La rupture de la vente des Mistral pourrait coûter 2 milliards d'euros à la France

 |   |  313  mots
Le coût pour la France du renoncement à la vente du Mistral à la Russie pourrait lui coûter 2 milliards d'euros.
Le coût pour la France du renoncement à la vente du Mistral à la Russie pourrait lui coûter 2 milliards d'euros. (Crédits : © Stephane Mahe / Reuters)
Le Canard Enchaîné a estimé que les effets cumulés de la rupture de la vente des portes-hélicoptères Mistral pourraient coûter 2 milliards d'euros à la France. Un chiffre très supérieur à celui avancé par le gouvernement français.

Calcul d'apothicaire ? Le Canard Enchainé s'est en tout cas lancé dans un savant calcul sur le coût total de la rupture du contrat de vente des portes-hélicoptères Mistral à la Russie. Le journal satirique a ainsi découvert que la facture pour la France pourrait atteindre les 2 milliards d'euros, soit loin du 1,2 milliard qu'aurait dû rapporter cette vente et que Jean-Yves le Drian avait promis de ne pas dépasser.

350 millions d'euros de commission pour DCNS

Ainsi, au remboursement de la note à Moscou, il faut ajouter plusieurs coûts annexes. Par exemple, la Direction des constructions navales (DCNS) réclame 350 millions d'euros de commission. Une opération théoriquement confidentielle, mais bien réelle.

La France perd 400 millions d'euros de contrats de maintenance des navires. Un contrat conséquent puisqu'il s'étalait sur 30 ans. Près de 200 millions d'euros seront également consacrés à la remise aux normes des navires pour pouvoir les vendre à un autre pays.

De nombreux contrats secondaires ont été perdus par des entreprises françaises. Mais surtout, l'espoir de la construction de deux nouveaux navires qui était une option du contrat initial, représente un vrai manque-à-gagner pour les entreprises françaises. Même si les navires suivants devaient être construits en Russie, il n'empêche que les équipements de pointe restaient français. Ainsi, Thales et Safran doivent renoncer à 450 millions d'euros de contrats.

Taux de change défavorable

Autre surcoût, le taux change défavorable à la France puisqu'entre la signature du contrat et aujourd'hui, le rouble s'est effondré. La Russie avait, à l'époque, versé 40 milliards de roubles. La France doit désormais lui rembourser près de 65 milliards de roubles.

Enfin, les documents assurant le transfert de technologie ont déjà été envoyés, soit près de 150.000 pages. Désormais, la Russie est capable de fabriquer, au moins en grande partie, ses propres Mistral.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 17/08/2015 à 10:11 :
De toute façon, ils finiront en égypte payé à nos frais... Une magouille qui se soldera par une perte d'au moins 4 milliard, il faut bien aider le général à devenir un dictateur
a écrit le 13/08/2015 à 10:34 :
Pendant ce temps, possible que la bataille pour Marioupol soit enclenchée:
C'est parti le 10/08, et depuis l'intensité est montée.
---
Le Minsk-2 n'a jamais été respecté, et là, c'est définitif.
Pendant un temps les combats se déroulaient principalement à l'arme légère, puis de semaine en semaines, c'est monté progressivement:
- Grenades de 73
- Mortiers de 82
- Mortiers de120
- Canons de 122
- Obusiers tracté D30, 122
- blindés 122
Et très récemment:
- de plus en plus de MLRS petits calibres BM-21 "Grad" (122)
- et canons de 152
Et maintenant tous les calibres de plus de 150 mm tonnent, toutes les armes lourdes interdites.
---
Août, mois déclencheur, idem Tchétchénie-2, Géorgie, et Donbass-2014, lorsque les russes ont commencé, à intervenir massivement, notamment depuis leur territoire en ciblant les force ukrainiennes qui encerclaient Lougansk.
---
Donc, le 10/08, les « séparatistes » et russes déguisés en séparatistes ont fait tonner massivement l’artillerie vers 4 villages, Nikolaevka, Starognatovka, Bogdankovka et Novogrigoryevka, puis ont lancé fantassins et blindé à l’assaut :
https://youtu.be/0N0rplcH32g
« 400 hommes, une dizaine de chars, un dizaine de BMP, etc »
Ces 4 villes sont proche du point contrôle de Volnovakha, sur l’axe (vertical) Donetsk-Marioupol
http://www.interpretermag.com/ukraine-live-day-539-heavy-fighting-breaks-out-east-of-volnovakha/
A 3 ou 4 km de l’ouest de cet axe, une large rivière remonte de Marioupol vers le nord sur un douzaine de km.
Le contrôle de Volnovakha, permettrait d’attaquer Marioupol par le Nord et éventuellement de tenter un encerclement en passant au dessus de cette rivière.
---
Après l'attaque massive raté sur Maryinka le 03 juin, on sait maintenant qui cherche à progresser et ne respecte pas les accords Minsk-2.
A l’évidence, Poutine a décidé de ne pas s’arrêter, mon avis depuis plusieurs mois, maintenant confirmé.
Réponse de le 14/08/2015 à 22:55 :
Et les bombardements des zones résidentiels de Donetsk qui ne cessent pas dans l'indifférence générale ? Ce sont également des soldats russes déguisés en soldats ukrainiens ?
a écrit le 13/08/2015 à 8:41 :
2 milliards ? Pas grave ! Comme d'habitude, ce sont les Grecs qui vont passer à la caisse ppuir renflouer celles, percées de la France. Encore un petit plan d'"aide" à la Grèce et la France sera sauvée. Qui son les vrais parasites ? Du côté de paris et pas à Athènes.
a écrit le 13/08/2015 à 8:26 :
Nous ne sommes plus à 2 ou 3 milliards près. Depuis 2012, Hollande nous a couté quelques centaines de milliards. Ses erreurs de jugement liées à une incompétence assez stupéfiante fait qu'avec hollande, nous entretenons une danseuse un peu grosse et laide.
Réponse de le 13/08/2015 à 15:15 :
Bien vu !
a écrit le 13/08/2015 à 2:16 :
Tolstoï a raison, l'effondrement du rouble, les sorties de capitaux russes et autres, la hausse des taux, l'inflation, la chute des indices, le sauvetage des banques, les défauts de paiement de 20 régions sur 85, les reprises de contrat, la guerre en Ukraine, le soutien de la Crimée, les négociatiopns à la baisse avec les chinois etc coûtent même plus cher que les 165 milliards d'euros signalés par toutes les agences et intervenants économiques y compris russes il y a déjà quelques mois. La France est évidemment bien moins concernée de même que l'Europe, elle ne dépend pas du pétrole et gaz. Voir les derniers rapports sur l'économie russe, on n'est pas dans le trolling d'admirateur de Poutine ou du F N là, ce sont des données sonnantes et trébuchantes, bref la réalité d'un pouvoir maffieux, envahisseur et ses dérives !
Réponse de le 13/08/2015 à 6:54 :
vous melangez tout,

Et de plus vous affirmez des inepties,

Poutine ne coule pas les russes, il suffit de voir l evolution du pouvoir d achat des russes et de l economie russe en general depuis la reprise du desastreux Eltsine ( que les russes n"ont pas oublie) par Poutine,

ce n est pas pour rien qu' il a un large soutien populaire, il a egalement largement contribue a reduire la corruption,

En France les gens parlent tout le temps et affirment alors qu' ils ne savent rien, on appelle cela la betise.

PS: je m'excuse d'avance de la ponctuation, je suis sur un clavier slave qui ne comporte pas d'accents.
a écrit le 12/08/2015 à 23:15 :
@TOLSTOI ! Pourriez vous nous dire, d'où vous tenez ce chiffe, quel est votre source d'information : d'avance merci ! ...... et pendant que nous y sommes pourriez vous nous dire combien ce débile embargo coûte à la FRANCE ??? d'avance merci
a écrit le 12/08/2015 à 22:51 :
Des pertes ? Bercy aux ordres de ce gouvernement se rattrapera sur les pénalités qu'ils imposent aux contribuables "broyés" par la crise économique dont il est l'instigateur...
a écrit le 12/08/2015 à 21:17 :
C'est bien beau de rouler les mécaniques et d'obéir aux ordres des ricains ?
Mais à la fin qui c'est qui paye ? ben c'est nous ôtres ? Comme d'hab quoi !
Entre LES VENTES DE RAFALES BIDON ET LES MISTRAL, le déficit va ENCORE
SE CREUSER , Pas grave ? C'EST L'ÉTAT QUI PAYE HEIN ? Le problème ? C'EST QUI L'ÉTAT ? C'est pas celui qui paye DES IMPÔTS ET DES TAXES SANS FIN POUR NOURRIR LA BÊTE ?
a écrit le 12/08/2015 à 20:52 :
Monsieur HOLLANDE encore un mensonge ..... ce n'est pas un milliard que la FRANCE donc les contribuables français devront rendre à la RUSSIE mais plus de DEUX MILLIARS information du CANARD ENCHAINE journal très très sérieux Alors arrêtez vos idioie rendez les bateaux à al RUSSIE te lever ce stupide embargo sur les produits alimentaires en ce moment vous ruiner l'agriculture de notre pays votre attitude est criminelle que vous soyez pro américain cela est votre doit que vous favorisiez les intérêts stratégiques américains passe ;;; mais que vous reuniez les intérêts économique de la FRANCE CA NON DEMISSION !
a écrit le 12/08/2015 à 19:51 :
Ca serait bien et professionnel que les videos de La Tribune CESSE de se mettre en marche lecture de maniere automatique surtout sur des sujets non complementaires aux articles. Reveillez vous les stagiaires de la Tribune, niveau marketing : ZERO
a écrit le 12/08/2015 à 19:33 :
L'invasion de l'Ukraine a déjà coûté plus de 165 milliards d'euros à la Russie. Les gouvernements maffieux et invasifs tel celui de Poutine sont toujours très coûteux pour les autres et la population russe et autres.
Réponse de le 16/08/2015 à 17:13 :
165 milliards d'euros à la RUSSIE curieux et d'où tenez vous ce chiffre tout droit sorti de votre chapeau de prestidigitateur ??? le gouvernement mafieux comme celui de POUTINE et d'où tenez vous cette information? par contre vous en vous posez aucune question sur la fortune subite du sieur PORKOCENKO et de son gouvernement également de mafieux ! vous êtes comique vous me faites bien rire continuez d'avance merci !
a écrit le 12/08/2015 à 18:32 :
Le Pire de Tout est le transfert de technologie : ces 150000 pages obtenues plus facilement que par espionnage. Celà représente plus encore que ces deux milliards : La Russie pourra fabriquer et vendre pour elle meme : parader dans les eaux de son nouvel allié Grec au milieu meme de la Méditerranée, de l'Arctique, qu'elle revendique quasi intégralement. Les besoins quantitatifs de B.P.C Mistral sont énormes pour les 20 prochaines années. Vendre à ses alliés que sont l'Iran : à un prix imbattable, et à son allé Chinois, une bonne quinzaine de Mistral : Chine dont la progression du budget militaire est annuellement à deux chiffres : La Chine revendique de plus en plus de territoires, et s'en approprie illégalement. La Russie fabriquera pour elle meme une quinzaine de Mistral, et envahira toute l'Ukraine et tous les pays de l'U.R.S.S : Poutine dit et redit en privé sa détermination à reconstruire l'U.R.S.S. La France ne vendra de Mistral à plus aucun pays : La Russie les vendra partout à plus bas prix. Tout est de la Faute au Président Sarkozy, qui a tout négocié, y compris ce transfert de technologie. Et pourtant je vote pour "les Républicains " sauf Dans le cas de Juppé flanqué de son Bèrou : le candidat de La C.G.T et S.U.D Communistes, qui au moindre éternuement les feront reculer ou les immobiliseront : Juppé-Bèrou ( 95-97 ) et ( 93-97 )
a écrit le 12/08/2015 à 18:31 :
Cet embargo illustre parfaitement l’ineptie absolue de nos dirigeants. Cette affaire nous a couté bien plus que 2 Milliards d'euro sans rien nous rapporter politiquement.
On s'est clairement fait avoir par nos «amis» une fois de plus.
a écrit le 12/08/2015 à 17:53 :
notre président est à côté de ses pompes , tout comme son ex au Bostwana , et devrait être démis de ses fonctions pour incompétence notoire .
Réponse de le 12/08/2015 à 19:02 :
la procedure "d'impeachment" n'existe malheureusement pas en France :-)
a écrit le 12/08/2015 à 16:48 :
On ne vend pas les Mistrals à notre allié historique pour mieux servir les intérêts américains. Et on détruit notre économie tout en soumettant notre politique pour le "rêve" germano-européen. Quand détruirons-nous l'UE pour mieux se rapprocher de pays qui partagent nos intérêts (comme la Russie par ex) ?
a écrit le 12/08/2015 à 16:25 :
Mistral ..gagnant, MDR..!!!!!
a écrit le 12/08/2015 à 15:53 :
Oui et ?

Sarko et les Cassandres vont encore pleurer un petit peu plus...

Après vous proposez quoi ? Oui ça coûte... et les pro russes nous le font bien savoir.
Réponse de le 12/08/2015 à 16:23 :
@benoit: faut vraiment être endoctriné pour nier l'évidence: le non respect du contrat coûte et les répercussions sont majeures. Mais bon, continue à voter socialo pour qu'on s'enfonce un peu plus :-)
a écrit le 12/08/2015 à 15:52 :
Tout ca pour quoi? faire pression sur la Russie en ne leur vendant pas les navires? une blague ils attendent pas apres nous pour avoir une flotte. Tout ca sert encore et tjs les USA qui ont fait pression pour faire annuler cette vente. Pauvre de nous avec notre gouvernement fantoche
a écrit le 12/08/2015 à 15:47 :
Comment dans un journal économique dit "de référence" on peut écrire autant d'inepties?

On ne peut pas comptabiliser un CA potentiel qui ne sera pas réalisé (les pseudos 400M€ de maintenance) avec des pertes avérées sur contrat!
Déjà il faudrait considérer la marge brute de l'affaire qui ne se réalisera pas, mais là encore tout cela n'étant que virtuel, cela n'a aucune valeur.
Tout ce qu'on peut dire c'est que la France fait un choix politique de se fermer un marché export d'armement avec la Russie. Ne pas faire n'a aucun cout. Par contre, si vous faites, vous n'êtes pas sur d'être bénéficiaire. Remarque : jusqu'à présent on n'a aucune information sur la rentabilité réelle du contrat avec les Russes. Vu la situation de STX lorsqu'on les a vendus (à l'agonie), je doute que cela soit le contrat du siècle.
Inversement, si l'on vend ces Mistral, notamment dans le Golfe, pour le coup (et à la différence du contrat Russe) il y a de fortes chances de vendre les hélicos et l'armement avec. Mais là bizarrement on ne prend pas ça en compte dans les opportunités.

Concernant les 200m€ de "remise aux normes" (quelles normes? vous pensez que les Mistral ne sont pas aux "normes"). S'il s'agit d'adaptation au nouveau client, pourquoi partir du présupposé que c'est au vendeur de payer? Si vous le vendez aux pays Arabes, il ya bien sur une "Arabisation" à prévoir et qu'elle sera facturée d'une manière ou d'une autre. Cela peut donc couvrir les frais de "dérussification".

Ensuite, tant que les BPC ne sont pas reconnus "invendables" et passés comptablement par pertes et profits, il est faux de parler de coût. C'est un "stock". Par contre il est vrai qu'il va falloir assurer la trésorerie tant qu'il n'est pas vendu. Et que STX n'a pas vocation à le faire, c'est donc à l'Etat d'assurer ses responsabilités.
Dans ce cas, le cout réel sont les frais financiers de cette immobilisation financière. Heureusement que les taux d'intérêts sont bas actuellement.

Enfin, puisque le rouble s'est effondré depuis la date du contrat, je ne vois pas le problème à rembourser 65mdS de roubles.... puisqu'ils valent nettement moins cher (???) . Ou alors il faut nous donner les chiffres en Euros...
Réponse de le 12/08/2015 à 16:49 :
@Optimist: pour l'instant on compte les pertes directes et indirectes. Plus tard, peut-être, pourra-t-on comptabiliser les gains et les ôter des pertes. A ce jour, on sait uniquement combien on a perdu, mais comme il n'y a pas d'acheteur réel, les gains sont incalculables :-)
a écrit le 12/08/2015 à 15:33 :
Il y a plusieurs choses qui m'échappent dans tout ça.

Déjà, j'ai l'impression que les sommes "perdues" et le manque à gagner sont joyeusement mélangées, alors que ce n'est pas la même chose.

Ensuite, on nous parle de taux de change, mais je ne vois pas le problème : c'est un gain pour les russes, mais c'est neutre pour nous, car notre monnaie est l'euro, et non le rouble. C'est d'ailleurs bien plus intéressant que le scénario inverse, où les russes auraient pu réclamer une somme plus importante pour couvrir une perte dûe au change.

Je ne vois pas pourquoi l'état aurait à rembourser des entreprises pour des options non exercées. Et puis quand bien même, via ses parts dans DCNS (70%, non?) et Thales (25%), une bonne part des sommes en question revient finalement... à l'état.

Finalement, il ne faut pas oublier que ces navires peuvent être vendus, ce qui ferait l'objet de nouveaux contrats, notamment de maintenance, effaçant en partie le manque à gagner.

Bien sûr que cette affaire est coûteuse, mais il est urgent d'attendre d'avoir tous les éléments avant de faire gonfler la facture de la sorte.

Je suis quand même étonné de telles approximations de la part d'un journal comme le canard enchaîné.
a écrit le 12/08/2015 à 15:17 :
Bravo ;
la langue française ne devrait pas rougir de cet article.
Je cite :
La rupture de la vente pourraient coûter

Donc rupture est à prendre au pluriel
Il est vrai que cela concerne 2 navires

Quand je pense que certaines personnes se fient à la presse pour parfaire leur connaissance du français

Encore un effort et vous serez au niveau CM1
Salutations
Henri
a écrit le 12/08/2015 à 14:57 :
Camarades, debout, Il faut sauver la propagande russe

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :