L'Etat nationalise Areva TA

 |   |  352  mots
Areva TA qui conçoit les chaudières nucléaires du porte-avions Charles-de-Gaulle, passe directement sous le contrôle de l'Etat
Areva TA qui conçoit les chaudières nucléaires du porte-avions Charles-de-Gaulle, passe directement sous le contrôle de l'Etat (Crédits : © Jean-Paul Pelissier / Reuters)
Areva TA qui conçoit les chaudières nucléaires du porte-avions Charles-de-Gaulle et des sous-marins nucléaires français, passe directement sous le contrôle de l'Etat.

Matignon a récemment tranché sur l'avenir d'Areva TA, filiale à 83,5% d'Areva. Selon des sources concordantes, l'Agence des participations de l'Etat (APE) va racheter à Areva 50% de sa filiale spécialisée dans la conception et la maintenance des réacteurs nucléaires de bâtiments militaires français (sous-marins et porte-avions).

Pour sa part, le groupe naval DCNS va monter dans le capital de l'ex-Technicatome, passant de 6,5% à 20% tandis que le Commissariat à l'énergie atomique et aux énergies alternatives (CEA) va prendre une participation de 20%, selon ces mêmes sources concordantes. Enfin, EDF reste à hauteur de 10%.

Souveraineté nationale

Après plusieurs mois de réflexion et de discussions dans les ministères, il a été décidé que Areva TA ne restera pas au sein d'Areva, contrairement à ce qu'avait expliqué en juin le ministre de l'Economie, Emmanuel Macron:

"Areva TA ne sera pas concernée par la refonte de la filière nucléaire, avait expliqué début juin à l'Assemblée nationale Emmanuel Macron. Elle restera sous Areva, sans aucune interaction supplémentaire avec EDF, et en liaison directe avec le CEA et DCNS - comme c'est déjà le cas aujourd'hui".

C'est donc l'Etat qui va piloter cette société de souveraineté nationale en détenant la majorité du capital. Il restera à l'Etat à définir au cours du premier semestre un "business plan" pour Areva TA.

Propulsion du Charles-de-Gaulle

En 2014, cette branche a dégagé en 2014 un chiffre d'affaires de 345 millions d'euros, un excédent brut d'exploitation de 22 millions d'euros et un bénéfice net de 23 millions d'euros pour environ 1.450 salariés. Elle équipe en réacteurs nucléaires les sous-marins nucléaires d'attaque (SNA) et les sous-marins nucléaires lanceurs d'engins (SNLE) ainsi que le porte-avions à propulsion nucléaire, le Charles-de-Gaulle.

La division est également en charge des réacteurs de recherche comme le projet Jules Horowitz, d'ailleurs objet d'un sévère dépassement de budget, et l'exploitation de réacteurs d'essais sur le site de Cadarache. En 2014, Areva TA a notamment cédé à Alstom son activité Contrôle Commande Transport et à AIP Aerospace sa division d'intégration aéronautique.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/12/2015 à 15:37 :
Enfin une mesure socialiste.....
Réponse de le 18/12/2015 à 20:53 :
Vous préférez peut-être que las société qui fabrique les réacteurs nucléaires pour les sous-marins et autres porte-avions soit contrôlé par les Russes, les américains, le Quatar, l'Arabie saoudite, la Chine ?
a écrit le 16/12/2015 à 17:43 :
Diable

Mr MACRON désavoué!!
Néanmoins je comprends:
- technologie de pointe
- matériel militaire
- sujet sensible

il faut éviter les "fuites"...
a écrit le 16/12/2015 à 13:14 :
Choix logique, TA n'aurait jamais dû quitter le giron du CEA
a écrit le 16/12/2015 à 13:06 :
Je suis plutôt un libéral mais comme écrit plus bas, il faut protéger nos arrières et ne pas laisser une entreprise essentielle à la sécurité de notre pays à la dérive.
a écrit le 16/12/2015 à 12:32 :
Vu l'état de Areva, cela ne devrait pas coûté plus de 23 millions €. Le seule client de cet entreprise rembourse le bénéfice sur 1 an, cela sera déjà bien payé. Payer plus serait des aides déguiser .
a écrit le 16/12/2015 à 12:00 :
Il vaudrait mieux en effet éviter de confier la conception et l'entretien de notre matériel nucléaire et stratégique à une société contrôlée par dieu sait qui (des financiers arabes, un consortium Russe, un hedge fund au bord de la ruine, un cache sexe de l'EI....).
Il y a des choses vitales pour notre sécurité et qui ne doivent pas échapper à notre contrôle.
a écrit le 16/12/2015 à 9:54 :
ben voyons ..! après les milliards perdu par Anne Lauvergeon PDG d'Areva (ex conseillère de Mitterrand à l'époque) , avec quelques milliers de chômeurs en perspective, l'état, (nos impôts) tente de dissimuler , les effets de ce scandale...
Réponse de le 16/12/2015 à 11:01 :
@ pipo ,
L' état Anglais va faire la même chose avec Rolls-Royce qui équipe ses sous marins nucléaires.....Lauvergeon n' a pas bossé de l' autre côté du channel ?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :