La France lance une nouvelle modernisation du Rafale

 |   |  795  mots
A ce jour 180 Rafale ont été déjà commandés par Paris, dont 148 livrés à fin décembre 2016.
A ce jour 180 Rafale ont été déjà commandés par Paris, dont 148 livrés à fin décembre 2016. (Crédits : Reuters)
Jean-Yves Le Drian a autorisé le lancement des premiers travaux pour le développement du nouveau standard F4 du Rafale.

Garder un temps d'avance... Le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a décidé, lors du comité ministériel des investissements du 20 mars, d'autoriser le lancement des premiers travaux pour le développement du nouveau standard F4 de l'avion de combat Rafale. Ce standard, qui intègre le retour d'expérience des opérations, doit permettre "de renforcer les capacités du Rafale à évoluer seul ou en coalition", a expliqué le ministère de la Défense dans un communiqué publié mercredi.

«Le lancement du standard F4 est indispensable pour apporter à nos armées, à l'horizon 2025, un appareil aux performances accrues répondant à des réalités d'engagements de plus en plus exigeants", a fait valoir le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian.

"Les développements vont porter notamment sur des améliorations des modes de travail en réseau, sur l'évolution des capteurs et leur intégration", précise le ministère. Le standard F4 prévoit également la prise en compte des évolutions attendues des missiles, de la motorisation et l'intégration de nouvelles capacités. Les premiers avions entièrement équipés de ce standard devraient être mis en service dès 2025 et certaines fonctionnalités seront disponibles dès 2023. "La logique de conduite du programme Rafale s'appuie sur des développements continus pour adapter l'appareil, par standards successifs, à l'évolution des besoins. Dès 2023, une première version du standard F4 succèdera au standard F3 R qui doit être qualifié en 2018", a expliqué Dassault Aviation dans un communiqué publié mercredi soir.

"Ce nouveau standard s'inscrit dans la poursuite de l'évolution continue de l'avion qui constituera progressivement l'ensemble de la flotte de combat française pilotée", a fait observer le ministère.

La 5e tranche?

Le lancement d'une future tranche de Rafale devra être décidé dans la prochaine loi de programmation militaire (LPM) pour répondre aux besoins de l'armée de l'air. Ainsi, pour l'heure, il n'y a pas de décision sur la commande de la tranche 5. Combien de Rafale à commander? Une ou plusieurs commandes? Quand? Quel échéancier pour les livraisons? Tout reste à affiner. Même si des indicateurs très factuels vont permettre aux opérationnels et aux politiques de prendre une décision à l'horizon de 2019-2020. Outre bien sûr, la contrainte financière, la prochaine commande française de Rafale devra tenir compte du format de 225 avions de combat à l'horizon de 2030 défini par le livre blanc de la défense de 2013.

"Je me réjouis que le ministère de la Défense rappelle la nécessité de poursuivre l'acquisition de Rafale, au-delà de la 4e tranche actuellement en production, afin de répondre principalement aux besoins de l'armée de l'Air. Enfin, ce socle national consolidé confortera les atouts de notre avion pour les futurs marchés export", a commenté le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier, cité dans le communiqué de l'avionneur.

A ce jour, 180 Rafale ont été déjà commandés par Paris, dont 148 livrés à fin décembre 2016. Pour les prochaines années, Dassault Aviation doit livrer un Rafale à la France en 2017, puis trois en 2018. L'armée de l'air française, qui ne recevra aucun avion de combat en 2019 et 2020, attendra à partir de 2021 la livraison de 28 Rafale. Ce qui était prévu par l'actuelle loi de programmation militaire (LPM) en cas de contrats à l'exportation. Sur ces 148 appareils, cinq ont été perdus par l'armée (quatre Rafale Marine et un exemplaire de l'armée de l'air).

Quels paramètres?

La prochaine commande devra tenir compte d'une éventuelle nouvelle attrition (l'armée estime une perte d'un Rafale toutes les 10.000 heures de vol en principe). En outre, elle doit prendre en compte le retrait programmé des Mirage 2000 (notamment des Mirage 2000D) tout au long des années 2020 ainsi que celui des premiers Rafale mis en service au début des années 2000.

Le retrait du dernier avion de combat sorti des bureaux d'études de Dassault Aviation est désormais programmé à la fin des années 2020 en raison d'un vieillissement prématuré généré par les nombreuses utilisations en OPEX. De nombreux indices de fatigue avancée sont apparus ces derniers mois. Enfin, dernier paramètre, l'arrivée à l'horizon 2030-2035 de drones armés (UCAV) dans l'armée de l'air conditionnera également le nombre de Rafale commandés.

Toutes ces données permettront donc d'ajuster au mieux la ou les commande(s). Les prévisions initiales prévoyaient les premières livraisons de la tranche 5 en 2022. Mais le contrat indien (36 appareils) pourrait les repousser à 2024, estime-t-on au ministère de la Défense. D'ailleurs, les premiers contrats d'exportation signés avec l'Égypte et le Qatar ont déjà modifié le calendrier de livraison des Rafale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/03/2017 à 18:40 :
Maintenir l'industrie aéronautique française a flot., est-ce que ca ne va pas finir par couter plus cher que ca ne rapporte? Il vaudrait beaucoup mieux acquérir F-35 de toute manière beaucoup plus évolués. Le rafale peut faire illusion contre des islamistes mal équipés mais contre des pays armés de SAM russes ou chinois ils ne sont absolument pas à la hauteur.
Réponse de le 09/04/2017 à 14:46 :
Le F-35 n'est toujours pas opérationnel, même l'USAF doute de ces capacités opérationnelles, selon leurs dernières évaluations il ne peut pas faire face en combat aérien face a un F-16 "Viper" qui est le standard le plus évolué du F-16. Il est monomoteur, très difficile et couteux a maintenir en condition opérationnelle, la partie logicielle est un désastre et le coût du projet est hors de contrôle l'administration Trump a d’ailleurs fais parvenir une demande d'information à Boeing pour le FA/18 avanced super hornet afin de de stopper le programme F-35.
Le rafale lui est un succès total et garanti une partie de ce qu'il reste de notre indépendance.
Réponse de le 22/04/2017 à 12:18 :
Vous devriez plutot lire les critiques acerbes de M Pierre Sprey concernant le F35 Ce monsieur a tout de même une grande expérience puisqu il est un des ingénieurs du F 16 ! Quant a votre assertion, tout dépend des contres mesures electroniques et je ne pense pas que le Rafale soit un avion nu Votre commentaire est bien franchouillard denigrement francais Savez vous que lors d une guerre simulée avec les amercains le sous marin d'attaque Saphir francais a echappé a tout contrôle et a abattu ( pour de faux comme dirait les gosses ) le PA T Roosevelt L armee americiane repliqua par un commentaire laconique et ne cacha pas son enervement
Réponse de le 12/05/2017 à 10:47 :
Jacky, allez vous intéresser au budget du programme F-35 plutôt que de penser que c'est le pain bénis tant vanté (et vendu) par Lockheed. J'ai l'impression de lire le commentaire d'un fanboy sur une vidéo Youtube.

Quant aux aptitudes du Rafale, on est en 2017, mais je crois qu'il y a eu la guerre quelque part en Lybie, dans un un pays où les Américains ont spammé la fonction "envoyer des Tomahawk sur les défenses anti-aériennes pour que les avions US puissent passer sans crainte d'un tir hostile". Tandis que le Rafale y est allé en mode warrior, puisque ça suite de capteurs électroniques, et autres fonctionnalités sont assez puissantes pour gérer le problème des défenses anti-aérienne tout en poursuivant sa mission.

Mais c'est trop vous demander je pense?
a écrit le 25/03/2017 à 17:49 :
De toute façon, nous n'avons pas le choix si l'on rester leader dans l'aviation militaire, il nous faut sans cesse nous perfectionner face à une concurrence exacerbée .
Mr Le Drian l'a bien compris et c'est ce qu'il faut faire sans attendre.
a écrit le 23/03/2017 à 19:31 :
Fin stratège ce Le Drian, il prévoit de nouvelles ventes pour consommateurs avertis et déçus par Donald eh....il y en a beaucoup .
a écrit le 23/03/2017 à 16:45 :
Sans une augmentation sérieuse du budget militaire, où allons nous ?
a écrit le 23/03/2017 à 13:51 :
Oui il faut continuer à améliorer l'avion de chasse Rafale, ses standards divers er variés, le retour d'experience des missions de terrain, des vols et des missions en coalition et bien des nouvelles technologies missiles, des nouvelles technologies moteurs ou avionique. Oui passage au standard F3R ou au standard F4. Pour la nouvelle loi de programmation militaire et pour les armées françaises comme l'armée de l'air française, nous n'avons pas le choix de nous battre contre les "terroristes" qui ne veulent que faire tomber la République, faire échouer la démocratie. Oui les evolutions depuis plus de 20 ans de l'avion de chasse Rafale de Dassault Aviation, c'est un choix politique et militaire : donc aucun autre choix que de faire evoluer l'avion pour plus se sureté, de sécurité, de rapidité et de réponses aux diverses missions de l'avion Rafale, qui devait avoir le standard multirôles ( air, mer, nucléaire, etc...). Donc faire autrement et developper un programme de protection et d'amélioration permanente de l'avions Rafale !!
a écrit le 23/03/2017 à 13:46 :
"Le retrait du dernier avion de combat sorti des bureaux d'études de Dassault Aviation est désormais programmé à la fin des années 2020"
"Retrait du dernier exemplaire sorti cette année..." enlèverait toute ambiguïté car ce n'est pas ce type d'avion que l'on retirera
a écrit le 23/03/2017 à 13:27 :
la réflexion sur le standard F4 est engagé depuis longtemps à la DGA
Est ce un simple effet d'annonce avant le départ du ministre ou bien a t il autorisé un budget de développement dans le cadre du budget 2017?
On constate effectivement le lancement de nombreux programmes ces derniers mois et on ne se sait pas comment ils sont financés
a écrit le 23/03/2017 à 12:05 :
La France ferait mieux de lancer une modernisation de l'état: Virer 80% des parlementaires, 80% des hauts fonctionnaires, 80% des personnels et locaux des ambassades et fermer les centaines de consulats qui ne servent à rien d'autre que de "planquer" les "petits copains". A l' époque d'Internet et des moyens modernes de communications, il y a un sérieux ménage à faire. On en voit les excès avec les affaires qui sortent actuellement. Il faut refaire une révolution (pacifique, si possible) et guérir ce pays qui depuis 1789 a remplacé une aristocratie monarchique par une aristocratie de la finance et des "grandes familles" (pour beaucoup excessivement fortunées)...
Réponse de le 23/03/2017 à 12:12 :
Le C..-en-chef a donc frappé chez nous!
a écrit le 23/03/2017 à 11:36 :
La DGA ferait mieux d'investir dans les modes de combat du futur sur des aéronefs sans pilote.
Réponse de le 12/05/2017 à 10:54 :
L'un n'empêche pas l'autre... Ce n'est pas comme si Dassault et d'autres partenaires Européens travaillait sur le démonstrateur technologique du Neuron. Après, le soi-disant combat du futur, utiliser UNIQUEMENT des flottes de drones, c'est bien le début de la fin. L'intérêt, c'est de faire évoluer les drones ET les pilotes au sein d'un même théâtre d'opération. Et cette doctrine de guerre n'est pas née de la dernière pluie...
a écrit le 23/03/2017 à 10:44 :
Le Rafale est déja un bon avion, avec bon rapprt qualité-prix comparativement au concurrents. Il va s'améliorer encore.
Réponse de le 23/03/2017 à 15:49 :
Bon rapport qualité prix lié à la baisse de l'Euro par rapport au dollars dans lequel sont facturés ses concurrents...
a écrit le 23/03/2017 à 9:34 :
À quand un viseur de casque comme pour la concurrence, pour mettre fin à un archaïsme ?
Réponse de le 23/03/2017 à 17:01 :
C'est pas vrai ? ils n'en ont toujours pas ?
C'est pour ça qu'ils misent tout sur la manoeuvrabilité, réduis au dog fight littéralement combat de chien ou plutot chicken fight combat de coq a essayer d'attraper la queue du mickey de la fête foraine...

Bon on s'en fout, ces rafales finissent toujours par être utilisés contre des pays du quart monde en toute impunité là où un tucano pourrait faire le job...
Réponse de le 23/03/2017 à 22:22 :
En ce qui concerne le viseur de casque il faudrait m'enseigner car il y'a bien ū des essai avec un viseur de casque mais c'est option n'a pas été retenu par l'armée française,pour l'instant.

"C'est pas vrai ? ils n'en ont toujours pas ?
C'est pour ça qu'ils misent tout sur la manoeuvrabilité, réduis au dog fight littéralement combat de chien ou plutot chicken fight combat de coq a essayer d'attraper la queue du mickey de la fête foraine."

Vous êtes toujours aussi babley avec votre furtivites, mais votre grosse dinde en or massif n'est toujours pas déployé en OPEX, et au faite petit rigolo,si le rafale est si excellent en capacité manœuvre, que en n'est-il de votre bouse, ont'il fait des essais sérieux dans ces conditions extrêmes, non?
Réponse de le 12/05/2017 à 11:09 :
C'est aux pilotes de l'armée de l'air qu'il faut demander cela.Probablement que le casque est inutilement lourd, et que les cervicales peuvent s'abimer.

Et la suite de guerre SPECTRA peut amplement permettre de tirer un missile sur tout ce qui bouge dans son environnement. Dois-je rappeler cette fois où un Rafale a tiré un missile sur une cible qui se trouvait dans ses 6 heures? Avec un viseur de casque, on aurait juste eu un sacré torticolis...

Maintenant la question est, à quoi sert un viseur de casque, si un avion qui en est dépourvu arrive très bien à engager des hostiles à 360° autour de lui?
a écrit le 23/03/2017 à 7:55 :
Il faut garder une crédibilité, dans le monde dans lequel l'on vit, montrer qu'on est faible est mortel.. Alliance ou non. C'est une bonne chose de rechercher encore et toujours des technologies de plus en plus avancé, c'est dans l'ADN humain de toute manière.
a écrit le 22/03/2017 à 21:09 :
La France n'a pas les moyen d'acheter plus d'avion, ils vas arrêter de ce croire des Américains.... Pour l'appuis feu l'on peux revenir au canon standard ou au mortier comme en 44.... Il ne faut pas croire que demain nous aurons plus d'argent, s'est peut probable, même avec les belle promesses du future président.... Donc il est souhaitable de faire volé moins nos avions, les talibans et les autres ne sont pas encore équiper d'avion de chasse.... Et pour une guerre total , ils faut attendre car nous n'avons pas les moyens....
Réponse de le 23/03/2017 à 6:29 :
Par contre, il faudrait investir dans des cours particuliers de français pour améliorer l'orthographe et la grammaire de certains français ...
Réponse de le 23/03/2017 à 11:52 :
@rogger: les USA doivent avoir 2500 avions et autant d'entrainement . 10 fois plus que la France. alors non! on a les moyens d'en avoir 225
Réponse de le 23/03/2017 à 15:54 :
Rapporté au nombre d'habitants, cela voudrait dire que la France devrait avoir 500 avions là où les Américains en ont 2500. En fait nous avons en proportion en objectif une flotte moitié moins grande que celle des Américains....
a écrit le 22/03/2017 à 20:39 :
Il faudrait que l'Armée de l'air et la Marine comprennent enfin... qu'il n'y en aura plus de livrés, et qu'il faudra faire avec ce qui est en stock !
Du vieillissement à cause des vols OPEX? avec des bases si éloignées des combats qu'il faut ravitailler deux ou trois fois ? ... quelle surprise !
Remarquez, c'est dans l'ADN de nos chefs, depuis des années, que "mission de guerre = ravitos " alors ....
Sur l'Adriatique pour la Yougoslavie, on aurait refait les pistes au voisinage d'Amendola utilisées par les alliés durant le 2°GM, que l'on se serait trouvé juste en face du théâtre, et qu'en quelques mois de non-utilisation des tankers c'était dix fois compensé...
Réponse de le 23/03/2017 à 8:16 :
Par contre il y a toujours un Blériot au musée au cas où
Réponse de le 23/03/2017 à 8:26 :
possible mais pas si simple car:
1) il faut creer des pistes dans un pays etranger -> accord du pays necessaire
2) il ne fait pas qu une piste mais aussi toute l infrastructure : mecaniciens, protection de la base, radar, munitions ...

au final je suis pas sur que ca soit vraiment moins cher. ca depend evidement de la duree de l engagement. quelques mois -> surment pas. des annees -> c est sur

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :