Mais elle n'est pas sans risque. Par Pierre-André Buigues, Professeur à la Toulouse Business School.

Le secteur aéronautique a évité le pire à la balance commerciale française ces dernières années. L'aéronautique au sens large, civil et militaire et y compris le spatial dégage les excédents les plus importants de la balance française avec un surplus commercial extérieur supérieur à 20,2 milliards d'euros ces dernières années.

La France est le deuxième exportateur mondial dans l'aéronautique avec 22 % des parts du marché mondial, après les Etats-Unis (35 %). L'Allemagne est le troisième exportateur avec 14 % du marché mondial. Contrairement à des secteurs comme l'agroalimentaire ou l'automobile la France a vu sa part de marché augmenter en 10 ans de 8 points. Cependant, un certain nombre de défis s'annonce dans les années qui viennent.

Le pivot français

Le marché mondialisé du transport aérien est de plus en plus celui de l'Asie et un nouvel acteur pourrait venir concurrencer le duopole bien établi Airbus/Boeing. En Europe, le site de production France pourrait aussi perdre certains de ses avantages comparatifs alors que le secteur peine à trouver en France les employés dont il a cruellement besoin.

La  France joue en Europe un rôle pivot d'assembleur. Elle importe des pièces et équipements aéronautiques principalement d'Europe (balance commerciale déficitaire) et exporte des avions entiers (balance largement excédentaire). Depuis l'an 2000 avec le rôle grandissant de Hambourg pour l'assemblage du A320, l'Allemagne prend un poids grandissant dans l'aéronautique européenne.

Le poids de l'Allemagne dans les exportations aéronautiques européennes a fortement augmenté. Ce renforcement de l'Allemagne s'explique bien entendu par le rôle de plus en plus important joué par Hambourg comme lieu d'assemblage pour les A320.

La France conserve son leadership

À l'intérieur même d'Airbus, la question se pose de savoir si le leadership en R&D est passé de la France vers l'Allemagne. Au début des années 2000, la partie française d'Airbus représentait 1,5 fois les dépenses en R&D de la partie allemande, 10 ans plus tard, la partie allemande représentait 1,1 fois les dépenses en R&D de la partie française d'Airbus.

Plus précisément, l'Allemagne est responsable de fabriquer une partie significative du fuselage des appareils Airbus, ainsi que de la cabine et elle a aussi le leadership sur les matériaux utilisés mais la France a gardé le leadership sur des points essentiels comme le cockpit, le pilotage, la navigation et le trafic management.

L'industrie française aéronautique et spatiale est aussi un des rares secteurs industriel où l'emploi évolue positivement et où l'emploi qualifié domine, les ingénieurs et cadres représenteraient 41 % d'emploi total. Cependant, le système de formation à la française ne permet pas de fournir à l'aéronautique les techniciens, les soudeurs, les chaudronniers que ce secteur recherche. Et les problèmes de recrutement sont beaucoup plus difficiles pour les PME, sous-traitants dans l'aéronautique que pour Airbus.

Enfin, cette industrie comporte aussi des risques considérables, étant donné les investissements considérables exigés par le lancement d'un nouvel appareil. On a pu ainsi craindre un échec de l'A380. Chaque lancement d'un nouvel appareil peut aussi poser de gros problèmes techniques comme le montre l'A400M actuellement.

________

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/03/2016 à 19:49 :
Bonjour !
Petite erreur... la photo de l'article représente un A380, et non un A330 !
a écrit le 23/05/2015 à 9:12 :
la photo n'est pas celle d'un A 330 mais celle d'un A 380 !
a écrit le 22/05/2015 à 19:04 :
Oui pour le leadership francais sur l'aéronautique/aérospatial, mais par contre, l'affirmation selon laquelle c'est le 1er poste des exports fr. n'est pas avérée. Selon les stats des douanes, c'est seulement le 4ieme poste pour 12,6%, le 1er étant la mécanique, informatique,électronique (20%), puis les autres produits manufacturés (14,4%), la chimie et cosmétiques (12,8%). Quant à l'affirmation farfelue selon laquelle le vin serait un poste majeur, il faut rappeler que tout l'agroalimentaire fr. est à la 5ieme place seulement avec 11% des exports.... Tout cela, d'ailleurs, indique bien que Fr. demeure une puissance industrielle majeure en dépit des sottises des économistes de medias. Je peux le démontrer aisement.
Réponse de le 23/05/2015 à 12:56 :
Allez dire cela à Jason Bourne, il ne va pas aimer…. :-))
Réponse de le 23/05/2015 à 19:13 :
@ @Maduf
Il va falloir apprendre à lire. Je ne vois pas en quoi le message de Maduf est contradictoire au mien. Quand au part de marché de l'aéronautique dans les exports français., je n'en ai aucune idée mais elle est importante.
a écrit le 22/05/2015 à 16:42 :
Petite coquille dans la légende de l'image, l'avion est un A380 et non un A330...
a écrit le 22/05/2015 à 14:32 :
Ce n'est pas un 330 sur la photo mais un A380!
a écrit le 22/05/2015 à 14:03 :
N'oublions pas non plus que dans le monde il y a très peu de programme aéronautique important sans un ou plusieurs équipementier Français.
Réponse de le 22/05/2015 à 14:38 :
@ Limouzinator : ce qui ne veut pas forcément dire que ces programmes soient "français" pour autant ! et la présence des équipementiers étrangers dans la plupart de programmes français,qu'en dites-vous ?
Réponse de le 28/05/2015 à 8:41 :
@alpinus : En quoi ce que j'ai dit peut il laisser entendre que je pense que ces programmes puissent être français ???
a écrit le 22/05/2015 à 13:15 :
Par méprise j'avais lancé mon billet avant de le finir, désolé. Je continue donc :

"La France est le deuxième exportateur mondial dans l'aéronautique avec 22 % des parts du marché mondial, après les Etats-Unis (35 %)" C'est faux ! si l'on considère Airbus comme une entreprise française on leurre les lecteurs car Airbus (jusqu'à présent) reste un consortium européen.

"Depuis l'an 2000 avec le rôle grandissant de Hambourg pour l'assemblage du A320, l'Allemagne prend un poids grandissant dans l'aéronautique européenne."
L'A320 est l'avion le plus vendu d'Airbus et il est fabriqué en Allemagne. Mais, selon M. Buigues, il est un "avion français" et ce n'est que la France qui le construit et le vend, apparemment.

"À l'intérieur même d'Airbus, la question se pose de savoir si le leadership en R&D est passé de la France vers l'Allemagne." (!!)
À l'intérieur d'Airbus certainement mais pas à l'intérieur de La Tribune car on nous veut faire croire que c'est la France le "deuxième exportateur (et évidemment le deuxième fabricant) d'avions au monde", juste derrière les États-Unis. Cela ne correspond pas à la réalité car c'est tirer contre les autres pays qui font partie du consortium européen Airbus et produisent les parties de ces avions autant que la France.

Mais bon, cette Europe de consortiums et d'autres alliance n'est qu'un jeu de dupes même….
Réponse de le 22/05/2015 à 14:34 :
Oui vous avez tout à fait raison, ce n'est pas la France le 2ème exportateur mondial dans l'aéronautique mais l'Europe. Et plus précisément, l'Allemagne, la France, le Royaume-Uni et l'Espagne.
Réponse de le 22/05/2015 à 18:31 :
@Antoine et @ALPINUS74.
Oui, vous avez raison, Airbus est tout d’abord un consortium européen mais le siège de ce consortium (pas le siège fiscal) et le centre névralgique se trouve à Toulouse ! Et il y a près de 40 % des personnes des personnes de ce consortium qui travaille en France ! Sous-traitant NON COMPRIS !

« L'A320 est l'avion le plus vendu d'Airbus et il est fabriqué en Allemagne. Mais, selon M. Buigues, il est un "avion français" et ce n'est que la France qui le construit et le vend, apparemment. »
L’A320 est fabriqué en Allemagne mais aussi à TOULOUSE et assemblé en chine et bientôt aux etats-unis. Donc évitez les raccourcies un peu rapide, L’A320 a été conçu à Toulouse comme tout les avions du groupe sauf que Hambourg a récupéré l’assemblage de toute la gamme A320 car à Toulouse, on ne se contente pas que de l’A320 mais on fait aussi de l’A330, de l’A380 et l’A350 !

Non, non la Tribune ne s’est pas trompé, La France est bien le second exportateur en aéronautique au monde car les allemands n’ont pas un équivalent de Dassault qui vend des jets d’affaires et des Rafales en pagailles. C’est encore la France qui est le leader du programme Ariane !
Eurocopter ( groupe européen) a son siège sociale et sa principale d’ usine d’assemblage à Marignane (8500 salariés) ! Marignane n’est pas en Allemagne aux dernières nouvelles.
Le principale fabriquant leader mondiale du moteur d’helico est TURBOMECA et il n’est pas allemand .
L’un des principaux fabriquant de moteur d’avion civil du monde est SAFRAN et il n’y a pas d’équivalent en Allemagne. Seul Roll Royce en Europe lui est supérieure.
Thales est l’un des leaders mondiaux de l’électronique avionique et les allemands n’ont pas d’équivalent.
Nous partageons le succès d’ATR avec les italiens et là encore y a pas d’allemands.
Et on ne fait pas partie du catastrophique programme Eurofighter (les allemands y sont).
Bref tout ca pour vous dire que bien que les allemands nous surclassent dans bien des domaines ( automobile, machine outils, petro-chimie, football…), dans l’aéronautique nous restons encore largement devant eux et tout les autres européens. ;)
Donc reconnaissons la valeur de notre industrie aéronautique. :)
Réponse de le 22/05/2015 à 20:07 :
COCORICOOOOOOOOOOOOOOO !!
Réponse de le 22/05/2015 à 23:51 :
Les allemands n'ont pas d'équivalent ..... Qui a inventé le V2 , avion à réaction , heureusement il y a TOM ENDERS pour diriger AIRBUS
Réponse de le 23/05/2015 à 9:38 :
@Rosa.
Vous vous méprenez ! Je n'ai jamais dit que les allemands étaient de piètre ingénieures en aéronautique. Jusqu'en 45, c'était même eux qui étaient à la pointe de la technologie en matière d'avions de chasse et de fusées comme vous le mentionnez . Mais après 45, tout leur programme ont été arrêté et après, c'est la France qui a pris le relais en mettant les bouchés doubles pour rattraper le retard et pour dépasser les allemands, les anglais et même les américains avec le génialissime Marcel Dassault. Après 45, les allemands ont perdu presque toute leur têtes pensantes en aéronautique qui se sont réfugiés aux states pour contribuer au futur succès américains et l'Allemagne n'a repris ses programmes que vers la fin des années 60 mais la France avait déjà bien avancé grâce au volontarisme et aux investissements d'états initiés par De Gaulle, Pompidou.
Donc si les allemands ont pris du retard dans ce domaine, c'est en grande partie à cause de l'histoire.
Réponse de le 23/05/2015 à 11:28 :
@ Jason Bourne, porquè non te calas ? :-)
Réponse de le 24/05/2015 à 12:55 :
Donc Jason, si on reprends vos dires, le siège d'Airbus est bien au Pays Bas.
60% du personnel "Airbus" est donc basé "hors France" ...
Toulouse n'est donc qu'une chaîne d'assemblage (manutention), la technologie vient d'ailleurs ...
Safran, ça va faire plaisir à RR et à PW ...
Réponse de le 25/05/2015 à 10:06 :
@Jul
Que c'est long de se répèter. Oui, le siège de Airbus est au Pays bas mais c'est uniquement le siège FISCALE comme je l'ai mentionné ! A part des comptables, des secrétaires, des fiscalistes, des analystes financiers, il n'y a pas un seul ingénieur qui travaille la bas. Car le centre névralgique et le vrai siège de Airbus est bien à TOULOUSE . Quand à dire que Toulouse n'est qu'un centre d'assemblage, cela va beaucoup faire plaisir aux 2000 ingénieures qui bossent la bas, surtout ceux qui ont conçu le cockpit et quelques autres tronçons majeurs , bref sur YouTube, vous avez d'excellents vidéos qui expliquent le mecano industriel des différents sites de Airbus. Pour SAFRAN, relisez bien mon premier commentaire, j'ai bien précisé que SAFRAN était l'un des principaux motoristes dans le monde et que Roll Royce lui était supérieure en Europe et surtout qu'il n'y avait pas de grands motoristes d'avions civils chez les allemands .
Quand à Pratt&Witney, je ne sais pas ce qu'il vient faire ici, étant donné que mon propos globale ne parlait que du leadership français en aéronautique en Europe.
Or PW est un groupe AMERICAIN !
Réponse de le 25/05/2015 à 12:26 :
Airbus Group est donc bien hollandaise, Airbus n'etant qu'une de ses filiale parmi bien d'autre. On s'en fou de savoir où sont ses usines de production. Ce qui compte c'est le headquarter non?
Vous nous parlez d'un des principaux motoristes dans le monde et ensuite pour ne pas vous décrédibiliser vous ramené la discutions à l'Europe ... J'ai du mal à vous suivre...
Réponse de le 25/05/2015 à 12:26 :
Airbus Group est donc bien hollandaise, Airbus n'etant qu'une de ses filiale parmi bien d'autre. On s'en fou de savoir où sont ses usines de production. Ce qui compte c'est le headquarter non?
Vous nous parlez d'un des principaux motoristes dans le monde et ensuite pour ne pas vous décrédibiliser vous ramené la discutions à l'Europe ... J'ai du mal à vous suivre...
Réponse de le 25/05/2015 à 14:07 :
Libre à vous de croire de penser que Airbus est une société hollandaise. Si vous demandez à une centaine d'hollandais quel sont les 5 entreprises emblématiques de leur pays, Airbus sera rarement cités ! Quand à Safran, je l'ai cité pour dire qu'il était l'un des principaux motoristes dans le monde et que les allemands n'avait pas d'équivalent ! Car mon propos initial était surtout pour appuyer que l'Allemagne sur le plan de l'aéronautique était encore derrière nous.
Idem, avec les englich, excepté Roll Royce, on avait rien à leur envier.
Bref, en aéronautique et en aérospatiale, nous sommes bien les leaders en Europe.
Voilà pourquoi, je ne sais pas pourquoi vous avez balancez Pratt&Witney , je n'ai jamais cherché à faire un comparatif avec les Etats-Unis qui nous sont infiniment supérieures (Exceopté peut-être à l'époque des Mirage III quand les américains espionnaient Marcel Dassault pour connaître ce succès)
a écrit le 22/05/2015 à 13:04 :
Dans une même édition LT dénigre dans un article l'économie chinoise et vante dans un autre le grand marché de ce pays, salut des exportations françaises. Quel charabia ! quelle hypocrisie ! on nous prend pour des valises, décidément…
a écrit le 22/05/2015 à 12:53 :
Vous etes consternant souvent les journalistes.

Avez-vous deja vu un A330 a double niveau sur toute sa longueur ? Serieusement ?
a écrit le 22/05/2015 à 12:15 :
Il faut être vigilant car les allemands cherchent à reconstruire leur industrie aérospatiale mais ils ne disposent pas des compétences nécessaires et cherchent à les acquérir quitte à gréver financièrement et à retarder gravement les projets (FADEC de l'A400 avec MTU ou encore GALILEO avec OHB). Décidément l'industrie aérospatiale "européenne" a beaucoup de mal à s'initier malgré quelques belles réussites.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :